La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

La voiture partagée, véhicule d'avenir ?

6 pages
L'autopartage est un véritable succès chez nos voisins allemands ou suisses. Caisse- Commune a lancé l'autopartage à Paris en 1999. Dix ans après, le succès est mitigé. Quel est l'intérêt de la voiture partagée ? Quels sont les freins à son développement ?
Rudy Guénaire est diplômé en 2011 de la Majeure Alternative Management. Il détient également un master de modélisation mathématique de l'université de La Sorbonne. Très intéressé par les questions du management alternatif, il a aujourd'hui lancé son entreprise de fast-food.
Voir plus Voir moins
Observato reu ManagementAlternatif Alternative Management Observatory __ INITIATIVE
La voiture partagée, véhicule d'avenir ?
Rudy Guénaire– Novembre 2010 Majeure Alternative Management – HEC Paris – 2010-2011
1
La voiture partagée, véhicule d'avenir ?
Cette fiche a été réalisée dans le cadre du cours Grands défis planétaires » donné par Denis Bourgeois, David Khoudour-Castéras et Thanh Nghiemau sein de la Majeure ème Alternative Management, spécialité de 3année du programme Grande Ecole dHEC Paris.
Résumé : L'autopartage est un véritable succès chez nos voisins allemands ou suisses. Caisse-Commune a lancé l'autopartage à Paris en 1999. Dix ans après, le succès est mitigé. Quel est l'intérêt de la voiture partagée ? Quels sont les freins à son développement ?
Mots clés : Voiture partagée, Autopartage, Caisse-Commune, Paris
Is car-sharing the next way to drive in the city?
This review was presented in the Global challenges» course of Denis Bourgeois,David Khoudour-Castéras and Thanh Nghiem. This course is part of the “Alternative Management” specialization of the third-year HEC Paris business school program.
Abstract: The concept of car-sharing has been very successful in Switzerland and Germany. Caisse-Commune implemented car-sharing in Paris ten years ago. It seems that Parisians haven't been really convinced by the idea. Why is car-sharing an interesting concept? What can prevent car-sharing from being a success?
Key words: Shared car, Car-sharing, Caisse-Commune, Paris
1. Données élémentaires : p. 3 2. Histoire : p. 4 3. Missions et valeurs : p. 5 4. Analyse de lauteur de la fiche : p. 6
Sommaire
Charte Ethique de l'Observatoire du Management Alternatif Les documents de l'Observatoire du Management Alternatif sont publiés sous licence Creative Commons htt ://creativecommons.or /licenses/b /2.0/fr/ pourpromouvoir l'égalité de partage des ressources intellectuelles et le libre accès aux connaissances. L'exactitude, la fiabilité et la validité des renseignements ou opinions diffusés par l'Observatoire du Management Alternatif relèvent de la responsabilité exclusive de leurs auteurs.
2
1. Données élémentaires
Caisse Commune est une filiale de Transdev. Transdev est le quatrième opérateur privé de transport public local,leaderde l'exploitation de tramways et mondialleader européendu transport à la demande. Transdev intègre tous les modes de déplacements : train, métro, tramway, bus, car, trolleybus, navette fluviale et transport à la demande et les modes de transport partagé. Le groupe regroupe quarante-six mille salariés dont dix-huit mille deux cent en France. Caisse-Commune propose des voitures en autopartage à Paris intra-muros et à Ivry-sur-Seine. Le parc de voitures atteint aujourd'hui cent trente véhicules, organisés autour de cinquante-deux stations situées à Paris et à Ivry-sur-Seine. Les voitures proposées vont de l'utilitaire Kangoo à la nouvelle Clio ou Twingo en passant par l'hybride de Toyota, la Prius. Le concept de Caisse-Commune est relativement économique : après un abonnement mensuel de douze euros par mois, l'utilisateur est facturé au kilométrage et à la durée d'utilisation du véhicule. Une heure de conduite est facturée cinq euros, et chaque kilomètre est facturé cinquante centimes deuros. Pendant la nuit, le prix est divisé par deux, les voitures étant souvent libres. Aucun autre frais n'est ajouté, le carburant, l'assurance de la voiture ainsi que son entretien sont inclus dans cette tarification. Le fonctionnement Caisse-Commune est relativement simple. Après s'être abonné, l'utilisateur reçoit chez lui une carte magnétique. Cette carte permet de récupérer les clés d'un véhicule Caisse-Commune souvent garé dans un parking souterrain parisien. L'utilisateur doit ramener le véhicule à l'endroit où il l'a pris.
3
2. Histoire
L'idée est née lors des pics de pollution de 1997. Les Parisiens respectent la situation alternée. La place de la voiture en ville devient un sujet majeur de la société française. Pourquoi ne pas essayer de lancer l'autopartage en France, alors que ce modèle fonctionne avec succès en Allemagne et en Suisse sous le nom decar-sharing ?Caisse-Commune devient alors le pionnier de l'autopartage en France. Le concept est lancé le 22 septembre 1999 : la première station à Anvers avec quatre véhicules dans un parking souterrain voit le jour. En avril 2007, la mairie de paris lance le label Autopartage de la ville de Paris. Ce label est attribué à quatre opérateurs : Caisse-Commune, Connect by Hertz, Mobizen et Okigo. Les véhicules en autopartage peuvent alors stationner sur la voirie et ne sont plus limités aux parkings souterrains dont la répartition n'est pas homogène sur tout Paris. L'autopartage se rapproche des Parisiens en devenant plus visible. Vingt-trois stations sur voiries sont disponibles. Elles sont situées à proximité de stations Vélib'. Caisse-Commune compte deux mille adhérents. En 2008, une nouvelle technologie de prise de véhicule est mise en place. L'utilisateur peut directement ouvrir une voiture après l'avoir réservée, grâce à sa carte magnétique et à un lecteur placé sous le pare brise. En 2009, cinq mille places sur voiries sont mises à disposition des quatre opérateurs labellisés Autopartage de Paris. Selon le cabinet Oliver Wyman, l'autopartage pourrait avoir sept cent mille usagers dans dix ans, dont un tiers à Paris. Seulement dix mille à vingt mille véhicules sont partagés en France.
4
3. Missions et valeurs
Caisse-Commune répond à un véritable besoin. Près de 53% des Parisiens n'ont pas de voitures. Or, la plupart d'entre eux estiment avoir des difficultés à transporter des objets lourds ou volumineux, à transporter des jeunes enfants ou des personnes à mobilité réduite, ou enfin sortir en soirée ou se déplacer en zones dépourvues de transport collectif. Les entreprises quand à elles, cherchent à diminuer les coûts liés à l'entretien d'une flotte de voitures surdimensionnée. Elles veulent généralement louer la journée alors que les particuliers louent le plus souvent en soirée et pendant les weekends, ce qui optimise l'utilisation d'un parc partagé. L'autopartage est une solution économique. Une voiture partagée coûte entre cinquante et cent cinquante euros par mois par utilisateur, alors que posséder une voiture coûte en moyenne trois mille sept cent euros (perte de valeur, entretien, assurance, carburant) par an. L'autopartage est une solution pratique et moderne. Une voiture est une source de complication pour les citadins : il faut vérifier le gonflage des pneus, le niveau d'huile, le bon fonctionnement des freins. Il faut en outre penser à l'entretien, aux réparations et au contrôle technique, mais aussi trouver un parking résidentiel, etc. L'utilisateur de la voiture partagée n'a pas à s'occuper de tout cela. L'autopartage est une solution écologique et qui amène des comportements rationnels. La voiture partagée, si elle était largement adoptée, entraînerait une véritable diminution du trafic automobile et de ses nuisances (bruits, pollution de l'air, accidents, stress, et autres atteintes à la santé publique, gaspillages de pétrole et émissions de gaz à effet de serre). En moyenne, une voiture partagée remplace dix voitures en France. Et une voiture autopartagée fait autant de kilomètres par an qu'une voiture normale, c'est à dire environ treize mille kilomètres. Enfin, les auto-partageurs sont facturés à la course, et doivent faire une réservation, cette relative lourdeur les amène à s'interroger sur le mode de transport le plus adapté. En pratique, un citadin qui renonce à sa voiture personnelle réduit massivement ses déplacements automobiles d'environ 70%. L'utilisateur de la voiture partagée a une utilisation rationnelle du véhicule.
5
4. Analysede lauteur de la fiche
L'autopartage est une solution moderne et innovante permettant de mettre fin à une situation absurde : la saturation des grandes métropoles en véhicules personnels. Les véhicules parisiens sont à l'arrêt environ 95% du temps. Sept millions de voitures sont utilisés moins de deux fois par semaine. Un parisien passe 30% de son temps au volant à chercher une place pour se garer. Alors que l'on a pu constater un véritable engouement pour le Vélib' malgré le froid parisien qui peut rendre le déplacement en vélo relativement désagréable, l'autopartage ne semble pas décoller dans la capitale. Il semble exister des freins au développement du concept. Il n'y a pratiquement pas de communication sur ce modèle de déplacement. Il y a un manque de visibilité par le public : la confusion avec le covoiturage et la location traditionnelle de voiture est encore très fréquente. Aucune grande campagne n'a été mise en place pour vendre les atouts de l'autopartage. De plus, le fait que la voiture doit être ramenée au point de départ constitue un véritable frein. Enfin, le succès du modèle de l'autopartage demande un changement de comportement d'un individu, ce qui peut-être difficile à provoquer. Il existe déjà à Paris un concept d'autopartage qui s'appelle le taxi. La ville gagnerait beaucoup à rendre accessible ce moyen de transport. Dans de nombreuses grandes villes, il existe des taxis partagés qui prennent la forme de minibus et qui sont très accessibles. De la même manière, une ville comme New York possède deux gammes de taxis. Une gamme est relativement accessible, les fameux taxis jaunes, les véhicules utilisés sont moins onéreux et luxueux que ceux utilisés pour l'autre gamme.
6