Présidons Mélenchon aussi par après !

De
Publié par

A été constaté dans la presse au lendemain du 1er tour des
Présidentielles que le score du Front de Gauche mené par J-L
Mélenchon est constamment mis entre parenthèse comme si
son existence allait s'arrêter sur un échec alors qu'il n'a cessé
de progresser dans le débat public… Et si l'opinion issue des
sondages a fini par y adhérer jusqu'à 17% cela laisse augurer
d'un avenir prometteur tant sont si bien menés les efforts
d'information et de différenciation dans le socialisme par
l'Humain d'abord… Comme si il ne fallait plus en parler ou
pour restituer le débat uniquement à droite en polarisant autour
de la candidate du Front national un regain d'intérêt pour les
idées de Sarkozy, force est de constater que l'univers
médiatique préfère aux débats sur le partage des richesses
l'extrême droitisation de la politique globale française au
risque d'en faire émerger de nouvelles manipulations liées au
discours sécuritaire, les habituelles fausses considérations
propagées autour de l'immigration ou encore cet encore plus
triste retranchement derrière ses frontières que constituerait
une sortie de la zone Euro…
Publié le : vendredi 27 avril 2012
Lecture(s) : 207
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins
Cette publication est accessible gratuitement
Présidons Mélenchon aussi par après !
A été constaté dans la presse au lendemain du 1er tour des
Présidentielles que le score du Front de Gauche mené par J-L
Mélenchon est constamment mis entre parenthèse comme si
son existence allait s'arrêter sur un échec alors qu'il n'a cessé
de progresser dans le débat public… Et si l'opinion issue des
sondages a fini par y adhérer jusqu'à 17% cela laisse augurer
d'un avenir prometteur tant sont si bien menés les efforts
d'information et de différenciation dans le socialisme par
l'Humain d'abord
… Comme si il ne fallait plus en parler ou
pour restituer le débat uniquement à droite en polarisant autour
de la candidate du Front national un regain d'intérêt pour les
idées de Sarkozy, force est de constater que l'univers
médiatique préfère aux débats sur le partage des richesses
l'extrême droitisation de la politique globale française au
risque d'en faire émerger de nouvelles manipulations liées au
discours sécuritaire, les habituelles fausses considérations
propagées autour de l'immigration ou encore cet encore plus
triste retranchement derrière ses frontières que constituerait
une sortie de la zone Euro…
On voit donc ici encore une fois l'univers "merdias" étaler
toute la splendeur de la désinformation ou étoffer l'influence
préférentielle qu'ils accordent à tel candidat restant plutôt qu'à
l'autre... Mais il le sait bien François Hollande qui n'a cessé
d'exprimer des louanges et de reconnaître le bon score du
Front de Gauche qu'il en rappelle aussi, au risque de le
regretter, que ce «rien n'est négociable» puisse se transformer
en mesure participative allant au-delà de la simple raison de
virer Sarkozy... De toutes façons il n'aura pas le choix François
Hollande : soit il s'attaquera sérieusement à l'encadrement du
monde de la finance si jamais il est élu, soit c'est la finance qui
le bouffera et qui se jouera de lui quitte à sortir d'un
quinquennat avec la tête du parfait imbécile ! Et puisque sur le
terrain les revendications des salariés ne manquent pas
(salaires - sécurité au travail / accidents - licenciements) ne
doutons pas aussi qu'elles ne risquent pas de s'estomper, que
partout le FdG restera présent et poussera jusqu'à l'acceptation
par application des propositions abordées durant la campagne,
notamment au sujet de ces prétendus thèmes que prétend
partager le PS de F. Hollande avec le FdG (salaires, impôts sur
les richesses, modification des orientations européennes). Plus
effarante encore serait la situation où François Hollande
tenterait de s'accaparer une victoire prématurée à travers une
prétendue avancée de la gauche pour laquelle il n'y est pour
pas grand chose… L'analyse de François Delapierre est à ce
sujet très éclairante quant aux interprétations erronées que
certains pourraient déduire ou forger sur des chiffres qui ne
parlent pas en leur faveur mais dont ils se prétendent les
représentants ! Il explique que «
la poussée du Front de gauche
permet la hausse du score total de la gauche à un niveau
historique depuis 1988. Malgré le soutien du PRG, du MRC et
le rassemblement du PS, François Hollande n'obtient que 2
points de plus que Ségolène Royal. Il ne progresse que de 700
000 voix alors que le total gauche progresse de 2,4 millions de
voix. Les deux-tiers de la progression de la gauche sont dus au
Front de gauche»
(François Delapierre le 26/04/2012 dans
Présidons Mélenchon
sur Facebook).
Bien entendu, pas qu'en France mais
«toute l'Europe attend
que l'on plie Sarkozy
*
»
pour mettre en route une organisation
différente de celle produite par celui qui maintenant se
présente «
comme le meilleur agent électoral de
Marine Le
pen»
(Alexis Corbière, publié dans
Présidons Mélenchon
sur
Facebook le 26/04/2012). Progresser en l'avenir alors signifie
aussi que des mesures strictes puissent être appliquées au
système capitaliste pour qu'y soit apportée une meilleure
répartition des richesses basée sur une considération humaine
différente de celle qui l'associerait uniquement au seul
contexte industriel, urbain ou rural mais allant vers une
planification écologique
irréversible pour enfin se diriger
ailleurs que là où voudrait nous conduire maintenant celui qui
«abhorre le racisme, l'antisémitisme et l'homophobie»
. Il a
beau s'en éloigner cela ne l'empêche pas de lancer des appels
envers ceux qui votent encore trop massivement pour cela au
1er tour.
*http://www.placeaupeuple2012.fr/toute-leurope-attend-lon-
plie-sarkozy/
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.