Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Bâtiment : croissance plus lente (Octant n° 89)

De
3 pages
Au niveau régional comme au niveau national, l'activité du secteur du bâtiment a ralenti en 2001 après deux années de forte croissance. Selon la Cellule économique de Bretagne, la progression en volume de la production serait de l'ordre de 1 % en 2001, après les 5 % enregistrés les deux années précédentes. Pour les chefs d'entreprise, l'année 2001 est considérée comme une année de moindre croissance que les années précédentes.
Voir plus Voir moins

Bâtiment
Croissance plus lente
ans un contexte écono- de travail de 4,8 mois de travailDmique moins favorable par salarié, ce qui correspondait
que les deux années passées, la au maximun atteint ces derniè-
progression de l’activité du bâti- res années. A la fin de l’année,
ment – logements et bâtiments les carnets de commandes
professionnels – s’est poursuivie s’élevaient encore à 4,5 mois de
à un rythme très ralenti. Les mé- travail. En moyenne sur l’année,
nages comme les entreprises ont les professionnels ont disposé
réduit leurs investissements. de 4,5 mois de travail contre 4,3
Seul le secteur de l’améliora- mois en 2000, qui s’était ré-Au niveau régional
tion-entretien, qui continue de vélée une excellente année. Au
comme au niveau bénéficier de la baisse du taux cours de l’année 2001, les ten-
de TVA, a contribué à la progres- sions sur l’appareil de produc-national, l’activité du
sion de l’activité. tion se sont amplifiées avant desecteur du bâtiment a
s’atténuer en fin d’année. En
ralenti en 2001 après moyenne, 71 % des chefs d’en-
treprises interrogés déclarentdeux années de forte Des carnets
utiliser au maximum leur capa-de commandes bien garniscroissance. Selon la
cité de production – hommes et
Cellule économique de machines - contre 68,7 % en
2000.Bretagne, la progression Le rythme de croissance de l’ac-
tivité du bâtiment qui avait déjàen volume de la
légèrement ralenti au second
production serait de semestre 2000 a continué de Les difficultés
l’ordre de 1 % en 2001, décélérer au début 2001. Selon de recrutement
les professionnels, l‘activité trèsaprès les 5 % en diminution
modérée au début de l’année
enregistrés les deux 2001 a ensuite progressé plus
années précédentes. vivement avant de décélérer à Selon les chefs d’entreprise, la
nouveau en fin d’année. Dans croissance de l’emploi forte enPour les chefs
l’ensemble, le secteur du début d’année s’est ensuite
d’entreprise, l’année gros-œuvre a bénéficié d’une montrée plus modérée. Au total
2001 est considérée activité plus soutenue que le sur l’année, l’emploi a progres-
second-œuvre. sé de manière beaucoup moinscomme une année de
importante qu’en 2000. Dans
moindre croissance que En début d’année, les entrepre- l’ensemble du secteur de la
les années précédentes. neurs disposaient d’un volume construction, l’emploi s’est ac-
16 Octant n° 89 - Avril 2002 Bilan économique 2001Bâtiment
cru de 2,1 % en 2001 contre Des chefs d’entreprise
4,5 % en 2000. Cela corres- moins optimistes Moindre progression de l’activitée solde d’opinionspond néanmoins à la création
qu’en 2000 70de 1 200 emplois de décembre
Activité observée
2000 à décembre 2001. Le be-
La construction de logements 50soin de main-d’œuvre se faisant
neufs, après avoir progressé très
moins criant, les difficultés de
30faiblement en fin d’année 2000,recrutement se sont également
a enregistré une baisse d’activi-
atténuées en 2001. La propor-
10té au premier trimestre 2001tion de chefs d’entreprise décla-
pour s’installer par la suite sur 0
rant rencontrer des difficultés
-10une pente de croissance mo-de recrutement n’a cessé de
Activité prévuedérée. Au total, la progression
baisser au cours de l’année :
-30d’activité dans ce secteur s’estelle est passée de 78 % au début
poursuivie mais à un rythme
2001 à 66 % en fin d’année. En
-50moindre que les deux annéesmoyenne, 72,5 % des chefs 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002
précédentes. Les prévisions Source : INSEE, enquêtes de conjonctured’entreprise ont été confrontés à
d’activité pour le début d’annéedes difficultés de recrutement
2002 sont orientées à la hausse.
en 2001 contre 80,2 % l’année
précédente.
Dans le bâtiment professionnel,
l’activité n’a que faiblement
progressé au cours de l’année
Une année peu propice à 2001. Aux répercussions de la
l’investissement des crise agricole se sont ajoutées Les tensions s’atténuent en fin d’année % d’entreprises
les difficultés du secteur indus-entrepreneurs
Difficultés de recrutementtriel, qui ont freiné l’investisse-
80
ment des entreprises. Dans ce
Malgré les contraintes qui pe- secteur, l’activité stagnerait à
60saient sur les capacités de pro- nouveau au début de l’année
duction, les chefs d’entreprise 2002.
ont été moins nombreux à réali-
40ser des investissements en 2001 Le secteur de l’amélioration-en- Contraintes de production
qu’en 2000. 70 % des entrepre- tretien, a dans l’ensemble
neurs du bâtiment interrogés conservé un bon niveau d’acti- 20
déclarent avoir effectué des in- vité. Les anticipations des pro-
vestissements en 2001 contre fessionnels sont en baisse pour
083 % l’année précédente. Con- le début 2002. 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002
cernant 2002, les projets sont Source : INSEE, enquêtes de conjoncture
en baisse. Marie-Paule LE BRIS
La construction de logements
s'est maintenue à un niveau élevé
L'année 2001 se solde par un regard des deux années bon niveau bien qu'en légère
bilan positif pour la construc- précédentes. baisse par rapport à 2000
tion neuve, en dépit d'un ra- (- 1 %), année particulièrement
lentissement ressenti surtout faste pour la construction.
21 000 logementsdans la construction de bâti- France entière, un peu moins de
ments non résidentiels. Pour la 300 000 logements ont été miscommencés
troisième année consécutive, en chantier, soit une baisseen 2001
les mises en chantier de loge- proche de 3 % par rapport à
ments et les demandes d'auto- l'année 2000.
risations de construire se sont Avec près de 21 000 logements
maintenues à un niveau élevé, commencés en 2001, les mises En Bretagne, l'évolution de la
en légère baisse cependant au en chantier ont conservé un construction neuve révèle des
Bilan économique 2001 Octant n° 89 - Avril 2002 17
nBâtiment
consécutive à la fin du dispositif construire (dans le non résiden-
"Périssol ", a retrouvé un peu de tiel) reculent pour la troisième
nombreMises en chantier de logements neufs en Bretagne dynamisme en 2001 : plus de année consécutive. Elles sont
25 000 5 300 appartements ont été mis en repli de 5 % par rapport à
en chantier, soit une augmenta- l'année 2000. C'est plus qu'au
20 000 tionde11%.Malgré cette re- niveau national où la baisse
Ensemble
prise, la construction de loge- n'est que de 1,3 % sur l'année.
ments collectifs est inférieure de La surface des bâtiments agrico-
15 000
6% à la moyenne des cinq der- les qui constitue plus de la moi-
Individuel nières années. tié des surfaces autorisées en
10 000 Bretagne a légèrement diminué
cette année. Quant à la de-
5 000 mande de bâtiments industriels,Collectif :
elle est en recul de 16 % sur
Collectif des autorisations
l'année.
0 en forte hausse1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001
Source : DRE - SITADEL au second semestre
Promotion immobilière :
augmentation des ventesLes autorisations de construire
sont au nombre de 23 000 en d'appartementsLocaux non résidentiels : évolution des surfaces autorisées
2001, à un niveau proche deselon les secteurs
celui de l'année 2000 (23 500
autorisations). Le second se- Les promoteurs ont vendu
Secondaire,
hors bâtiments industriels mestre a été meilleur que le pre- 3 300 logements en 2001, soit
mier : plus de 12 000 autorisa- 11 % de plus qu’en 2000. Cette
tions pendant les six derniers augmentation des transactions
Secondaire,
mois de l'année, soit 15 % de reflète le bon niveau des ventesbâtiments industriels
plus que pendant les six pre- d’appartements, qui s’est relevé
2000 miers mois. Cette amélioration de 20 %.
Tertiaire
2001 au second semestre est surtout
imputable au collectif, qui enre- Ce volume des ventes réalisées
gistre une progression de 45 %, se situe dans un contexte de lé-
Primaire
alors que le logement indivi- gère baisse des nouveaux pro-
duel augmente peu (+ 6 %). grammes (- 3 %), conséquence0 750 000 2 250 000 3 000 0001 500 000
d’une chute au cours du pre-
Source : DRE - SITADEL
mier semestre (- 18 % par rap-
port au premier semestre de
Non résidentiel :
l’annéeprécédente), suivie
baisse des demandesdisparités entre les départe- d’une reprise de l’activité au se-
ments : progression en et des constructions cond semestre, concentréesur
Ille-et-Vilaine (+ 7 %) et dans le les appartements.
Morbihan (+ 5 %), diminution
dans le Finistère (- 17 %) et dans Pour les locaux non résidentiels, En termes de prix, on assiste à
une moindre mesure dans les les surfaces créées atteignent 3,3 une envolée du prix des studios
2 2
Côtes-d'Armor (- 3 %). millions de m , et sont ainsi en (2 017 euros au m en fin
baisse de 12,5 %, alors que l'on d’année, soit 18 % d’augmenta-
Des différences opposent l'indi- note une légère hausse au ni- tion par rapport à l’année
viduel et le collectif. Avec veau national (+ 0,7 %). Ce repli 2000), conséquence d’une offre
15 400 maisons commencées, résulte d'une baisse de la cons- inférieure à la demande. Le prix
2l'individuel est en baisse sen- truction quasi-généralisée. La moyen du m d’un appartement
sible par rapport au niveau re- décélération la plus forte est ob- s’établissait quant à lui à 1 778
cord atteint en 2000 (- 6 % ). servée dans la construction de euros, soit une augmentation de
Néanmoins, la construction de bâtiments industriels (- 14 %). 7 %.
maisons individuelles reste su- Au niveau national, la construc-
périeure de prèsde8% à la tion de bâtiments non résiden-
moyenne des cinq dernières tiels est restée dynamique en
années. 2001 dans presque tous les sec-
teurs, y compris industriels.
A l'inverse, la construction de Bruno RUL
logements collectifs qui avait Avec un peu moins de 4,3 mil- Direction régionale
2
subi une forte chute en 2000, lions de m , les autorisations de de l’Équipement
18 Octant n° 89 - Avril 2002 Bilan économique 2001
n

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin