Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

De Durban à Doha : l'Europe doit confirmer son retour dans les négociations climatiques.

12 pages

http://temis.documentation.developpement-durable.gouv.fr/document.xsp?id=Temis-0076798

Ajouté le : 09 janvier 2012
Lecture(s) : 0
Signaler un abus
dCeananttaréleygiseueSeptembrneo2207192 LA NOTE str qDANALySE Dveloppement durable De Durban  Doha : lEurope doit confirmer son retour dans les ngociations climatiques
La confrence internationale de Durban sur le chan- cole de Kyoto en tablissant sa propre politique com-gement climatique a marqu le retour d>une diplo- munautaire. Les prochains mois, marqus par les matie europenne, qui,  Copenhague, avait t lections prsidentielles amricaines et le change-tenue  l>cart des discussions finales entre les ment de prsidence chinoise, ne pourront vraisem-tats-Unis et la Chine. En Afrique du Sud, devant l>in- b l a b l e m e n t c o n d u i r e q u >  l > a d o p t i o n d e sistance de l>Europe, les reprsentants chinois, dcisions techniques lors de la confrence au Qatar, indiens et amricains ont pour la premire fois en fin d>anne. Celles-ci devraient nanmoins accept l>ide d>un accord mondial imposant des permettre la vritable mise en uvre de l>accord de objectifs de rduction d>missions de gaz  effet de Cancn, conclu en 2010. Par ailleurs, l>Europe doit serre aux pays dvelopps comme aux pays mer- rassembler les pays favorables  la protection du gents. Ce succs ne peut cependant faire oublier les climat afin de signer en 2015 un accord mondial failles de la ngociation : les engagements des tats ayant force juridique et rehausser  cette date les sont aujourd>hui insuffisants pour empcher une objectifs de rduction d>missions nationaux. En augmentation de la temprature moyenne mondiale outre, un dialogue approfondi avec l>Inde permettrait de plus de 2 C ; le futur accord ne sera au mieux de mieux comprendre la manire dont ce pays oprationnel qu>en 2020 ; et l>Union europenne (UE) entend participer au rgime climatique international sera vraisemblablement le seul metteur majeur sur sans porter atteinte  son dveloppement cono-le plan international  accepter de participer  une mique et social.  brve chance, la prparation et deuxime phase du protocole de Kyoto. L>Union doit le sommet de Doha pourraient permettre  l>UE de donc poursuivre ses efforts diplomatiques. Pour prparer le futur accord mondial. La diplomatie euro-qu>ils soient fructueux, elle doit d>abord mettre en penne pourrait ainsi poursuivre trois orientations uvre concrtement la deuxime phase du proto- stratgiques.g
1Concrtiser le retour de la diplomatie europenne sur le devant de la scne climatique internationale en privilgiant des dialogues spcifiques avec des pas ou des groupes de pas pour prparer le futur accord mondial ainsi que le relvement, en 2015, des obectifs de rduction dmissions. 2Rendre oprationnels les mcanismes adopts  Cancn et prciser les financements correspondants. 3Mettre en uvre la deuime priode dengagement du protocole de Koto au sein de lUE et en fier les rgles internationales lors de la confrence de Doha.
www.strategie.gouv.fr