Cette publication est accessible gratuitement
Lire

Observatoire de l'opinion - Les cotes de popularité de l'exécutif - Juin 2013

De
8 pages
L’OBSERVATOIRE DE L’OPINION La popularité du couple exécutif LH2 – Le Nouvel Observateur -- Vague de juin 2013 Adélaïde ZULFIKARPASIC Directrice Département Opinion Institutionnel PUBLIÉ PAR 41 21 33 55 01 98 78 45 17 06 adelaide.zulfikarpasic@lh2.fr Erwan LESTROHAN LEVÉE D’EMBARGO : LUNDI 17 JUIN 2013 À 18H Directeur d’études Département Opinion Institutionnel 05 20 33 55 01 22 38 67 46 06 erwan.lestrohan@lh2.fr Observatoire de l’Opinion – Juin 2013 Note technique  Sondage réalisé par l’institut LH2 pour Le Nouvel Observateur du 14 au 15 juin 2013, par téléphone.  Echantillon de 969 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.  Echantillon constitué selon la méthode des quotas appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, profession du chef de famille, après stratification par région et catégorie d’agglomération. Toute diffusion des résultats de cette enquête doit être accompagnée des éléments suivants : le nom de l’institut, la méthode d’enquête, les dates de réalisation, la taille d’échantillon. Les données émanant de sous-catégories de population connaissent les marges d’erreur inhérentes aux résultats d’enquêtes quantitatives.
Voir plus Voir moins
Adélaïde ZULFIKARPASIC Directrice Département Opinion Institutionnel 41 21 33 55 01 98 78 45 17 06 adelaide.zulfikarpasic@lh2.fr
Erwan LESTROHAN Directeur d’études Département Opinion Institutionnel 05 20 33 55 01 22 38 67 46 06 erwan.lestrohan@lh2.fr
L’OBSERVATOIRE DE L’OPINIONLa popularité du couple exécutif
LH2 – Le Nouvel Observateur
-- Vague de juin 2013
PUBLIÉ PAR
LEVÉE D’EMBARGO : LUNDI 17 JUIN 2013 À 18H
Note technique
Sondage réalisé parl’institut LH2pourLe Nouvel Observateurdu 14 au 15 juin 2013, par téléphone.
Echantillon de969 personnes, représentatifde lapopulation françaiseâgée de 18 ans et plus.
Echantillon constitué selon laméthode des quotasappliquée aux variables suivantes : sexe, âge, profession du chef de famille, après stratification par région et catégorie d’agglomération.
Toute diffusion des résultats de cette enquête doit être accompagnée des éléments suivants : le nom de l’institut, la méthode d’enquête, les dates de réalisation, la taille d’échantillon.
Les données émanant de sous-catégories de population connaissent les marges d’erreur inhérentes aux résultats d’enquêtes quantitatives.
Observatoire de l’Opinion – Juin 2013
2
Principaux enseignements (1/2)
Au sortir d’un mois plutôt tourné vers l’opposition (primaires UMP à Paris et Lyon, arbitrage Tapie, primes de Claude Guéant), le couple exécutif voit sa popularité frémir très légèrement dans la vague de juin de l’Observatoire de l’opinion. Les opinions positives à l’égard de François Hollande s’établissent à 32% (+1 pt), un score identique à celui mesuré pour Jean-Marc Ayrault (+2 pts). Les interviews ayant été réalisées du 14 au 15 juin, ces résultats ne tiennent pas compte de l’intervention télévisée du Président le 16 juin.
- Les opinions positives à l’égard de François Hollande progressent très légèrement à 32% (+ 1 point) -
Les opinions positives le concernant ne diminuant pas (+1pt à 32%) pour la première fois depuis février (et la séquence « Mali » qui avait occasionné une « respiration »), François Hollande semble enrayer la chute de sa popularité. Il reste cependant très proche du « plancher symbolique » des 30% d’opinions positives (plus bas niveau atteint par Nicolas Sarkozy au cours de son quinquennat). Signe renforçant ce « léger mieux », les opinions négatives à l’égard du Président régressent même de 4 pts à 60%. Le solde d’image de François Hollande (opinions positives – opinions négatives) reste faible mais s'améliore donc de 5 pts, à – 28.
Dans la foulée de l’adoption du Mariage pour tous, d’une continuité idéologique manifeste (retour sur le droit de vote des étrangers)et du lancement d’un « »an II de l’offensive , les opinions positives à l’égard du chef de l’Etat se maintiennent à un niveau relativement élevé auprès d’une population probablement plus sensible à cette posture dynamique : les habitants de la région parisienne (+9 pts à 39%), les cadres (47%, -3pts) et les individus ayant un niveau d’études supérieur ou égal à Bac+4 (+9 pts à 50%).
Sur le plan politique,cette démarche semble avoir consolidé les opinions au sein de la gauche dont 65% des sympathisants ont une opinion positive du chef de l’Etat (+5 pts). L’embellieretrouve donc auprès des individus se déclarant proches du Parti se socialiste (+9 pts à 84%) mais aussi des sympathisants du Front de gauche (+13 pts à 56%), qui redeviennent majoritairement positifs à l’égard du Président, et même de ceux du MoDem (+5 pts à 38%).
Avec une baisse de 10% auprès des sympathisants d’Europe Ecologie - Les Verts (40%),la hausse de popularité du Président n’est cependant pas générale…et ellereste très faible à droite (+3 pts à 6%pts à 6% auprès des sympathisants de l’UMP, -8 auprès de ceux du Front national), un phénomène qui se prolonge et pèse sur le niveau global de popularité du chef de l’Etat qui se maintient à un niveau insuffisant. En termes sociodémographiques, sur fond de chiffres du chômage inquiétants pour les jeunes et d’un premier bilan mitigé des Emplois d’avenir, lesopinions positives à l’égard du Président diminuent fortement chez les 18-24 ans (-4 pts à 30%). Une baisse est également notable chez lesindépendantspts à 13%) dans un contexte de menace sur le statut des (-4 auto-entrepreneurs. Enfin, la popularité de François Hollande baisse auprès des35-49 ans(-4 pts à 33%), population contenant une part importante de parents ayant des enfants à charge, probablement plus concernée par le projet de réforme du quotient familial. Observatoire de l’Opinion – Juin 2013
3
Principaux enseignements (2/2)
- Avec une progression de 2 points à 32% d’opinions positives, Jean-Marc Ayrault reprend également pied dans l’opinion - Après trois mois de chute et avoir atteint des niveaux de popularité très inférieurs au minima de François Fillon sur la période 2007-2012 (42% en janvier 2012), Jean-Marc Ayrault connait également unléger regain de popularité à 32% d’opinions positives (+2 pts) en juin. Avec 58% d’opinions négatives le concernant, le solde d’image du Premier ministre s’établit à -26, soulignant son retour à une base légèrement plus favorable dans l’opinion qu’en avril (-30) et en mai (-30). Une reprise qui se caractérise parune remontée auprès de publics-clefsde l’électorat. Les plus jeunes et les plus âgés.Les opinions positives à l’égard du chef du gouvernement progressent chez les 18-24 ans (+9 pts à 36%) et les 65 ans et plus (+7 pts à 32%). Les ruraux et les Franciliens.Marc Ayrault voit sa popularité s'établir à 30% (+ 4 pts) auprès des habitants de Jean communes de moins de 2000 habitants et à 41% auprès des résidents de l’agglomération parisienne (+ 10 pts). Les plus sensibles à l’information et les moins diplômés.la cote de popularité du Premier ministre progresse auprès Si des cadres (+4 pts à 44%) et des individus dont le niveau d’études est supérieur ou égal à Bac+4 (+12 pts à 48%), elle s’améliore aussi auprès des individus dont le niveau d’études est inférieur au Bac (29%, +4 pts). La gauche et le centre.Alors que la popularité du Premier ministre progresse bien auprès des sympathisants de la gauche (58% d’opinions positives, +4pts) et du Parti socialiste (+7 pts à 72%) et que cette tendance positive se retrouve auprès des individus se déclarant proches du Front de gauche (+8 pts à 51%), une progression est également à noter auprès des sympathisants du MoDem (+20 pts à 36%).
Au-delà de ces hausses,les opinions positives à l’égard du Premier ministre restent cependant trop insuffisantes auprès de populations importantes pour envisager une reprise significative. Il s’agit notamment des sympathisants de la droite (-5 pts à 11%), des indépendants (-6 pts à 20%) ou encore des individus vivant au sein de foyers dont les revenus mensuels sont inférieurs à 1200€ (+2 pts à 28%).
Si la chute dans l’opinion du couple exécutif semble donc s’enrayer 12 mois après son entrée en fonction et qu’un regain d’intérêt se dessine à gauche ou auprès de certains segments de l’électorat, le niveau général des opinions positives reste très bas pour François Hollande et Jean-Marc Ayrault. Une reconquête de certaines cibles aujourd’hui « décrochées », comme notamment les sympathisants de la droite, les indépendants ou les Français les plus précaires, apparaît nécessaire pour envisager un véritable tournant dans l’opinion, une reconquête toutefois difficilement dissociable du contexte économique et social et du niveau du chômage. Erwan Lestrohan, Directeur d’études, Département Opinion Institutionnel de LH2 Observatoire de l’Opinion – Juin 2013
4
La cote de confiance de l’exécutif
Pour chacune des personnalités suivantes, dites-moi si vous en avez une opinion… A tous (969 individus) Très positive Assez positive Assez négative Très négative Ne se prononcent pas*
François Hollande, en tant que président de la République
Jean-Marc Ayrault, en tant que Premier ministre
Ensemble
Sympathisants de la gauche
Sympathisants de la droite
Ensemble
Sympathisants de la gauche
Sympathisants de la droite
ST POSITIVE
32%
65%
6%
ST POSITIVE
32%
58%
11%
Observatoire de l’Opinion – Juin 2013
En %
ST NÉGATIVE
60%
32%
89%
ST NÉGATIVE
58%
36%
83%
* Item non suggéré
5
La cote de confiance de l’exécutif - détails
% OPINIONS POSITIVES
Hommes
Femmes
18-24 ans
25-34 ans
35-49 ans
50-64 ans
65 ans et plus
CSP+
Professions intermédiaires
CSP-
Retraités
François Hollande :32%
Observatoire de l’Opinion – Juin 2013
=
Rappel Mai 2013
35%
28%
33%
35%
37%
29%
23%
36%
40%
30%
25%
Jean-Marc Ayrault :32%
=
=
Rappel Mai 2013
31%
30%
27%
32%
34%
31%
24%
34%
35%
32%
26%
6
Évolution comparée des popularités
François Hollande
Observatoire de l’Opinion – Juin 2013
2012
Jean-Marc Ayrault 2013
+ 1 pt
+ 2 pts
7
La cote de confiance de l’exécutif (rappels)
Observatoire de l’Opinion – Juin 2013
8
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin