Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Flaubert dictionnaire des idees recues

De
57 pages
Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 0
Signaler un abus

Vous aimerez aussi

Gustave Flaubert
DICTIONNAIRE DES IDÉES REÇUES
uvre posthume (publication en 1913)
Table des matières
A .........................3B .........................6C .........................9D....................... 16E ...................... 20F ...................... 24G...................... 28H ...................... 31I ........................35J ...................... 38K ...................... 40L ...................... 40M ..................... 42N...................... 46
2
O ...................... 47P .......................48Q ...................... 51R....................... 51S ....................... 53T ....................... 54U ...................... 55V....................... 55W ..................... 56Y ....................... 56À propos de cette édition électronique ......................... 57
A ABELARD :Inutile davoir la moindre idée de sa philosophie, ni même de connaître le titre de ses ouvra-ges. Faire une allusion discrète à la mutilation opérée sur lui par Fulbert. Tombeau dEloïse et dAbélard : si lon vous prouve quil est faux, sécrier : « Vous môtez mes illusions. » ABRICOTS :Nous nen au-rons pas encore cette année. ABSALON :Sil eût porté per-ruque, Joab naurait pu le tuer. Nom facétieux à donner à un ami chauve. ABSINTHE :Poison extra-violent : un verre et vous êtes mort. Les journalistes en boi-vent pendant quils écrivent leurs articles. A tué plus de sol-dats que les Bédouins. ACADÉMIE FRANCAISE : La dénigrer, mais tâcher den faire partie si on peut. ACCIDENT :Toujours déplo-rable ou fâcheux (comme si on devait jamais trouver un mal-heur une chose réjouissante...).
3
ACCOUCHEMENT :Mot à éviter ; le remplacer par évé-nement. « Pour quelle époque attendez-vous lévénement ? » ACHILLE : auxAjouter « pieds légers » ; cela donne à croire quon a lu Homère. ACTRICES :La perte des fils de famille. Sont dune lubricité effrayante, se livrent à des or-gies, avalent des millions, finis-sent à lhôpital. Pardon ! il y en a qui sont bonnes mères de famille ! ADIEUX :Mettre des larmes dans sa voix en parlant des adieux de Fontainebleau. ADOLESCENT :Ne jamais commencer un discours de dis-tribution des prix autrement que par « Jeunes adolescents » (ce qui est un pléonasme). AFFAIRES (Les) :Passent avant tout. Une femme doit éviter de parler des siennes. Sont dans la vie ce quil y a de plus important. Tout est là. AGENT :Terme lubrique.
AGRICULTURE :Une des mamelles de lEtat (lEtat est du genre masculin, mais ça ne fait rien). On devrait lencourager. Manque de bras. AIL :Tue les vers intestinaux et dispose aux combats de lamour. On en frotta les lèvres de Henri IV au moment où il vient au monde. AIR :Toujours se méfier des courants dair. Invariablement le fond de lair est en contradic-tion avec la température ; si elle est chaude, il est froid, et linverse. AIRAIN :Métal de lantiquité. ALBÂTRE :Sert à décrire les plus belles parties du corps de la femme. ALBION :Toujours précédé de blanche, perfide, positive. Il sen est fallu de bien peu que Napoléon en fît la conquête. En faire léloge : la libre Angle-terre. ALCIBIADE :Célèbre par la queue de son chien. Type de débauché. Fréquentait Aspasie.
4
ALCOOLISME :Cause de toute les maladies modernes (v. absintheettabac). ALLEMAGNE :Toujours précédé de blonde, rêveuse. Mais quelle organisation mili-taire. ALLEMANDS :Peuple de rêveurs (vieux). Ce nest pas étonnant quils nous aient bat-tus, nous nétions pas prêts ! AMBITIEUX :En province, tout homme qui fait parler de lui. « Je ne suis pas ambitieux, moi ! » veut dire égoïste ou incapable. AMBITION :Toujours précé-dé de folle quand elle nest pas noble. AMÉRIQUE :Bel exemple dinjustice : Cest Colomb qui la découvrit et elle tire son nom dAméric Vespuce. Sans la dé-couverte de lAmérique, nous naurions pas la syphilis et le phylloxéra. Lexalter quand même, surtout quand on ny a pas été. Faire une tirade sur le self-government.AMIRAL :Toujours brave. Ne jure que par « mille sabords ! »
ANDROCLÈS :Citer le lion dAndroclès à propos de domp-teurs. ANGE :Fait bien en amour et en littérature. ANGLAIS :Tous riches. ANGLAISES :Sétonner de ce quelles ont de jolis enfants. ANTÉCHRIST :Voltaire, Re-nan... ANTIQUITÉet tout ce qui sy rapporte:Poncif, embê-tant. ANTIQUITÉS (les) :Sont toujours de fabrication mo-derne. APLOMB :Toujours suivi de infernal ou précédé de rude. APPARTEMENT de gar-çon :Toujours en désordre, avec des colifichets de femme traînant ça et là. Odeur de ciga-rettes. On doit y trouver des choses extraordinaires. ARBALÈTE :Belle occasion pour raconter lhistoire de Guillaume Tell.
5
ARCHIMÈDE :Dire à son nom : « Euréka ! Donnez-moi un point dappui et je soulève-rai le monde. » Il y a encore la vis dArchimède, mais on nest pas tenu de savoir en quoi elle consiste. ARCHITECTES :Tous imbéciles. Oublient toujours lescalier des maisons. ARCHITECTURE :Il ny a que quatre ordre darchitecture. Bien entendu quon ne compte pas légyptien, le cyclopéen, lassyrien, lindien, le chinois, le gothique, le roman, etc. ARGENT :Cause de tout le mal.Auri sacra fames. Le dieu du jour (ne pas confondre avec Apollon). Les ministres le nomment traitement, les notaires émoluments, les mé-decins honoraires, les em-ployés appointements, les ouvriers salaires, les domestiques gages. Largent ne fait pas le bonheur. ARMÉE :Le rempart de la Société. ARSENIC :Se trouve partout (rappeler Mme Lafarge). Ce-