Cet ouvrage et des milliers d'autres font partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour les lire en ligne
En savoir plus

Partagez cette publication

#154 NOVEMBRE 2009
-  Être parent(s) aujourdhui  , , , … ’ ’
NON À L’URBANISATION DU BOIS SAINT-MARTIN ! Retrouvez l’édito de Michel Pajon en p. 5
2c’est vous qui le dites
Vous êtes nombreux à écrire au député-maire et aux services municipaux. Chaque mois, Noisy Magazine sélectionne quelques courriers d’intérêt général et en publie les réponses.  JE SUIS HABITANTE Je me suis rendue, depuis votre DU QUARTIER DU CENTRE-récente installation dans les locaux VILLE ET J’AI CONSTATÉ QUEdu boulevard du Mont-d’Est, au DES TRAVAUX ALLAIENTservice Population afin de faire DÉMARRER SUR LA PLACEétablir mon passeport. Quelle n’a DES NOROTTES. POUVEZ-été ma surprise de voir unepas VOUS ME RENSEIGNER ?file interminable devant moi pour S. B. – Centre-villele même sujet !! Près d’1 h 30 d’attente. C’est inadmissible ! M.-Y. D. – Rive charmante
N
NOTRE RÉPONSE
En effet, des travaux d’aménagement de la place des Norottes ont débuté fin octobre. Ces travaux vont permettre la création d’un cheminement piétonnier entre la rue Pierre-Brossolette et le clos Saint-Vincent. Ils faciliteront, ainsi, l’accès au parking du supermarché Simply Market. L’objectif de la Ville est d’améliorer l’accessibilité de cette place, grâce notamment à la réalisation d’escaliers et de rampes, mais aussi de renforcer son charme et ses atouts esthétiques en mettant en valeur la fontaine. Nous reviendrons par ailleurs sur ce projet d’aménagement dans notre numéro de décembre. NOUS VOUS INFORMONS… À compter du 13 novembre prochain, les cours d'informatique pour les seniors reprennent à l’@telier ! Renseignements et inscriptions au 01 45 92 75 62.
IOSY MAG  novembre 0290  WW.WONSILYGEARDNF.R
NOTRE RÉPONSE Madame, Les délais d’attente dont vous nous faites part sont effectivement bien réels et dus à la mise en place du passeport dit « biométrique » qui succède au passeport dit « électronique ». En effet, lors du dépôt de la demande de passeport, il est désormais procédé à la numérisation de tous les documents nécessaires à la constitution du dossier. Vous avez d’ailleurs pu constater la présence d’un matériel spécifique à l’établissement de ces passeports, pour la photo d’identité et la prise d’empreintes digitales. Ce nouveau dispositif porte le délai de traitement à plus de 30 minutes par dossier. Par conséquent, le délai d’attente avant d’être reçu par un agent est également plus important. Afin de pallier les difficultés générées par ce nouveau passeport, le service Population-État civil a mis en place un système de rendez-vous pour les périodes de grande affluence, le mercredi après-midi et le samedi matin. Pour cela, il suffit de contacter le 01 45 92 75 20. Plus d’informations sur ce sujet p. 12 de ce numéro.
Suppression de la patrouille à cheval Michel Pajon réagit Michel Pajon a appris, très récemment, la suppression des patrouilles à cheval de la Garde républicaine dans le quartier du Pavé-Neuf. Voici le texte du courrier adressé au préfet de Seine-Saint-Denis, dans lequel M. le Maire fait part de sa déception et demande le maintien de ces patrouilles.
Monsieur le Préfet, C’est avec amertume et stupéfaction que j’ai appris, cette semaine, la suppression des patrouilles de la Garde républicaine dans le quartier du Pavé-Neuf. Ce dispositif a pourtant eu un impact très positif dès sa mise en place en juin 2008 et son utilité n’a cessé de se confirmer depuis. Beaucoup d’habitants et d’acteurs du quartier, comme le principal du collège Victor-Hugo, situé en plein cœur de cette Zone Urbaine Sensible, ont fait part, au fil des semaines, de leur enthousiasme pour la présence régulière des trois cavaliers de la Garde républicaine dans un quartier comme celui du Pavé-Neuf, où la Police Nationale et les pompiers ne rentrent désormais qu’avec beaucoup de difficultés et toujours sous la menace de dégradations de leurs véhicules et de provocations en tous genres. La Garde républicaine était respectée et ce respect témoigne à lui seul de toute la pertinence et du succès de ce dispositif mis en place dans une zone de non-droit. Lors de votre venue à Noisy-le-Grand suite à l’incendie volontaire des locaux de la direction du Développement urbain et de l’Habitat de la Ville, vous aviez pris l’engagement oral de maintenir les patrouilles de la Garde républicaine auxquelles vous aviez semblé particulièrement sensible. Par courrier en date du 27 juillet 2009 relatif à l’augmentation des actes de violence dans le quartier du Pavé-Neuf, vous confirmiez toute la pertinence de ce dispositif en notant que « la présence de trois cavaliers de la Garde républicaine dont la mission est de patrouiller dans le secteur du Pavé-Neuf participe à la prévention des actes 
c’est vous qui le dites3
délictueux et concourt à faire diminuer le sentiment dinsécurité ». Vous pouvez donc imaginer mon étonnement et ma déception quand j’ai appris la suppression de ce dispositif qui constitue, une nouvelle fois, un recul de la présence de l’État et de l’autorité républicaine dans ce quartier qui en a tant besoin. La suppression des patrouilles de la Garde républicaine constitue un signal très négatif adressé à la population au sein de laquelle le sentiment d’abandon est déjà très fort et très ancré. L’action publique nécessite de s’inscrire dans la durée pour démontrer toute son efficacité et pour prendre tout son sens. Les habitants du Pavé-Neuf méritent mieux que des dispositifs expérimentaux sans lendemain, générant de nombreux espoirs déçus. L’absence de pérennité de ce dispositif est extrêmement préjudiciable, à la fois sur un plan symbolique mais aussi en termes de sécurité et s’accompagnera inévitablement de la réapparition de nouveaux faits de délinquance. C’est pourquoi, au regard de l’ensemble de ces éléments, je vous prie de bien vouloir intervenir afin que ce dispositif soit maintenu et qu’il puisse continuer de contribuer à la restauration de l’ordre et de la tranquillité publics dans le quartier du Pavé-Neuf. Vous remerciant par avance de l’attention que vous porterez à cette demande, je vous prie de croire, Monsieur le Préfet, à l’assurance de ma haute considération. Michel PAJON Maire de Noisy-le-Grand, député de Seine-Saint-Denis
WWW.NOISYLEGRAND.FR  novembre 0290  NOISY MAG
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin