Assemblée générale Asso SOL 15/12/2010

De
Publié par

Assemblée Générale Association SOL. – 15 décembre 2010 –. Des nouvelles des territoires. ■. Paris (Nadia Benqué). – le réseau de boutiques était important ...

Publié le : mardi 17 avril 2012
Lecture(s) : 162
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins
Assemblée Générale Association SOL – 15décembre 2010 – Des nouvelles des territoires
Paris (Nadia Benqué) le réseau de boutiques était important sur Paris, mais il a eu une série de problèmes techniques (ligne numérique, etc…) Le SOL à Paris est bloqué, sa relance impliquera un investissement temps important.
Viry Chatillon (Michel Mombrun, Tima Gros, Nadia Benqué, Baptiste Cambon) Solicités a choisi de s’impliquer fortement sur le SOL. Un vrai travail de fond d’éducation populaire, un Comité Local qui se réunit régulièrement. On sent cette année, une impatience des acteurs, et on doit absolument concrétiser et commencer à utiliser la monnaie SOL La Communauté d’agglo des Lacs de l’Essonne a été partie prenante du cheminement antérieur, mais aujourd’hui elle a décidé de reprendre le SOL par elle-même, en s’appropriant du projet qui avait été proposé par Solicités. Ils ont donc décidé de le porter eux même, y compris en changeant le nom de la monnaie le cas échéant. Ils n’ont pas forcément les solutions techniques, mais veulent bien s’en donner les moyens (intervention de Lietaer en janvier, etc …). Une récupération grossière, après le travail d’éducation populaire effectué par Solicités, et qui montre la nécessité d’avoir rapidement des solutions techniques pour être en mesure de faire des propositions et pour éviter ce type de situation.
Midi-Pyrénées et Toulouse (Frédéric Bosqué) Projet sol-violette sur Toulouse : le maire a validé le projet avec un budget de XXX mille euros Toulouse veut démarrer avec une pluralité de supports. Projet a mis un an pour se construire, avec une centaine de participants répartis en collèges, et se décline maintenant sous la forme d’un plan d’action sur 12 mois, co-construit par les acteurs. C’est une expérimentation sur trois territoires, et sur des publics particuliers (exclusion financière / comportement éthique consomm’acteurs / famille nombreuse classe moyenne). L’idée est de se donner 6 mois d’expérimentation, et en fin de ces 6 mois, construire un kit de transmission qui permettra de copier l’expérimentation sur d’autres territoires (par des solistes, associations, prestataires, élus), pour que le réseau s’élargisse de lui-même. Deux types de support son prévus au démarrage : téléphone portable et coupons billets (gérés via un numéro unique) Sol coopération et Sol engagement dès le démarrage Un nouveau territoire autour de Montauban est en train de se constituer aussi, dans l’idée d’un SOL- chasselas, qui se constitue avec réseau d’acteurs local et militant (la mairie est contre), sous le mode coupon billet et téléphone.
Assemblée Générale Association SOL – 15décembre 2010 – Des nouvelles des territoires
Grenoble (Colette Fillon Nicolet et Olivier Truche) En juillet, création de l’association locale SOL Alpin pour ne pas laisser tomber la dynamique existante sur le territoire. Quelques prestataires SOL ont été perdus (trois ont déposé le bilan) mais une grosse structure est entrée dans le réseau (pas pris le nom). Aujourd’hui, une vingtaine de structures, environ 1000 solistes. Participation aux rencontres YESS (plus de 150 partenaires, et la monnaie du festival était la monnaie sol, sous forme de coupons = un super coup de promo) Le développement du Sol coopé est un peu en stand by, entre les premières déclarations sur les changements annoncés et le fait que cela ne se soit pas encore concrétisé. Soutien des collectivités : ville de Grenoble et communauté d’agglo. : deux projets sur échanges de services au seinDynamique sur le SOL engagement d’une structure de type pépinière (échange de services et compétences, mutualisation de savoirs) et en direction d’un territoire en politique de la ville (réunir soligren, les paniers solidaire, une opérateur social, … mettre un peu tout le monde ensemble pour travailler sur échanges et services.)
Chambéry (Martine Wadier) Une vingtaine de personnes qui a commencé à travailler il y a un an, constitution de l’Asso locale il y a un mois, Travail au niveau du territoire bassin chambérien avec un projet ambitieux Lancer à plus long terme un SOL marchand, et démarrerà court terme avec une banque du temps sur le modèle de l’Accorderie au Québec, la valorisation des gestes citoyens etL’autre volet du projet est l’ «ecosolidosol », solidaires, (avec contrepartie dans l’utilisation des services de la municipalité). Ce projet est travaillé avec la collectivité. (Exemples: donner du temps pour l’accompagnement des personnes âgées, et voir ce que le CCAs peut apporter en contrepartie). A court terme on devra faire une passerelle entre la valorisation des gestes et la banque du temps 2011 est l’année de définition et de lancement du projet, mise en place de l’expérimentation. Des demandes de subventions sont en cours pour avoir un salarié. UN certain nombre de questions sur les outils de gestion et les supports. La participation de Chambéry au national va dans ce sens : mise en commun des outils et des expériences, mutualisation des recherches et expertises (ex sur le juridique)
Ivry (Pascale Henry, Nathalie Ristori) : Une grosse expérience de monnaie temps / un lieu d’échanges (chaqueLe CRIC jeudi, 40 heures qui s’échangent / Epicerie solidaire, AMAP, Cuisine bio, etc… Un réseau d’asso partenaires qui seraient partantes pour lancer le SOL Une tentative de SOL qui s’est soldée par un échec car pas de soutien financier. B Bloqués dans le développement du SOL faute d’outils. Le CRIC fonctionne depuis 10 ans avec du papier crayon, et est impatient de voir naitre un outil permettant de faire circuler plus facilement.
Assemblée Générale Association SOL – 15décembre 2010 – Des nouvelles des territoires
du bénévolat), innovationOptique citoyenne (et pas sociale, pas de valorisation sociale dans la mixité. Nord Pas de Calais (Luc Belval et Véronique Branger) SOL coop fonctionne sur un rythme doux. Utilisation du système technique mis au point durant Equal Initiatives SOL Engagement sur Lille et Roubaix avec système manuel, et quatre autres projets en gestation Coordination régionale centrée sur l’APES (pas d’asso locale) et un groupe opérationnel où tous les porteurs peuvent échanger et qui est l’instance de validation des projets En 2010, création d’un réseau de boutiques «SOL »(sentiment d’appartenance, évènements communs) Pour 2011 : renouvellement de la sollicitation de financement à la Région nord pas de calais, avec appui de la MACIF Régionale. Pistes / priorités pour l’année : continuer sur le SOL engagement (collectivités locales intéressées par le sol engagement) + sortir de Lille, + travailler avec les enseignes comme biocoop et les unions locales de commerce de proximité
Franche-Comté (Sarah Gagneret, Daniel Hincelin) Après une année de réflexion et de repérages, le Sol a démarré en septembre en Franche Comté SOL Coop sur trois pôles (Besançon, Vesoul et Lons le saunier), accueil favorable de la part des structures, 15 prestataires en 3 mois Idée de lancer une expérimentation SOL engagement en partant de l’expérience de Nanterre., et ceci dès le mois de janvier Incertitudes au niveau du budget et de la trésorerie pour l’Asso, et du coup, l’activité sera en suspens à partir de mars Cela fait deux ans que la Franche-Comté est dans le SOL, et au niveau local, sentiment d’être arrivé à un point de non retour : il faut y aller. L’Association s’est lancée avec le peu qu’elle avait (ville de Besançon + contrat aidé), a eu un certain nombre de problèmes techniques (sabot, etc….) dont certains ne sont pas encore réglés, mais au début de l’année prochaine, si l’Association n’arrive pas à avoir un salarié, elle devra arrêter.
Nanterre (Benoit Agassant) Dynamique SOL est en flottement à nanterre. Il y a eu une dynamique important jusqu’au début de l’année 2010, avec un investissement important de la part de la municipalité, le séminaire international sur les monnaies complémentaires, en décembre dernier. Jusqu’à maintenant, cela fonctionnait avec un comité de pilotage fortement piloté par municipalité et en parallèle un collectif inter associatif informel qui se concentrait plus particulièrement sur le sol engagement plus ou moins arrêtée au niveau de la municipalité (relancée depuisLa dynamique est deux mois par une chargée de mission qui fait un travail intéressant mais trop solitaire, et qui en a rendu compte à un comité de pilotage restreint). Cette chargée de mission
Assemblée Générale Association SOL – 15décembre 2010 – Des nouvelles des territoires
est partie sur une idée de monnaie locale, en partant du principe que « le SOL, ça ne marche pas». Benoît essaye actuellement de recoller avec «le SOL nouvelle dynamique ». La dynamique au niveau du collectif associatif s’est aussi un peu estompée, car il y avait ce flottement avec la municipalité, et donc pas de possibilité de poursuivre la réflexion sur les contreparties publiques à la valorisation de l’engagement.
Alsace (Roger Winterhalter) La MCM est engagée sur les monnaies complémentaires depuis longtemps: Sel, le « PLUS », ensuite le SOL… Aujourd’hui il y a une association sol alsace, avec des bénévoles et un contrat aidé, soutenue par SNC, et qui arrive au bout du rouleau. Peu de choses sur Mulhouse, contacts avec la Ville de Strasbourg, la CRESS, la Région, beaucoup de contacts frontaliers aussi, depuis longtemps. Les personnes sont essoufflées et se demandent si il faut continuer le SOL, celui-ci n’est plus crédible, le groupe a perdu des partenariats comme l’Université de Haute Alsace quin’y croit plus. Importance d’avoir un outil identifié au niveau central avec quelques moyens au niveau des régions pour subsister.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.