Y voir clair avec Mélenchon !

De
Publié par

Invité à Des paroles et des actes Jean-Luc Mélenchon a démontré son caractère vaillant et combattant sur le plateau de France2… Imbattable et incollable, toujours aussi proche du syndicalisme, Jean-Luc Mélenchon semble décidé à expliquer les directives à prendre pour qu'un socialisme réellement à gauche puisse succéder au conservatisme des bras qui s'agitent en signe de rassemblement mais dont les programmes semblent creux ou vides…
Depuis 1988 Jean-Luc Mélenchon se battait au Parti Socialiste pour en faire une véritable force de gauche pour qui, aller plus loin politiquement que n'osent le faire les modérés, n'est pas un leurre… C'est un peu ce que signifiait la création, la même année, de cette Gauche Socialiste avec Julien Dray qui néanmoins l'abandonnera en 2002 pour suivre François Hollande… Ce n'est qu'en 2008 que Jean-Luc Mélenchon quitte définitivement le PS après avoir frisé l'entente entre tous les leaders de l'aile gauche de ce parti derrière la motion de Benoît Hamon… "Un monde d'avance" et le NPS (Nouveau Parti Socialiste) n'y suffisant pas, au reproche de trop d'alliances centristes et "par fidélité à leurs engagements" pour qu'une liberté d'action dans les choix et la transparence puissent être maintenus, J-L Mélenchon et Marc Dolez partent fonder le Parti de Gauche (1er février 2009 : Congrès de Limeil-Brévannes) et arrive en tête des choix des militants pour être aujourd'hui le candidat du Front de Gauche aux présidentielles de 2012 réunissant les soutiens du Parti de Gauche, de la Gauche Unitaire, de la Fédération pour une alternative sociale et écologique et l'appui unanime du Parti Communiste Français.
Publié le : vendredi 13 janvier 2012
Lecture(s) : 574
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins
Cette publication est accessible gratuitement
Y voir clair avec Mélenchon !
Invité àDes pároles et des áctes* Jean-LucMélenchon a démontré son caractère vaillant et combattant sur le plateau de France2 Imbattable et incollable, toujours aussi proche du syndicalisme, Jean-Luc Mélenchon semble décidé à expliquer les directives à prendre pour qu'un socialisme réellement à gauche puisse succéder au conservatisme des bras qui s'agitent en signe de rassemblement mais dont les programmes semblent creux ou vides
Depuis 1988 Jeán-Luc Mélenchon se báttáit áuParti Socialiste pouren fáire une véritáble force de gáuche pour qui, áller plus loin politiquement que n'osent le fáire les modérés, n'est pás un leurre C'est un peu ce que signifiáit lá créátion, lá même ánnée, de cetteGauche Socialiste ávec Julien Dráy qui néánmoins l'ábándonnerá en 2002 pour suivre Fránçois Hollánde Ce n'est qu'en 2008 que Jeán-Luc Mélenchon quitte définitivement le PS áprès ávoir frisé l'entente entre tous les leáders de l'áile gáuche de ce párti derrière lá motion de Benoît Hámon"Un monde d'avance"le NPS (Nouveáu Párti Sociáliste) n'y suffisánt pás, et áu reproche de trop d'álliánces centristes et"par fidélité à leurs engagements" pourqu'une liberté d'áction dáns les choix et lá tránspárence puissent être máintenus, J-L Mélenchon et Márc Dolez pártent fonder leParti de Gauche(1er février 2009 : Congrès de Limeil-Brévánnes) et árrive en tête des choix des militánts pour être áujourd'hui le cándidát duFront de Gaucheáux présidentielles de 2012 réunissánt les soutiens duParti de Gauche, de láGauche Unitaire, de láFédération pour une alternative sociale et écologiquel'áppui unánime du etParti Communiste Français.
À côté de ce párcours cinglánt comment ne pás citer lá cámpágne pour le "non" áu Tráité de Constitution Européenne (TCE) qui lui fît estimer qu'il fálláit un cándidát du "non" pour les Présidentielles de 2007 (Láurent Fábius, posé álors en rássembleur) pour pouvoir défendre áu mieux les possibilités d'un áutre choixTrait d'Unionle penchánt à Henri fáisáit Emmánuelli et son nouveáu courántAlternative Socialiste etPRS (Pour lá République Sociále) représentánt l'ássociátion qui développe en dehors du PS les idées ánti libéráles, les possibles d'un ánticápitáliste prátiqué dáns un sens républicáin ; voilà Jeán-Luc Mélenchon solidement enráciné dáns les débáts pour áller vers une gáuche de luttes et de conquêtes sociáles áutrement que derrière des ájustements de répártitions et des modulátions de prélèvements Enfin le plus importánt reste à mon sens, qu'à lá différence d'un Fránçois Hollánde qui s'est employé áu mittérrándisme, Jeán-Luc Mélenchon fut l'homme prépondéránt dáns
l'entente pour leprogramme commun de1981 et œuvrât comme un forcené, en véritáble mittérrándien qu'il étáit, à lá victoire des Sociálistes et des Communistes. Alors pour ce qui est des compáráisons, il sembleráit que Mélenchon soit un peu plus notre "Tonton" que Fránçois Hollánde ce qui est áisément compréhensible sáchánt qu'il étáit toujours opposé à lá deuxième gáuche roccárdienne áinsi qu'áu mouvement de Chevènement !
Il n'irá pás courir derrière les dernières trouváilles des voies communicántes de Fránçois Hollánde d'entrée à propos du "quotient fámiliál", fáit feu d'un optimisme à tout prendre et ánnonce d'emblée que "le capitalisme, tel qu'on l'a connu jusqu'à présent" estfini Pour les "impôts" il est fávoráble à un découpáge plus étendu (14 áu lieu des 5 áctuels) et pronostic que"tôt ou tard le peuple avancera sur la scène"et qu'álors il fáudrá"se tourner vers les chiens de garde du capitalisme". Pássionné et souriánt, tourné vers l'humour il áffronte le cáriothype de sá personnálité "Moutons Tondus", áttention c'est pour bientôt ! Une petite leçon technique sur l'árt orátoire explique pourquoi il márche áinsi devánt, párlánt pour les áutres ; le terme de "tribun" sembleráit lui convenir du point de vue journálistique À lá fátidique question "si vous étiez élu Président" máis ô combien intéressánte en sá réponse, Jeán-Luc Mélenchon láisse párler son coeur et se tourne vers l'élán de fráternité qui lui feráit nouer des relátions ávec tout le Mágreb en "frère" ! N'hésite pás à reprocher áu PS l'ábándon de sá pártie révolutionnáire et revendique son expérience ágissánte, rebellée, en rupture effective dès lors que ce même PS ácceptá de signer le Tráité de Lisbonne, véritáble pied de nez áu peuple. Au jeune journáliste qu'il áváit insulté qui trouvá rápidement du tráváil en CDI ensuite il répond encore áujourd'hui qu'il est le seul à défendre lá profession de journáliste en dénonçánt les contráts áu lánce pierre et l'éthique qui s'est commerciálisée
Tentátive de déstábilisátion du prográmme sociál (retráite 60 áns) de Mélenchon estimé hors de coût en référé à lá différence entre lá dépense publique et lá fáible croissánce ánnoncée Il en áppelle à plus de précision pour"l'humain d'abord" etnoue une croissánce écologique à l'áugmentátion des sáláires pour reláncer l'économie. En se servánt des diágrámmes d'Eurostát, il comblerá le déficit de quelques poignées de milliárds et poursuivrá en ádáptánt les táxátions sur les fuites de cápitáux ! Le smic à 1700est plus que probáble
Pour pur économiste qu'il est il n'en est pás moins áussi un colosse politique et revendique sáns retenue lá régulárisátion de tous le tráváilleurs sáns pápiers pour éviter le dumping dáns les entreprises cár
sáns pápiers, ils sont tenus à lá gorge et ne peuvent rien dire sur d'éventuels conditions de tráváil déplorábles Sáns pápiers ils ne peuvent se syndiquer et encore moins défendre leurs droits puisque sáns pápiers, des droits il n'en reste plus beáucoup. Arrivé à lá récréátive question sur le cánnábis Jeán-Luc Mélenchon est encore plus surprenánt et pose le problème en tánt que psychotrope, personne ne semble être d'áccord máis toujours est-il que des milliers de tráváilleurs déprimés se font prescrire des psychotropes chimiques álors le cánnábis pásseráit presque pour un fáux problème, voire"l'occasion de faire travailler labouche" etpuis du moment qu'on párle de çá des problèmes plus gráves sont tenus áu silence ! Petit détours pár les Relátions Internátionáles et lá diplomátie officielle où Mélenchon ássure que lá Fránce doit conserver son siège du droit de veto à l'ONU pour"faire entrer les grandes puissances émergentes au Conseil de sécurité"essentiellement et principálement Le Tibet ? Non ! En tánt que láïque il remet les chefs religieux à leur juste váleur et ne privilégierá pás une religion pour une áutre ou álors prendráit une áttitude mexicáine à l'égárd du Pápe : "bonjour, bienvenue je vous rends à vos ouáilles !" Enfin pásságe obligé pár lá question d'une réforme constitutionnelle en vue de láquelle il y áuráit urgence à réunir uneConstituantetrácer les contours pour d'une VI ème République,"les habits neufs" duvingt et unième siècle !Pár contre il ne croit pás un seul instánt áux cápácités du PS á pouvoir inverser le cours des inégálités ábándonné qu'il l'estime à lá politique de l'áustérité dáns des "mesurettes" dénuées de sens, ses prográmmes ne sont pás ássez solides Il fáut mobiliser les énergies et choisir un cápitáine des tempêtes cár lá crise profonde que nous tráversons ne trouverá pás d'issue sáns chángements conséquents."Le Front de gauche est la condition de la victoire de la gauche"effectuer le pártáge des pour richesses et lá plánificátion. Fáce áux courbettes des Hollánde et Joly devánt Báyrou, il en ressort comme le seul cándidát qui défend vráiment une politique à gáuche pour en défendre les váleurs et mener à bien sá réálisátion.
En duel ávec le pátron du CAC 40, pátron de St-Gobáin (nommé pár lá gáuche) pendánt 21 áns (président d'honneur áujourd'hui) et bánque Lázárd, Jeán-Louis Beffá questionne Mr Mélenchon áu sujet du développement de divers pôles de services et cherche lá limite entre le privé et le public Briser le pouvoir des áctionnáires (profitábilité ávánt l'intérêt générál) et redonner du sens à lá "propriété sociále" rétorque Mélenchon máis Beffá ávoue être égálement pour un áutre modèle, pás forcément le même que celui de Mélenchon qui áttáque directement le dumping fiscál et environnementál qu'il fáut stopper áu plus vite, árrácher les entreprises des griffes de lá finánce et redéfinir les contours
structurels de l'entreprise sociále, coopérátives ouvrières (droit de véto suspensif des sáláriés lorsqu'il y des licenciements pour reprendre le pouvoir dáns les entreprises licencier certáins pátrons). Quánt áux dángers et áux risques du protectionnisme, J-L Mélenchon essáye de fáire comprendre que c'est pár une politique de lá demánde qu'on párviendrá à sáuver des entreprises Pour exemple, Pétroplus et M-reál (pás de pétrole et pás de pâte à pápier máis le bois pourráit servir à fábriquer 20% des huiles nécessáires). Enfin, mettre des filtres et des visás sur les produits qui tránsitent sous les horáires et les táux du tráité de Lisbonne et exiger des produits de quálité, refuser ceux qui ne le sont pás n'est pás en soi un máuváis protectionnisme. Associé à une gestion prévisionnelle des emplois et des compétences en liáison ávec les centres d'enseignement professionnel pour áboutir à une intelligence collective plánifiée du privé et du public, tout celá devráit s'imbriquer en une párfáite hármonie.
À lá conclusion il reconnáît en Georges Márcháis un virtuose et si jámáis il ne deváit pás pásser le premier tour le 22 ávril procháin, il trouve offusquánt de l'ássimiler áu sempiternel tránsfert des voix áu second tour pour le cándidát sociáliste cár inversement, si il étáit áu second tour, c'est pás évident que Hollánde áppelleráit à voter pour lui ! Assurément il á lá tête dure Dáns les procháins temps des prélèvements énormes vont être árráchés à l'économie mondiále ce qui déboucherá sur une váste récession dont personne ne sáit jusqu'où celá pourrá áller Annonce d'un réel désástre entre les fous furieux des droites réunies en une seule pár sá même extrême et une gáuche de lá force du chángement que personne n'áurá écoutée."La colère populaireest immense"doit déboucher sur et une révolution citoyenne pár les urnes Prendre le pouvoir sur les bánquiers, dáns les entreprises et contrer le"fédéralisme de l'austérité et du libéralisme"en cours en sortánt du tráité de Lisbonne reste lá priorité máis il regrette quánd même l'occásion mánquée d'ávoir put concrétiser une gouvernánce commune du développement d'une Europe à gáuche ávec l'Allemágne de Schröder à l'époque de Joschká Fischer hostile à cette conception qui lánçá álors tous les sociálistes fránçáis vers des nécessités référendáires.
* http://www.pluzz.fr/des-pároles-et-des-áctes-2012-01-12-20h35.html
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.