DSK, contre-enquête… oui, mais...

De
Publié par

"La contre-enquête" sortant donc maintenant ne peut être séparée par "Le roman vrai de Dominique Strauss - Kahn" parût en avril 2011 qui n'en finit pas de concourir en rebondissements, en lynchage ou pas par les médias et qui pourrait constituer une pièce à conviction ou pas. Faut dire que l'ampleur des méfaits est à la taille de l'intrigue et si l'opinion publique "prend l'ascenseur" pour monter à plein régime, DSK, lui, descend tranquillement l'escalier avec un bouquin dont on ne voit pas vraiment ce qu'il apporterait de nouveau tout comme n'a rien ajouté de neuf l'article de ce bougre de journaliste américain, usé un peu mais toujours activé au quart de tours dès lors qu'il y aurait possibilité d'établir une théorie du complot… Évidemment qu'il fallait bien deux pavés dans la marre de ce type pour que DSK puisse sortir la tête de l'eau… Oui mais enfin, "le vrai roman de Dominique Strauss - Kahn" n'est-ce pas un peu trop insistant comme s'il fallait déjà y noyer un mensonge ou comme si sa vie était un roman, vrai, oui mais un roman quand même ? Ou alors serait-ce tout simplement un condensé de faits imaginaires qui ennoblissent le cours réel de l'existence d'un homme déchu et finalement humilié au fond de lui-même par ses escapades à caractère sexuel trop souvent répétées…
Publié le : jeudi 1 décembre 2011
Lecture(s) : 427
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
DSK, contre-enquête… oui, mais...
Dès sa remise en liberté Dominique Strauss - Kahn
annonçait
qu'il
apporterait
des
informations
supplémentaires en temps voulu… S'agissait-il de la
publication
de
l'ouvrage
de
son
biographe
Michel
Traubmann, dont le titre laisse plus que songeur, ou bien
était-ce la nécessité de chercher absolument à gagner du
temps pour rassembler les preuves qui le disculperaient ?
"La contre-enquête"
sortant donc maintenant ne peut
être séparée par
"Le roman vrai de Dominique Strauss -
Kahn"
parût en avril 2011 qui n'en finit pas de concourir
en rebondissements, en lynchage ou pas par les médias et
qui pourrait constituer une pièce à conviction ou pas. Faut
dire que l'ampleur des méfaits est à la taille de l'intrigue et
si l'opinion publique "prend l'ascenseur" pour monter à
plein régime, DSK, lui, descend tranquillement l'escalier
avec un bouquin dont on ne voit pas vraiment ce qu'il
apporterait de nouveau tout comme n'a rien ajouté de neuf
l'article de ce bougre de journaliste américain, usé un peu
mais toujours activé au quart de tours dès lors qu'il y aurait
possibilité d'établir une théorie du complot… Évidemment
qu'il fallait bien deux pavés dans la marre de ce type pour
que DSK puisse sortir la tête de l'eau… Oui mais enfin, "le
vrai roman de Dominique Strauss - Kahn" n'est-ce pas un
peu trop insistant comme s'il fallait déjà y noyer un
mensonge ou comme si sa vie était un roman, vrai, oui
mais un roman quand même ? Ou alors serait-ce tout
simplement
un
condensé
de
faits
imaginaires
qui
ennoblissent le cours réel de l'existence d'un homme déchu
et finalement humilié au fond de lui-même par ses
escapades à caractère sexuel trop souvent répétées… Il
Les commentaires (2)
Écrire un nouveau message

17/1000 caractères maximum.

laurentgantner

"e-rumeur" = manie du complot... la vidéo en question a été montrée... on y voit un aller-retour (rewind) très net comme pour en allonger la durée...mrd
… vidéo rumorale conduisant aux boulevards de l'incertitude !

Caché derrière son illusion libérale sans doute DSK se croyait-il à l'abri de regards indiscrets ?

mercredi 7 décembre 2011 - 23:31
laurentgantner

Curieux DSK... En avril, quand sortait "Le roman vrai" il ne l'aurait pas lâché son Taubmann, il aurait presque vécu avec... En décembre, il le jette comme un malfrat... Sont-ce ses avocats qui lui auraient conseillé de se séparer de ce remue-ménage qui le réduirait en pantin désarticulé ?...

Étonnant DSK interpelé dans le Bois sans qu'aucun rapport écrit ne subsiste... Y aurait-il eu "bakchich" pour que cela ne reste qu'anecdote de patrouille... Ils devaient au moins être trois, voire que deux... C'est pas sûr que tous ferment leur gueule !

mercredi 7 décembre 2011 - 06:43