Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

LA MAINTENANCE INDUSTRIELLE Une fonction en évolution, des emplois ...

De
4 pages

LA MAINTENANCE INDUSTRIELLE Une fonction en évolution, des emplois ...

Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 158
Signaler un abus
BREF C E N T R ED ' E T U D E SE TD ER E C H E R C H E SS U RL E SQ U A L I F I C AT I O N S
LA MAINTENANCE INDUSTRIELLE
Une fonction en évolution, des emplois en mutation
La maintenance industrielle, qui a pour vocation d’assurer le bon fonctionnement des outils de production, est une fonction stratégique dans les entreprises. Intimement liée à l’incessant développement technologique, à l’apparition de nouveaux modes de gestion, à la nécessité de réduire les coûts de production, elle est en constante évolution. Elle n’a plus aujourd’hui comme seul objectif de réparer l’outil de travail mais aussi de prévoir et éviter les dysfonctionnements. Au fil de ces changements, l’activité des personnels de maintenance a également évolué, pour combiner compétences technologiques, organisationnelles et relationnelles.
Au fil du développement de la concurrence et de la course à la compétitivité, qui entraîne recherche de la qualité totale et surtout réduction des coûts, au fur et à mesure de la complexification et de l’automatisation des processus de production, la maintenance est devenue une des fonctions stratégiques de l’entreprise. Loin d’être aujourd’hui stabi-lisée, elle évolue au gré de l’introduction de nouvelles méthodes de gestion, du développement technologique des outils de production, en particulier dans les domaines de la mesure et du contrôle de fonctionnement, de la systé-matisation progressive de l’usage des normes et des procédures… L’ensemble de ces facteurs modifie non seule-ment les modes d’organisation de la fonction maintenance mais aussi les activités des techniciens et ouvriers qui opèrent dans ce champ.
LA FONCTION MAINTENANCE : DES ÉVOLUTIONS VARIÉES ET SUBSTANTIELLES
Dans l’entreprise, la fonction « maintenance » consiste de moins en moins souvent à remettre en état l’outil de travail mais de plus en plus fréquemment à anticiper ses dysfonc-tionnements. L’arrêt ou le fonctionnement anormal de l’outil de production, et le non-respect des délais qui s’en suit, engendrent en effet des coûts que les entreprises ne sont plus en état de supporter. Elles ne peuvent plus attendre que la panne se produise pour y remédier mais doivent dé-sormais s’organiser pour procéder aux diverses opérations qui permettent de l’éviter. On est ainsi passé d’une « main-
1
tenance curative » à une « maintenance préventive », qui se traduit par la définition de plans d’actions et d’interven-tions sur l’équipement, par le remplacement de certaines pièces en voie de dégradation afin d’en limiter l’usure, le graissage ou le nettoyage régulier de certains ensembles.
Ces actions préventives étaient dans un premier temps ef-fectuées de façon systématique selon des calendriers prédéfinis. Elles permettaienteffectivement d’anticiper les pannes, mais au prix d’un alourdissement important des coûts de maintenance. Grâce à l’évolution des technolo-gies de diagnostic et de contrôle, en particulier des capteurs, une nouvelle maintenance se développe aujourd’hui. Elle utilise des techniques de prévision des pannes comme, par exemple, l’analyse des vibrations ou des huiles. Ce stade ultime de la maintenance, dite « prédictive » ou « préven-tive conditionnelle », permet de remplacer des pièces juste avant leur rupture. Le passage de la maintenance curative à la maintenance préventive conditionnelle n’est cependant pas systématique. Il vise moins à minimiser les coûts de maintenance qu’à les optimiser en fonction des objectifs de production. Il peut ainsi être économiquement rentable d’ap-pliquer une maintenance préventive systématique à un processus de production particulier, par exemple pour un produit phare à forte marge bénéficiaire, alors que la main-tenance curative peut s’avérer la seule « économiquement acceptable » pour un autre produit ou équipement, sur le-quel on a l’expérience etl’habitude de réparer des pannes. Les entreprises opèrent donc des choix parmi les différents
Céreq Bref n° 174 - AVRIL 2001
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin