Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 2,00 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Alternative libertaire n°259 (mars 2016)

De
20 pages

8 mars ; Société patriarcale ; Agressions de Cologne ; état d’urgence ; lutte anti-CPE ; luttes étudiantes ; Syndicalisme étudiant ; grève générale ; PCOI iranien ; Espagne - Podemos ; ETA ; loi El Khomri ; Notre-Dame-des-Landes ; 51e congrès de la CGT ; 1946: La guerre civile grecque

Publié par :
Ajouté le : 30 décembre 2016
Lecture(s) : 27
Signaler un abus

Vous aimerez aussi

ALTERNATIVE LIBERTAIRE
MENSUELN° 259MARS 20163 euros
Dom 4Québec 4 $ Polynésie 900 F pac. Kanaky 750 F pac.
dessin tiré de l’affiche féministe pour le 8 mars 2008 à Copenhague
IL Y A DIX ANS Le CPE déclenchait un souffle de révoltep. 5-9
ESPAGNE L’impasse Podemosp. 12-13
NOTRE-DAME-DES-LANDES Le dernier affrontementp. 15
FEMMES unies
contre la société patriarcale
L 15980- 259 -F:3,00- RD
ÉDITO
Le bal des imbéciles Et hop, un remaniement ! On a assisté aux habituelles démonstrations de servilité, récompensées ou non, aux retournements de veste aussi soudains que prévisibles, mais aussi à des magouilles dignes d’une téléréalité. Pendant ce temps, 136 députés sur 577 ont participé au vote sur la reconduction de l’état d’urgence. Pourtant, à chaque élection, les abstentionnistes sont insulté-e-s, infantilisé-e-s. Mais c’est vrai que les députés ont de bonnes raisons de s’abstenir : cumul des mandats (et des rémunérations), dîners mondains… la vie est dure ! Les manœuvres ont commencé pour 2017 et la grande idée, c’est la primaire. Un cran supplémentaire dans la personnalisation et la politique spectacle. Une nouvelle fois, la guerre des égos entre personnalités auto-proclamées et quelques généraux d’armées mexicaines viendront alimenter les gazettes. Rien de méchant pour les capitalistes qui continuent de nous écraser sous des « réformes » toujours plus ignobles. Cette politique, nous n’en voulons plus. Au bal, seuls les imbéciles croient que la musique s’ajuste à leur danse grotesque. Mais ce sont bien les musiciens qui donnent le rythme. Le projet de réforme du code du travail nous montre la musique lugubre qu’on va nous jouer : destruction des 35 heures, baisse des salaires… Mettons un terme à ce bal des imbéciles et jouons notre propre partition : celle des grèves et de la lutte.
21 février 2016
2Alternative libertaire n°259 mars 2016
P L E I N S
F E U X
antipatriarcat L’universel, enn L’universalisme entretient un lien ambigu avec le féminisme.à la fois dénoncer l’instrumenta-Cette notion a pu revêtir le masque d’un universel limité aulisation de l’universalisme au ser-vice d’intérêts colonialistes et uti-masculin (comme dans le suffrage universel masculin) ou colo-liser l’universel comme notion nial (comme dans leDiscours sur la colonisationde Jules Fer-émancipatrice contre des situa-ry). Aujourd’hui le soi-disant universalisme républicain enrobe tions d’oppression. des discours réactionnaires et racistes. Mais l’universel, comme Cette ambivalence dans le rap-genre humain, abolissant les différences entre classes de sexe, port à l’universel n’est pas propre a pu également être une revendication féministe. au féminisme. Des auteurs com-Lorsque Christine Delphy Les discours féministes, s’ap- me Cornelius Castoriadis ou publie, en 2010, un ouvrage inti- puyant sur une pensée décolo- Claude Lefort ont pu mettre en tuléUn universalisme si particu-niale, ont mis en avant l’usage évidence que la rhétorique uni-lier, elle marque bien, par le choix islamophobe qui était fait du versaliste des droits de l’homme même de ce titre, l’ambivalence concept de laïcité dans le avait pu jouer un rôle ambiva-qui est attaché à la notion d’« uni- contexte français avec la loi de lent : à la fois instrument d’op-versel ». Le titre rappelle le fait 2004 sur les signes religieux. Cet pression et utilisé par les oppri-que la notion d’universel est uti- usage français particulier de la mé-e-s pour dénoncer lisée comme masque d’intérêts laïcité apparaît lorsqu’on le réfè- l’oppression qui leur était faite. particuliers et de valeurs relatives re à d’autres contextes, comme Ainsi, il est possible de mention-sous couvert de grands principes les pays anglo-saxons ou nor- ner, par exemple, la revendica-humanistes. Mais le titre, par cet- diques, où l’École et la fonction tion par des associations d’un te dénonciation, appelle à la publique s’accommodent du « droit à une vie de famille nor-constitution d’un nouvel univer- port du « voile islamique ». male », garantie par les conven-sel qui serait cette fois véritable- tions internationales comme ment universel : celui d’une éga-LES REVENDICATIONSbase de régularisation des lité réelle entre les hommes et lesFÉMINISTES DE L’UNIVERSELparents sans papiers. femmes, et même au-delà, à la Ainsi, alors que certaines actri-constitution d’une humanité ces du féminisme ont mis enL’INTERNATIONALISME CONTRE dans laquelle les classes de sexe avant l’usage raciste et colonia-L’UNIVERSALISME seraient abolies. liste de l’universalisme, d’autres Néanmoins, l’interrogation sur Le parcours de Christine ont essayé, dans le même la place stratégique de l’univer-Delphy illustre le lien intime qui temps, dans le cadre d’autres salisme au sein des mouvements unit l’antiracisme et le féminis- causes ou dans d’autres contex- contestataires date déjà du e me. Alors qu’elle est aux États- tes géographiques, de s’appuyer XIX siècle. En effet, le marxisme Unis, dans les années 1960, elle sur les ressorts du discours uni- fait du prolétariat le porteur d’u-côtoie le mouvement pour les versaliste pour faire valoir leurs ne mission universelle, à savoir droits civiques des Noirs améri- droits. réaliser l’avènement dans tous cains. Le mouvement féministe En France, le collectif des Locs les pays de la société commu-américain a emprunté au mou- (Lesbiennes of Color), composé niste. Mais l’universel n’est pas vement afro-américain : le terme de féministes racisées, dont plu- un principe qui peut être obtenu même de « sexisme » est forgé sur sieurs ont fui un contexte natio- dans l’immédiat. Au contraire, le modèle de celui de « racisme ». nal où leur droit à une sexualité ce qui doit être déterminant Lorsqu’à la fin des années 1980 libre leur était refusé, ont dans le contexte immédiat, c’est éclate en France la première dénoncé l’excision ou l’homo- l’unité sur une base de classe affaire du voile, Christine Dephy, phobie, au nom d’une revendi- sociale et non nationale des figure historique du mouvement cation féministe présentée com- exploité-e-s du monde entier : féministe français, est l’une des me ayant une valeur universelle.« Prolétaire de tous les pays unis-premières à dénoncer l’instru- De même, au moment desez-vous ! »Ce n’est que dans le mentalisation de la cause des l’élaboration de la nouvelle femmes par des acteurs qui jus- Constitution tunisienne, après Les discours féministes qu’alors s’en étaient bien peu la révolution de 2010-2011, les préoccupés. féministes de ce pays se sont ont mis en avant Cette instrumentalisation du opposées au nom d’une univer-féminisme à des fins racistes et salité de l’égalité des droits entre colonialistes n’est pas nouvelle. femmes et hommes, à l’intro-l’usage islamophobe Elle est une rhétorique ancienne duction de la notion de l’expres-qui était fait du discours colonialiste français. sion « complémentarité des C’est ce qu’ont montré Félix sexes », qui introduisait l’exis-du concept de laïcité Boggio Éwanjé-Épée & Stella tence d’une différence profonde avec la loi de 2004 Magliani-Belkacem dans un de nature entre les hommes et ouvrage polémique,Les Féminis-les femmes. sur les signes religieux. tes blanches et l’EmpireAinsi, il est possible de cons-, publié en 2012. tater que des féministes ont pu
P L E I N S
F E U X
nemi des féministes ? Il est ainsi possible de mettre en garde contre deux risques. La tentation de penser que les mou-vements occidentaux possèdent le monopole des formes d’inven-tion de la lutte contre l’oppres-sion. Mais également la tendance à penser que les discours des opprimé-e-s et les mouvements de libération sont unis. Il y a sou-vent une diversité de positionne-ments. Il nous appartient sans doute de ne pas réduire la plura-lité de ces voix et de choisir avec qui nous ferons alliance. Irène (amie d’AL)
futur que« l’internationale sera le genre humain ». Mais cette unité des prolétaires s’effectue sur la base de l’oubli delaprolétaire. Celle dont Flora Tristan déclare qu’« elle est la pro-létaire du prolétaire même ». De fait, le féminisme radical de la deuxième vague, dans les années 1970, a déclaré pour sa part l’u-nité des femmes indépendam-ment de leur classe sociale : c’est lasororité. UNE VOIE ÉTROITE Mais dès les années 1990, les féministes « de la troisième vague » ont questionné l’idée de sororité, en montrant qu’entre les femmes, il y a des différences importantes de conditions de vie, d’opportunités et d’intérêts selon leur classe sociale, leur couleur de peau, leur religion, leur orientation sexuelle... Ce féminisme de la troisième vague dénonce alors les usages racistes par certaines féministes, qui, au nom du féminisme, s’opposent au port du voile, considéré com-me un signe sexiste d’oppression des femmes. Comme souvent, la voie est étroite pour ne pas tomber de
Charybde en Scylla. Comment demeurer athée sans être accusé d’islamophobie ? Comment être antisioniste sans être accusé d’antisémitisme ? Comment se revendiquer féministe sans être accusée de racisme ? Comment dénoncer l’homophobie sans être accusé d’occidentalocentrisme ? Ce sont là des questions qui divi-sent le mouvement social (parti-culièrement celui des féministes) et empêchent d’avancer. Pour autant, on ne peut pas les balayer pour maintenir « l’unité » du mouvement social. On le constate, les temps ne sont plus aux positions simplistes et à l’emporte-pièce. Il est difficile de tenir ensemble athéisme, féminisme et antiracisme sans se voir accusé de tomber dans l’un ou l’autre camp : pas assez pour les uns, trop pour les autres… C’est sans doute un des rôles des communistes libertaires dans le débat public aujourd’hui de maintenir ce difficile équilibre face à ceux et celles qui sont tou-jours prompt-e-s à sacrifier l’un des pôles au nom de l’urgence de la situation, de reconstituer des fronts principaux et des fronts secondaires…
L’existence actuelle d’un mou-Manifestation à Bruxelles vement révolutionnaire kurde en février. qui combat Daech et se réclame du féminisme montre que le féminisme n’est pas qu’occiden-tal. L’aspiration à l’émancipation et la lutte contre l’oppression ne sont pas le monopole des Lumières bourgeoises. Dans toutes les régions du monde, à des époques différentes, il y a eu des mouvements sociaux qui se sont révoltés contre l’inégalité sociale, économique, l’oppres-sion des femmes ou encore les oppressions religieuses.
aˆr˘%%i!n% %˘*'˘˚˚˘% Cologne, pain bénit pour racistes
Patriarcat ordinaire en Allemagne : des hommes ont agressé des fem-mes. D’autres hommes ont protesté : les étrangers viennent leur arra-cher leurs victimes des bras. Illustration concrète d’une instrumentali-sation du féminisme à des fins racistes.
À Cologne, la nuit du jour de l’an, des centaines d’hommes ont agressé des centaines de femmes : beaucoup d’attouchements, beaucoup de vols, des viols aussi, les plaintes se sont accumulées dans les premiers jours de janvier. Les agresseurs sont de jeu-nes hommes, en majorité issus d’Afrique du Nord. On ne sait pas s’il y a eu concertation. Pain bénit pour les racistes. Les migrants seraient incapables de s’a-dapter à nos normes sociales de respect des femmes. Remise en cause
des politiques d’asile, expulsions plus faciles, postures martiales et propos virils, les politiques se sont précipités pour s’en prendre aux migrants. De quoi s’agit-il en vrai ? Des hom-mes en groupe ont agressé des fem-mes isolées. Les migrants sont en majorité des hommes, jeunes et seuls : en 2014, 67 % des migrantes et migrants arrivé-e-s en Allemagne étaient des hommes ; selon les der-nières statistiques du Haut Commis-sariat aux réfugiés des Nations unies (UNHCR), parmi les 487 000 réfugiés
arrivés en Europe par le Bassin médi-terranéen en 2015 figurent 66 % d’hommes, contre 13 % de femmes et 18 % d’enfants.
INDIGNATION SÉLECTIVE D’ici ou d’ailleurs, les hommes agressent les femmes. En particulier quand ils sont en groupe. Les militai-res français violent en Afrique. Les étu-diants de tous les pays dans les soirées arrosées. Les supporteurs de foot aus-si. Les féministes allemandes organi-sent sur place un accueil des femmes victimes de violences sexuelles à la Fête de la bière à Munich. Une recher-che Internet sur « viol collectif » nous emmène dans tous les pays, villes et quartiers... Quant au harcèlement de
rue, paroles et gestes, plusieurs cam-pagnes féministes récentes ont exposé sa réalité. D’autres hommes (et quelques fem-mes) se sont répandus sur les valeurs d’égalité de nos sociétés, où les fem-mes sont tellement respectées. En France, 1 femme sur 10 a été ou sera violée, entre 50 000 et 75 000 femmes le sont chaque année ; 100 % des fem-mes ont été victimes de harcèlement de rue. Et on n’entend pas tous ces hommes, qui devraient protester tous les jours, et même plusieurs fois par jour. Les politiques mâles harcèlent... Une fois de plus, les violences faites aux femmes sont instrumentalisées au service du racisme. Christine (AL Orne-Sarthe) 3 Alternative libertaire n°259 mars 2016
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin