Cet ouvrage et des milliers d'autres font partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour les lire en ligne
En savoir plus

Partagez cette publication

JDA
Claude Hujeux a présidé son dernier Conseil municipal. Après 43 ans passés au service d’Armentières, Claude Hujeux ne briguera pas un nouveau mandat de maire. Le conseil municipal du 7 ème février a donc été son 289 et dernier conseil au cours duquel il a été ovationné par l’assistance. Le JDA revient sur le parcours de Claude Hujeux, le maire d’Armentières mais aussi le militant associatif et l’homme pétri page 4 d’humanisme. Portrait.
La ville s’engage dans les économies d’énergie. Sensible à la protection de l’environnement et à la préservation des ressources naturelles, Armentières fait en sorte d’économiser au maximum, le gaz et l’électricité grâce à des mesures concrètes comme la mise en place d’un système de réduction de la tension aux lampadaires de la liaison Kemmel-Faidherbe ou encore la programmation du chauffage des bâtiments communaux en fonction du planning de leur utilisation. L’explication.page 5
Quatre entrepreneurs se lancent grâce à l’Adie. L’Adie - association pour le droit à l’initiative économique - finance et accompagne les personnes qui n’ont pas accès aux crédits bancaires pour la création d’une activité économique en leur proposant des micro-crédits. Quatre Armentiérois ont pu bénéficier d’un micro-crédit à l’Adie et viennent de créer leur petite entreprise. Portraits croisés. page 6
Le sport scolaire monte sur le ring. Le championnat interrégional de boxe française en UNSS (union nationale du sport scolaire) se déroule le mercredi 5 mars, de 10h à 17h30, dans la salle de sport du lycée Paul Hazard, rue Jules Lebleu. Ce championnat est qualificatif pour les championnats de France qui auront lieu en avril prochain, dans l’académie d’Aix-Marseilles. En tout, 70 boxeurs scolaires, venus des académies de Lille, Reims, Amiens et Rouen vont concourir par catégories d’âge, de sexe et de poids. page 7
Sport.La section rugby du club Léo Lagrange célèbre ses quarante années d’existence. Un pari réussi : le club compte 320 adhérents. Çu départ,al’idéeétait udn peurope depuis 68 ! folle. Créer une équipe de fooAt, quelle audace ! En 1968, le rugby au cœur d’une terre de rugby ne rassemblait pas la nation devant des écrans géants et des stades immenses pour assister à une coupe du monde. En 1968, le rugby était surtout un jeu complexe. Un jeu d’initié. Un jeu du sud-Ouest. Mais, Henri Natiez, a conservé de sa jeunesse passée dans le Tarn le goût du ballon ovale et développe le projet de créer un club de rugby dans la ville où il réside depuis ses 14 ans, Armentières. Il rassemble alors quelques copains dont Jean-François Macke et François Despringhere et va frapper à la porte du maire de l’époque, Gérard Haesebroeck pour demander un ter-rain pour jouer.«Au début, per-sonne n’y croyait car, ici, l’institu-tion, c’était le foot !»explique encore dans un sourire Henri Natiez et pourtant, ça marche, l’accord est donné pour la création d’un club de rugby au sein du club Léo Lagrange, le CLLA-rugby-Armentières«Et, moi qui suis d’un naturel inquiet, j’avais peur qu’au bout d’un an tout s’arrête ! Mais grâce au travail de toute une équipe, le club s’est rapidement développé et on a déjà formé trois générations de rugbymen !»Les Armentiérois s’initient aux règles du ballon ovale et se prennent au jeu : le club fait ses premiers pas en compétition et connaît rapidement bien plus qu’un succès d’estime. Le club connaît même une irrésistible ème ascension jusqu’en 2 division à la page 3
Un nouveau souffle pour la coulée verte. a coulée verte ! Le défi à relever était de taille : l’an- agréables à l’œil, et la plupart des clôtures étaient cienne Lys passant par là à l’époque, l’idée était de dégradées. Suite à cet état des lieux, la ville et la commu-HLem et rejoignant le complexe sportif, en passant par le visant à valoriser ce qui existe déjà et à modifier ce qui ne réaliser une trame verte partant de la base des Prés du nauté urbaine réalisent actuellement un travail correctif quai de Beauvais - déjà bien vert - et l’arrière des apparte- fonctionne pas. Le but étant que les riverains de la rue des ments de la rue des Fusillés. Ce dernier endroit, quant à Fusillés s’approprient cet espace. Aujourd’hui, la faille lui, avait en effet bien besoin d’être réhabilité. Il fallait lui est comblée de terre et des massifs arbustifs d’un mètre de redonner une fonctionnalité car il était propice à la délin- haut vont être plantés, ce qui évitera le piétinement et quance et aux squats dans les garages insalubres, délimitera de façon précise le chemin de promenade. Les détournés de leur usage. Ainsi, après de nombreuses espaces verts seront davantage identifiés, plus d’arbres études, la coulée verte est née : des espaces verts ont été seront plantés pour donner du volume à l’environnement. créés permettant des balades, une faille a été construite À la demande des riverains, des espaces de jeux complé-rappelant historiquement la Lys, des espaces de jeux ont mentaires vont être réalisés, notamment un espace de jeux été installés pour satisfaire les plus jeunes. Cependant, la au sol de type marelle, et un espace pour les joueurs de coulée verte n’a pas eu le succès attendu et très vite des football et de basket. Et pour compléter la verticalité du dégradations ont été effectuées le long du chemin, ternis- site, une fresque murale est en cours de réalisation : un sant considérablement son image. Conscientes du pro- enduit de 2,50 mètres de haut a été posé et, prochaine-blème, la ville et Lille métropole communauté urbaine ment, des grapheurs réaliseront une fresque verte avec ont décidé d’agir ensemble. Elles ont entendu les des ombres noires de taille humaine rappelant les activités remarques et les attentes des riverains. Ceux-ci ont en ludiques pouvant être réalisées sur la coulée verte. D’ici effet déploré la faille qui devenait dangereuse à cause de quelques semaines, la coulée retrouvera toute son utilité, sa profondeur ; le chemin dessiné n’était pas du tout pour le bonheur et le bien-être des riverains et des prome-visible et il n’était pas facile d’y circuler avec des pous- neurs armentiérois. settes ; les abords n’étaient pas complètement aboutis, pas
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin