Dans une conférence de presse Bayrou évoque le suicide des jeunes et joue les mauvais démons

De
Publié par

Consternation et abomination lorsque le candidat apparenté centriste version
dissidence évoque une épineuse question qui blesse notre jeunesse et la foudroie
dans son évolution à raison quand même de 10/10 000 ; il s'agit - bien en-dessous
des accidents de la route cependant - du taux de suicide qui affecte la classe d'âge
des adolescents. Que n'a-t-il encore dit comme incongruité lui qui prétendait à
Toulouse "chasser les démons de la république", que n'a-t-il mis de contre sens
dans les explications qu'il aurait voulu donner ce matin dans cette conférence de
presse à la seule particularité qui pourrait bien finir par être son incompétence,
pourquoi se permet-il d'autant se tromper sur une question aussi douloureuse ?
En effet, phénomène social que personne ne peut accepter et à fortiori un candidat
à la Présidentielle, dusse-t-il s'appeler Bayrou, l'enfant seul qui se suicide que voit
Bayrou traduirait-il le politicien isolé qu'il est en gouffre du non sens ? Partant
donc d'une évidence, on peut arriver aux pires contradictions. C'est déjà
suffisamment dramatique d'utiliser ce problème comme argument électoral mais à
le manier comme Bayrou, ça risque de ne pas s'arranger d'autant plus qu'il en fait
des fausses vérités. Le suicide chez les jeunes, contrairement à ce qu'osait
prétendre Mr Bayrou ce matin, n'est pas dû à "la solitude" mais à la présence trop
proche et suffocante d'adultes aux lourdeurs qui poussent la plupart du temps
(hormis les suicides sentimentaux par amour) le jeune à mettre fin à ses jours pour
ne plus avoir à subir le violences parentales (physiques et psychologiques) ou,
dans de nombreux cas également, la soumission à des adultes d'être devenu leur
esclave sexuel***…
Publié le : mercredi 14 mars 2012
Lecture(s) : 284
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins
Cette publication est accessible gratuitement
Dans une conférence de presse Bayrou évoque le suicide des jeunes* et joue les mauvais démons**
Consternation et abomination lorsque le candidat apparenté centriste version dissidence évoque une épineuse question qui blesse notre jeunesse et la foudroie dans son évolution à raison quand même de 10/10 000 ; il s'agit - bien en-dessous des accidents de la route cependant - du taux de suicide qui affecte la classe d'âge des adolescents. Que n'a-t-il encore dit comme incongruité lui qui prétendait à Toulouse"chasser les démons de la république", que n'a-t-il mis de contre sens dans les explications qu'il aurait voulu donner ce matin dans cette conférence de presse à la seule particularité qui pourrait bien finir par être son incompétence, pourquoi se permet-il d'autant se tromper sur une question aussi douloureuse ?
En effet, phénomène social que personne ne peut accepter et à fortiori un candidat à la Présidentielle, dusse-t-il s'appeler Bayrou, l'enfant seul qui se suicide que voit Bayrou traduirait-il le politicien isolé qu'il est en gouffre du non sens ? Partant donc d'une évidence, on peut arriver aux pires contradictions. C'est déjà suffisamment dramatique d'utiliser ce problème comme argument électoral mais à le manier comme Bayrou, ça risque de ne pas s'arranger d'autant plus qu'il en fait des fausses vérités. Le suicide chez les jeunes, contrairement à ce qu'osait prétendre Mr Bayrou ce matin, n'est pas dû à"la solitude"mais à la présence trop proche et suffocante d'adultes aux lourdeurs qui poussent la plupart du temps
(hormis les suicides sentimentaux par amour) le jeune à mettre fin à ses jours pour ne plus avoir à subir le violences parentales (physiques et psychologiques) ou, dans de nombreux cas également, la soumission à des adultes d'être devenu leur esclave sexuel***
C'est donc la famille la première concernée et l'ensemble du corps social (église, origine) qui est responsable du désarroi des jeunes (enfants aussi) qui se suppriment car si ils étaient seuls et dans une solitude effective ils n'auraient pas à subir les tensions que cet entourage - absent dans la réflexion de Bayrou -exercent sur le mental du gamin jusqu'à le pousser à bout pour sortir des ambiances dépressives qu'on lui inflige Mais puisqu'il se doit bien de la défendre la famille dans sa "vision" politique alors il aurait été délicat pour lui de la tourner en composte d'insanités et plus douloureux aurait encore été pour lui de la définir comme lieu privilégié de toutes les violences. Et pourtant toutes les études le prouvent et vont à contre-courant de ce que le mal informé Bayrou considère sur le suicide des jeunes en le rapportant à des solitudes, qui malheureusement pour lui, n'existent pas ! Quel sens électoraliste donner à tout cela si ce n'est la volonté farouche de défendre un système, qui, si il était élu, n'évoluerait guère dans les violences familiales ? Remarquez, ce n'est pas si étonnant que ça venant de la part d'un homme politique qui se plaît à frapper en public au visage un enfant, en dehors de toutes les interdictions mentionnées de taper à la tête inscrites dans la législation, en dépit du fait que le mioche avait tenté de lui chiper son portefeuille mais une simple torsion du poignet aurait certainement été moins violente que la claque que déboutât ce jour là un Bayrou qui s'imaginait certainement porter l'escouade au cul d'un cheval Et avec son chevalYellow schrow, il pourra toujours manger laYellowsnowplus lorsque personne ne voudra de ses fausses vérités. Car il s'agit bien de fausses vérités lorsqu'on se représente un adolescent dans une "solitude" L'adolescent, premièrement, ne peut rester enfermer, il est obligé de sortir et de se retrouver en groupe la plupart de son temps (groupe familial, groupe scolaire) et perd ainsi toutes possibilités de se protéger et voit s'éloigner de lui la solution pour se préserver des violences qu'il est amené à subir dans ces groupes ; la pire étant sans doute la violence spirituelle Et de part cet isolement, qui peut devenir une solitude mal traduite, la situation peut devenir dramatique pour l'adolescent qui risque de se retrouver dans un autisme social où les autres lui paraîtront comme des monstres alors qu'il les connait très bien et que leurs comportements violents sont considérés comme normaux ou parviennent à rester cloîtrés dans les silences du mensonge.
En tous cas, en réduisant la cause du suicide chez les adolescents à la solitude, François Bayrou a prouvé soit qu'effectivement il n'y connaît rien, soit que ses conseillers de campagne sont de fieffés manipulateurs ou
encore que vraiment sa nébuleuse sociale se fabrique réellement une fausse représentation sur des problématiques sociologiques profondes (le suicide) et qu'au final, Bayrou aurait certainement pris plus de hauteur si il avait mis en évidence - si déjà il en parle - que le suicide est un phénomène mondial. Chez les jeunes, il diminue dans les pays où les adultes se suicident plus et inversement, il augmente là où le taux de suicide des adultes est faible et si c'est en France qu'il devient le plus élevé pour les ados c'est que notre société l'a bien cherchée et que les causes sont à chercher dans les violences familiales, de clochers et d'un entourage désagréable Et si quand bien même, après toutes les simplifications voulues par Mr Bayrou, il pouvait être effectivement question de solitude, mais j'en doute, alors ce serait une insulte à mineur et l'aveu d'un échec de l'ensemble du corps social qui - malgré les techniques croissantes qui lui permettent de fourrer son nez à peu près partout -n'en reste pas moins sujet à accusation pour non assistance à personne en danger. Qu'il s'occupe de la solitude de sa poignée de centristes en perditions sur les bancs de l'Assemblée et qu'il laisse les professionnels s'occuper de la question du suicide. Ainsi, il risquerait moins de passer pour un déviationniste et un usurpateur ! Qu'il mette en garde les adolescents Bayrou sur la facilité qu'ils auraient à passer aux actes dans leur propre milieu où armes de chasse ou de guerre sont à proximité parentale ou familiale ainsi que de toutes ces pharmacopées à domicile dont il faudra bientôt inscrire sur l'emballage "à tenir hors de portée des enfants, des adolescents" et de Bayrou plutôt que de se targuer d'une problématique sociale qui suicide les jeunes dont il voudrait chercher à se présenter comme le saint sauveur d'une situation macabre et grotesque qui fait craindre le pire dans la manière dont elle est présentée par le représentant du MoDem dans toute son indécence et le manque de tact qui l'ont toujours caractérisé. Avec un tel contre sens sur les suicides à l'âge de l'adolescence, lui qui voulait chasser les démons samedià Toulouse, n'en vient-il pas aujourd'hui, dans une conférence de presse dont on oublierait presque le bouquin qu'il était venu y présenter, à s'instituer comme gourou à refouler ou comme un intellectuel luciférien ? Et d'une tactique politicienne simplifiée jusqu'à l'outrance de nous engager qu'un peu plus sur l'irréalité, le non sens et les faux-semblants de programmes politiques qui prétendent éclairer l'obscurantisme quitte à utiliser n'importe quoi pour ne jamais en sortir ? !
* http://www.adosen-sante.com/interieur.php?page=dossier&id=21&quest=186 http://documentation.aphp.fr/Bibliographies/suicide_ado.htm http://193.49.126.9/conf&rm/conf/confsuicide/choquet.html http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20070525.OBS8751/les-suicides-concertes-d-adolescents-en-france.html
** http://laurentgantner.over-blog.com/article-a-toulouse-fran-ois-bayrou-se-trompe-de-ciel-101341912.html
*** http://laurentgantner.over-blog.com/article-tais-toi-et-pardonne-temoignage-de-laurent-de-villiers-88146931.html
 http://laurentgantner.over-blog.com/pages/Confessions_sur_un_abbe_debonnaire-5919930.html
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.