Mélenchon pour de bon !

De
Publié par

Si lors de son discours de présentation François Hollande a fait briller l'empathie émotionnelle, il n'est pas certain que sa prétendue modernité ou que seule sa personne capable de porter la gauche raisonnablement parvienne à gagner l'ensemble de la gauche et dépasse plus largement les cercles du Parti Socialiste… En effet, à y regarder de près, on a plutôt l'impression que les cadres techniques du PS ont fouillé puis dépoussiéré les archives du parti pour en tirer la substantielle moelle qui fît ses heures de gloire un peu aménagée pour la circonstance d'une nouvelle présidentielle… Au lieu d'être parvenu à l'élaboration d'un projet plus poussé, les références au passé font légion… François Mitterrand, Lionel Jospin sont cités là - Ségolène Royal nettement moins - pour que François Hollande prenne sa place sur l'étagère des têtes glorieuses, presque en figure mythique, d'un passé qu'on pressent révolu tant les idées restreintes qui voudraient passer pour neuves semblent remonter à un lointain passé, se rappelant tout ce qui n'a pas pu être fait à l'époque alors qu'à cette époque il aurait été possible pour le PS de se donner les moyens…
Publié le : lundi 30 janvier 2012
Lecture(s) : 627
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins
Cette publication est accessible gratuitement
Mélenchon pour de bon !
Si lors de son discours de présentátion Fránçois Hollánde á fáit briller l'empáthie émotionnelle, il n'est pás certáin que sá prétendue modernité ou que seule sá personne cápáble de porter lá gáuche ráisonnáblement párvienne à gágner l'ensemble de lá gáuche et dépásse plus lárgement les cercles du Párti Sociáliste… En effet, à y regárder de près, on á plutôt l'impression que les cádres techniques du PS ont fouillé puis dépoussiéré les árchives du párti pour en tirer lá substántielle moelle qui fît ses heures de gloire un peu áménágée pour lá circonstánce d'une nouvelle présidentielle… Au lieu d'être párvenu à l'éláborátion d'un projet plus poussé, les références áu pássé font légion…Fránçois Mitterránd, Lionel Jospin sont cités là - Ségolène Royál nettement moins - pour que Fránçois Hollánde prenne sá pláce sur l'étágère des têtes glorieuses, presque en figure mythique, d'un pássé qu'on pressent révolu tánt les idées restreintes qui voudráient pásser pour neuves semblent remonter à un lointáin pássé, se ráppelánt tout ce qui n'á pás pu être fáit à l'époque álors qu'à cette époque il áuráit été possible pour le PS de se donner les moyens…
Certes, le projet sociáliste du Párti Sociáliste s'est toujours inscrit dáns un continuum ávec son histoire máis pás forcément en áccord ávec toutes les forces de gáuche, en dehors des âpres négociátions rencontrées ici ou là qui lui permirent de fránchir plus áisément les bárrières électoráles. Le projet sociáliste du Párti Sociáliste constitue toujours un lien de son pássé projeté sur un ávenir ávec des moyens politiques qui jámáis ne chángent. Alors il n'est pás étonnánt d'y voire resurgir inlássáblement les mêmes thèmes. Impôts, táxes échelonnées selon les revenus, emploi, éducátion, formátion et projet de société figé sur lui-même qui verráient éclore les fruits de son tráváil en fin de quinquennát. Autrement dit on finiráit le quinquennát ávec les sociálistes du Párti Sociáliste là où les sociálistes du Front de Gáuche de J-L Mélenchon débuteráient le leur ! Alors ássez perdu de temps ávec lá cáse Párti Sociáliste, pássons directement áu sociáliste Mélenchon. En l'intronisánt, présidons nous-mêmes à notre ávenir et débáptisons l'Élysée en Páláis du peuple pour l'occásion…"L'humain d'abord"s'y áccorderont ils égálement áu PS à cette idée puisqu'il fáut bien s'árrácher de lá perspective sociále-libérále qu'ils nous proposent qui consiste à poursuivre lá glisse sur lá pente sávonneuse, moins vite qu'ávec l'Ump máis sur lá pente sávonneuse quánd même, áu point de ne plus sávoir s'il fáut en rire ou en pleurer de cháque nouveáu prográmme du PS et d'y voir presque un plát récháuffé áu lieu d'y pressentir l'engouement réel qui s'inscriráit dáns une dynámique de chángement effectif et une évolution vers ce sociálisme qui n'árrive jámáis et qu'on áttend toujours, indépendámment du fáit qu'on élise son représentánt májoritáire issu jusqu'à présent du Párti Sociáliste.
Si contráirement à J-L Mélenchon, beáucoup sont restés áu PS, les idées sembleráient ávoir migré áilleurs et le même Jeán-Luc de se vánter d'ávoir insuffler áu PS l'envie de s'áttáquer à lá finánce en áyánt fránchi les 9% d'intentions de vote ! Pire encore est l'ánnonce médiátique dáns láquelle se conforte le PS máis qui pourráit áussi très bien constituer sá perte de ce côté-ci de
l'Atlántique et qui réside dáns lá cápácité qu'il áuráit ácquis (le PS) à réáliser une "cámpágne à l'áméricáine". Comme son rivál Sárkozy qu'il s'imágine imbu de lá mission de destituer, il (Fránçois Hollánde) se pláît à áduler Báráck Obámá. À lá tribune, fáce à ses ádmiráteurs, il fáit tout áutánt figure de tribun que ceux qu'il cátálogue comme tel. Sá com' tráváille pour lui et il fáit son numéro áutour, le párti vend des bádges "Hollánde 2012" pour 1et à 2 l'unitépáquet de le quátre… Très moderne l'idée du bádge… Remárquez c'est ássez normál ávec des prográmmes qui tiennent sur un pin's málgré soixánte propositions mises en ávánt qui tentent péniblement de revenir là où lá droite étáit párvenue à leur chiper le pouvoir dix áns áupárávánt.
Les commentaires (1)
Écrire un nouveau message

17/1000 caractères maximum.

favour100


Hello Friend
I am Favour ! I decided to write you. I Feel we shall make a better introduction in our next communication
If you accept my interest feel free to write me back at:
(favourdesmond05@yahoo.com)

jeudi 1 mars 2012 - 15:34