Lendemain de Législatives

De
Publié par

En dehors d'une gratifiante majorité absolue atteinte haut la main
par le Parti Socialiste, la victoire sur les droites semble encore
s'accentuer à travers des réactions qui ressemblent plus à des sauts
d'humeur qu'à des déclarations politiques véritables…
Après avoir semé le trouble Mme Trienweiler pense à un coup monté
par le Figaro qui aurait piraté son compte twitter et utilisé une
usurpation d'identité dans l'utilisation du réseau des comptes sociaux -
belle enquête en perspective - et non pas à un coup monté avec le
Président… Mais une vérification approfondie discréditera ou
dédommagera la première dame de France pour le côté peuple tandis
que Jean-Pierre Raffarin tente une percée médiatique en inversant les
positions comme pour rester en course en déclarant, pas vraiment
convaincu de lui-même, que «le centre est passé à gauche» mettant au
milieu des débats son déplacement effectif ou sa mort anticipée. Jean-
François Copé, quant à lui, donne rendez-vous dès maintenant en 2014
en espérant concrètement qu'il nous foutera la paix pendant au moins
deux ans et pour ce qui est de sa «reconquête qui commence»,
souhaitons-lui surtout de ne rien reconquérir du tout !
Publié le : lundi 25 juin 2012
Lecture(s) : 129
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins
Cette publication est accessible gratuitement
Lendemain de Législatives
En dehors d'une gratifiante majorité absolue atteinte haut la main par le Parti Socialiste, la victoire sur les droites semble encore s'accentuer à travers des réactions qui ressemblent plus à des sauts d'humeur qu'à des déclarations politiques véritables
Après avoir semé le trouble Mme Trienweiler pense à un coup monté parle Figaro quiaurait piraté son comptetwitter etutilisé une usurpation d'identité dans l'utilisation du réseau des comptes sociaux -belle enquête en perspective - et non pas à un coup monté avec le Président Mais une vérification approfondie discréditera ou dédommagera la première dame de France pour le côté peuple tandis que Jean-Pierre Raffarin tente une percée médiatique en inversant les positions comme pour rester en course en déclarant, pas vraiment convaincu de lui-même, quele centre est passé à gauche»mettant au milieu des débats son déplacement effectif ou sa mort anticipée. Jean-François Copé, quant à lui, donne rendez-vous dès maintenant en 2014 en espérant concrètement qu'il nous foutera la paix pendant au moins deux ans et pour ce qui est de sareconquête qui commence», souhaitons-lui surtout de ne rien reconquérir du tout !
Autre pointe humoristique - que voulez-vous, il faut se délecter de l'insignifiant quand le niveau du débat devient bas pour trouver des significations réelles - qui se trouve dans la différenciation qu'a effectuée i-télé sur son tableau des résultats validant bien les 228 sièges Ump & All»all, Ump ?) mais donnant 3 sièges à l'appellation (that's extrême-droite» pourn'en laisser que deux auxautres» Cette clarification dans la différence, étant donné que probablement tous les autres tableaux donnaient deux sièges auFront national»et trois pour lesautres», inverserait presque le sens politique des résultats qui chez i-télétenterait de mettre en lumière l'amorce d'une droite réunie en une seule par sa même extrême à un siège près tandis que l'ensemble de la presse et des médias n'en donnerait que deux et non pas trois pour mieux la faire oublier cette extrême droite cachée derrière un Front national qui fait toujours autant honte aux quelconques emblèmes nationales qu'il prétendrait encore défendre.
Et si vraiment vous aimez le gore, le vulgaire et la pornographie politique n'hésitez pas à faire confiance toujours encore à ce même Front national dont l'inqualifiable et branquignolesque Collard élu nous mets au défit d'aller leur casser les couilles» Cet hideux personnage ne pourrait-il pas être immédiatement exclu par le Conseil constitutionnel qui réduirait le nombre de Députés à 576 en précisant à ce joyeux fanfaron qu'on ne vient pas à l'Assemblée Nationale française pour casser les couilles aux citoyens ? Si ses supporters l'élisent ainsi, libre à eux mais devant la République on se doit d'une certaine décence ! D'autant plus que ce serait une excellente entrée en matière, pour le retour, aux bancs du Palais Bourbon, de cette formation politique à l'arrogance insoupçonnée et à la violence maladive, que d'en radier, pour vice de forme, l'insultant et menaçant Gilbert Collard
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

L'autre gauche de Duflot

de le-nouvel-observateur

La gauche truffe

de le-nouvel-observateur