Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Brochure 2007:MAQUETTE

De
32 pages

Brochure 2007:MAQUETTE

Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 188
Signaler un abus
16
Les labours en 1910 Le travail de la terre comme l’histoire du village sortent de la nuit des temps. A l’époque néolithique, vers le VIemil-lénaire avant notre ère, à l’âge de la pierre polie, on commença à fabri-quer des outils nécessaires à la défo-restation pour aménager des clai-rières cultivables. L’agriculture était née avec bien des balbutiements. Les peuplades alors se fixèrent et devinrent sédentaires. Elles bâtirent des cabanes et s’abritèrent dans des grottes qui devinrent des vil-lages organisés.rliavirt(Edxutder-et« nierschasseurs,premierspaysansà AuneaupubliéparArchéaCentre»). A Aunay, ce processus s’est articulé autour de la rivière et de ses sources sauvages. Par le biais des échanges entre com-munautés, les nouveaux paysans se procurèrent des graines et apprirent « l’auguste geste du semeur » selon Victor Hugo et immortalisé par le célèbre timbre poste « la semeuse ». Les inventions pratiques de l’époque voient alors le jour : La 1recharrue, une simple poutre à laquelle était fixé un soc tranchant avec un versoir en bois, tirés par un âne ou un mulet, souvent aidés par un homme ou une femme. Puis, arrivèrent les nouvelles charrues, des « Brabants » du nom de la province Belge qui a vu les premières fabrications. Le brabant simple, avec un avant train à deux roues, un fût avec soc et versoir métalliques, rejetait la terre à droite. Il obligeait à faire des labours par petites parcelles. Il est rem -placé par le brabant double à deux socs superposés qu’il fallait retourner au bout de chaque raie dite « raille » tou-jours dans le même sens d’où un gain de temps considérable. Ces deux modèles, surtout les doubles perdurèrent jusqu’en 1948/1950. Ils étaient réglables pour la profondeur et la largeur de la « raille ». 1950 vit l’apparition de la mécanisation. Les tracteurs qui portent des charrues jusqu’à six socs remplacent petit à petit les chevaux, le semoir porté lui aussi se modernise, la moissonneuse batteuse remplace la faucheuse lieuse et la bat-teuse. Les animaux disparaissent, plus de fenaison ni d’avoine et naturellement plus d’ouvriers agricoles sauf des conduc-teurs de matériel spécialisé. Aujourd’hui, on ne voit plus ces superbes attelages de trois ou quatre chevaux tourner inlassablement dans les champs ou passer sur la route pour livrer le grain dans les silos voisins, mais par contre des tracteurs rutilants et des machines agricoles aux cabines souvent climatisées avec radio de bord dans lesquelles le chauffeur solitaire passe de longues heures dans un confort longtemps inconnu pour le travail de la terre.
OPTIQUE ARVISET OPÉRATIONDUO*
Grand choix de montures HORAIRES duMARDIauSAMEDI de9h00à12h15 14h30à19h15 Tiers Payant *VoirconditionsenMagasin Agréé sécurité sociale et mutuelles Place de l’église 28700 AUNEAU -éT:.l2037310103
Le Mot du Maire
ChersConcitoyens, Notrevilaptrsaadsnsiétboemenfortay,od,ornielranuArevapésagtrefre entoutessaisons,auxpetitsetauxgrands,desjoiessimplesquisontla marche,lacourseàpied,levélotoutterrain... UnerépartitionharmonieuseentrelaplainedeBeauce,leauetlesarbres estunprivilègequelonretrouvedansquelquesbourgsvoisinsdenotre Communautédecommunes. Cesdifivértsenaottusepmrteetntauxnatifsdulegaa«xua,s»ruoucc-rop visoiresoudéfinitifs,auxsaisonniersetauxtouristesdafmrreiroupstecueq cesraisonsquenousaimonstousnotreCommune.Cetamournouspousse àpartagerensemblelesjoiesetlespeinesdechaquefamildecaveé-cris tionmaistoujourssansindifetiecavescléé.ecseCnetrapequsnétrmeen nousaborderonslesélectionsmunicipalesdemarsprochain. LeConseilMunicipal,lepersonnelcommunalainsiqueleMairevousadres-sentunenouvellueofsiiesrmelvœueursurlxponna2eé.800 Cordialement, JacquesWEIBEL
J. Robert ROFFAT
1
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin