//img.uscri.be/pth/3f510fc10dacf29be47e8cabfea2f193791340c6
La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

Page 24: Panorama - PAGE 24 (KIOSQUE ARABE)

1 page

Page 24: Panorama - PAGE 24 (KIOSQUE ARABE)

Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 111
Signaler un abus
KIOSQUE ARABE PANORAMA Kadhem pour oublier Za Le Soir sur Internet : http:www.lesoirdalgerie.com E-mail :info@lesoirdalgerie.com adhem Essaher estcoup de respect et de considé-Saddam sous les murs de lanationalité jordanienne. Une furieux et il l'a exprimération. Le Saoudien Walid Ibncapitale irakienne. Queopposition d'ordre politique seKpuisque telle est la positionRotana qui est en quelqueslogans des nouveaux combat-maine dernière, au Festival avec éloquence, laTallal est le patron de la firmeKadhem chante sa ville et lesaurait été mieux comprise de la chanson de Doha. "Anasorte la devanture modernetants de la foi s'abîment dans lad'autres factions irakiennes. zaalane kathir" (Je suis très end'un royaume archaïque. C'estdérision. Le chanteur irakienMais il rejette les élections pour colère), a-t-il dit en allongeantce qui explique commentdont Mohamed Abdou recon-deux raisons différentes : d'une les syllabes et en martelant lesRotana peut passer aisémentnaît qu'il a des dons supérieurspart, parce que la démocratie mots. L'objet du ressentimentde Ruby à Mohamed Abdou.aux siens est le vrai libérateurest une hérésie et que, d'autre de Kadhem n'est autre que laC'est un éclectisme subtile-de l'Irak. Il s'interdit de faire depart, ces élections risquent firme Rotana avec laquelle ilment dosé que seuls lesla politique mais il est plus effi-d'amener au pouvoir une majo-est sous contrat. Rotana, quiSaoudiens, détenteurs du caceque toutes les divisionsrité chiite. trône au sommet de la pyrami-dogme, peuvent pratiquer sansirakiennes qui ont écumé l'IranEn fait, souligneEn-Nahar, de des télévisions musicalesvergogne. etle Koweït. Dans le cœur desZarkaoui pousse à une guerre arabes, diffuse deux chaînes,Ainsi ne vous étonnez pas simillions d'Arabes, Kadhem neentre chiites et sunnites. Ce l'une consacrée aux archivesRotana interrompt un clip torri-laisse pas le moindre intersticeque l'Irak a évité, en dépit de musicales et l'autre aux clips.de de Haifa Wahbi pour vousà des hommes commetout, durant des siècles. En C'est justement un problèmefaire assister à un prêcheZarkaoui. Il est tout ce queagissant ainsi, il rend un pré-de clip qui a provoqué la colèreenflammé pour la prière duZarkaoui et ses semblablescieux service aux Américains du chanteur irakien, chantre devendredi à Médine.haïssent et combattent.qui ont occupé le pays par la l'errance depuis l'occupationPour en revenir à notre amiLorsque Kadhem Essahr rem-force et à leur projet colonial et Un autre qui n'est pas de son pays. Son dernier clipKadhem Essahr, il fait preuveplit des pages de notes musi-il accrédite la théorie d'un Irak content et qui le dit, c'est Tarik Ahibiniingouvernable.cales et de belles odes à la gloi-d'humilité aussi lorsque des(Aime-moi) a été, en Ramadan. Ce bon vieil intégris-effet, monopolisé par Rotanapoètes, reconnus en tant quere des filles de son pays,Sans doute, n'avons-nous te avançant sous le masque de qui l'a diffusé sur son propretels, contestent le caractèreZarkaoui noircit le cahier deque les Zarkaoui que nous la démocratie n'ira pas en canal à l'exclusion des autrespoétique de ses chansons.l'Irak. Il y dessine des gri-méritons. C'est ce que pense Amérique, du moins dans l'im-chaînes satellitaires arabes. De"J'écris de belles chansonsbouillages obscènes et lenotre confrère irakien médiat. Le refus de l'adminis-par ses obligations contrac-mais j'ai toujours dit que je necouvre de taches de sang indé-Abdelkhalek Hussein qui tration américaine de lui déli-tuelles, la firme devait remettreme consacrais à la poésielébiles. Le discours dedénonce la responsabilité des vrer un visa le prive d'un poste des copies du clip à sesqu'après m'être libéré de mesZarkaoui et des ses commandi-intellectuels et des médias d'enseignant dans une univer-concurrents mais elle ne l'a pasoccupations musicales,taires me rappelle ce commen-arabes. Il s'insurge notamment sité américaine. Il est très déçu fait. Ce n'est pas la premièrerépond-il fort habilement.taire de Victor Hugo à l'adressecontre "la sollicitude du monde et il l'exprime dans une lettre fois, d'ailleurs, que Rotana-TVBien sûr, des grincheuxdu parti clérical. Il disait à peuarabo-islamique" à l'égard de ouverte à Bush publiée dans la agit ainsi, a rappelé Kadhem.pourront toujours prétendreprès ceci :"Si le cerveau deZarkaoui. Les propos incen-presse américaine et reprise L'année dernière, elle s'estque Kadhem Essaher faitl'humanité se présentait làdiaires de Zarkaoui contre la par le journal londonienAl-engagée à distribuerHafiat-al-démocratie et contre le chiismemontre d'une certaine futilitédevant vous comme un livre Hayat. kadameynen exposant ses démêlés avec(La femme aux piedssont les mêmes que ceux tenusouvert, vous y feriez des De deux choses l'une, ou nus) mais elle s'est contentéeRotana alors que son pays estratures". pardes penseurs et des journa-Tarik Ramadan aime trop les de donner des copies à trois ouoccupé et livré à la violence.Au demeurant, Zarkaoui nelistes arabes, avec les formes Etats-Unis, ce qui le rend sus-quatre stations seulement. "JeCes fanatiques de "la victoireconteste pas le tenue d'élec-d'usage, dit-il. pect aux yeux du monde arabo-n'ai pas envie de pénaliser monou la mort…des autres" fei-tions en Irak au nom de prin-Ce que dit Zarkaoui avec islamique où Washington ne public et mes fans et je me suisgnent d'oublier que les simplescipes politiques mais il procla-cette franchise et cette violen-compte que des ennemis, chargé moi-même de diffuservers du poète suffisent à galva-me, tout comme ses prédéces-ce, ajoute-t-il, est le discours comme chacun sait. Ou bien il mes clips sur une plus grandeniser les foules mieux que ne leseurs en Algérie, que la démo-que tiennent en privé la majori-a une idée derrière la tête et un échelle, a dit Kadhem Essaher.feraient les vociférations guer-cratie est "koffr". Dans unté des intellectuels, des journa-plan précis pour vouloir se Rotana, c'est beaucoup de pro-rières. A contrario, quelquesarticle consacré au problèmelistes et des politiciens arabes. rendre aux Etats-Unis. Dans les messes et très peu d'actes etrimes peuvent balayer tous lesZarkaoui, le quotidien libanaisC'est le discours qu'ils tien-deux cas, il y a deux bonnes de respect des engagements",appels à la haine proférés parEn-Naharnent, en y mettant plus ouavoue sa perplexité raisons de l'empêcher de réali-a-t-il ajouté.de furieux combattants desdevant le discours dumoins les formes, dans les ser son "rêve américain". Que Comme on lui demandait s'illignes arrière. Kadhem EssahrJordanien de "Al-Qaïda".médias. Ce discours est enve-la gauche européenne qui l'a envisageait de rompre sonest un artiste et aussi un poète"Nous aurions admis, lit-on,loppé dans des formules hypo-lancé continue à le gérer. Elle contrat avec Rotana, Kadhem,à temps plein quoi qu'il s'enque Zarkaoui refuse les élec-crites et apitoyées sur le sort est parfaite pour ce rôle mis en diplomate ou ingénu, a eu cettedéfende. Quand il chantetions parce qu'elles se dérou-du peuple irakien mais il déno-vogue jadis par de présomp-réponse : ce serait une solutionBaghdadlent sous occupation étrangè-, il efface d'une notete une haine viscérale contre tueux Troyens. pénible à cause de l'émir Walidles rodomontades et la déban-re, quoi qu'il n'aurait aucunl'Irak, constate avec amertume A.H. Ibn Tallal pour qui il a beau-dade des "moudjahidine" dedroit à le faire puisqu'il est denotre confrère.
POUSSE AVEC EUX !
Par Hakim Laâlam
laalamh@yahoo.fr
MANIPULATIONS FORESTIERES ! “Congrès du FLN. Il s’est ouvert par une minutela localité ne nous en apprend pas plus. Deux de silence observée à la mémoire de la …”citoyens dont les vêtements sentent encore le …démocratiebois brûlé ont bien voulu témoigner à couvert des bosquets et sans langue de bois : “S’il y a eu Face à la pénurie de bombonnes de gaz butane,manipulation, nous n’y sommes pour rien. Nous des Algériens, dans une localité proche de laétions tranquillement à la recherche de gaz buta-capitale et de nos mémoires meurtries, ont abattune dans le dépôt Naftal de la région lorsque nous des arbres ces dernières heures pour en faire dusommes tombés tout à fait par hasard sur un bois de chauffage. A en croire H’mimed, théori-important lot de scies à bois dissimulé dans la cien émérite de la grande manipulation mondialecuve à mazout. C’est à ce moment précis qu’une et du complot intergalactique, il n’est pas impor-voix féminine surgissant comme par désenchan-tant ni opportun de savoir si les nouveaux bûche-tement d’un buisson de préjugés nous a invités à rons de Bentalha ont abattu des arbres parceun feu de bois à l’orée du vaste domaine protégé qu’ils avaient froid, tout simplement. C’est secon-de l’amnistie générale. Ce que nous avons fait, en daire !L’important, selon Si Ahmed, c’est de ten-toute bonne foi, sans réfléchir aux conséquences ter de démasquer les véritables commanditairesinduites par l’article 144 bis régissant le commer-de cette opération “feu de tout bois”. Chez lesce des copeaux”. Mais alors, si les arbres sont arbres, le comité des sages, présidé par un vieuxinnocents, si les citoyens sont innocents, si les chêne rabougri est formel: “Depuis l’éviction duscies sont innocentes et si la voix féminine sortie précédent responsable de la présidence tournan-du buisson ardent du désir de Ben Bella de figu-te des arbres, un saule pleureur à la mauvaise foirer sur les tablettes chocolatées de l’histoire est patente, il règne dans la communauté forestièreinnocente, qui a manipulé qui à Bentalha ? Je une sérénité à toute épreuve. S’il y a eu manipula-fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar conti-tion, elle est à rechercher ailleurs.” Cherchonsnue. donc ailleurs. Un petit tour chez les habitants deH. L.