//img.uscri.be/pth/27b2f0e700b88b8d234738db8e3c72f32f5a41c7
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

L'ENGAGEMENT DES JEUNES ET LES EFFETS SUR LA SANTÉ : EXISTE-T-IL ...

De
24 pages

L'ENGAGEMENT DES JEUNES ET LES EFFETS SUR LA SANTÉ : EXISTE-T-IL ...

Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 123
Signaler un abus
L’ENGAGEMENT DES JEUNES ET LES EFFETS SUR LA SANTÉ : EXISTE-T-IL UN RAPPORT ENTRE LES DEUX ? Préparé par le Centre d’excellence pour l’engagement des jeunes, 8 avril 2003. LA COMMISSION DES ÉTUDIANTS Université Brock • La Fédération de la jeunesse canadienne-française (FJCF) • Youth Launch Saskatoon • Le programme de psychologie communautaire de l’Université Sir Wilfrid Laurier • Le Réseau Ado/Youth Net (RA/YN) • Centre hospitalier pour enfants de l'est de l'Ontario (CHEO) • Ville de Vancouver • Université St-Mary’s • Université de Régina • Université des Premières nations du Canada Revue des documents de recherche qui établissent un lien entre l’engagement des jeunes et les effets sur la santé Dans cette revue de documents de recherche, nous effectuons le résumé, la synthèse et l’évaluation critique de la recherche empirique qui démontre des liens directs entre l’engagement des jeunes et les effets sur la santé. Nous limitons notre étude à la recherche quantitative dans sa nature qui a été publiée dans des revues ou ouvrages scientifiques reconnus par des pairs. De plus, certaines références à des ouvrages théoriques sur l’engagement des jeunes et à des études antérieures publiées dans certains ouvrages, sont incluses dans notre synthèse des résultats quantitatifs. TABLE DES MATIÈRES C’est quoi l’engagement des jeunes ? ..................................................................3 C’est quoi la santé ? ............................................................................................3 L’engagement des jeunes et la consommation d’alcool.........................................4 L’engagement des jeunes et la consommation de drogues ....................................5 L’engagement des jeunes et le tabagisme.............................................................6 L’engagement des jeunes et les comportements à risque .....................................6 L’engagement des jeunes et les difficultés socio-émotionnelles............................7 L’engagement des jeunes, les activités sexuelles et la maternité à l’adolescence...7 L’engagement des jeunes, l’échec scolaire et le décrochage .................................8 L’engagement des jeunes et le rendement scolaire................................................9 L’engagement des jeunes et les comportements violents ......................................9 L’engagement des jeunes, la délinquance, le comportement anti-social et le crime ..........................................................................................................................10 L’engagement des jeunes et l’activité physique..................................................11 L’engagement des jeunes et leur engagement envers les autres...........................12 Thèmes de recherche .......................................................................................13 Causalité et corrélation ................................................................................13 Processus médiateurs....................................................................................15 Variables modératrices.................................................................................17 Effets sur la recherche éventuelle..................................................................19 Conclusions – Le lien entre l’engagement et les effets sur la santé..........................20 Références .......................................................................................................21 Les Centres d’excellence pour le bien-être des enfants sont financés par l’Agence de la santé publique du Canada. Les opinions exprimées dans cette publication sont celles des auteurs ou des chercheurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue officiel de l’Agence de la santé publique du Canada. 2 C’est quoi l’engagement des jeunes ? Une définition de « l’engagement des jeunes » qui soit uniformisée n’a pas encore vu le jour dans les documents de recherche. Dans plusieurs études, les chercheurs emploient les termes tels « l’implication », « la participation », « le service communautaire » ou « le bénévolat » plutôt que l’engagement. De plus, dans les études examinées ci-contre, l’engagement est souvent mesuré en terme de fréquence selon une liste d’activités prédéfinies ou le nombre d’activités auxquelles s’adonne une personne à un moment donné (ex. : activité durant l’année scolaire). Dans notre conceptualisation, l’engagement des jeunes est la participation significative et soutenue d’une jeune personne dans une activité et dont l’attention n’est pas axée sur elle-même (Pancer, Rose-Krasnor et Loiselle, 2002). Selon Nakamura (2001), un jeune peut réellement être engagé dans presque toutes les sphères d’activités, y compris la musique, la politique, les arts et le travail communautaire. Les éléments clés d’un réel engagement dans une activité sont les suivants : les expériences individuelles, « l’absorption savourée » dans une activité qui est maintenue à long terme ; l’activité offre un lien entre l’individu et le monde extérieur ; et l’activité est considérée importante et significative. Un autre aspect clé de tels engagements c’est qu’ils sont « structurés » (Mahoney, Schweder et Stattin, 2002). Ils impliquent la participation régulière à une activité, avec un but clair en tête, plutôt que d’être “aléatoires” (ex. : jouer avec ses amis, regarder la télévision). L’engagement des jeunes peut également être conceptualisé en tant que réseau élargi du développement des jeunes et des « acquis » que les chercheurs ont commencé à examiner en rapport avec les effets négatifs et positifs (ex. : Leffert et coll., 1998). D’autres ouvrages se sont penchés sur des programmes conçus pour réduire les comportements compromettant la santé et/ou encourager le développement positif en étant axés sur les facteurs de risque et de protection (ex. : Catalano et coll., 2002), ou en établissant des liens entre les jeunes et les mentors adultes (ex. : Sipe, 2002). Dans notre revue des documents, toutefois, nous nous penchons sur la recherche qui examine clairement un type d’engagement des jeunes par rapport aux effets sur la santé. Dans ce qui suit, nous posons la question : existe-t-il un lien entre l’engagement des jeunes et la santé ? Nous considérons l’engagement, tel que défini par les chercheurs dans leurs études respectives, comme une variété d’activités, y compris le service communautaire et le bénévolat, l’action sociale, les sports et les sports d’équipe, la musique et les arts, ainsi que les organisations jeunesse tant scolaires que communautaires. Dans notre revue, nous considérons que les « jeunes » sont ceux âgés de 12 à 19 ans. Conséquemment, nous nous concentrons sur les études qui portent sur les jeunes de ce groupe d’âge quoique deux études portant sur des jeunes de 11 ans sont incluses dans notre exposé critique comme exemples de méthodes de recherche rarement utilisées dans des études sur les jeunes. C’est quoi la santé ? En examinant le lien entre l’engagement et la santé, nous utilisons la définition de santé de Santé Canada comme une « une capacité ou ressource quotidienne qui nous permet de poursuivre nos objectifs, d’acquérir des compétences et une instruction, créer et satisfaire des aspirations personnelles » (Santé Canada, 2001, p. 2). Ce concept de la santé a été élargi depuis un centenaire, de la vision étroite de la santé en tant qu’absence de maladies à un concept davantage inclusif, axé sur les ressources sociales et personnelles autant que sur les aptitudes physiques (Santé Canada, 1996, p. 1). Ceci signifie que la façon dont la santé ou les effets sur la santé sont mesurés doit être perfectionnée, en misant moins sur des maladies physiques et plutôt sur des indicateurs variés tels que les problèmes sociaux, émotionnels, mentaux et physiques (Santé Canada, 1996, p. 2). Cela signifie aussi que nous devons