Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Centre d'analyse stratégique : assurer la croissance harmonieuse du "dernier né" des organismes prospectifs français.

De
34 pages

Marc (F), Moreigne (M). Paris. http://temis.documentation.developpement-durable.gouv.fr/document.xsp?id=Temis-0054614

Ajouté le : 01 janvier 2006
Lecture(s) : 0
Signaler un abus
N° 387
S É N A T
SESSION ORDINAIRE DE 2005-2006
Annexe au procès-verbal de la séance du 13 juin 2006
RAPPORT DINFORMATION FAIT au nom de la commission des Finances, du contrôle budgétaire et des comptes économiques de la Nation (1) sur lecontrôlerelatif auCentre danalyse stratégique(ex-Commissariat général du Plan),ParMM. François MARC et Michel MOREIGNE,
Sénateurs.
( 1 ) C e t t e c o m m i s s i o n e s t c o m p o s é e d e : r t h u i s , A e a n JM .p r é s i d e n t C l a u d e M M . ; M a r c B e l o t , M a s s i o n , D e n i s B a d r é , T h i e r r y F o u c a u d , A y me r i d e M o n t e s q u i o u , Y a n n G a i l l a r d , J e a n - P i e r r e M a s s e r e t , J o ë l B o u r d i n ,v i c e - p r é s i d e n t s a b i e n n e K e l l e r , M d n o t , M me F . P h i l i p p e A ; M F o r e i g n e , r a n ç o i s M M . M i c h e l T r u c y ,s e c r é t a i r e s M a r i n i , P h i l i p p e M . ; g é n é r a lr a p p o r t e u r M M . ; u b a n , A e r t r a n d B n g e l s , A e r n a r d B J a c q u e s B a u d o t , M me M a r i e - F r a n c e B e a u f i l s , M M . R o g e r B e s s e , M a u r i c e B l i n , M me N i c o l e B r i c q , M M . A u g u s t e C a z a l e t , M i c h e l C h a r a s s e , Y v o n C o l l i n , P h i l i p p e D a l l i e r , S e r g e D a s s a u l t , J e a n - P i e r r e D e me r l i a t , E r i c D o l i g é , J e a n - C l a u d e F r é c o n , Y v e s F r é v i l l e , P a u l G i r o d , A d r i e n G o u t e y r o n , C l a u d e H a u t , J e a n - J a c q u e s J é g o u , R o g e r K a r o u t c h i , A l a i n L a mb e r t , G é r a r d L o n g u e t , R o l a n d d u L u a r t , F r a n ç o i s M a r c , M i c h e l M e r c i e r , G é r a r d M i q u e l , H e n r i d e R a i n c o u r t , M i c h e l S e r g e n t , H e n r i T o r r e , B e r n a r d V e r a .
A d m i n i s t r a t i o n .
3 --
S O M M A I R E
Pages
INTRODUCTION....5.....................................................................................................................
I. RAPPEL MÉTHODOLOGIQUE SUR LE CADRE DU CONTRÔLE BUDGÉTAIRE...........................................................................................6..............................
A. UN CONTRÔLE SUR PIÈCES ET SUR PLACE MENÉ PENDANT LA PÉRIODE DE MUTATION DE LEX-PLAN EN CENTRE DANALYSE STRATÉGIQUE ........................... 6
B. LES TRAVAUX COMPLÉMENTAIRES DE VOTRE RAPPORTEUR SPÉCIAL EN QUALITÉ DE MEMBRE DU COMITÉ DORIENTATION DU CENTRE DANALYSESTRATÉGIQUE.................................................................................................7
II. DES ENJEUX BUDGÉTAIRES MODESTES, MAIS UN DÉBAT RÉCURRENT SUR LES MISSIONS ET LORGANISATION...................................................................... 8
A. UNE STRUCTURE RELATIVEMENT LÉGÈRE : 19 MILLIONS DEUROS DE DOTATIONS ET 192 EMPLOIS ÉQUIVALENT TEMPS PLEIN TRAVAILLÉS.................... 81. La diminution de 12 % des dotations budgétaires sur la période 1996-2006........................... 82. Des effectifs stabilisés...............................................................................10..............................
B. QUEL AVENIR POUR LE PLAN APRÈS LA FIN DE LA « PLANIFICATION À LA FRANÇAISE»?........................................................................................................................11
III. LA MUTATION DE LEX-COMMISSARIAT GÉNÉRAL DU PLAN EN CENTRE DANALYSE STRATÉGIQUE12..............................................................................
A. UNE DÉCISION QUI FUT CONTROVERSÉE ......................................................................... 12
B. UN ORGANISME À VOCATION PROSPECTIVE : ANALYSE DU DÉCRET N° 2006-260 DU 6 MARS 2006 PORTANT CRÉATION DU CENTRE DANALYSE STRATÉGIQUE........................................................................................................................13
C. LES FACTEURS DE RÉUSSITE DU CENTRE DANALYSE STRATÉGIQUE ...................... 141. Le CAS doit disposer dobjectifs opérationnels précis............................................................. 142. Le positionnement du CAS par rapport aux autres organismes à vocation prospective doit être sans ambiguïté...........................................................................51...............................3. Un fonctionnement ne devant pas reproduire les imperfections de lancien Plan.................... 17
CONCLUSION................................................................19..............................................................
EXAMEN EN COMMISSION.....................................................................................12.................
ANNEXE I : DÉCRET N° 2006-260 DU 6 MARS 2006 PORTANT CRÉATION DU CENTRE D'ANALYSE STRATÉGIQUE7..2..................................................................................
ANNEXE II : LETTRE DE MISSION DU PREMIER MINISTRE À MME SOPHIE BOISSARD, COMMISSAIRE AU PLAN, EN DATE DU 21 NOVEMBRE 2005..................... 31
ANNEXE III : PRÉSENTATION DU CENTRE DANALYSE STRATÉGIQUE SUR LE SITE INTERNET DE LEX-PLAN................................................................33........................
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin