Le capitalisme est à bout de boussole…

De
Publié par

Si Nicolas Sarkozy va chercher des électeurs hypothétiques du côté de
l'extrême droite c'est certainement parce qu'on ne veut pas de lui
ailleurs… D'ailleurs aujourd'hui on ne veut plus de lui nulle part c'est
certainement pour ça qu'il n'a pas encore oser déclarer sa propre
candidature à sa succession… Du côté de la droite, sa mouvance
politique, se multiplient les tentatives fractionnées des Bayrou, Villepin
et Morin qui pourraient dors et déjà l'inciter à remettre dans les mains
d'Alain Juppé le difficile et tourmenté avenir de l'Ump solidifiée par une
multiplication des réformes où l'où a un peu de mal à s'y retrouver et la
raillerie des critiques qui lui reprochent son autoritarisme… "Chaque
semaine une nouvelle loi vient renforcer l'effort de redressement" vantait
encore Valérie Pécresse lors des dernières questions au gouvernement ce
qui a un peu de mal à prendre place dans l'esprit des Français, bousculés
par les hausses successives des prix des produits et de l'énergie,
tourmentés par l'importance idéologique que sont entrain de prendre les
enjeux de la Présidentielle 2012, inquiets aussi peut-être un peu aussi par
la fiévreuse extrême droite dont comme toujours rien n'est à promettre ou
à espérer mais qu'il faut toujours craindre tant ses mouvements de
jeunesse s'identifient encore à l'ancien fascisme… Eux, changeront peutêtre
d'habits mais pour ce qui est de leur origine historique ils auront un
peu plus de mal puisque leur jeunesse va y puiser les insignes de
reconnaissance et de ralliement. Tout ce beau petit monde n'ayant
évidemment rien de bien nouveau ou d'important à nous déclarer au sujet
du capitalisme. Préférant le cacher derrière des concepts de récession, de
crise économique permanente, de taxes douanières imposées aux
industries ou directement prélevées dans les poches de l'usager ;
l'ensemble des politiques préfèrent s'y engluer plutôt que d'envisager
enfin de le dépasser.
Publié le : jeudi 5 janvier 2012
Lecture(s) : 499
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins
Cette publication est accessible gratuitement
Le capitalisme est à bout de boussole
Si Nicolas Sarkozy va chercher des électeurs hypothétiques du côté de l'extrême droite c'est certainement parce qu'on ne veut pas de lui ailleurs D'ailleurs aujourd'hui on ne veut plus de lui nulle part c'est certainement pour ça qu'il n'a pas encore oser déclarer sa propre candidature à sa succession Du côté de la droite, sa mouvance politique, se multiplient les tentatives fractionnées des Bayrou, Villepin et Morin qui pourraient dors et déjà l'inciter à remettre dans les mains d'Alain Juppé le difficile et tourmenté avenir de l'Ump solidifiée par une multiplication des réformes où l'où a un peu de mal à s'y retrouver et la raillerie des critiques qui lui reprochent son autoritarisme"Chaque semaine une nouvelle loi vientrenforcer l'effort de redressement"vantait encore Valérie Pécresse lors des dernières questions au gouvernement ce qui a un peu de mal à prendre place dans l'esprit des Français, bousculés par les hausses successives des prix des produits et de l'énergie, tourmentés par l'importance idéologique que sont entrain de prendre les enjeux de la Présidentielle 2012, inquiets aussi peut-être un peu aussi par la fiévreuse extrême droite dont comme toujours rien n'est à promettre ou à espérer mais qu'il faut toujours craindre tant ses mouvements de jeunesse s'identifient encore à l'ancien fascisme Eux, changeront peut-être d'habits mais pour ce qui est de leur origine historique ils auront un peu plus de mal puisque leur jeunesse va y puiser les insignes de reconnaissance et de ralliement. Tout ce beau petit monde n'ayant évidemment rien de bien nouveau ou d'important à nous déclarer au sujet du capitalisme. Préférant le cacher derrière des concepts de récession, de crise économique permanente, de taxes douanières imposées aux industries ou directement prélevées dans les poches de l'usager ; l'ensemble des politiques préfèrent s'y engluer plutôt que d'envisager enfin de le dépasser.
Le capitalisme est à bout de boussole Cherches sur la carte routière où c'est "Boutteboussoll" ! On va bien finir par le trouver quelque part ce satané capitalisme qu'a massacré tant de gens parce qu'ils ne peuvent qu'être damnés avec leur capitalisme dans l'état où il l'on mis et l'petiot fait de lois qui interdiraient de maudire c'est donc qu'il finirait par craindre d'être puni ? ! Oh et puis tiens, d'entrée, au sujet de leurs programmes s'agit-il de les appliquer ou d'en profiter ? Georges Marchais essayait de les appliquer, François Mitterrand en profitait, se sentant d'avance quasiment réélu pour deux longueurs, il lui fallait écarter les idéologies tapageuses susceptibles de compromettre ce pronostic. Foutu capitalisme de nos combats quand disparaîtras-tu toi et tes militants redevenus des bases fascistes diluées dans des droites réunies en une seule par sa même extrême avant que les anticapitalistes ne
disparaissent entièrement Le socialisme qui s'oubliait il en reste au moins un Jean-Luc Mélenchon ! Il trépigne des pieds pour lui botter le cul au capitalisme, lui faire la peau, lui remuer les viscères jusqu'à ce qu'il nous rende la bile qu'il nous a volé ! Il en bouillonne d'allégresse de déjà se les imaginer défiler devant lui dans des débats qui n'attendent que lui pour lui déballer les arguments irréfutables qui n'ont d'irréfutable que de le consolider ce capitalisme et non pas d'en limiter les ravages dans des débats qui s'annoncent épiques Qu'est-ce qu'ils vont nous raconter d'autre les libéraux que ce que nous ayons déjà trop entendu ? Qu'ils travaillent sur la question du chômage ou de l'emploi - m'étonnerait qu'ils aient un jour daigné traiter les deux questions sous le même étui - que la réforme fiscale suit son cours, qu'au plan sécuritaire ça se stabilise un peu après avoir battu son plein un temps, que les fonctionnaires se verront en dernier, au mois de mars, allouer leur hausse des salaires. Le compresseur sarkozyste aura tout pressuriser que les vannes feront couler à flot les critiques acerbes sur un bilan qu'on connaît à l'avance Ruine, la France n'est que ruine Les bâtisseurs sont payés en différés ou au lance pierre, parfois pas du tout Les gens continuent de mourir isolés, seuls, de faim, de froid Des façades entières et délabrées d'immeubles vides attendent acquéreur pour rénovation Le pays est en chantier mais on n'y retrouve pas ses outils ou alors on vous les vole pour les donner à d'autres
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.