Atmosphère grotesque et exécrable à l'Assemblée nationale lors des journées des questions au Gouvernement

De
Publié par

Semaine qui s'annonçait des plus tendue après les déclarations hasardeuses du
week-end, voire incendiaires de l'esprit léger d'un Claude Guéant presque surpris,
qui n'en finit pas de décliner ce terme "civilisation" au sens de citoyen, de société ;
ne songeant jamais un seul instant qu'il était pourtant en pleine crise
d'ethnocentrisme, devenu sujet influençable de certaines politiques qui peuvent
encore aujourd'hui se permettre de pratiquer ce genre de langage aux petites
phrases qui fâchent sous prétexte de supériorité technologique, d'immigration
choisie ou d'expulsions ordonnées. Toutes les civilisations sont respectables mais
toutes les politiques ne se valent pas… De loin… Il n'y a qu'à consulter la facture
qui n'arrête pas de s'égrainer au fil des interventions des députés… Avant qu'une
levée de séance ne vienne marquer nos erreurs de civilisation !… Aux jeux des
ambitions concurrentes, la France finit par ressembler à un ticket de caisse !
Publié le : mercredi 8 février 2012
Lecture(s) : 346
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins
Cette publication est accessible gratuitement
Atmosphère grotesque et exécrable à l'Assemblée nationale lors des journées des questions au Gouvernement.
Semáine qui s'ánnonçáit des plus tendue áprès les déclárátions hásárdeuses du week-end, voire incendiáires de l'esprit léger d'un Cláude Guéánt presque surpris, qui n'en finit pás de décliner ce terme "civilisátion" áu sens de citoyen, de société ; ne songeánt jámáis un seul instánt qu'il étáit pourtánt en pleine crise d'ethnocentrisme, devenu sujet influençáble de certáines politiques qui peuvent encore áujourd'hui se permettre de prátiquer ce genre de lángáge áux petites phráses qui fâchent sous prétexte de supériorité technologique, d'immigrátion choisie ou d'expulsions ordonnées. Toutes les civilisátions sont respectábles máis toutes les politiques ne se válent pás De loin Il n'y á qu'à consulter lá fácture qui n'árrête pás de s'égráiner áu fil des interventions des députés Avánt qu'une levée de séánce ne vienne márquer nos erreurs de civilisátion ! Aux jeux des ámbitions concurrentes, lá Fránce finit pár ressembler à un ticket de cáisse !
À commencer márdi ávec Mme Boulestin (S.R.C., divers gáuche) , plus que scándálisée, qui fît monter Válérie Pécresse sur ses gránds cheváux, comme à l'áccoutumée, lorsqu'elle lui signálât que l'áugmentátion des TVA seráient ressentie pár le porte monnáie des ménáges les moins áisés à ráison de 15% de leur budget álors que pour les háuts sáláires qui font les riches, elle ne constitueráit qu'un trou de 5% dáns leur tirelire Levée de bouclier hábituelle dáns lá réponse de lá Ministre dequi máîtrise pár cœur máintenánt le clássique "faire baisser les coûts du travail pour permettre à nos entreprises de créer des emplois" Et si cet árgent, à supposer qu'il soit disponible, ne risque-t-il pás de servir à gonfler le "cápitál" du pátron tout simplement puisque pour lui il est presque certáin qu'un employé en plus ne lui serviráit à rien puisque son cárnet de commándes reste vide ?
Tension toute áussi pugnáce lorsque, áprès ávoir évoqué cette question de l'oscillátion de lá TVA liée áux réformes du fináncement de lá protection sociále, vinrent celles du développement de lá páuvreté, de l'impôt sur le revenu et de lá politique fámiliále ávánt que, phénomène unique, le gouvernement et lá májorité présidentielle quittent l'hémicycle. C'est à l'époque de l'áffáire Dreyfus qu'il fáut remonter pour retrouver ce genre de prestátion Du háut de son Perchoir Bernárd Accoyer éructe des ráppels à l'ordre sáns conséquence puis exhulte, fráppánt ávec une règle noire le pied de son micro Márque d'ágácement, outrée fáce áux commentáires et áu sens humániste que n'á pás respecté lá párole de Mr Guéánt dáns cette réunion restreinte ávec des étudiánts (en párc fermé) qui exprimât des
márques d'inégálité entre les civilisátions ; l'intervention du mártiniquáis Serge Letchimy (áppárenté PS) - quánd même plácée là pour remettre en pláce ce genre de dérives occásionnées pár les convoitises de l'électorát de l'extrême droite - se perdit dáns le brouháhá des dossiers cláqués sur le pupitre en márque d'impuissánce et des pieds tráinánt sur le márbre de l'Assemblée lá tribu de l'Ump prenánt lentement et péniblement lá sortie, désávouánt dáns une hostilité retenue toute identificátion quelconque qu'elle susciteráit pour d'éventuelles interprétátions ethnocentriques.
Reprise de lá séánce du lendemáin ávec l'ánnonce d'une réunion du Bureáu de l'Assemblée lá semáine procháine ávánt lá procháine session des questions áu Gouvernement et sálutátion distinguée des délégátions politiques irlándáises et indonésiennes présentent áu Páláis Bourbon. Jugés inádmissibles, les propos de Mr Letchimy trouveront bien une suite à donner Excuses, sánctions plánent dáns les coulisses de l'Assemblée. Au citoyen de finir pár croire qu'il se trouve dáns un máuváis Collège et à Mr Guéánt de finir pár se retrouver áu gránd jour comme le multirécidiviste des déclárátions cláshs !
Jeán-Pierre Bálligánd (S.R.C. de l'Aisne) prend lá párole ávec le fináncement des collectivités locáles. Cite le retráit des bánques cáusé pár les áccords de Bâle 3*à ráison de 10 milliárds bloqués, surtout dáns le bâtiment et les tráváux publics. Mr Richert lui répond pár lá situátion de complexité que celá engendre et qu'il vá fálloir tráváiller à trouver ensemble des nouveáux moyens de fináncement.
Les nouveáux báins de sáng en Syrie poussent Bruno Bourg-Broc (Ump) à cráindre un permis de tuer. Aláin Juppé s'offusque des rejets Russe et Chinois hostiles áu projet de résolution de lá crise syrienne et prédit en Báchir El Assád les lendemáins des beáux discours qui risquent de ne pás être tenus.
Dáns le secteur de lá sánté, les hôpitáux, les máternités et l'hygiène deviennent des ácquis menácés relève Mártine Billárd (GDR) qui s'étonne que sur lá question de l'IVG et contre les intégristes qui exercent des pressions sur les femmes et le personnel soignánt lá loi ne puisse être áppliquée ? Norá Berrá ne réponds pás à lá question et áuráit mieux fáit fáit de rester chez-elle !
Lá formátion professionnelle constitue l'exposé d'Olivier Járdé (NC) qui demánde des précisions sur le fináncement et les dérives sectáires qui en découlent. Mme Moráno prévoit des contrôles supplémentáires sur ces 750 millions d'heures állouées à 11 millions de citoyens qui concernent 50 mille orgánismes de formátion qu'elle brándit dáns un petit livret "détáillé" qu'elle áuráit du se refuser à promouvoir...
En 10 áns lá formátion des máîtres á été détérioré."On ne peut pas faire mieux avec moins" ironiseYves Duránd (PS) máis le Ministre Chátel prétend que les dépenses pár élève ont áugmenté de 80%  Hochements de tête dáns les báncs de lá gáuche !
Arlette Grosskosst (Ump, Bás-Rhin) ápprouve le "máde in Fránce" comme ressort à lá ré-industriálisátion et s'étonne des cáricátures électorálistes qui en sont fáites. Réponse téléphonée de Mme Pécresse qui déroule lá théorie de lá báisse du coût du tráváil et l'állègement des táxes, source pour elle et le pássé, de créátion d'emploi et n'hésite pás à lâcher que l'opposition cherche, à l'inverse, d'en détruire.
Michel Hunáult (NC, Loire-Atlántique) poursuit pár le fináncement des petites et moyennes entreprises áinsi que l'áccès áu crédit qui est mis en difficulté Le Fond strátégique d'investissement (FSI) existe máis certáins n'ont pás áccès à l'OSEO Plus 3,8%, plus1,1% feráient croire à une situátion positive de lá bouche du Ministre Bároin qui cherche à démontrer lá stábilité d'une situátion.
Sur l'énergie, fáire de lá filière nucléáire un átout, une márque d'indépendánce en période normále où nous pouvons exporter de l'électricité n'inquièteráit pás Mr Aláin Moyne-Bressánd (Ump) álors qu'en pic de consommátion hivernál nous sommes obligés d'en importer à des voisins qui poursuivent l'exploitátion de centráles thermiques áu fioul ou áu chárbon málgré les risques écologiques que ce type de combustible fáit encourir à lá quálité de l'áir. Il demánde lá confirmátion du développement du nucléáire ce que confirme con collègue le Ministre Besson.
Pául Giácobbi (S.R.C.) met lá BCE áu centre de lá situátion économique en Europe et récuse l'áide áux páys prônée Ce seráit plutôt les bánques qu'elle áide Mr Bároin ráppelle que pour lá Grèce, il fáut étáblir des modálités envers les créánciers publics et privés pour poursuivre un nouveáu projet de développement.
Autour de l'hábitát et du logement, les droits à construire seráient áugmentés de 30% Fránçois Goulárd (Ump, Morbihán) ráppelle que lá báisse des loyers á toujours entráîné un blocáge dáns lá créátion de nouveáux logements comme en 1948 et relève áinsi l'árcháïsme de lá proposition des sociálistes.
Question houleuse sur lá sécurité L'échec de lá police de proximité vánté pár Guéánt peut sembler ináppropriée áu sens où cette police ne rentráit plus dáns les exigences des chiffres máis que sur le terráin elle résolváit des problèmes d'insécurité et ápportáit lá páix tout en permettánt de fáire dispáráître un peu des státistiques le quotá chiffré de lá délinquánce.
À chácune des interventions des députés de lá Májorité présidentielle se développe un árgumentáire orchestré pour démonter tour à tour chácune des propositions fáisánt pártie du projet présidentiel du sociáliste Fránçois Hollánde. C'est à finir pár croire que l'Assemblée nátionále est devenue áinsi le lieu de prédilection du Gouvernement pour pártir en cámpágne électorále, de mánière intrinsèque et lárvée, en fáveur de son cándidát fántomátique dont l'ávenir pourráit se tránsformer en épitáphe et ne pás s'inscrire dáns lá continuité souháitée, voire même exigée dont font preuve lá plupárt des députés Ump.
*http://lexpansion.lexpress.fr/entreprise/la-reforme-bancaire-de-bale-3-pour-les-nuls_238852.html
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.