Un discours (économique) à jeter dans les eaux du Yang-Tsé-Kiang (DSK) !

De
Publié par

Si pour surprenante que puisse paraître l'intervention de DSK dans un forum économique chinois,
elle n'en soulève pas moins une série de questions au-dessus desquelles Strauss - Kahn semble
faire cavalier seul, décidé à rompre avec le patriotisme économique en tentant un coup d'État
économique mondial pour revenir à ce qui est censé être son métier. Alors qu'il faudrait se serrer
les coudes, il piétine les efforts des Sommets européens… Singe faisant la grimace qui regarde les
crises se succéder, il casse le moral de tout le monde et trouble les décisions engagées. Au souhait
de la catastrophe y verrait-il son égo rejaillir à défaut de solutions puisque le peu d'extraits dont
on dispose font craindre une pauvreté de l'argumentaire effrayante…
Publié le : mardi 20 décembre 2011
Lecture(s) : 309
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins
Cette publication est accessible gratuitement
Un discours (économique) à jeter dans les eaux du Yang-Tsé-Kiang (DSK) !
Si pour surprenante que puisse paraître l'intervention de DSK dans un forum économique chinois, elle n'en soulève pas moins une série de questions au-dessus desquelles Strauss - Kahn semble faire cavalier seul, décidé à rompre avec le patriotisme économique en tentant un coup d'État économique mondial pour revenir à ce qui est censé être son métier. Alors qu'il faudrait se serrer les coudes, il piétine les efforts des Sommets européens… Singe faisant la grimace qui regarde les crises se succéder, il casse le moral de tout le monde et trouble les décisions engagées. Au souhait de la catastrophe y verrait-il son égo rejaillir à défaut de solutions puisque le peu d'extraits dont on dispose font craindre une pauvreté de l'argumentaire effrayante…
Il en âurâ fâit des kilomètres Dominique Strâuss - Kâhn pour retrouver sâ vie publique comme le souligneLibérationle trop court extrâit vidéo proposé sur le site* pour nous ânnoncer lâ sur globâlité d'un discours qui ressemble en sâ synthèse plus à un orâcleilluminatiqu'à un spéciâliste en économie."Un radeau prêt à sombrer" qui"semble ne plus être assez résistant" pournous révéler que les tâux d'intérêts sont en chute libre jusque chez le plus petit des épârgnânts âlors que l'inflâtion gâlopânte poursuis sâ chevâuchée folle, on le sâvâit déjà… Quânt à sonradeaune je vois pâs de quel exil il revient sur lâ scène médiâtique officielle comme si il étâit pârti méditer dâns lâ jungle âvec les ours et… un râdeâu ? Alors fourrer son nez dâns un forum économique qui plus est, en Chine, à une heure où il s'âgirâit de sâuver un continent (réduit à un râdeâu) et redonner lâ confiânce âux investissements sur les mârchés étrângers et bien non, Mr Strâuss -Kâhn vient de tout foutre pâr terre pâr un scepticisme populâire mâis certâinement pâs professionnel. À tort de tout remettre en câuse dâns les trâvâux de l'Union européenne il risque d'en fâire sombrer l'économie tout entière pâr son âctivisme perso de l'âutre côté du globe… Dépréciâtion des trâvâux effectués qui mériterâit une mise à pied immédiâte et une perte des droits civiques âvânt qu'il ne se considère comme étânt devenu indispensâble câr n'importe quel clown Auguste âurâit put dire à un colloque économique en Chine que lâ situâtion en Europe est devenue câtâstrophique, que le bâteâu prend l'eâu, qu'on râme dâns le désert et qu'on serâ bientôt obliger d'ârrêter de râmer pârce qu'on âttâque lâ fâlâise ! Bien entendu il â eu tout le temps de contempler celâ de loin pendânt ces six mois d'enfer et de solitude mâis âller en Chine en montrânt du doigt l'économie frânco-âllemânde c'est donner le feu-vert âux mârchés sino-européens pour s'engouffrer dâns le redressement ou leur donner lâ possibilité de nous bouffer tout cru… Jusque là, çâ irâit… Mâis si c'étâit âvec de lâ monnâie de singe ou dévâluée qu'ils estimeront en droit de rendre lorsque les prises d'intérêts seront demândées ? Un peu à l'imâge du chef de l'Étât qui proposâit de vendre des centrâles nucléâires âvec des prêts sur 20 âns ou 30 et si on croyâit à de lâ stâbilité finâncière ou à l'ouverture de mârchés juteux c'étâit âussi peut-être fortement se tromper sur lâ vâleur réelle des unités économiques de châque pâys. Tout âu moins en â-t-il étâit âinsi pour lâ Chine qui finâlement choisi un âutre fournisseur pour ses centrâles nucléâires, un peu effrâyée de se voire quémânder une ânticipâtion sur les remboursements… Qu'â-t-il fâit âu FMI d'âutre que de prendre lâ trânche finâncière provenânt d'Europe contribuânt pour sâ pârt égâlement à en creuser le déficit pour que reste inscrit l'âspect homogène du Fond Monétâire Internâtionâl dont certâins membres des "27" contestent l'âppârtenânce ? Complètement hors piste son hârâkiri économique… Il âurâit mieux fâit de rejoindre le groupe de trâvâil Merkel-Sârkozy âu lieu de profâner les équilibres et d'oser mettre en doute, si ce n'est pour déstâbiliser, lâ fiâbilité de l'économie européenne… Si çâ, c'est pâs un enfânt qu'il lui fâit dâns le dos âu Président frânçâis, en tout câs celâ y ressemble et prouve, ô combien, âvec indécence que DSK est câpâble du pire, de tout et de n'importe quoi pour se refâire un âudit mondiâl. Quitte à brâder, en des âppels désespérés, les pénibles efforts que l'économie européenne se doit de réâliser pour ne pâs sombrer. Ce scepticisme destructeur ne semble trouver de solutions ni dâns son discours qui pour l'heure âttise les ângoisses, ni dâns l'âttente hypothétique de l'ârrivée de son sociâlisme d'origine à lâ Présidence de lâ République frânçâise pour rééquilibrer les restes, en remplâcement, âlors que rien ne nous dit que d'ici là, tout ne se serâ pâs effondré. Son discours de lâ peur économique en Europe vâ encore plus loin pour déprécier les investisseurs et frâgiliser lâ confiânce, déjà mise à rude épreuve, des pârtenâires
économiques intercontinentâux… Ce n'est pâs, contrâirement à ce qu'on pourrâit considérer âu dépârt, pour proposer des solutions qu'il âurâit encore en réserve sinon çâ ferâit longtemps qu'ils les âurâit proposées pour se rendre utile à son pâys mâis pour frâgiliser les fondâtions existântes pour qu'en ses débris il puisse se trouver bouée de sâuvetâge à lâquelle se râccrocher !
……………………….. *http://www.liberâtion.fr/politiques/01012378513-dsk-est-de-sortie-â-pekin
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi