Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

N° 26, mai-juin 2001 - Racisme et discriminations : VIGILANCE !

De
4 pages

N° 26, mai-juin 2001 - Racisme et discriminations : VIGILANCE !

Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 99
Signaler un abus
1
SOMMAIRE
P. 1
Racisme et discriminations
P. 2
Joie par les livres
P. 3
NH et l’euthanasie / quelle stratégie dans les
villes FN/MNR ?
P. 4
revue de presse brune
Contacts abonnement
I
nformations
S
yndicales
A
ntifascistes
N° 26
Mai – Juin 2001
6,50 Frs
Racisme et discriminations : VIGILANCE !
Les tabous et le mur du silence sont en
grande partie tombés.
Si l’on s’en réfère en tout
cas à la quantité d’articles de presse consacrés à
la question du racisme et des discriminations. Les
outils eux aussi commencent à apparaître :
juridiques, d’information … dont les insuffisances
sont par ailleurs soulignées.
Face au fléau du racisme, terreau du fascisme, la
mobilisation syndicale avance aussi.
Le Nouvel observateur du 08-14/02/01 publie un
dossier de plus de quinze pages intitulé “Racisme
à la française ”. Une synthèse qui a le mérite de
rassembler
des
informations
sur
les
discriminations à l’embauche, au travail – y
compris celles légales mais non légitimes en
vigueur dans le secteur public – le racisme à
l’école, les inégalités d’accès au logement, aux
loisirs (testings aux portes des boîtes de nuit)…
Triste bilan !
L’hebdomadaire souligne que la France BBB -
Black-Blanc-Beur – de la coupe du monde de
football a rapidement cédé le pas devant la
persistance
des
petites
annonces
d’offres
d’emplois ou de logements “ BBR ” (Bleu Blanc
Rouge) ou plus précisément “ BYB ” (Blond Yeux
Bleus) (sic !). Les abus policiers sont aussi
dénoncés, ainsi que le risque de clientélisme
électoral envers les “minorités visibles ”.
Les
procès
pour
discriminations
se
multiplient :
discrimination à l’embauche à
Grenoble (voir ISA n° 19) ou à Bordeaux contre
une agence d’intérim Manpower, discrimination
envers la clientèle au magasin Connexion de
Besançon
le
directeur
du
magasin
recommandait à son personnel de se méfier de
certains clients et “d’
être encore plus en éveil vis-
à-vis des étrangers ou gens de couleur
” car
“ceux-ci
sont encore mieux organisés pour nous
rouler (certains bien sûr)
” (
Libération
du 26.01.01
et
Le Monde
daté du 27.01.01).
Pourtant les difficultés en matière judiciaire sont
encore nombreuses, malgré les dispositions
récentes aménageant la charge de la preuve.
Le GELD (Groupe d’Etudes et de Lutte
sur les
Discriminations)
le soulignait déjà dans un
rapport en octobre dernier (
Libération
du 26.10.00
et
Le Monde
daté du
27.10.00) : “
les textes ne
sont
pas
mis
en
oeuvre.
Les
parquets
n’investissent pas les outils dont ils disposent et
les plaintes sont classées sans suite
”. La preuve
de la discrimination doit être apportée rappelons-
le par la victime : preuve du préjudice subi en
matière civile, preuve de l’intention discriminatoire
en matière pénale. La première démarche
apparaît moins compliquée, car dans une
procédure pénale, il faut rassembler des preuves
écrites (très rares) ou des témoignages (d’autant
plus rares que les témoins ne sont pas
suffisamment protégés).
Le cas Ikéa
est à cet égard révélateur : la
responsable de la diffusion des catalogues avait
émis une circulaire à propos de l’embauche de
personnes chargées de vérifier cette diffusion
(voir ISA n° 8) dans laquelle elle notait “pour
ce
type de travail ne pas recruter de personnes de
couleur, car, c’est malheureux à dire, on leur
ouvre moins facilement la porte, et il s’agit
d’avancer vite
”. Preuve écrite donc (par e-mail
certes…), et pourtant “la
société a été relaxée
des
poursuites
pénales
(
Libération
du
03.04.01)… Sur le plan civil par contre l’employée
et la société Ikéa France ont été condamnées à
verser un total de 100 000 F de dommages et
intérêts à SOS Racisme, au MRAP ainsi qu’à
quatre syndicats.
Il reste donc encore beaucoup à faire sur le
plan des outils de lutte contre le racisme et
les discriminations.
Le fonctionnement des
Codac (Commissions départementales d’accès à
la citoyenneté) ainsi que du numéro vert “ 114 ” a
fait l’objet d’un rapport dont la presse a rendu
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin