Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Les bornes multimédia de l'Abbaye de Cluny

De
9 pages

Les bornes multimédia de l'Abbaye de Cluny

Publié par :
Ajouté le : 05 juillet 2011
Lecture(s) : 74
Signaler un abus

Vous aimerez aussi

François-Xavier VERGER : Les bornes multimédia de l’Abbaye de Cluny
Les bornes multimédia de l’Abbaye de Cluny
Introduction
François-Xavier VERGER Administrateur de l’Abbaye de Cluny
L’abbaye de Cluny, fondée en 909 par Guillaume d’Aquitaine, a été dès l’origine un lieu exceptionnel. En offrant ses terres aux saints Pierre et Paul, le donateur permettait aux moines de ne dépendre que de l’autorité du Pape, à une époque où les évêques étaient trop souvent des satellites des seigneurs locaux. Cette décision est ainsi la cause d’un développement extraordinaire, tant à Cluny même que partout en Europe, là où l’abbaye eut des abbayes filles ou prieurés.
2° Rome, l’abbaye reçut des terres qui lui assurèrent des richesses importantes. Les abbés les investirent dans la pierre, donnant à l’abbaye un patrimoine bâti tel que l’église abbatiale de Cluny, prouesse architecturale qui fut la plus grande église de la chrétienté médiévale, immense vaisseau de pierre bien plus grand que les plus grandes cathédrales.
Cette grande église s’élève à côté des deux églises qui l’ont précédée. Celles-ci furent édifiées au moment de la naissance des abbayes filles : elles servirent de modèle à nombre d’édifices qui aujourd’hui constitue des témoignages du premier âge d’or clunisien.
Au pied de la maior ecclesia, outre les morceaux conservés des églises, s’élevaient les bâtiments conventuels : les cloîtres, les lieux de vie, de travail, d’accueil… Ils permirent à des milliers de moines de vivre et d’accueillir des millions de pèlerins, de pauvres ou d’hôtes prestigieux.
Cet ensemble de bâtiments fut totalement détruit au milieu de XVIII° siècle, lorsque le Prieur claustral, Dom Dathose, lança le chantier de la construction du grand couvent d’inspiration mauriste.
Plus grave, à la révolution française, l’ensemble abbatial fut vendu en lot comme bien national. L’église servit de carrière de pierre. Le couvent, à peine terminé, fut repris par la commune qui en fit un espace public, un marché et une école.
Ce qui avait été extraordinaire par sa beauté, son audace, sa démesure, devint un lieu de désolation.
Symbole d’un âge d’or de l’Occident médiéval, le souvenir de Cluny reste fort dans les esprits des érudits de toute nation. C’est ainsi que l’histoire de l’abbaye est écrite par des savants tant étrangers que français. Au XX° siècle, c’est un architecte américain qui a fouillé les ruines pour comprendre le plan des bâtiments médiévaux. Aujourd’hui c’est un conservateur général du British Museum qui publie un corpus qui fera référence.
La reconstitution virtuelle
Mais s’il est facile à un savant de se représenter un monument après en avoir étudié les plans émis par des archéologues, s’il leur est facile de faire des analogies avec des monuments de la même époque, cet exercice est plus difficile à nombre de nos contemporains qui ont besoin d’outils plus accessibles. En effet, comprendre Cluny, c’est être capable de se représenter un monument dont il reste 10% de ses élévations. Une rue traverse la nef, des bâtiments la recouvrent.
Le monument symbole n’existe plus. Il faut l’inventer. Voici ce qu’il en reste :
Discours lors deDigiPolis 2010(www.digipolis.fr)
1
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin