Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

2007 - maquette JPO.indd

26 pages

2007 - maquette JPO.indd

Publié par :
Ajouté le : 11 juillet 2011
Lecture(s) : 221
Signaler un abus
LNIFO DES 18-35    aMsr 
JPO
LE MAG DES ÉTUDIANTS DE NOU VELLES
LES RÈGLES DU MÉTIER : La déontologie LA RECONVERSION : Après le grand reportage LIAISONS DANGEREUSES Les médias et la politique LES ANCIENS Que sont-ils devenus ?
JOURNALISME Tout ce que vous devez savoir
 or es u ure  eop e  o e en ance  nqu e eau an  por s  o eurs  oyages Politique 
PJO AMRSL  /2e0 07jo
Pour l’amour de la plume >ParPiérine Herbin Parce qu’une vie sans in-formation n est qu’une vie en dehors du temps. Parce qu une société sans presse libre n’est pas une démo-cratie.
Profession de foi >ParCandice Rolland Rencontres pour tous, voyages pour certains, le journalisme est injuste. Le quotidien met en scène le chômeur plus que l’homme
ruanl ed l
Parce qu’il convient d’ouvrir les yeux à ceux qui trop sou-vent les ferment. Le journa-liste veille. Loin des colporteurs de ru-meurs et autres donneurs de leçons, loin de la calomnie et de la diffamation, le journa-liste ouvre une fenêtre sur le monde. Il ne juge pas mais donne à voir. Chaque jour, il enquête et interroge. De sa plume habile, il habille ses concitoyens. Lui reste en retrait, jamais sous la lumiè -re. Il se défend d’arranger la vérité car il sait qu’avec elle, nulle concession n’est envi -sageable.
politique, les cadets de l’équipe de foot locale pl us que le sportif renommé. Strasses et paillettes sont rares, mais le journalisme mérite des sacrifices. Aucu -ne certitude du lendemain, il surprend tous les jours. Métier de la communica -tion, il réserve bien des surprises. Ni vraiment écrivain, surtout pas ro -mancier, le journaliste est un historien du quotidien. L’information est pour lui une quête. Sa diffusion, un devoir. Le journalisme n’est
 aJPO  
Parce qu’il respecte ses lecteurs et les principes de sa profession, le journaliste ne commet aucun plagiat et cite les confrères dont il re -produit un texte quelconque. Il se documente, il fouille, il rend compte. Un témoi-gnage sur notre temps, un éclairage sur le monde. De tous ses écrits, même anonymes, il prend la res-ponsabilité, quoi qu’il lui en coûte. Des attaques injusti-fiées, il ne tient pas compte car il sait ’en matière  qu d’honneur professionnel, il ne reconnaît que la juridic-tion de ses pairs.
pas qu un rêve qu’on idéa -lise, il arrive de le vivre. On ne le vit pas par amour mais par passion. Il vous prend aux tripes. Aussi tout notre temps lui est destiné. Il n’existe pas de journaliste à mi-temps. Une passion ne s’arrête pas aux heures de bureau. Pas de hasard quand on a soif de découvertes et de ren -contres. Chaque personne croisée est intéressante et renfer -me un secret à percer. Tra -vailler dans une rédaction
Il se souvient également de ceux qui ont porté sa profes-sion, à bout de bras sous la censure, avec courage sous les balles. D’eux, il se mon-tre digne, quoi qu’il arrive. Il garde en tête ceux qui ont péri et reste fidèle à leur mé -moire. Sans connivence ni com -plaisance pour ceux qui tenteraient de l’acheter. Car enfin il sait que « notre rôle n’est pas d’être pour ou contre, il est de porter la plume dans la plaie * ».  * Albert Londres
impose le respect d’une règle d’or : la vérification des sources. Toute la ri -gueur et la conscience pro -fessionnelle du journaliste s’évaluent dans sa capacité à se plier à ce principe. Une information vraie et non viciée comme seul but ac -ceptable. Le journalisme se mérite. Son apprentissage est pré -cieux. Une autre façon d ap -préhender son existence : la vivre comme un rêve.
nes. Elle ne sait pas prendre su l’approcher de près sans aimée. Le journaliste est un soin d’elle, l’actualité. Elle la déshonorer : le journaliste. passionné, un artiste. Menta -ne se soucie pas du respect Cet être assez sensé pour lement tactile, il se laisse tou -qu’on lui porte. De jours en ne pas la détruire. Pour lui cher par tout. Il s’est engagé jours, de mains en mains, faire accepter de s’ouvrir au pour tous. Chaque aléa de la elle passe. Puis, éphémère, monde. De s’ouvrir au lecteur. vie est pour lui un défi. Un défi rapidement trépasse. Pour Qu’il voit enfin sa vraie valeur. qu’il relève au nom de l’amour le plaisir de mieux renaître. Le journaliste aime l’actualité. de son métier même si l’indif -Farouche et imprévue, elle Sans le lui dire. Il la respire. férence prend souvent le re -anime les hommes, les invite Bien sûr, il apprécie les autres lais. Il n’est pas fou, le journa -Art à partau scandale. Ses nombreuses Ces autres qu’il n’a de aussi. Il ne prétend pas pouvoir liste. apparences les attirent. Son cesse de vouloir faire exister. changer le monde ; il n’attend >ParNoémie Pennacino autres à qui il vole des pas qu’on le reconnaisse.impudeur les charme. Et si Ces L’actualité, infidèle, presque certains se risquent à vouloir morceaux de vie sans qu’ils Simplement qu’on garde en volage, s’adapte à toutes les la cerner, ils se sentent vite en soient dépossédés. Ces mémoire ses œuvres. Histoire plumes. Ces plumes parfois dépassés. On ne connaît, à ce autres qui n’évoluent fina - que le temps présent ait en -légères, quelquefois assassi - jour, qu’un seul être à avoir lement qu’à travers sa bien- core un avenir.
2
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin