Économiquement vôtre !

De
Publié par

Toujours laissée en toile de fond en arrière plan auquel on se réfère sans trop la détailler, la question économique est souvent présentée comme immuable, intangible, impossible à modifier. De la moins pire des solutions de ce capitalisme et de notre démocratie se découvre de loin le moins mauvais des candidats…
Non seulement le programme économique du Front de Gauche est crédible pour le monde de la finance mais il en garantie également la survie puisque du moment que le système européen actuel continuera de tirer la substantifique moelle monétaire sur le dos des travailleurs en se cachant derrière l'apparat des grandes fortunes et qu'il poursuivra les licenciements à titre de renflouements de capitaux, un tel système économique ne peut conduire qu'à l'asphyxie. En conséquence de quoi les saines modifications qu'envisage d'insuffler le Front de Gauche aux modalités d'investissements et aux fourchettes de prises de bénéfices seront présentement les seules capables de rééquilibrer l'économie européenne pour la sortir de la situation catastrophique dans laquelle elle s'est plongée sans qu'encore plus de personnes en fasse les frais... ou alors le capitalisme nous tuerait-il tous ? Non !… Fort heureusement le Front de Gauche veille au grain et ses économistes vous livrent leur méthode pour redresser l'économie, modifier les modalités de l'investissement, relancer la croissance et maintenir des salaires qui correspondent à la hausse des valeurs marchandes.
C'est assez touffus et concis, le bréviaire est édité par l'Humanité* aujourd'hui et rapporte les points de vues de huit économistes qui apportent leur soutient à J-L Mélenchon… Très technique, il clouera le bec à plus d'un orateur zélé qui prétendait que les promesses du programme économique du Front de Gauche n'étaient qu'illusions, qu'elle sont fondées sur un budget hors de prix et que par conséquent elles ne pouvaient être appliquées. Or elles sont tout ce qu'il y a de plus réalistes et seront d'autant plus aisément chiffrables qu'elles établissent clairement comment et où on retranche pour orienter l'économie différemment, sans que les possesseurs de capitaux n'aient trop à en pâtir…
Pour ma part je retiendrai comme ça à chaud l'exposé du contexte européen de Dany Lang
Publié le : mardi 17 avril 2012
Lecture(s) : 187
Voir plus Voir moins
Cette publication est accessible gratuitement
Économiquement vôtre !
Toujours laissée en toile de fond en arrière plan auquel on se réfère sans trop la détailler, la question économique est souvent présentée comme immuable, intangible, impossible à modifier. De la moins pire des solutions de ce capitalisme et de notre démocratie se découvre de loin le moins mauvais des candidats
Non seulement le programme économique du Front de Gauche est crédible pour le monde de la finance mais il en garantie également la survie puisque du moment que le système européen actuel continuera de tirer la substantifique moelle monétaire sur le dos des travailleurs en se cachant derrière l'apparat des grandes fortunes et qu'il poursuivra les licenciements à titre de renflouements de capitaux, un tel système économique ne peut conduire qu'à l'asphyxie. En conséquence de quoi les saines modifications qu'envisage d'insuffler le Front de Gauche aux modalités d'investissements et aux fourchettes de prises de bénéfices seront présentement les seules capables de rééquilibrer l'économie européenne pour la sortir de la situation catastrophique dans laquelle elle s'est plongée sans qu'encore plus de personnes en fasse les frais... ou alors le capitalisme nous tuerait-il tous ? Non !… Fort heureusement le Front de Gauche veille au grain et ses économistes vous livrent leur méthode pour redresser l'économie, modifier les modalités de l'investissement, relancer la croissance et maintenir des salaires qui correspondent à la hausse des valeurs marchandes.
C'est assez touffus et concis, le bréviaire est édité par l'Humanité* aujourd'hui et rapporte les points de vues de huit économistes qui apportent leur soutient à J-L Mélenchon… Très technique, il clouera le bec à plus d'un orateur zélé qui prétendait que les promesses du programme économique du Front de Gauche n'étaient qu'illusions, qu'elle sont fondées sur un budget hors de prix et que par conséquent elles ne pouvaient être appliquées. Or elles sont tout ce qu'il y a de plus réalistes et seront d'autant plus aisément chiffrables qu'elles établissent clairement comment et où on retranche
pour orienter l'économie différemment, sans que les possesseurs de capitaux n'aient trop à en pâtir…
Pour ma part je retiendrai comme ça à chaud l'exposé du contexte européen deDany Lang(enseignant chercheur, Paris XIII) sans doute parce qu'en cette semaine de décisions importantes dans l'Union européenne, on craint une fois de plus que les mesures nécessaires ne seront pas prises et qu'il sera d'autant plus capital de faire confiance au Front de Gauche de jean-Luc Mélenchon pour le 1er tour de nos Présidentielles ! Voici sur quoi mets en garde Dany Lang… "Or, au lieu damener la croissance, la stabilité et la convergence, les marchés ont mené lEurope au bord du gouffre. Et ils continuent de faire preuve de leur inefficacité, puisquavec lappui de leurs bras armés que sont la Commission, la BCE et le Fonds monétaire international (FMI), ils imposent aux économies européennes des plans daustérité absurdes. Ces plans sont contre-productifs, alors même que nos économies sont touchées par la pire crise depuis la grande dépression des années 1930. En plombant durablement la croissance, ces plans réduisent les recettes iscales, déjà affectées par la crise. Cela contribue à lenvolée des dettes publiques, justifiant ainsi la mise en œuvre de nouveaux plans daustérité. LEurope se trouve ainsi piégée dans un cercle vicieux. Cest son existence même qui est aujourdhui mise en péril."Denis Durand (économiste syndicaliste) explique comment trouver de l'argent ailleurs que sur les marchés financiers. Par rapport aux stocks des capitaux, il est étonnant de voire autant de rétention devant l'investissement et on soupçonne les banques de plutôt favoriser le gonflement de la bulle spéculative à la défaveur de l'emploi ou de la hausse des salaires.Guillaume Etievant, le président de la commission économie du Parti de Gauche se propose de"tourner l'économie vers l'intérêt général"autrement qu'avec les timides injonctions que lui a lancé François Hollande et entendu que Nicolas Sarkozy n'a rien fait depuis 2009 et qu'il n'y a donc plus rien à attendre de lui, il relève de l'urgence de séparer les banques d'investissement des banques de dépôt selon un principe de séparation des pouvoirs… PourJean-Christophe Le Digou, membre de la Commission économique de la nation, il faut"relancer les salaires et reconsidérer le travail"en plaçant le Smic à 1700immédiatement puisqu'il faut changer de critères de gestion pour parvenir à essuyer ladéflation salariale quele système économique, ainsi conçu, inflige aux forces productives selon le principe dulow cost salarial. Un tiers du salariat est touché par la précarité des petits contrats payés au lance-pierre de "l'étau du financement quiétrangle les entreprises"sans jamais se soucier du"développement descapacités
humaines". Enéconomiste atterréJean-Marie Harribeycoordonne sa réflexion autour des rapports prévisionnels du Giec et associe la crise de la dégradation des conditions environnementales à la crise sociale que les politiques néolibérales ont non seulement fait peser sur les sociétés mais ont également prouvé qu'elles"ont montré leur incapacité à résoudre la crise du capitalisme dans toutes ses dimensions, économique, sociale et écologique". Au productivisme doit se substituer du qualitatif et une qualité de vie différente, après quoi l'environnement pourra entamer sa mue ! AvecMichel Husson, membre du conseil national de campagne de J-L Mélenchon il n'est pas question que l'emploi reste un outil du profit car"la montée du chômage depuis trente ans est rigoureusement parallèle à celle des profits non réinvestis". En répartissant différemment les revenus on parviendra ainsi à stimuler l'emploi à la fois dans le public et le privé. En créant un fond commun des gains de productivité selon l'équitable règle des trois tiersarraché des actionnaires une partie sera des capitaux ! Tout n'aurait-il donc pas été essayé contre le chômage ?… De son côtéFrédéric Boccara dela commission économique du Parti Communiste Français insiste encore sur l'importance d'accorder la"priorité aux services publics"qui permet de redonner un sens aux ce notions d'expansion sociale et d'émancipation humaine au lieu de répandre des règles qui fragilisent les salariés et réduisent l'efficacité économique. Pour ce faire il est important que les institutions salariales puissent bloquer les licenciements et faire valoir leur voix dans l'obtention de crédits bancaires pour la poursuite de leur activité. En fondant une véritable démocratie salariale qui ne méprisera plus les syndicats pourra s'amorcer les changements d'orientation qui émergent des débats qu'ont les économistes à l'heure actuelle. Et enfin, Philippe Légé, maître de conférences à l'université de Picardie, rappelle qu'une préférence pour une politique ne peu se faire sans"partager les richesses"que refuse ce d'envisager le MES dont les contrats stipulent l'aggravation de l'austérité, un fort recul du pouvoir d'achat, une hausse non négligeable du taux de chômage un peu partout… D'où l'urgente nécessité qu'il y a à"reprendre le pouvoir aux banques et aux marchés financiers"pour que le libéralisme ne finisse pas de la cavale où il était à la pagaille… En diminuant le pouvoir qu'ont les spéculateurs sur la gestion non pas seulement des entreprises mais aussi sur celle des États, les modifications prévoient aussi des mesures"permettant de revenir sur la baisse de la part salariale dans la valeur ajoutée" cequi créera"de nouveaux droits sociaux, de meilleures services publics et des emplois par la généralisation des 35 heures sans perte de salaire et sans annualisation". Voilà et si avec ça vous avez encore des
doutes, n'allez surtout pas voter !
*http://www.humanite.fr/politique/le-projet-du-front-de-gauche-est-credible-contre-la-finance-494413
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Des milliers d’ebooks à tout instant,
sur tous vos écrans
30 jours d’essai offert Découvrir

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi