Somptueux hommages à Jules Ferry et Marie Curie.

De
Publié par

Non moins solennelles que sa remontée de l'Arc de triomphe le
matin après avoir été investi sous le faste républicain pour raviver la
flamme du soldat inconnu, furent ces deux visites dans l'après-midi,
statue des Tuileries et l'Institut, l'Hôtel de Ville avec cet air ravi de
Pierre Moscovici ensuite avant que de rejoindre la Chancelière
allemande à Berlin pour sa première entrevue personnelle avec
l'ogre européen…
Publié le : mercredi 16 mai 2012
Lecture(s) : 120
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins
Somptueux hommages à Jules Ferry et Marie Curie.
Non moins solennelles que sa remontée de l'Arc de triomphe le matin après avoir été investi sous le faste républicain pour raviver la flamme du soldat inconnu, furent ces deux visites dans l'après-midi, statue des Tuileries et l'Institut, l'Hôtel de Ville avec cet air ravi de Pierre Moscovici ensuite avant que de rejoindre la Chancelière allemande à Berlin pour sa première entrevue personnelle avec l'ogre européen…
Si l'école fut souvent à l'image de ses pères, souvent auraient-ils dû également la concevoir à l'image de ses enfants avant tout… On ne peut pas dire qu'elle est vraiment belle cette statue du Jardin des Tuileries où l'on trouve la femme et l'enfant placés en-dessous de l'homme Ferry pour bien sûr rendre les honneurs à l'institution scolaire… Et que n'a-t-il d'autre à faire notre nouveau Président que d'essuyer l'épuration des effectifs passée, la suppression de l'école de formation des maîtres rapidement remise en fonction si ce n'est que d'avoir en plus à remonter l'image de quartiers défavorisés, laissés pour compte des mauvaises répartitions budgétaires ? Vendre de la lessive aux Chinois ou former nos jeunes ? Telle est la question… Il y a un moment où il faudrait savoir, même si finalement ces deux orientations différentes sont amenées à fonctionner ensembles. Car c'est un peu là qu'il la saisit l'école, dans les retranchements de son élitisme, appelée à redevenir gratuite (?), redevable du refus des exclusions. Grand chantier propice à remaniements que sont le dossier scolaire et plus tard, celui de la recherche dans la pochette de l'Éducation, ils ne quitteront pas le quinquennat d'un François Hollande émouvant de sérieux… Malgré
l'époque à dominante coloniale dont est issu l'homme Ferry qui n'empêchât pas Clemenceau de bondir dans son fauteuil dont il tenait également à rappeler l'origine, François Hollande relance l'effort à poursuivre tout en invitant à ne jamais baisser l'attention ; que les manches sont déjà relevées et qu'elles n'attendent qu'à oeuvrer… L'idée n'est pas de lui mais ce sont leurs idées de projets qui n'ont jamais voulus être financés parce que trop innovants dont il se porte le garant.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.