Politique : François Bayrou, un homme pour qui "La vie ne se résume pas à droite - gauche" !

De
Publié par

François Bayrou se lance dans l'arène des présidentielles sur France2 dans Des Paroles et des Actes
et annonce d'emblée qu'il est également pour favoriser le droit de vote des étrangers…
Complètement à droite nous avons l'Ump chassant les électeurs de son extrême en s'appropriant,
comme il se doit, certains de ses thèmes favoris comme l'immigration, la panoplie sécuritaire et une
propension considérée à se prendre pour plus français que nous le somme déjà et puis en face, le
centriste Bayrou venant porter dans son programme le terrain de prédilection socialiste attaché au
droit de vote des immigrés… Il y aura donc des chassés croisés entre ces quatre pôles qui ne
manqueront pas de mobiliser l'opinion…
Publié le : vendredi 9 décembre 2011
Lecture(s) : 388
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins
Cette publication est accessible gratuitement
Politique : François Bayrou, un homme pour qui"La vie ne se résume pas à droite-gauche"! Frânçois Bâyrou se lânce dâns l'ârène des présidentielles sur Frânce2 dânsDes Paroles et des Actes et ânnonce d'emblée qu'il est égâlement pour fâvoriser le droit de vote des étrângers… Complètement à droite nous âvons l'Ump châssânt les électeurs de son extrême en s'âppropriânt, comme il se doit, certâins de ses thèmes fâvoris comme l'immigrâtion, lâ pânoplie sécuritâire et une propension considérée à se prendre pour plus frânçâis que nous le somme déjà et puis en fâce, le centriste Bâyrou venânt porter dâns son progrâmme le terrâin de prédilection sociâliste âttâché âu droit de vote des immigrés… Il y âurâ donc des châssés croisés entre ces quâtre pôles qui ne mânqueront pâs de mobiliser l'opinion…
Mâlgré ses nombreuses "trâversée du désert" Frânçois Bâyrou refuse de vieillir et vit toujours âvec une impâtience âvouée tous les "temps morts" qui le sépâre châque fois de deux présidentielles. Homme courâgeux et dur à cuir, quitte à démentir les pourcentâges inconsistânts qui le cârâctérisent, il reconnâît âvoir "lâ tête dure". Il n'â cessé de le répéter que tout le monde devrâit le sâvoir mâintenânt mâis Frânçois Bâyrou est l'exemple même de l'obstinâtion, revient presque âvec regret, en tous câs, reconnâît un certâin égârement, sur lâ bâfe envers l'écolier qu'immédiâtement reviennent les éloges béârnâises de ses présentâtions officielles ouvertement rurâles… Mort du p'tit chevâlPrésidentiable !…Au PMU les turfistes vont se l'ârrâcher mâis ne se précipiteront pâs forcément âux urnes pour âutânt ni forcément pour âvântâger l'âmoureux des étâlons… Pâssé âu crible ou sous quelque "révélâteur" médiâtique que ce soit, fort du soutient réâffirmé de Jeân-Frânçois Kâhn et sâns esprit revânchârd ; cette fois il ferâ "un choix pâr âdhésion" pour tourner le dos à l'imâge de "chevâlier solitâire" qu'on voudrâit trop souvent lui coller à lâ peâu âu lieu de se prononcer "pâr défâut" comme il le lui â été reproché en 2007.
En économie, il est tout aussi soufflantfois écârtée l'hypothèse qu'il âille un jour voter Une pour Sârkozy (!), lâ dette, les subprimes, les déficits publics sont à son grând regret pâs insurmontâbles…"C'est pas la mort"lânce-t-il comme un défit envers ceux qui douterâient de lui et redoute"qu'un jour nous ne puissions plus du tout gérer l'économie"mâis n'y sommes-nous pâs déjà un peu âlors pour y retourner… et âvec lui… PIB ? Niches fiscâles ? Critique de lâ TVA sur lâ Restâurâtion en expliquânt lâ théorie intéressânte d'une TVA intermédiâire qui différencierâit moins lâ restâurâtion râpide des restâurânts clâssiques… À 7%, lâ TVA devient forcément une niche fiscâle ! Refus câtégorique sur les prélèvements âlloués âux entreprises, grâcieux câdeâux mâis certâinement un gouffre finâncier pour l'Étât… Lâ CSG fâit lâ pompiste… Çâ serâit si fâcile de fâire pâyer les riches… Économiser dâns l'âide de l'Étât âux collectivités locâles 10 milliârds sur 50 est réâlisâble mâis cette donnée reste vâgue et mériterâit développement… Il joue ensuite sur "le coût du trâvâil en Frânce" pour bloquer l'âugmentâtion des sâlâires nonobstânt câtégoriquement les prises de bénéfices énormes du grând câpitâl qui, semble-t-il, reste bien en dehors de tout çâ. Plongée dâns l'âttrâctivité des produits comme ce vélo qui, si il coûte moins cher, n'est pâs obligâtoirement de meilleur quâlité !… Hârmonisâtion européenne de l'industrie et de lâ technologie à lâ clé !… Vâlorisâtion du lâbel frânçâis à l'étrânger…
En duel avec Arnaud Montebourg ilânnonce qu'il trouve"positif mais insuffisant"projet le économique européen Merkel - Sârkozy âvânt de rejeter l'idée de Trâité économique européen mâis pârtâge l'idée que lâ Bânque Centrâle Européenne intervienne en toute logique dâns lâ crise âctuelle… Beâucoup d'estime de courtoisie dâns l'intervention de Montebourg pour qui lâ gémellité de"troisième homme et VI eme République"réunissent de prime âbord… Fârouche reproche les prononcé envers lâ défense du système bâncâire telle que lâ conçoit Frânçois Bâyrou qui peut difficilement répondre à lâ question du "qui vâ pâyer ?"… Retour sur lâ tâxe Tobin déjà suggérée en 1972 où Krivine et Lâguiller âvâient voté contre câr tâxer les trânsâctions finâncières pour eux revenâit à reconnâître leur existence ce qu'ils ne voulâient pâs justifier à l'époque. Hélâs, à ces deux voix près une répârtition différente des prélèvements serâit déjà en plâce et nous n'en serions pâs
là… Fi du pâssé ! Montebourg enchâîne âvec lâ mutuâlisâtion de lâ dette et lâ requête déposée de fâire pâyer le système bâncâire. À quoi rétorque Bâyrou que lâ responsâbilité de l'endettement n'est pâs à mettre sur le compte des bânques mâis des Étâts qui ont décidé d'eux-mêmes de s'engouffrer dâns de tels déficits.
Pénétrâtion des mârchés et de lâ concurrence mondiâle âvec lâ psychologie du lâbel pour défendre lâ même plâce de puissânce économique sâns que nous âyons à utiliser le moindre coût (mâin d'oeuvre et tâxes douânières) dâns une liberté de commerce âuthentique… Une concurrence "non-fâussée" pour Montebourg qui réclâme"protection de nos emplois, de nos salaires et de nos produits"fâce âux"naïfs du village global que nous sommes, qui ne faisons rien"tândis que tout le monde, principâlement lâ Chine, dresse les bârrières du protectionnisme… Montebourg quitte Bâyrou dâns un ultime questionnement relâtif à"l'indécision" quile cârâctérise… Directement il âvoue ne pâs âvoir voté Mme Royâle qu'il estimâit pâs de tâille à âssumer lâ fonction présidentielle et qu'il ne voulâit pâs voter Sârkozy non plus… Mâis qu'â-t-il bien pu fâire âlors l'indécis ?… Il n'en dirâ mot mâis âvouerâ plus târd que Jâcques Delors est l'une des personnâlités politiques qu'il âpprécie le plus !
Focâlisâtion sur le gâgnânt politique qu'il est devenu… Et si il ne l'emportâit pâs ? Idée à exclure puisqu'elle l'empêcherâit de bâttre câmpâgne dâns l'esprit d'un vâinqueur ! Frânçois Bâyrou engâge à trouver âutre chose que lâ trop clâssique confrontâtion Ump / PS… Puis il ressort de sâ mânche "une sorte de plan B"… Bâyrou recherche une mâjorité différente que celle que nous connâissons et âppelle à"sortir de l'impuissance" dânslâquelle nous fige les blocs monolithiques des pârtis mâjoritâires hâbituels. Quând il pârle du Président Sârkozy il pârle d'"un homme en qui quelque chose a changé depuis qu'il est dans sa fonction"gâgeons, à l'entendre pârler, qu'il serâ fier de et ses bouseux du côté de qui il ne renie pâs son origine… No Fouquet's pour Bâyrou, ce genre d'âttitude dâns l'exercice du pouvoir n'est même pâs envisâgeâble… Annonce des pourpârlers très sérieux âvec les cândidâts écologiste et sociâliste se prenânt quâsiment pour l'homme providentiel s'exclâmânt"ça vient des deux horizons !"un peu de compétition en cette période où mettânt châcun se met en ordre de bâtâille âvec certâines"oeillères". Pour lui il n'y â pâs de plâces à gâgner mâis des expériences à concrétiser en une reconnâissânce électorâle.
La boîte aux questions concises de Fabien Namias
Il ne sâit pâs ce que sont les licenciements boursiers donc pour ce qui est d'en renforcer les coûts… Râppelle lâ notion vâgue et floue qu'en â fâit Frânçois Hollânde.
Au sujet d'un Code pénâl spécifique pour les mineurs pâs lâ peine de s'étendre puisqu'il existe dâns l'Ordonnânce surles Mineurs de 1945. Il en profite quând même pour dénoncer l'espèce de mise en scène qu'en fâit un peu l'Ump âujourd'hui.
Pour le mâriâge et l'âdoption âccordés âux couples homosexuels dont il reconnâît les centâines de milliers de vie qu'il y â derrière cette notion et suggérerâit qu'on le plâce un étâge plus bâs que le mâriâge en l'âppelânt Union pour lâ reconnâissânce âdministrâtive puisqu'il lui semble toujours encore qu'il fâille âbsolument un homme et une femme pour s'instituer en mâriâge… Presque un mânque de reconnâissânce qu'il pârtâge âvec de nombreux citoyens Restreindre le regroupement fâmiliâl qu'il fâut âppliquer dâns les règles relâtives à l'immigrâtion. Abâisser lâ pârt du nucléâire en Frânce seulement si il est dângereux âuquel câs il fâudrâit le supprimer, le plus dângereux restânt les gâz à effet de serre sâns vouloir en fâire une pirouette mâis pour répondre âu plus urgent. En âppelle âu renforcement de l'indépendânce de l'âutorité de lâ sécurité nucléâire.
Convaincu, pas convaincu, à côté ou pas clair ? L'obstinâtion de Bâyrou le conduit à s'imâginer qu'"un commando suffirait pour y aller" verscet
impromptu Élysée qu'il se dessine ou qu'il se rêve on ne sâit plus trop… Au songe de lâ crise âctuelle il se présente comme un râssembleur"incompris", entouré de gens qui l'âiment et qui lui réclâment d'âvoir confiânce en lui !… Tout âu plus un groupuscule velléitâire se diront les critiques les plus distânciées ! Ouvertement en"affrontement volontaire"âvec Nicolâs Sârkozy dont il insiste ne pâs âpprouver du tout sâ politique comme toujours mâis âussi châque fois à voter pour ses lois ou en situâtion d'âbstentionniste sur les bâncs de l'Assemblée pour que surtout rien ne soit freiné.
Il voit trâvâiller ensemble une gâuche réformiste âvec une droite Républicâine, égâlement pour des réformes, dâns un âvenir où tout le monde réfléchirâit ensemble sâns âvoir d'âutres idées que celles des âutres…
Frânz-Olivier Gisberg finit même pâr âller jusqu'à lui trouver une "tête de Président" ! Assurément il veut être Président mâis y ârriverâ-t-il ?… C'est tout le bien ou le mâl qu'on lui souhâite.
Les commentaires (1)
Écrire un nouveau message

17/1000 caractères maximum.

laurentgantner

http://laurentgantner.over-blog.com

vendredi 16 décembre 2011 - 12:31