//img.uscri.be/pth/9b904067facdf20d7f95c24380d012461078ca2e
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

l'océan dans tous ses états

44 pages

l'océan dans tous ses états

Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 97
Signaler un abus
Commission européenne researc magazine de l’espace européen de la recherche
numéro spécialDécembre 2007 u
politique maritime locan dans tous ses états
Magazine de l’Espace européen de la recherche, soucieux d’élargir le débat démocratique entre science et société, research*eu est rédigé par des journalistes professionnels indépendants. Il présente et analyse des projets, des résultats et des initiatives dont les acteurs, hommes et femmes, contribuent à renforcer et à fédérer l’excellence scientifique et technologique de l’Europe. Publié en anglais, français, allemand et espagnol, à r aison de dix numéros par an, research*eu est édité par l’Unité Communication de la DG Recherche de la Commission européenne. research*eu Rédacteur en chef Michel Claessens C’Lestaun  pParaldoaxeneurèoptéene d e pMlus.eMarun territoire trois fois plus petit quelgré Relecteurs versions linguistiques Julia Acevedo (ES), Stephen Gosden (EN), l’Afrique, l’Europe dispose de trois fois plus de côtes. Cependant, la politique de la merRégine Prunzel (DE)  reste pour l’essentiel fragmentée et gérée au niveau national. Les mers et les océansCoordination générale touchent pourtant tous les États de l’Union. Au sens propre car près de la moitié de sesJean-Pierre Geets, Charlotte Lemaitre citoyens vivent à moins de 50 km des côtes et au figuré car les enjeux – économiques,Coordination rédactionnelle environnementaux et sociaux – sont considérables. Pêche, transport, commerce,Didier Buysse, Jean-Pierre Geets pollution, réchauffement, tourisme : mers et océans sont au centre d’un grand nombreJournalistes de processus, en interaction étroite les uns avec les autres. Leur gestion intégrée,Charlotte Brookes, Delphine d’Hoop, Carlotta Franzoni, Matthieu Lethé, Cyrus transversale et transnationale, est donc indispensable. Tel est l’objectif fixé par la Commission dans son « LivrePâques, François Rebufat, Julie Van Rossom bleu » récemment publié. Un document politique et visionnaire qui, nos lecteurs le noteront avec intérêt, consacre la recherche scientifique comme un élément clé de cette vision politique.Traductions Martin Clissold (EN), Silvia Ebert (DE), La mer est le berceau de la vie sur Terre, dont la naissance remonte à quelque 3,8 milliards d’années. L’eau est leMichael Lomax (EN), Consuelo Manzano (ES) symbole de la vie et fait de notre planète un astre unique dans ce petit coin de l’Univers. À lui seul, cet aspect originel et vital devrait nous imposer de respecter cet élément naturel. Or l’espèce humaine, qui n’est que l’unGraphisme des représentants de la biodiversité terrestre, perturbe et menace le gigantesque « organisme vivant » qu’estGérald Alary (chef de projet), François Xavier Pihen (mise en page), l’océan. Ce système complexe d’équilibre, d’interdépendance et d’interaction nécessite d’être abordé et traitéYaël Rouach (coordination et suivi comme un ensemble. Sa survie et la nôtre en dépendent. Puissent ces considérations de fonds faire quelquesde production), Daniel Wautier (correction des épreuves) vagues sur nos côtes politiques… Recherche d’illustrations Christine Rugemer Michel ClaessensVersion Web Rédacteur en chefDominique Carlier, Katherine O’Loghlen En couverture Entrée de grotte sous-marine au large de Marseille (Le Veyron). Au centre de l’image, éponge tubulaire Haliclona mediterranea, entourée des polypes de scléractinaire ions ré(coraux) et d’une multitude d’autres Les opin p sentées dans cet éditorial, de même que dans les articlesorganismes sessiles. de ce numéro, n’engagent pas la Commission européenne.Laboratoire Diversité, Évolution et Écologie fonctionnelle marine, Marseille (FR) © CNRS Photothèque/Thierry Perez. Uauro Demande d’abonnement à la version imprimée de research*euImpression Enschedé/Van Muysewinkel, Bruxelles Vous pouvez vous abonner gratuitementVersion(s) linguistique(s) souhaitée(s) :Ce numéro a été tiré à 118 000 exemplaires. au magazine via le site webefrançaisanglaiseaecr*hue sedr sesnuel tsaurble ss oennt cloingoTdi éontiesutes l http://ec.europa.eu/research/research-euallemandeese olgnpaueorape.pt/:e/.cht-hcrue/rcheaesreu/arse Vous pouvez aussi remplir ce coupon en caractères Si vous souhaitez recevoir plusieurs exemplairesPPurobldiRuectsieoanr cghénérale d’imprimerie et le renvoyer à l’adresse suivante : d’une même version linguistique, veuillez adresserÉditeu sponsable research*euvotre demande, avec votre adresse complète et uneMichelrCrleaessens ML DG1201courte justification 2 295 99 71 +32Tél. : Boîte postale 2201 par courrielauex: +32 2 295 82 aFcharu@-e.eecopuroC02irru :leeser . L-1022 Luxembourgrue.ce@uue.aporech-esear  par fax (+32-2-295 82 20).ropés eus, 2enne ©oCuaétmmnuséritoaue,orpeR700 noitcud Nom :............................................................................................................................... ......................................moyennant mention de la source Organisation :............................................................................................................................... ........rielcourpar  egassem nu reyonv eezlluive, rsxe slpmeeriaed sum nosértéaneuriPuo robtenir un ou de antsaisage nnsoed mon ul iNoC a européemmissioncunuperenn eina Adresse :............................................................................................................................... ..........................ou par fax.immoC alt re sonn nessioleused aslbpsnoiuq uop iarrêtt  fret aisde sage informations contenues dans cette ............................................................................................................................... ............................................................publi ion ou des erreurs éventuelles qui, cat Code postal :..................................Ville :.................................................................................largm soié leportn apretssiub s yntieraur ,optxse setnoedratirépala pé à . Pays :............................................................................................................................... .......................................
Transversalité 4 Pour une vision intégrée des mers et océans Dans une Union où les zones maritimes sont plus vastes que les zones terrestres, une gestion rationnelle des mers et océans est indispensable. Présentation du travail de laf-roecsktamise en place à cet effet par la Commission en 2005. 5 Le vieil homme et la mer, un changement de cap nécessaire Interview de Boris Worm, biologiste marin à l’université de Dalhousie (Canada). Il s’interroge sur une interaction positive et durable entre l’homme et le milieu marin. Ecosystème premier Biodiversité 8 Course contre la montre dans les profondeurs Écosystèmes marins et biodiversité en péril. Les chercheurs du réseau européenMarBEF ont pour mission de dévoiler la biodiversité des océans, avant qu’elle ne disparaisse. Panorama d’un monde abyssal aux mille et une espèces. Grands fonds marins 10 La face cachée de la Terre Lumière sur les grands fonds et leurs mystères grâce à la plate-forme scientifique Hermes, qui scrute les reliefs sous-marins et leurs écosystèmes uniques. Carbone 13 Le CO2entre ciel et mer Les eaux planétaires absorbent le CO2, mais les limites de ce gigantesque puits se font sentir. Le programme de recherche CarboOceananalyse ce phénomène et anticipe les conséquences d’une potentielle saturation. Mer nourricière Surpêche 16 Dénouer les mailles du filet Comment réduire la surexploitation des ressources marines tout en protégeant une profession ancestrale ? La pêche et ses déboires, compte-rendu de la situation.
Aquaculture 19 L’assiette marine de demain L’aquaculture offre une solution de rechange de premier choix à la pêche. Mais encore faut-il pouvoir la pratiquer en harmonie avec l’environnement. Biotechnologie bleue 22 Mine d’or aquatique pour la « biotech » Remèdes potentiels contre le cancer, plastiques biodégradables, antibiotiques révolutionnaires, production d’énergie. Les océans et les êtres qui les peuplent, parfois dans des habitats extrêmes, regorgent de ressources précieuses pour l’homme. Énergie 25 La déferlante Wave Dragon Les projets de captation d'énergie marine se multiplient sur les littoraux européens. Parmi eux,Wave Dragon, générateur d’énergie électrique à partir de la houle. Frontières fragiles Gestion côtière 27 89 000 km de littoral européen Pour cohabiter durablement avec les systèmes naturels complexes et variés des littoraux, l’UE poursuit une Gestion Intégrée des Zones Côtières. Le projetSpicosa, quant à lui, élabore des scénarios prospectifs pour anticiper les dégradations des côtes. 30 Tourisme versus tourisme L’afflux de visiteurs sur le littoral européen représente chaque année un véritable catalyseur pour la croissance et l’emploi de l’UE. Pourtant, qui dit tourisme, dit aussi nuisances sur le tissu social, l’équilibre économique et la qualité de l’environnement. Pollution 32 Le renfort marin Dans la lutte contre la pollution, un des principaux maux qui rongent la santé de nos mers, certains organismes marins s’avèrent être des alliés de choix.
SOMMAIRE
Espace maritime Transports 35 La recherche, figure de proue de la construction navale État des lieux du secteur stratégique de la construction navale. L’Europe aiguise ses armes avec la plate-forme technologique Waterborne TP,coalition pour l’innovation maritime, visant à garantir une compétitivité durable. 38 Les ports au point mort À l’heure d’une intensification effrénée des échanges portuaires, les capacités d’absorption du « Vieux Continent »  atteignent leurs limites. Plusieurs solutions innovantes existent, mais ne sont pas appliquées. Le projetCapoeiraveut décrypter les raisons de ce décalage entre la recherche et la société. Navigation 41 Une tour de contrôle du trafic maritime Comment gérer 20 000 navires sillonnant le littoral européen en permanence ? Face au déluge d’informations circulant entre navires et autorités côtières, le programmeMarNISfait figure d’arbitre en rationalisant, organisant et limitant les risques. Recherche océanographique 42 Mention : Excellent Véritable mot d’ordre de la recherche océanographique, l’excellence s’amplifie aux quatre coins de l’Europe. Aperçu de quelques centres qui font la fierté de l’UE en la matière. ONG 43 Les aiguillons de la société civile Lorsque la planète Mer est en alerte, les ONG sensibilisent, agissent et font pression sur les politiques mieux que personne. Coup d’œil sur ces lobbyistes au grand cœur. Image de science 44 Victor et les sources chaudes Le robot submersible d’Ifremer
research*euSPÉCIAL MERI DÉCEMBRE 20073
 ceréravst enuv,seriotcidartnont des ds prenneepcé-itépmetneocoJnhuosriu tur b«Sde case rv e eiL,»p evtr roptoueenm ruu eil- ehceicser arehcssau li, Me.s aine tnum s milpmeest toutntifiqueomdn
4research*euSPÉCIAL MERI DÉCEMBRE 2007
TRANSVERSALITÉ
Pour une vision intégrée des zones maritimes
leure gestion des eaux, et donc pour une prise de décision coordonnée en matière maritime. » Les mers et océans sont au centre d’un grand nombre d’interactions et de processus. Pour optimiser les décisions politiques, il est néces-saire de bien les comprendre. Les écosystèmes et leurs mécanismes de fonctionnement doivent être appréhendés dans toute leur complexité. De même que les perturbations apportées par l’activité humaine. La pêche, le tourisme, le commerce, le transport, le réchauffement cli-matique et les diverses pollutions ont des effets indésirables sur le milieu marin. Toutes ces problématiques sont abordées dans ce numéro. Mises en commun, elles don-nent un aperçu de la complexité du « système mers et océans » : tout se tient, tout dépend de tout, tout agit sur tout. Pour une gestion effi-cace de ce système, il n’y a pas d’autre solution que de l’appréhender comme un ensemble. Matthieu Let
devrait être à l’avenir une politique maritime intégrée, avec un premier plan d’action et des mesures pour mettre en œuvre cette vision politique. » « La recherche scientifique comme moteur de l’action politique » « Dans le Livre bleu, tout comme d’ailleurs dans le Livre vert », ajoute John Richardson, « la recherche scientifique est identifiée comme l’élément clé de cette vision politique. Elle met, en effet, les Européens en position de force pour rester à la pointe dans le secteur mari-time et faire face à la concurrence dans le
Pas un seul citoyen de l’Union ne vit à plus de 700 km du littoral, et près de la moitié d’entre eux vit à moins de 50 km des côtes. L’UE borde quatre mers et deux océans, soit 89 000 km de côtes, deux fois plus que le littoral russe. Les zones maritimes sous la juridiction des États membres sont plus vastes que les zones terrestres. Conclusion évidente : une gestion rationnelle des mers et des océans est nécessaire. toires maritimes se fait de manière Add noitseirret se-ctuellement, lad gesrsut as leveditiroséLeaasn  vas offuinaxi srdeeeus ll ssaee  sanros:pc ipvéeotrréts  uacnintveiàlgelelr.mea eoitsrt nvsnaasre fragmentée: sions qui avoir un impact négatif sur l’environnement Richardson, « on a lancé une vaste consultation ou nuire à la bonne santé économique d’un à destination de la société civile. Plus de autre secteur d’activités. 250 conférences et séminaires ont été organisés Pour éviter ce genre de conflit, unetask-forceà ce sujet, partout en Europe. Et parallèlement, a été mise en place par la Commission euro- plus de 480 contributions nous sont parvenues péenne, début 2005. Dirigée par les commis- par le net, avec des nouvelles idées.» saires européens responsables des politiques « Non seulement, nous ne nous attendions pas sectorielles qui touchent aux affaires mari- à recueillir autant de contributions », se réjouit times, cettetask-forceopère dans le cadre des en plus, on peut dire mais Richardson, « John objectifs stratégiques 2005-2009, en vue de que les réactions sont globalement positives relancer le processus de Lisbonne. « Notre mis- par rapport aux propositions du Livre vert : en sion », explique John Richardson, chef de cette effet, une majorité écrasante des contributeurs task-force sont favorables à une politique maritime intégrée, « était de relancer l’économie et l’emploi dans les zones côtières européennes, de l’Union européenne, avec évidemment des tout en tenant compte de la qualité de l’envi- divergences sur la manière exacte de procéder.» ronnement marin, et de la qualité de vie dans Quelle sera la suite des opérations ? « Cet les régions côtières. » Après une série de automne », explique John Richardson, « un consultations préliminaires, des idées ont été Livre bleu devrait être présenté et adopté par rassemblées dans un «Livre vert sur la poli- la Commission européenne. Il contiendra tique maritime future de l’Union», qui a été d’abord les résultats de cette grande consulta-publié le 7 juin 2006. Toutes ces idées allaient tion, mais aussi une vision politique de ce que