Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Élections ouvrières : entre fraude et chasse aux « Frères masqués »

De
28 pages

Élections ouvrières : entre fraude et chasse aux « Frères masqués »

Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 46
Signaler un abus

Vous aimerez aussi

0
4
-
F
r
a
n
c
o
i
s
e
1
/
1
/
7
0
3
:
3
1
A
M
P
a
g
e
5
9
04-Francoise 1/1/70 3:31 AM Page 60
s chaînes de télévision égyptiennes et e fois depuis la création de lUnion s travailleurs dÉgypte (UGSTE)2il y a cinquante ans, les élections de 2006 du syndicat ouvrier ont constitué un événement politique majeur3. LhebdomadaireAl-Wafdconcluait en novembre : « 2006 est lannée des ouvriers, comme 2005 fut celle des juges, des intellectuels et des nouveaux mouvements. »4Dune part, la ministre du Travail5et les dirigeants de lUGSTE6donnèrent plus de visibilité aux critiques en investissant les médias. Les Frères musulmans et la gauche mobilisèrent également la presse, qui devint le théâtre, durant toute lannée, de joutes médiatiques entre la ministre, les dirigeants de lUnion et lopposition syndicale.Dautre part, les protestations ouvrières se multiplièrent en 20067comme en 2005, avec la croyance que le gouvernement et les patrons, fragilisés par les élections, céderaient plus facilement aux revendications8. Au cours du premier semestre 2006, lONG Land Center for Human Rights9répertoria une centaine de protestations contre les baisses de salaires, les licenciements et les privatisations, passées et à venir, dans les entreprises publiques. La ministre déclara en août que laugmentation des occupations et des grèves était due aux difficultés économiques, ajoutant que les ouvriers « [géraient] leurs revendications de façon responsable »10. Depuis le début de lannée, les dirigeants des syndicats demandaient au gouvernement de retarder les privatisations après les élections.Al-Wafdcitait un rapport des services de sécurité qui mettait en garde contre la possibilité dune forte progression de lopposition aux élections syndicales11. Pour calmer les esprits, le Premier ministre et plusieurs membres de son gouvernement se rendirent dans les très grandes usines textiles, à Kafr al-Dawwâr, al-Mahalla, Chûbra et Hélouane, promettant de maintenir en activité les entreprises en difficulté et de créer des emplois alternatifs à ceux qui seraient supprimés12. La presse rapporta que le ministre de lInvestissement aurait pour sa part suspendu la vente de 45 autres entreprises13. Immédiatement après lélection présidentielle, un changement avait été introduit par le remplacement du ministre du Travail, Ahmad al-Âmmawî, par Âicha Abd al-Hâdî. Première femme à ce poste, la ministre venait des bureaux exécutifs de lUnion des travailleurs dÉgypte où elle était secrétaire déléguée aux affaires de la femme et de lenfant. Elle occupait le même poste à lUnion des travailleurs arabes. Elle était aussi
60
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin