Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Plan tiré de l'Histoire des fontaines publiques de Dijon, 1856

De
2 pages

Plan tiré de l'Histoire des fontaines publiques de Dijon, 1856

Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 59
Signaler un abus
« Plan général de Dijon avec indication des conduites et des bornes-fontaines, Henry Darcy, 1856 »
Description et cote Plan imprimé, extrait de l’ouvrage,Histoire des Fontaines publiques de Dijon,par Henry Darcy,Paris, 1856, Archives de la ville de Dijon, 370 x 260 mm, GF 14/2
Présentation Deux très importants aménagements urbains, qui transforment la vie des dijonnais, sont mis en valeur : l’accès à l’eau potable et à la ligne de chemin de fer Paris-Lyon-Marseille. L’ingénieur des Ponts et chaussées, Henry Darcy, a imaginé de capter l’eau pure de la source du Rosoir dans Val Suzon pour la conduire par un aqueduc jusqu’à un réservoir situé dans l’actuel square Darcy. Cette eau est distribuée gratuitement dans les rues grâce à un réseau de conduites et de bornes-fontaines. Darcy a également contribué au passage de la ligne PLM par Dijon.
Le plan, non orienté, insiste sur le tracé des conduites d’eau entre les réservoirs Darcy et Montmuzard ainsi que dans les principales rues de la cité. La station (c’est-à-dire la gare) de la ligne de chemin de fer Paris-Lyon-Marseille, inaugurée en 1851, est construite à l’écart des remparts.
1803-1858
1832-1839 1839-1840
1850 1852-1856
Repères contextuels Né à Dijon, ingénieur des Ponts-et-Chaussées, Henry Darcy est nommé en poste à Dijon. Il consacre une part de ses recherches à la question de l’approvisionnement des habitants en eau potable. Il travaille également au passage à Dijon de la ligne de chemin de fer qui relie Paris à Lyon et Marseille. Après le choléra de 1832, étude pour réaliser les travaux d’adduction d’eau à Dijon. Construction du premier aqueduc et des réservoirs (square Darcy et Montmuzard). Des bornes de distribution d’eau sont établies dans les rues de Dijon. Les travaux débutent pour installer l’eau dans les domiciles et dans les étages des immeubles de la ville. Dijon compte environ 32 000 habitants Début du Second Empire (Napoléon III). Le préfet Georges-Eugène Haussmann reçoit pour mission d’assainir et moderniser Paris, pour en faire une ville majestueuse et en finir avec la crasse et les épidémies. Le souvenir du choléra de 1832, qui a fait beaucoup de morts, est toujours présent. Le choléra touche encore Paris en 1853-1854.
Archives Municipales de Dijon - 2010
1
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin