Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Non Justice n'est pas faite !

De
2 pages

Non Justice n'est pas faite !

Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 45
Signaler un abus
Non Justice n'est pas faite!
Lettre  l’attention de Monsieur le prsident de la Rpubliquefrançaise, à la suite du communiqué de presse sur la mort de Ben Laden, mise en ligne sur le siteinternet de l’Elyse dclarant que, « Pour les victimes, justice est faite. ». La mort ainsi donnée est un acte de guerre, un acte d'autodéfense, de difficulté d'arrestation, mais la mort de Ben Laden n'est pas de la justice. Une justice quitue n’est pas de la justice.
Paris, le 2 mai 2011
Monsieur le Président,
Nous souhaitons porter à votre attention une profonde inquiétude, à la suite dela mort d’ Oussama Ben Laden au Pakistan et aux nombreuses réactions dans le monde et tout particulièrement à l’ Elyse.
Il est important de rappeler qu’ Oussama Ben Laden et ce qu’ il reprsente n’ inspirentqu’ horreur et rprobation, que l’ idologie et les mthodes d’ Al-Qaïda sont abjectes et méprisables. Il est tout aussi important de rappeler un principe fondamental qui fonde nos démocraties Etatfondes sur l’ de droit : la justicen’ est pas la vengeance et ne le sera jamais!
La « vraie justice t d’ avoir aurait euLaden et ses acolytes pour leurs de juger Ben l’ occasion crimes dans un tribunal. Cela aurait été aussi une formidable occasion de montrer la force du droit et sa primauté sur la violence, et à travers celle-ci, la force des valeurs de nos démocraties. Il faut citer en exemples la Cour pénale internationale et avant sa mise en place, les Tribunaux Pénaux Internationaux pour l’ ex-Yougoslavie, le Rwanda ou la Sierra Leone, qui ont rejeté la peine de mort de leur arsenal de sanctions pour les pires crimes : les crimes contre l’ humanit et les gnocides.
En ce jour, il est essentiel de penser aux victimes, à toutes les victimes de Ben Laden et de son mouvement : celles du 11 septembre, celles de Nairobi et Dar Es Salam, celles de Bali, Casablanca, Bagdad et Mossoul, de Madrid, Istanbul, Londres, Charm El Cheikh pensons Nouset tant d’ autres. aussi au peuple afghan dans son ensemble pris en otage par la folie meurtrière et archaïque de Ben Laden et des ses alliés, les Talibans. Nous pensons à eux, car dans tout procès pour crime, la place des victimesest fondamentale. Un est procs, c’ leuroffrir l’ opportunit detémoigner,c’ estleur donner un nom et parfois un visage. Outrele processus cathartique qu’il offre, un procès permet d’ tablir la vrit dans ce qu’ elle a de plus dure et relle. Elle permet aussi de couper courtaux plus folles théories des complots toujours dangereuses et nauséabondes. Abattre Ben Laden, c’ estlui accorder un statut de martyr tant souhaitée par ses adeptes et ses sympathisants fanatisés.
En tout état de cause, p nous levons aujourd’ hui pour nous indigner nousour toute ces raisons,de la déclaration inconsidérée de l’ Elyse:Pour ces victimes, justice est faite. ». Une telle déclaration est un désaveu pour notre paysabolition de la peine de mort.qui s’ apprte  clbrer les 30 ans de l’
Monsieur le Président, vous aviez, dans votre Tribune, publiée dans Le Monde, datée du 2 janvier 2007, mis en exergue courageusement les valeurs si chères au peuple français en dénonçant l’ excution par pendaison deSaddam Hussein. En écrivant l’ poque aurais aim saluer dans le: "J’
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin