Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Industrie : En amont de la construction, en aval de l'agriculture.

De
2 pages
L'indutrie réunionnaise est dominée par deux branches : la production des biens intermédiaires, essentiellement tournée vers le secteur de la construction d'une part, et l'agroalimentaire d'autre part. A côté de ces deux grandes activités, la production de biens de consommation relève d'un réseau de petites entreprises artisanales.
Voir plus Voir moins

économie
Industrie
En amont de la construction,
L’industrie réunionnaise est dominée par deux branches : la
production des biens intermédiaires, essentiellement tournée
vers le secteur de la construction d’une part, et l’agroalimentaire
d’autre part. A côté de ces deux grandes activités, la production
de biens de consommation relève d’un réseau de petites
entreprises artisanales.
Définitions
a plus grande part de l’industrie truction, la chaudronnerie et le traite-Excédent brut d’exploitation : valeur
réunionnaise se situe entre le four-ajoutée, plus les subventions ment des métaux. Au total, 2 000 sala-Lnisseur principal, la productiond’exploitation, moins les frais de riés travaillent dans ce secteur qui trans-
agricole locale et un client d’importance,personnel moins les impôts et les taxes. forme le métal et l’acier et fournit une
le secteur du bâtiment. Elle est donc étroi- partie des matières premières pour laTaux de marge : excédent brut tement dépendante de la conjoncture construction. Ce secteur représente 240d’exploitation divisé par valeur ajoutée
observée dans ces deux secteurs. millions d’euros de chiffre d’affaires,
Taux d’investissement : investissement soit 44 % du chiffre d’affaires de la pro-
divisé par valeur ajoutée
Des activités tournées duction de biens intermédiaires.
Taux de valeur ajoutée : valeur ajoutée vers la construction
divisée par le chiffre d’affaires La fabrication des matériaux de cons-
truction est dominée par la fabrication
Une partie de l’industrie des biens inter-
de ciment, la réalisation d’ouvrages en
médiaires occupe une place prépondé- béton et les industries extractives. Au
rante dans l’industrie réunionnaise. Ras-Bibliographie total, 1 100 personnes sont employées
semblant, entre autres, la fabrication deEconomie de La Réunion n° 116 - dans ce secteur qui fournit également
e matériaux de construction, le travail des2 trimestre 2003 - “dossier : le bilan une importante partie des matières pre-
métaux, et le travail du bois pour le bâti-économique 2002”. mières pour la construction. Comme les
ment, ce secteur d’activité emploie matières produites ainsi sont difficilementEconomie de La Réunion n° 109 -
e 4 400 salariés et réalise 36 % du chiffre
3 trimestre 2001 - “des PMI aux profils stockables, les 240 millions d’euros de
d’affaires de l’industrie. Produisant,contrastés”. chiffre d’affaires enregistrés en 2002
pour l’essentiel, les biens qui serviront à
sont étroitement liés à la conjoncture duEconomie de La Réunion n° 107 - la construction, l’activité de cetteer BTP qui a connu un ralentissement cette1 trimestre 2001 - “des industries industrie est directement liée à celle du
dynamiques confrontées aux année-là.
secteur du bâtiment et des travauximportations”.
publics. Autre industrie liée à la construction, la
fabrication de charpentes et de menui-Le travail des métaux se situe au cœur
serie et le travail du bois pour le bâti-
de l’industrie des biens intermédiaires.La source ment emploie 610 personnes, dont 460Cette activité est dominée par la fabrica-
salariés. Cette industrie est très artisa-L’enquête annuelle d’entreprises sur tion d’éléments en métal pour la cons-
l’industrie porte sur un échantillon de nale : près de 95 % des entreprises ont
880 entreprises industrielles de La moins de dix salariés, et plus de la moitié
Réunion. Les entreprises de plus de 6 Poidsdesbranchesdel’industrie sont des micro-entreprises, sans salariés.
salariés ou de plus de 800 000 euros desbiensintermédiaires
de chiffre d’affaires ont été interrogées
exhaustivement sur leur exercice La transformation des
comptable 2002. Les informations produits de l’agriculturerecueillies sur les entreprises de moins
de 6 salariés et de moins de 800 000
euros de chiffre d’affaires en 2002 L’agroalimentaire est le deuxième pôle
proviennent d’une source industriel en terme d’emploi. Les 190
administrative.
entreprises agroalimentaires représentent
42 % du chiffre d’affaires de l’ensemble
de l’industrie. Ces entreprises emploient
3 400 salariés, soit 31 % deL’auteur
du secteur. Une partie de ces industries
Frédéric SIEGEMUND est responsable
transforment les produits de l’agricultureLes matériaux de construction et lede l’exploitation des statistiques
locale, comme la canne à sucre et lestravail des métaux occupent uned’entreprises à la direction régionale de
place importante au sein de l’in- produits d’élevage, elle est donc forte-l’INSEE.
dustrie des biens intermédiaires. ment dépendante de la quantité et de la
économie 3e trimestre 20042 DE LAREUNIONéconomie
en aval de l’agriculture
qualité de la production agricole. Une Traditionnelle, l’industrie sucrière emploie En plein essor, l’activité industrielle de
partie non moins importante se charge en moyenne sur l’année près de 500 boulangerie emploie 240 salariés à La
de la fabrication de boissons et d’alcools salariés, et a généré 150 millions d’euros Réunion. Le nombre d’entreprises indus-
ou de son embouteillage. de chiffre d’affaires en 2002. Cette trielles de boulangerie augmente consi-
industrie est sûrement la plus dépendanteEn aval de l’élevage, les entreprises qui dérablement, tandis qu’en parallèle le
des conditions climatiques. L’année 2002,transforment la viande et le lait emploient nombre de boulangeries artisanales
commencée en trombe avec le passageun tiers des 3 600 salariés de l’agroali- diminue. Sa caractéristique principale
du cyclone Dina, a été particulièrementmentaire. En amont, 110 salariés travail- est de ne pas dépendre de l’agriculture
lent dans la fabrication d’aliments pour arrosée et a donné une production assez locale, la farine étant importée. Ses
animaux de ferme. Au total, 290 mil- faible, surtout en richesse de canne. Au autres caractéristiques sont comptables :
lions d’euros de chiffres d’affaires sont final, l’industrie sucrière a enregistré avec 27 millions de chiffre d’affaires en
générés dans l’industrie agroalimentaire 8,6 % de taux de valeur ajoutée contre 2002, sa part de valeur ajoutée est de
par la filière élevage, pour 63 millions 11,4 % les deux années précédentes. loin la plus importante du secteur indus-
d’euros de valeur ajoutée. Cette industrie Très concentrée, l’industrie sucrière est triel (41 %), et son niveau d’investisse-mobilise de gros moyens. Les deux tiers caractérisée par des moyens importants : ment est également très élevé, puisquede ces entreprises ont plus de vingt sala- toutes les entreprises ont plus de cin- celui-ci représente 25 % de sa valeurriés, et leur niveau moyen d’investisse-
quante salariés, et leur niveau d’investis- ajoutée.ment est de 150 000 euros en 2002.
sement est de loin le plus élevé avec une
L’industrie des boissons est la deuxième moyenne de plus de 750 000 euros
L’industrie des biens deindustrie agroalimentaire. Plus de 800 investis en 2002 par entreprise.
consommation reste trèssalariés sont employés dans cette branche
Une autre tradition réside dans l’utilisa-qui génère 160 millions d’euros de artisanale
tion industrielle des fruits et légumeschiffre d’affaires. Les moteurs de cette
“péi”. La transformation et la conserva-industrie sont la brasserie, la production Le troisième pôle est constitué par la
de boissons rafraîchissantes et l’industrie tion de ces produits, sous quelque forme production de biens de consommation.
des eaux de tables. Cette industrie enre- que ce soit, fait travailler 175 salariés en Articulée principalement autour de
gistre en 2002 le second plus fort taux de 2002. Comme pour la canne, cette l’ameublement ainsi que de l’industrie
valeur ajoutée : 34 %, pour une moyenne industrie a beaucoup souffert des fortes de l’édition, de l’imprimerie et de la
dans le secteur agroalimentaire de 23 %. précipitations de l’année, qui ont sévère- reproduction, près de 2 200 salariés y
Cette industrie nécessite de gros moyens. travaillent dans 760 entreprises. Cettement endommagé les cultures. Son chiffre
Toutes les entreprises qui fabriquent des industrie se distingue par son caractèred’affaires s’est élevé à 23 millions d’euros
boissons à La Réunion ont plus de dix artisanal et un nombre important d’em-pour moins de 7 millions de valeur
salariés, et elles ont investi en moyenne plois non salariés : 630 au total.ajoutée.
500 000 euros chacune en 2002.
L’industrie de la transformation du bois
pour l’ameublement occupe plus de
Principaux agrégats dans le secteur agroalimentaire 1 000 personnes, dont 350 non salariés.
Plus de la moitié de ces entreprises sont
chiffre investisse- taux de valeur sans salarié. L’ameublement constituesalariés par
secteur d'activité entreprises d'affaires par ment par ajoutée
entreprise les deux tiers des revenus de l’industrie
entreprise ( ) entreprise ( ) (%)
réunionnaise du bois, avec 60 millions
Industriesucrière 4 125 37049000 751700 8,6 d’euros de chiffre d’affaires générés en
2002.Boissonsalcools 18 46 8954900 503500 34,5
L’industrie de la reproduction (impri-Elevage 77 18 3773200 149600 21,8
merie, presse, édition) constitue l’autre
Boulangeries pilier de l’industrie des biens de consom-14 17 1913000 190800 40,7
industrielles
mation en terme d’effectif : plus de
Travaildugrain 11 13 4393800 85400 20,8 1 500 personnes sont employées dans ce
secteur. Si cette industrie est, elle aussi,
Fruitsetlégumes 1991233400 68300 28,8
très artisanale, on y retrouve quatre
Fabric.alim.div. 47 4 781800 19500 30,6 entreprises de plus de 50 salariés, dont
deux agences de presse et deux impri-
Agroalimentaire 190 18 3 869 500 154 800 23,2
meries locales.
Source : INSEE - EAE Industrie - exercice 2002.
Frédéric SIEGEMUND
L’industrie agroalimentaire est très concentrée et investit dans de gros moyens de production.
économie3e trimestre 2004 3DE LAREUNION

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin