La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

Partagez cette publication

DÉSOBÉISSONSÀL’UNIONEUROPÉENNE!
DÉSOBÉISSONSÀL’UNIONEUROPÉENNE!
Version actualisée (2014)
Première publication : Fayard/Mille et une nuits, Série Les Petits Libres (Livre 73), 9 mars 2011. © 2014, Aurélien Bernier. Tous droits réservés. Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur.
ISBN : 978-2-9548334-1-5
DUMÊMEAUTEUR
Essais Les OGM en guerre contre la société, Mille et une nuits, 2005 Le climat, otage de la finance, Mille et une nuits, 2008 Ne soyons pas des écologistes benêts, Mille et une nuits, 2010 (avec Michel Marchand) Comment la mondialisation a tué l'écologie, Mille et une nuits, 2012 La gauche radicale et ses tabous, Seuil, 2014
Nouvelles Transgénial !, Mille et une nuits, 2006 (avec Michel Gicquel) Les mondes d'après, Golias, 2011 (collectif) Les 13 meilleures façons de faire faillite, Du fil à re-tordre, 2013 (collectif)
Pour contacter l'auteur :ernief.v//erabhtt:pgolbten.
Pour Eugénie, ma belle relectrice...
INTRODUCTION
En l'espace de cinq ans, de 2005 à 2009, le mythe de l'Union européenne solidaire, pacifique et progres-siste s'est totalement effondré. Le 19 juin 2004, les chefs d’État et de gouvernements des pays membres de l'Union européenne adoptaient le «Traité établissant une Constitution pour l'Europe » (TCUE). Ce texte, qui devait remplacer le traité européen alors en vigueur – celui de Nice, signé en 2001 – marquait une accentua-
9
DÉSOBÉISSONSÀL'UNIONEUROPÉENNE!
tion des politiques néolibérales et leur donnait une valeur constitutionnelle. Dans dix pays, sa ratification était soumise à référendum : au Danemark, en Espagne, en Irlande, au Luxembourg, aux Pays-Bas, en Pologne, au Portugal, en République tchèque, au Royaume-Uni et en France.
Le 20 février 2005, l'Espagne acceptait le TCUE à 76,73%, mais avec une participation très faible (42,32 %).À la veille du référendum français, sept autres pays avaient ratifié le texte par voie parlemen-taire :l'Autriche, la Grèce, la Hongrie, l'Italie, la Lituanie, la Slovénie, et la Slovaquie. Malgré cela, et en dépit d'une incroyable propagande politico-médiatique en faveur de son adoption, le peuple français choisit de dire « non ». Le 29 mai 2005, à la suite d’un débat poli-tique d’une rare intensité, il rejetait l'ultralibéralisme européen à 54,68% des suffrages exprimés, avec une er participation de 69,34%. Trois jours plus tard, le 1 juin, les Pays-Bas enfonçaient le clou en dégageant une
10
INTRODUCTION
large majorité contre le TCUE (61,60%). Ce résultat enterrait définitivement le «traité constitutionnel» européen.
Pourtant, dès 2007, les dirigeants de l'Union européenne rédigeaient un nouveau texte, le traité de Lisbonne, qui reprenait quasiment toutes les disposi-tions du TCUE et le faisaient ratifier par les vingt-sept États. Dans le seul pays où la voie référendaire était imposée par la Constitution, l’Irlande, les citoyens l'ont refusé par 53,40% des voix le 12 juin 2008. Balayant d’un revers de main le suffrage universel, le gouverne-ment a fait revoter le peuple. À force de propagande et de concessions, le «oui »l’emporta lors du deuxième scrutin organisé le 2 octobre 2009. En décembre de la même année, en pleine crise financière, le traité de Lisbonne entre en vigueur. Pour la plupart des citoyens, l'Union européenne tombe le masque: cette construc-tion politique qui était censée les protéger les mène
11
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin