La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Partagez cette publication

PURCHASED FOR THE UmVERSlTY OF TORONTO LIBRARY FROM THE CANADA COUNCIL SPECIAL GRANT FOR FRENCH HISTORY DOCUMENTS POUR SERVIR A L'HISTOIRE DE LA RÉVOLUTION FRANÇAISE DANS LE DÉPARTEMENT DE LA SOMME II.Tome ÉTATS GÉNÉRAUX DE 1789 —ÉLECTIONS. RÉDACTION DES CAHIERS Général de laPubliés en vertu d'une Décision du Conseil Somme AMIENS T. JEUNET.LITHOGRAPHIETYPOGRAPHIE ET RUE DES CAPUCINS, 45.45, 1889 1789GENERAUX DEÉTATS TIERS-ETATCAHIERS DU D'AMIENSDU BAILLIAGE Somme. — B. 296 à 323.Archives de la II PRÉVOTÉ DE BEAllVAISIS (Suite). GOUY-L'HOPITAL. —Archives de la S/)mme. B. 302. Le cahier manque. Procès-verbaL Comparants : Thomas Despréaux syndic, Jean-Baptiste Desçavoye, Jean-François Thierry, Pierre Féron, Despréaux, Pierre Dupuis, Jean Boulanger, Thomas Thierry, Jean-Charles Devisme, Jacques Ridoux, Jean-Baptiste Biaise, Louis Louis-Charles Retourné, Jean Châtelain,Sauvai, Jean- Nicolas Dutitre. DÉPUTÉS : François-Calixte Wilbaut, Jean Boulanger. GOUY-LES-GROSEILLEES (Oise). —Archives de la Somme. B. 305. Les trois premiers articles comme au cahier de Creuse (T. T^ p. 318.) 4' — excessive du gibier.Objet. Destruction de la quantité Les formalités prescrites pour faire constater les dommages causés par les lapins sur les terres quy avoisinent les bois, assu- jettissent les pauvres cultivateurs à une procédure si périlleuse, si difficile et si ruineuse, que la plus grande partie de ceux qui grainssouffrent préfèrent la perte de leurs aux frais consi- dérables dont ils sont obligés faire lesde avances vis-à-vis des seigneurs qui souvent les harcèlent et les tracassent par des contestations de tout genre. Les pertes infinies qu'éprouvent les cultivateurs, et quy aug- mentent à raison des difficultés que les nouveaux règlemens ont apportées pour les constater, influent singulièrement sur l'agri- culture, cette partie si interressante, et contribuent considéra- blement à diminuer les productions. La quantité prodigieuse et trop multipliée des lièvres dans certains terroirs occasionnent un dommage au moins aussy con- sidérable celuyque des lapins. Cette espèce de gibier ruine très souvent les productions dans les plus belles et les meilleures plaines, et afflige horriblement les cultivateurs quy ne voient qu'avec la plus vives douleurs leurs sueurs et leurs travaux sa- crifiés par ces gibiers qui font l'objet principal des amusemens des seigneurs et des propriétaires des plus belles terres. Cet objet quy a été négligé jusqu'à présent, mérite pourtant la plus sérieuse attention de la part du gouvernement : il est sans plus grande àdoute de la importance d'aviser un expéflient ce sujet, lors de l'assemblée des Etats, de porter un règle-et ment quy puisse faire cesser des abus longtems tolérés, ettrop