Dossier de presse "Un Jour parfait"

De

Exposition "Un jour parfait, Beinaschi et Rubens invitent Yan Pei-Ming" du 15 juin au 19 septembre 2012, chapelle de l'Oratoire, musée des Beaux-Arts de Nantes

Publié le : mardi 10 juillet 2012
Lecture(s) : 271
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale
Nombre de pages : 14
Voir plus Voir moins
UN JOUR PARFAIT Beinaschi et Rubens invitent Yan Pei-Ming
SOMMAIRE
COMMUNIQUE DE PRESSE YAN PEI-MING BEINASCHI ET RUBENS AUTOUR DE LEXPOSITION  INFORMATIONS PRATIQUES CONTACTS PRESSE LE MUSEE EN LIGNE
       
       
       
       
3 4 8 10 13 14 14
Dossier de presse
2
UN JOUR PARFAIT Beinaschi et Rubens invitent Yan Pei-Ming
COMMUNIQUÉ DE PRESSE UN JOUR PARFAIT BEINASCHI ET RUBENS INVITENT YAN PEI-MING  Musée des beaux-arts de Nantes  Chapelle de lOratoire 15 Juin  19 Septembre 2012 LANCEMENT DU VOYAGE À NANTES > Vendredi 15 juin (entrée libre de 10h à minuit)
Dossier de presse
L’ arste Yan Pei-Ming, invité à présenter son travail dans la chapelle de l’ Oratoire, a choisi de faire écho à la collecon remarquable de peinture baroque du musée. Né à Shanghai en 1960, Yan Pei-Ming arrive à Dijon en 1980 où il intègre l’ école des beaux-arts. Rendu célèbre par ses portraits de Mao traités en grisaille sur de grands formats   traduisant avec fougue les traits de ses modèles, l’ arste décrit sa praque de la peinture comme « une aaque, une déterminaon qui a un sens à la fois spirituel, moral, mais aussi crique » . Pensionnaire à la Villa Médicis en 1993, il va alors concevoir une œuvre monu -mentale, s’ inspirant d’ un conte chinois, Les 108 brigands , composée des portraits de son entourage à Rome et des visiteurs qu’ il y a reçus. C’ est ainsi qu’ il mêle avec talent l’ histoire et l’ actualité.
À la chapelle, Ming réalise un projet qui lui ent à cœur depuis de nombreuses années En effet, si sa culture d’ origine ne l’ a pas familiarisé avec la culture chréenne, il l’ a, depuis son arrivée en France, très souvent croisée. Aussi, aendait-il un lieu approprié pour exé -cuter de grands autoportraits dans une atude de méditaon. La chapelle de l’ Oratoire (construite au XVIIe siècle) est le lieu idéal pour accueillir de telles peintures. En les meant en regard avec de chefs-d’ œuvre de la peinture italienne et flamande, Ming poursuit son travail d’ analyse du patrimoine occidental, travail qu’ il a inié au musée du Louvre en pre -nant La Joconde pour sujet, en imaginant et développant le paysage dans lequel Léonard de Vinci a placé son modèle.  À Nantes, Ming orchestre Un jour parfait  : une rencontre entre la culture chinoise et la culture occidentale. Ses autoportraits imposent leur présence et dialoguent avec Beinaschi et Rubens à la chapelle de l’ Oratoire. C’ est Un jour parfait … comme le dit la chanson « que rien ne pourra arrêter »
.
Cee exposion est présentée dans le cadre du Voyage à Nantes et réalisée par le  musée des beaux–arts, avec le souen du ministère de la culture et de la communicaon, DRAC Pays de la Loire. Commissariat de l’ exposion : Blandine Chavanne, directrice du musée des beaux-arts Exposion conçue avec le concours de Xavier Douroux, directeur du Consorum de Dijon À l’ occasion de cee exposion, un catalogue est édité chez Fage (à paraître en juillet). Partenariats média :
3
UN JOUR PARFAIT Beinaschi et Rubens invitent Yan Pei-Ming
YAN PEI-MING
Dossier de presse
Yan Pei-Ming est né en 1960 à Shangaï (Chine populaire), arrivé en France en 1980, il vit et travaille à Dijon et à Ivry. Rendu célèbre par ses Portraits de Mao ou des 108 Brigands , il travaille sur des grands formats, presque exclusivement en camaïeu de noir et blanc. CHINE : 1960-1980 Issu d’ une famille pauvre et né de père communiste, il a 6 ans lors de la révoluon  culturelle. Lycéen, il est alors chargé de la propagande par l’ image et devient rapidement peintre officiel spécialiste des portraits de Mao. « À parr de son histoire mon histoire commence » Yan Pei-Ming La « série » des portraits de Mao débute en 1976 en Chine pour se poursuivre en 1987, en France. Cee obsession ne relève ni de l’ admiraon ni de la haine, mais du vécu de l’ arste :   le sujet est ré du portait du Grand Timonier diffusé à des millions d’ exemplaires par la   propagande communiste dans les années 1960. Mais au-delà de l’ image médiaque  publiée à grande échelle, c’ est la quête identaire et fondatrice qui importe. FRANCE : 1980 – aujourd’ hui Afin de compléter sa formaon arsque, Ming s’ installe en France. Il entre en 1981 à   l’ Ecole des beaux-arts de Dijon, puis en 1988 à l’ Instut des Hautes Etudes en Arts  Plasques de Paris. De 1993 à 1994, il est pensionnaire à la Villa Médicis, Académie de France à Rome. La consécraon vient en 1995 lorsqu’ il parcipe à la Biennale de Venise. LES 108 BRIGANDS Pensionnaire à la Villa Médicis en 1993, il réalise Les 108 brigands  dont le tre est ré d’ un roman tradionnel chinois, Au bord de leau, 108 brigands . 120 portraits représentant des personnages de tous horizons confondus rencontrés dans le cadre de la Villa constuent une installaon monumentale (130x100 cm chaque). Les 108 brigands ont été présentés au Frac des pays de Loire en 1995. LAUTOPORTRAIT « J’ai toujours essayé de trouver un langage qui m’éviterait de parler »  Yan Pei-Ming La première série d’ autoportraits de Yan Pei-Ming débute en Chine à l’ adolescence, pour se poursuivre en France dans les années 1980 et à parr de 1998. L’ arste y travest sa personnalité en revêtant différents déguisements : en jeune homme branché, en Chinois mide, en arste au cigare… Ancrés dans la grande tradion picturale occidentale (l’ arste est fasciné par les autoportraits de Rembrandt) ces autoportraits se situent entre la réalité et la ficon et reflètent une quête d’ identé et d’ humanité.
4
UN JOUR PARFAIT Beinaschi et Rubens invitent Yan Pei-Ming
Dossier de presse
LE PORTRAIT Ming s’ est depuis toujours consacré au portrait qu’ il décline en séries ( Mao, lhomme à la cravate, les brigands, les anonymes, les portraits robots d’après un fichier de police ). Ces visages sont peints d’ après modèle, d’ après photographie ou de mémoire dans des formats plus grands que nature, parfois monumentaux. Brossés à grands traits, maculés de giclures et travaillés en pleine pâte, ils laissent supposer un travail rapide et très gestuel. Par un jeu d’ apparion et de disparion de la figure, ils quesonnent la représentaon. Ming donne à voir des visages flous, presque défigurés, à vif, sans concession. Le masque convenonnel des apparences tombe pour révéler une violence cachée. LA PEINTURE La technique de Yan Pei-Ming consiste à peindre rapidement ses toiles au rouleau, à la  brosse ou au pinceau à grands coups, en les saturant de noir et de blanc ou de gris et  parfois de rouge. Il peint essenellement à l’ huile ulisant à volonté les empâtements ou les coulures. La toile devient un lieu d’ affrontement, de tension.
« Ming ne peint pas une toile, il l’affronte »  Bernard Marcadé
Nom dun chien, Un jour parfait © Yan Pei-Ming, ADAGP, Paris, 2012. Photographie : André Morin
5
UN JOUR PARFAIT Beinaschi et Rubens invitent Yan Pei-Ming
XAVIER DOUROUX Nom d’un chien (extrait du catalogue), 2012
Dossier de presse
[… ] Yan Pei-Ming détonne par la taille de ses tableaux, autant qu’ il stupéfie par l’ audace « sans précauon de ses sujets. Qui d’ autre tente une pareille privasaon de la peinture qui nous est en commun. Formé à l’ aune de l’ idéologie maoïste célébrant la liquidaon de   l’ individu, le voilà plongé à son arrivée en Occident dans la société consumériste du   spectacle de l’ inme et de sa tyrannie : d’ un matérialisme à l’ autre, d’ une redoutable  mécanique à broyer, jusqu’ aux accidents d’ engrenages d’ un système tout aussi impitoyable, des gigantesques formats de la peinture de propagande exhibée dans l’ espace public, aux envolées des prix du marché privé le plus spéculaf qui soit. Avant que, dans la période historique récente, tout s’ entremêle. On savait Ming peintre d’ Histoire, au cœur d’ un in -vesssement des genres qui s’ apparente à celui conduit avec l’ efficience que l’ on sait par un Gerhard Richter, on le découvre ici peintre confuciano-janséniste. . . Donc polique, si tant est, comme je le crois, que la réducon morale ne soit pas son simple horizon, hérier post-révoluonnaire du grand Philippe de Champaigne, dont l’ ombre plane jusqu’ au choix mortuaire final qu’ opérera le peintre né au pays du grand Educateur. »
EXPOSITIONS RÉCENTES
L’ arste est représenté par la galerie Anne de Villepoix (Paris). EXPOSITIONS PERSONNELLES 2012 Black Painngs , David Zwirner, New York, Etats-Unis, (4. 05 – 23. 06) 2011 Tracing the Milky Way , Tang Contemporary, Beijing, Chine. (26. 03 – 14. 05) 2010 Desnies , Carlson, Londres, Grande-Bretagne. (8. 02 – 19. 03) 2009 Sweet Dreams , Les Ecuries Saint-Hugues, Cluny, France. (12. 07 – 20. 09) Yan Pei-Ming : Landscape of Childhood , Ullens Center for Contemporary Art, Beijing, Chine. (19. 06 – 11. 10) Les Funérailles de Mona Lisa , Musée du Louvre, Paris, France. (12. 02 – 28. 05) The Funerals of Mona Lisa , Gallery One, Emirates Palace, Abu Dhabi Art Yes! , Walter and McBean Galleries, San Francisco Art Center, San Francisco, Etats-Unis. (Fe -bruary 20 – May 23, 2009) 2008 Yan Pei-Ming: Innocence (ou Life Souvenir) , Des Moines Art Center, Des Moines,   Etats-Unis. (19. 09. 2008 – 4. 01. 2009) Yan Pei-Ming with Yan Pei-Ming,  GAMeC - Gallery d’ Arte Moderna e Contemporanea di Bergamo, Bergame, Italie. (19. 03 – 27. 07. 2008) 6
UN JOUR PARFAIT Beinaschi et Rubens invitent Yan Pei-Ming
Dossier de presse
EXPOSITIONS COLLECTIVES 2012  Le spectacle de la nature, du Frac Pays de la Loire et du Frac Bretagne , Domaine départe -mental de la Garenne Lemot, Gégné-Clisson, France. (10. 02 – 22. 04) Eu fui o que tu és, e tu serás o que eu sou (I once was what you are, and what I am you also will be) , Paço das Artes, São Paulo, Brésil. (1. 10 – 2. 12) 2011  Big Brother: Arsts and tyrants , Palais des Arts et du Fesval, Dinard, France.  (11. 06 – 11. 09) Courbet contemporain, Musée des beaux-arts de Dôle, Dôle, France. (14. 05 18. 09) Un corps inaendu , Frac Auvergne, Clermont-Ferrand, France. (2. 04 – 26. 06) Une simple queson de temps , Musée Anne-de-Beaujeu, Moulins, France. (19. 01 – 12. 06) Chefs-duvre modernes et contemporains , Les Abaoirs, Toulouse, France. (14. 04 – 21. 08) Les affranchis, un choix dans les collecons du Frac Auvergne , Espace Paul Rebeyrolle, Ey -mouers, France. (19. 06 – 04. 12) The World of Others, Museum of Contemporary Art Shanghai. (24. 06 – 24. 07) 2010  Cest la Vie! Vanités de Caravage à Damien Hirst , Musée Maillol, Paris, France. (3. 02 – 28. 06) Beer City, Beer Life, French Pavillon, Expo 2010, Shanghai, Chine. (1. 05 – 31. 10) Hope, une exposion dart contemporain sur lespoir, Palais des Arts et du Fesval, Dinard, France. (12. 06 – 12. 09) Portrait de l’arste en motocycliste , Musée des Beaux-Arts, La Chaux-de-Fonds, Suisse. (21. 03 – 12. 09) Celebraon , FRAC Auvergne, Clermont-Ferrand, France. (30. 01 – 30. 04) 2009   Collision: Experimental Cases of Contemporary Chinese Art , Redstar Gallery, Beijing, Chine. (10. 10 – 20. 10) Liberté, Egalité, Fraternité , Huarte Contemporary Art Center, Huarte-Navarra, Espagne. (8. 10 – 22. 11) A house is not a home , La Calmeleterie, Nazelles Négron, France. (2. 07 – 2. 09) 2008 Group Show , Art Statements Gallery, Hong Kong, RAS. (10. 03 – 30. 04) The Gallery, David Zwirner, New York, États-Unis. (3. 07 – 8. 08)   God & Goods: Spirituality and Mass Confusion , Villa Manin Centro d'Arte Contemporanea, Codroipo, Italie. (20. 04 – 28. 09) Our Future: The Guy & Myriam Ullens Foundaon Collecon , Ullens Center for  Contemporary Art, Beijing, Chine. (19. 07 – 12. 10)
7
UN JOUR PARFAIT Beinaschi et Rubens invitent Yan Pei-Ming
BEINASCHI ET RUBENS
Dossier de presse
Giovanni Basta BEINASCHI (1636–1688) Peintre peu connu du grand public, Giovanni Basta Beinaschi a pourtant contribué au renouveau de la peinture italienne. Formé à Rome et établi à Naples dans la seconde pare du XVII e siècle, il a travaillé sur de grandes fresques baroques dans les églises napolitaines. Il a également renouvelé la tradion des peintures de bataille du XVII e  siècle, comme le témoigne Josué arrêtant le soleil (vers 1670). La scène représentée est rée du livre de l’ Exode (second livre de l’ Ancien Testament).  Pendant l’ aaque des rois amorites sur la ville de Gabaon, Dieu vient en aide aux   Gabaonites en faisant tomber des grêlons. Afin d’ affaiblir totalement les armées amorites, Josué s’ écrit : « Soleil, arrête-toi sur Gabaon, Et toi, lune, sur la vallée d'Ajalon ! » (Josué, 10. 12) Cee atmosphère de lue, de tension, de carnage ainsi que le mouvement et de violence dialoguent avec l’ œuvre de Ming. De larges touches et giclées de peinture de Ming évo -quent une même puissance de créaon, une même énergie pour représenter le triomphe sur la mort.
«
Josué arrêtant le soleil , vers 1670 © RMN - Photographie : G. BLOT  [… ] D’ entrée de jeu émerge l’ enchevêtrement de la Bataille de Josué contre les  Amaléchites (vers 1670). Une toile du piémontais Giovanni Basta Beinaschi (1636-1688), conver au dynamisme tourbillonnant lors d’ un séjour romain, et surtout à Naples, où il s’ installe définivement. [… ] Imposante par sa taille (1, 32 x 2, 69 m) cee terrible vision aux stridences colorées fait référence à la Bataille de Constann contre Maxence peinte par Giulio Romano au Vacan, alors que porteuse d’ une tension extrême, son iconographie met en scène Josué arrêtant le soleil : l’ expression explicite de la volonté divine. » XAVIER DOUROUX, Nom d’un chien (extrait du catalogue), 2012.
8
UN JOUR PARFAIT Beinaschi et Rubens invitent Yan Pei-Ming
Peter Paul RUBENS (1577–1640)
Dossier de presse
Maître de la peinture baroque  flamande, Rubens travaille pour la plu -part des souverains d’ Europe et dirige un   important atelier à Anvers. Ce tableau fut commandé en 1634 par l’ évêque de   Tournai pour orner un autel de la  cathédrale. L’ épisode ré de l’ Ancien  Testament (Le livre des Macchabées)  glorifie Judas qui après la bataille, inter -cède pour sauver les âmes de ses soldats morts vénérant des objets idolâtres. Le triomphe de Judas serait donc celui de la vraie foi en pleine période de Contre- Réforme catholique. La glorificaon d’ une figure centrale et iconique, le héros vêtu de rouge contraste avec les contours flous et les gris dorés du champ de bataille. La réflexion sur la mort et le sacrifice sont des thèmes qui font écho aux autoportraits quasi chrisques de Ming. Le Triomphe de Judas Maccabées , 1635 © RMN -Photographie : G. BLOT « [… ] Judas Macchabée priant pour les défunts (1634-1636) de Pierre-Paul  Rubens, admirable morceau de peinture flamande prévu, à l’ insgaon de  l’ évêque Maximilien Villain de Gand, pour s’ adosser à une représentaon de la  Délivrance des âmes du Purgatoire, desnée au sein de la même commande à l’ autel des morts de la cathédrale de Tournai. “ Au lendemain de la victoire sur Nicanor, Judas  revient sur le champs de bataille rechercher les corps des soldats tués pour les ensevelir. On   découvre sous leurs vêtements des objets consacrés aux idoles de Jammia, ville conquise  quelque temps auparavant : il s’ avance alors et intercède en faveur de ces nombreux morts en état de pêché afin qu’ ils soient absous. ” ( Histoire des Macchabées, Livre II, chapitre XII, verset 43) : la manifestaon héroïque de la volonté polique. » XAVIER DOUROUX, Nom d’un chien (extrait du catalogue), 2012.
9
UN JOUR PARFAIT Beinaschi et Rubens invitent Yan Pei-Ming
AUTOUR DE L’ EXPOSITION
Dossier de presse
Les rendez-vous proposés favorisent la rencontre avec les œuvres. La programmaon, no -tamment orientée vers la créaon musicale, ouvre, de nouvelles voies pour appréhender l’ exposion. Le corps la présence monumentale des œuvres, l’ espace de la chapelle ont suggéré des ateliers et rencontres originaux. Ces proposions s’ appuient sur des collabo -raons précieuses avec Drone sweet drone, BB party Programming, le CRR, l'associaon l'Aubier et Mix'art. Pour accompagner la visite :  une aide à la visite est offerte aux visiteurs à l’ entrée (adultes), -- des « dessins à connuer » mis à la disposion de tous ! DIMANCHE GRATUIT Dimanche 2 septembre Entrée libre de 10h à 18h dans la limite des places disponibles. Sans réservaon – TOUT PUBLIC Lors de cet unique dimanche gratuit dans l'exposion Un Jour Parfait, Beinaschi et Rubens invitent Yan Pei-Ming, une programmaon spécifique pour découvrir les œuvres de Yan Pei-Ming et les deux chefs-d’ œuvre des collecons du musée. 10h à 12h : ATELIERS Enfants, famille Sans réservaon - dans la limite des places disponibles Saisir toute la puissance des 5 œuvres monumentales de l’ exposion en passant de la   praque en atelier à l’ observaon des peintures. Avec Alice Ferré, plascienne 15h à 17h : LES ÉCLAIRÉS Visites-flash, commentaires courts sur les œuvres, accessibles à tous. 17h : Créaon sonore OutreNoir est le tout récent projet de Golem Mecanique (K. Jebane) et eXsityousick (A. Degrenier). Proposé par Drone Sweet Drone. Entre objets usuels et mondes sacrés, oscillent les corps peints en mouvement.   "Outrenoir" désigne "l'ensemble des différences de textures, lisses, fibreuses, calmes,   tendues ou agitées qui, captant ou refusant la lumière, font naître les noirs gris ou les noirs profonds" Pierre Soulages. LES ÉCLAIRÉS MERCREDIS ET JEUDIS : LES RENDEZ-VOUS DE L’ ETE Visite commentée de l’ exposion 4/240 + billet dentrée 2/1  - ADULTES Tous les mercredi à 12H30 (45 mn) - Sans réservaon Et tous les jeudis soirs à 18h du 15 juin AU 19 août - EXCEPTE LE JEUDI 16 AOUT -à 18h30 DU 20 AOUT AU 16 SEPTEMBRE Sans réservaon -
10
UN JOUR PARFAIT Beinaschi et Rubens invitent Yan Pei-Ming
Dossier de presse
LES ATELIERS Ateliers 4-7 ans (1h30) - Avec Alice Ferré, plascienne Les vendredis 6 et 13 juillet, 24 et 31 août à 10h Sur réservaon : reservaonmba@mairie-nantes. fr - 02 51 17 45 70 3€ / 6€ + entrée gratuite pour les moins de 18 ans Voyez les choses en grand ! Observez la gestuelle généreuse de Yan Pei-Ming et la puissance du baroque de Rubens et Beinaschi pour réaliser un autoportrait grandeur nature. LES IMPROMPTUS Entrée libre sur présentaon du billet d’ entrée – sans réservaon Au hasard du calendrier et des opportunités, une carte blanche est donnée à un invité pour appréhender des sujets aendus ou décalés. UN APRES-MIDI AU MUSEE Vendredi 22 juin – à ? h - TOUT PUBLIC Moment musical avec les élèves du CRR de Gilles de Talhouët. UN SOIR AU MUSEE Jeudi 28 juin – de 18h à 19h : qi gong avec Laurence Courtois. ADULTES – sur réservaon : reservaonmba@mairie-nantes. fr / 02 51 17 45 70 Les peintures de Pei-Ming, Beinaschi et Rubens nous invitent à praquer le qi gong. Authen -cité et justesse des postures et respiraons, face aux œuvres comme un jour parfait !
JOURNÉES DU PATRIMOINE Samedi 15 septembre Entrée libre de 10h à minuit – dans la limite des places disponibles. Sans réservaon - TOUT PUBLIC Cee année, les patrimoines cachés sont à l’ honneur, c’ est l’ occasion d’ exposer dans la sacrise de la chapelle, un tableau récemment acquis et n’ ayant été jamais été présenté au public : Malvina - Chant de douleur sur la perte de son cher Oscar (Poésies d’ Ossian) d'Alexandrine de Laval. 10h à 12h : ATELIER Enfants, famille Sans réservaon - dans la limite des places disponibles De l’ observaon à la praque : une approche des œuvres exposées. 11h et 11h30 : UNE UVRE A LA LOUPE  Adeline Collange-Perugi, conservatrice chargé de l'art ancien révèle les secrets de l'œuvre de P. P. Rubens. 15h à 18h : LES ÉCLAIRÉS Visites-flash, commentaires courts sur les œuvres, accessibles à tous. 19h à minuit : LA NUIT DU CLAIR – OBSCUR (musique) De l’ agitaon au calme, du jour à la nuit 19h à 22h : trois temps, trois moments sonores et trois invités. À parr de 23h : VISITES NOCTURNES A la lampe de poche ou chuchotée, des histoires à écouter.
11
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.