François Hollande était l'invité de "Parole de candidat": ses propositions

De
Publié par

François Hollande était l'invité de "Parole de candidat": ses propositions Félicitations pour les Oscars de "The Artist" Laurence FERRARIOn commence, juste un petit clin d’œil aux Oscar et au film « The Artist », vous êtes heureux pour l’équipe qui a été primée ?François HOLLANDEOui, heureux pour l’équipe, heureux pour Jean DUJARDIN, heureux pour Michel HAZANAVICIUS qui a réussi cette performance. Et puis, heureux pour la France, il n’y a quand même pas beaucoup de moments où on peut être fier de la création, de la culture, du cinéma. La culture, c’est un élément très important de l’identité nationale justement, c’est bien ce qui fait notre force dans le monde. Donc, il ne faut pas la regarder toujours comme une charge, comme un plaisir qui n’aurait pas de conséquences économiques, ça a aussi des conséquences économiques. Donc, je voudrais aussi en féliciter tous ceux qui ont permis la réussite de ce film. "Les juges devront être totalement indépendants du pouvoir" Laurence FERRARITroisième question sur notre site tf1.news.fr, « quelles sont vos propositions en matière de justice pour mieux garantir son indépendance ? »François HOLLANDED’abord pour les Français, ce qui compte, c’est la justice, c’est la justice du quotidien. Elle est trop longue, elle est trop couteuse et lorsqu’il y a des questions de divorce, de surendettement, ce n’est pas facile d’accéder à la justice.
Publié le : mardi 28 février 2012
Lecture(s) : 235
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins
François Hollande était l'invité de "Parole de candidat": ses propositions
Félicitations pour les Oscars de "The Artist"
Laurence FERRARI
On commence, juste un petit clin d’œil aux Oscar et au film « The Artist », vous êtes heureux pour
l’équipe qui a été primée ?
François HOLLANDE
Oui, heureux pour l’équipe, heureux pour Jean DUJARDIN, heureux pour Michel
HAZANAVICIUS qui a réussi cette performance. Et puis, heureux pour la France, il n’y a quand
même pas beaucoup de moments où on peut être fier de la création, de la culture, du cinéma. La
culture, c’est un élément très important de l’identité nationale justement, c’est bien ce qui fait notre
force dans le monde. Donc, il ne faut pas la regarder toujours comme une charge, comme un plaisir
qui n’aurait pas de conséquences économiques, ça a aussi des conséquences économiques. Donc, je
voudrais aussi en féliciter tous ceux qui ont permis la réussite de ce film.
"Les juges devront être totalement indépendants du pouvoir"
Laurence FERRARI
Troisième question sur notre site tf1.news.fr, « quelles sont vos propositions en matière de justice
pour mieux garantir son indépendance ? »
François HOLLANDE
D’abord pour les Français, ce qui compte, c’est la justice, c’est la justice du quotidien. Elle est trop
longue, elle est trop couteuse et lorsqu’il y a des questions de divorce, de surendettement, ce n’est
pas facile d’accéder à la justice. Donc mon premier devoir, c’est de permettre à ceux qui ont
nécessité à faire défendre leurs droits de pouvoir le faire et de pouvoir accéder plus facilement à la
justice mais il y a un problème alors de la justice pénale, c’est l’indépendance. C’est un principe
essentiel et qui ne peut pas entraîner la moindre suspicion. Donc c’est pourquoi j’ai fait la
proposition que les juges du parquet, c’est-à-dire ceux qu’on appelle les procureurs, devraient être
nommés comme les magistrats du siège, les juges qui rendent la décision, c’est-à-dire en toute
indépendance par le Conseil supérieur de la Magistrature qui lui-même sera réformé pour être
considéré comme totalement indépendant du pouvoir. Moi, je n’ai pas besoin d’avoir je ne sais quel
juge pour protéger je ne sais quel proche ou ami. Les juges doivent faire leur travail librement.
Réforme de la dépendance : pour une cotisation
François HOLLANDE
Il faut dire la vérité aux Français, si nous voulons parce que nous allons vivre plus longtemps, ce
qui est quand même un bien de pouvoir vivre plus longtemps, nous allons être amenés à avoir des
dépenses qui vont être plus élevées pour assurer cette solidarité. Donc la réforme de la dépendance,
il y a deux systèmes possibles ; soit chacun s’assurera avec ses propres revenus et à ce moment-là,
c’est l’inégalité mais c’est un risque. Ceux qui ne pourront pas seront mis où ? Dans leur famille
quand elles en ont ? A l’aide sociale ? C’est quand même une difficulté. Donc l’autre système, c’est
un système de solidarité, ce que vous appelez d’ailleurs, Madame, le cinquième risque financé par
une cotisation spécifique. Et donc nous aurons à poser cette question et moi, ma réponse, c’est que
pour assurer ce cinquième risque, nous aurons à appeler à la solidarité nationale, c’est-à-dire à une
cotisation.
"L'élection présidentielle se joue au 1er tour"
François HOLLANDE
Franchement, je suis socialiste, je présente un projet. Je fais en sorte de convaincre le plus possible
les Français de voter pour moi dès le premier tour parce qu’une élection présidentielle se joue au
premier tour ; on est bien placé pour le savoir quand on se souvient de ce qui s’est produit un 21
avril 2002.
Laurence FERRARI
C’est votre hantise ?
François HOLLANDE
Ca reste toujours présent dans ma mémoire. Et moi, je ne considère pas que ma qualification au
second tour soit acquise d’avance. Et donc François BAYROU peut parfaitement penser qu’il peut
être au second tour, vous évoquiez l’extrême droite, elle peut être au second tour, ça s’est déjà
produit. Donc je fais cette campagne de premier tour. Ensuite, il y aura si je suis qualifié le second
tour. François BAYROU aura présenté ses propositions, j’ai donné les miennes. Il y aura à se
prononcer, je ne vais pas faire de geste particulier. Ca ne se négocie pas. Il n’y a pas de tractations
entre les deux tours d’une élection présidentielle. Ce sera sur la base de mon projet que ceux qui
voudront me rejoindre le feront. Je n’aurai rien de ce point de vue à troquer ni à composer un
gouvernement sur la base de ce qui sera fait ou dit au soir du premier tour.
Imposer les très hauts revenus à 75%
François HOLLANDE
Moi, j’ai dit, une règle simple, les revenus du capital doivent être imposés comme les revenus du
travail. C'est-à-dire que ce soit le même barème, quels que soient les revenus. Chaque fois que c’est
un revenu du travail ou un revenu du capital, c’est le même taux qui est appliqué selon le revenu.
Laurence FERRARI
C'est-à-dire combien ?
François HOLLANDE
C'est-à-dire le même barème. Il y a un barème de l’impôt sur le revenu, eh bien, ce barème de
l’impôt sur le revenu, il vaut pour le revenu du travail, comme pour le revenu du capital.
Aujourd’hui, les revenus du capital, ont ce qu’on appelle un prélèvement libératoire. C'est-à-dire
que pour les hauts revenus, ils peuvent se soustraire à la progressivité de l’impôt en utilisant ce
mécanisme. Ce n’est pas juste ! Pourquoi les plus hauts revenus, finalement, seraient moins
fiscalisés parce qu’ils ont des capitaux, que les revenus du travail ? A même niveau ? Celui qui
gagne par son travail une somme, il est plus fiscalisé que celui qui gagne le même revenu, par des
placements en capital. Comment vous l’expliquez ? Eh bien, comme c’est inexplicable, nous ferons
l’équivalence entre le revenu du travail et le revenu du capital.
Laurence FERRARI
Vous allez relever le taux d’imposition des hauts revenus justement ?
François HOLLANDE
Oui, sur les hauts revenus, j’ai déjà dit, 150 000 euros de revenus, ce sera un taux de 45 % et j’ai
appris, c’est vrai, les progressions considérables des rémunérations des patrons du CAC40. 2
millions d’euros en moyenne, par mois, comment l’accepter. 2 millions d’euros !
Laurence FERRARI
Quel taux d’imposition alors…
François HOLLANDE
Et donc j’ai considéré et j’en fais ici, l’annonce que pour au-dessus de 1 million d’euros par mois,
eh bien, le taux d’imposition devra être de 75 %.
Quelles seront les premières réformes de François Hollande s'il est élu ?
Laurence FERRARI
Sur vos premières réformes, si vous êtes élu à l’Elysée, on parlait tout à l’heure d’allocation pour la
rentrée scolaire, quelles sont vos premières réformes ?
François HOLLANDE
Celle-là, celle que je viens de dire, pour permettre à ceux qui ont leurs 41 années de pouvoir partir,
ensuite, j’ai la rentrée scolaire, qui doit être absolument préparée, mais ça ne sera pas facile,
puisqu’on ne pourra pas avoir les postes des enseignants ou des assistantes sociales ou des
surveillants, bref, de tous les personnels de l’école, les concours seront déjà faits, donc nous aurons
un plan d’urgence à engager. Et puis, l’allocation de rentrée scolaire, parce que je veux que les
familles puissent tout de suite avoir un supplément de pouvoir d’achat.