Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Fortune des chevaliers, fortune des bergers1 par Eglal Henein Un ...

De
12 pages

Fortune des chevaliers, fortune des bergers1 par Eglal Henein Un ...

Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 72
Signaler un abus
1 Fortune des chevaliers, fortune des bergers par Eglal Henein
Un phénomène véritablement européen! Les Rougon-Macquart e et les Pasquier du XVI siècle! Voilà quelques-unes des métapho-res qui pourraient définirles Amadisdécrire limpact de. Pour 2 leurs vingt et un volumes sur lhistoire du roman français, il est dusage de souligner une série de faits incontestables : succès fou-droyant des quatre premières parties ; fréquentes condamnations pour immoralité ; caricatures plus ou moins réussies ; plates copies qui ont nui à la réputation de loriginal ; et enfin, survie surtout e dans le domaine linguistique : tout au long du XVII siècle on trouve des expressions tirées desAmadisnéologismes. Des comme amadigauliser» et amadisseur» reviennent dans divers contextes pour décrire des faits de langue ; quil sagisse décrivains ou de personnages, ceux qui sont accusés dimiterles Amadisfont preuve dune éloquence déplacée.
Il ny a plus dArc des loyaux amants, ni de Chambre défen-due pour recevoir quelque fruit de cette inutile loyauté», écrit Honoré dUrfé dans la préface de la seconde partie de sonAstrée, 3 en 1610 (4) . Le romancier juxtapose alors deux manières daimer, celle des chevaliers desAmadiset de ses bergers, pour les opposer aux amours volages de ses contemporains. Certaines des valeurs des romans de chevalerie ont donc survécu dans le roman pastoral mais après avoir subi une habile métamorphose. Le plus célèbre e des romanciers du premier XVII siècle nous oblige à reconsidérer sous un nouvel angle la fortune desAmadisen France.
On sait quelAstrée dHonoré dUrfé (1568-1625) a été pub-e liée au XX siècle par léditeur desAmadis, Hugues Vaganay, et que ce roman, commeles AmadisJe rappel-, se déroule en Gaule. lerai aussi que, sans aucune intention parodique, lauteur a prêté à ses héros, Astrée et Céladon, laventure primordiale dAmadis et dOriane. DanslAstréecomme dansles Amadis, des jeunes gens saiment, puis un jour la jeune fille, victime dune jalousie mal fondée, condamne son amant à lexil : Va, et que je ne te voie plus. Le jeune homme obéit. Amadis, aidé par un ermite, devient le Beau Ténébreux et prouve son amour par les armes ; Céladon, aidé par un druide, devient Alexis et se travestit pour fréquenter Astrée. Linterdiction de voir est galvaudée dansles Amadisoù elle revient ; plusieurs fois (II, ch. 11; VI, ch. 29; XII, ch. 17; XVII, ch. 77) Honoré dUrfé la valorise en la réservant à son héroïne.
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin