Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Malgré un contexte difficile, ils ont poursuivi leur croissance ...

56 pages

Malgré un contexte difficile, ils ont poursuivi leur croissance ...

Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 98
Signaler un abus
BATBE197Palmare saptrY1B: EaPmlèsar1/  /012 19 30:5aP  1 eg
AB97PaTBE1es plmar:YEBra1tamèrP la2//1 1s :015  09 egaP  32
TERB3MOQIEUPGAENCÉNO009-2010ALMARÈS2tidéodetuamsehcaLiers,lrshércousbneitssmeferortlaconomiementdelédpuocelteelaidnodiréecrlsuinreefamqroetnacribtna9etfe200annéuélduinonesedsmminaydelrapeétroP.seautruedterqésisuerxedimmrsitnepseenlembaiaverllruojrtsdétnuoteettevolotaireetc-olaminetsiraerghcésapabecàéppaaB.Ltéviengntaretcuexuescaitsrdliséragimbredenocéusmonoeuqioiulchriseessodeisntlsdavireiséttealouleversementmairoimnufetnérédomédaacitecapdablrtnedsfehcsel,entsoonetbrseriepdspeorudrsséreevtserrerlctivitéeeB.nocuatpadoitauvrodeeronuputtsncetcheendatefinulenneérepegérèapleel,inmoduerolpmedsiffatesitions.Durantcettperéoiedidffciliserisadeodprtiuctenoesedpxesatros,uniquesitaivermsnoerellotiedpspouxiauronrmsuurneteserienerpertarévélélanécessioian.leCttceiresplnsétusitrontseedétssitedreeilsonl-ethcl,seitnoorma,laftionnovatanretniltenoitmaornfielsdieogemtnerfnnoétagelDautresescoûts.tnainilvirpgéliarémeschcéorsdlebsleirotdrussésa0820CAesueiqnsaiméioedtssednggaepreentrsquineurnoitaPudramledsèntseprreesisetbrnoenpsérestnnadtesclassementssecouspdelisouspletdtseC.rinevalrequetexteconanscéeid12mètialaparicfftéulrltediesriovmsedctesecnoonomiqueodèlesécofmrnastpsulpsreivsut,enapilrapaederihcserffiuqsppement.Alalectuoftrreelruédevolpeuiéqrsonrcouspimanydelueledemsinnourlonetvatilaeenoidnestmtsititémnoienuspmocgégaansdsolsenntitivéti,iaendcasleurdomadersdaneL.eriatiroirptnmepeopelévededaxelrureeneetxascnroiselacaitdontfsérPnediledtCRCareIBgntaetegaalrBae-nenJ.çoisFranLLECLETArtnocneeiatnaubiynudiansdemeisamondialisnnedelaméoconimtaoidnlefrafteontsouurpolevuodeltecronetenteprésnnesretosetaatlbévirtnedmbnondranguquîtbsesirpertneder91P7TAEBBer slaamY1B:aptrlmarE Pa1/12ès  :51  90/egaP  40
Ce numéro comporte un encart jeté Axefia
Ont collaboré à ce numéro : V. MAIGNANT – Y. POUCHARD Publicité :02 99 25 41 36 Couverture :FOTOLIA Maquette de couverture :HOKUS POKUS Création, maquette & photogravure :ODÉBI CERDICTII:O1N,RBUREETDAUGGNÉENEÉCROANLOGMUIIQLULEAUDOTImpression:CLOÎTRE IMPRIMEURS À ST THONAN CS 14422 • 35044 RENNES CEDEX Dépôt légal :DECEMBRE 2009 e-mail : breteco@orange. fr ISSN : 0153-6028 Mensuel Directeur de la publication : JEAN-FRANÇOIS LE TALLEC DÉirMeIctBIeLuGr délégué : R ER Responsable Publication : VÉRONIQUE MAIGNANT : 02 99 25 41 39 Assistante rédaction et développement : ANNIE RENAULT : 02 99 25 41 37 WWW.BRETAGNE-ECONOMIQUE.COM
sommaire CLASSEMENTS SERVICES.............................................................................................................................................................................23 COMMERCE...................................................................................................................................................................31 INDUSTRIE ET CONSTRUCTION............................................................................................37 INDUSTRIE AGRO-ALIMENTAIRE.........................................................................................43 Bilan et perspectives Interview de J-F. Chaudru, directeur régional Banque de France............................................................................4 Interview de G. Planes, directeur d’Oséo Ouest.......................................6 Ils ont poursuivi leur croissance externe en 2009 Groupe Royer, Fougères (35)...........................................................................................................8 Groupe Cordon Electronics, Dinan (22)................................................................12 AB Technologies Alimentaires, Sulniac (56)..................................................18 Groupe Salaün, Pont-de-Buis Les Quimerc’h (29)...........................20 Restructurations...................................................................................................................................................14 Principaux employeurs de Bretagne..........................................................................50 Index des entreprises................................................................................................................................51 Index des annonceurs.............................................................................................................................53 Petites annonces.................................................................................................................................54 - 55 Commande CD palmarès.........................................................................................30 - 48 Bulletin abonnement........................................................................................................................22
 3
ramlp se1EBTaP79al Prèmat1arBEY:90  510: s1 1//24
4
BRETAGNE ÉCONOMIQUE• PALMARÈS 2009-2010
Vous avez déjà été deux fois en poste en Bretagne. Quelle est la situation économique Quelles ont été vos premières impressions en prenant de la Bretagne ? les rênes de la direction régionale en juillet dernier ? toujours dans une période de repriseActuellement, nous sommes Je retrouve le dynamisme des entrepreneurs bretons et un lente avec des chefs d’entreprise plus optimistes de jour en jour alors attachement à leur région plus fort qu’ailleurs. Ils ont un réel souci même que leur activité ne reprend pas de façon spectaculaire. Sur de vouloir continuer à se développer sur place et n’ont pas le les 20 dernières années, le taux moyen d’utilisation des capacités simple raisonnement des chiffres. de production des entreprises bretonnes était de 82 %. Aujourd’hui, Sur les grands thèmes, l’union l’emporte et réussit à dépasser les il n’est remonté qu’à 74 % après être tombé en dessous de 70 %, divergences politiques, là encore plus souvent qu’ailleurs. De ce fait, fin 2008. La marge de progression reste encore importante. Les de grands projets, comme le TGV, voient le jour. Par ailleurs, stocks ont retrouvé des niveaux normaux et les carnets de com-l’agro-alimentaire demeure un formidable atout qui a joué le rôle mandes remontent légèrement. La production prévue pour les trois d’amortisseur durant la période de crise et le niveau de l’activité mois à venir est plutôt positive. Seuls les effectifs vont avoir du mal immobilière est loin d’être catastrophique. Bien sûr, l’éloignement de à évoluer d’ici fin 2010 et c’est ce qui laisse une incertitude sur la la Bretagne reste un obstacle et on voit se dessiner un axe Nantes- reprise et donc sur le pouvoir d’achat. En Asie, Chine et Inde Rennes-Caen. principalement, on assiste à une reprise plus rapide que prévue ce
DIRECTEUR RÉGIONAL DE LA BANQUE DE FRANCE (ENTRETIEN AVEC JEAN-FRANÇOIS CHAUDRU, Lacda’epnatcriteéprdisaedaapéttaétiroenmhcfeselbaduqrsae
Classement des 600 premières entreprises bretonnes Nous vous rappelons ici les règles qui ont présidé à l’élaboration des classements. Les entreprises sont classées en fonction de leur CA 2008. Les chiffres utilisés ont été communiqués directement par les entreprises à l’ORE ou sont issus de banques de données spécialisées. Les entreprises sont réparties en quatre grands secteurs d’activité : services, industrie agro-alimentaire, industrie et construction, commerce. Pour chacun, nous avons sélectionné les 150 premières entreprises d’après le critère CA 2008. Pour figurer dans ce classement, les entreprises doivent avoir leur siège social en Bretagne. Les restructurations : L’ORE recense pour cette partie l’ensemble des fusions, acquisitions, cessions, créations et autres modifications de capital intervenues fin 2008 et au cours de l’année 2009 et se rapportant aux entreprises figurant dans les classements.
LesClésduPalmarès Méthodologie Le Palmarès des entreprises bretonnes est réalisé par l’Observatoire régional des entreprises (ORE). Animé par la CRCI Bretagne, il mutualise à l’échelle régionale les données d’observation économique sur les entreprises et regroupe sous une identité unique les différents travaux menés avec les CCI depuis de nombreuses années. Outre le Palmarès qu’il réalise chaque année depuis plus de 20 ans pour Bretagne Economique, l’ORE propose des publications à parution régulière (lettres, études, annuaires d’entreprises, cartographies) et les services d’un centre de ressources à destination des acteurs économiques.
4  Page BA
Bilan et perspectives de l’économie bretonne
des problèmes relationnels entre le chargé de clien-tèle et le chef d’entreprise. A mi novembre, sur les 915 dossiers déposés, 85 % ont été instruits et 69 % ont reçu une issue positive. Le pic a été atteint en mars avec 121 dossiers déposés et, depuis, ce chiffre n’a cessé de baisser pour arriver au nombre de 47 dossiers déposés en octobre. Des mutations sont-elles intervenues durant cette crise ? Le rapport à l’automobile a évolué. La fin de la prime à la casse aura moins d’effet en Bretagne, puisque la filière automobile travaille essentielle-ment pour le haut de gamme. Mais avant que l’automobile électrique ne se déploie à grande échelle, il faudra investir massivement dans des infrastructures. L’industrie agro-alimentaire a encore bien résisté même si certains se plaignent toujours qu’elle ne dégage pas suffisamment de valeur ajoutée. Beaucoup de chemin a été parcouru au niveau des coopératives agricoles et leur avenir dépend pour l’essentiel des positions prises à Bruxelles. Dans l’ensemble, il n’y a pas eu de grands redéploiement, peu de reprises de sociétés mais la capacité d’adaptation des chefs d’entreprise durant cette crise a été remarquable. Ils ont tout de suite réduit leur production, mis leur personnel en congés, utilisé les RTT, la formation, tous les leviers à leur dis-position pour ne pas constituer trop de stocks et avoir à licencier. Quelles sont les perspectives à court et moyen termes pour l’économie bretonne ? Dans l’ensemble, elles ne sont pas différentes de celle de l’économie nationale. En 2010, le taux de croissance sera légèrement supérieur à 1 %. La situation des ménages s’est dété-riorée. Sur les 12 mois glissants, de novembre 2008 à novembre 2009, les dossiers d’endettement ont crû en France de 16 % par rapport à la période précédente, et de 16,6 % en Bretagne. Avec la diminu-tion des heures supplémentaires ou le chômage partiel, “les petits salaires” se sont retrouvés déséquilibrés. L’élément nouveau du 2ème semestre est la reprise de l’immobilier qui va de pair avec celle des crédits à l’habitat. En cette fin d’année, on sera au même niveau qu’en 2008 alors qu’on en était à la moitié à la fin du 1er trimestre 2009. Dans les mois et années futurs, on va voir apparaître très clai-rement un niveau de croissance faible, conséquence du net ralen-tissement des investissements opérés en 2009. Certaines entreprises les ont différés du fait de la réduction de leurs marges mais beau-coup d’autres ont réagi au catastrophisme ambiant et préféré ne pas acquérir de nouvelles capacités de production. On ne ressortira certainement pas de la crise comme avant. Propos recueillis par Véronique Maignant
qui risque de créer à nouveau des tensions sur le prix des matières premières comme l’acier et le pétrole. Dans ce contexte, l’écono-mie bretonne tient, les incidences de paiement sur effets sont au même niveau qu’en septembre et octobre 2008 et la saison touris-tique se termine finalement plutôt bien grâce aux mois de septem-bre et octobre qui ont été très bons. Quels sont les secteurs qui ont été le plus impactés par la crise ? Les dossiers de médiation concernent principalement les petites entreprises. 90 % d’entre elles ont moins de 10 salariés avec un montant de crédit d’environ 200 000 euros. 41 % d’entre elles relèvent des services (bars, hôtels restaurants), un quart du commerce et 16 % de la construction. Le reste des dossiers concerne l’industrie et notamment les sous-traitants de la filière automobile mais aussi certaines entreprises spécialisées dans l’aménagement d’hôtels ou de cuisines. Jusqu’en mars 2009, les dossiers de média-tion étaient vraiment liés à la crise avec des refus de crédit ou des difficultés pour en augmenter le montant. Depuis le printemps, on joue les intermédiaires en aidant les entreprises à formuler leurs demandes de crédit auprès des banques à partir d’un plan de trésorerie fiable et en phase avec un plan d’activité objectif. On résout
ge 5  Pa5:049  10/21/1  sèramlaPE :B1Yrtpas remaERBNGATCOEÉMINOEQULMPA0290RASÈ502-10ATBal7P19BE
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin