Cet ouvrage et des milliers d'autres font partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour les lire en ligne
En savoir plus

Partagez cette publication

 
Note de Synthèse N°156  Juin 2013
Interrogations sur l’économie portuaireeuropéenne  L’économie portuaire est toujours placée sous une double contrainte. La premièreconcerne une industrie maritime en mutation permanente qui oblige às’adapter un rythme rapide àd’évolutionpour suivre les changements technologiques, d'organisation et de vie des entreprises. Sans compter la pression environnementale, devenue un paramètre à part entière de la vie portuaire. La seconde contrainteconcerne l’économieelle-même. Le tissu industriel et commercial en relation avec le port, qu'il soit proche ou éloigné, évolue au rythme de l'économie générale dans un cycle alterné de croissance et de crise. La certitude d'une évolution portuaire portée vers le développement paraît fondée si on envisage le port comme l'interface entre le monde global et l'économie territoriale, mais pas dans le contexte européen actuel qui comporte beaucoup d'interrogations.Cette Note de Synthèse fait écho àl’interventionde l'ISEMAR lorscolloque de l’Institut Méditerranéen des Transports Maritimes àdu Gênes le 13 juin 2013.  Les fondements des industries portuaires Le format des ports doit alors tenir compte d’une course Le mercantilisme industrialisant de la première partie du au gigantisme qui affecte pétroliers et minéraliers. XIXe siècle avait initié la transformation des produits Chenaux, écluses, postes à quai suivent un rythme d’outre rapide-mer dans les ports. Quelques décennies plusde croissance des gabarits jusqu’à l’excès de tard, les premières activités de la chimie et du raffinage navires hypertrophiéscomme c’est le cas le port pour initièrent les premières formes de structurations pétrolierHavre et du terminal minéralier ded’Antifer au importantes d’activité industrielle dans les ports. L’apport Rotterdam. du pétrole de destinations lointaines par voie maritimeL’industrie portuaire est pour les ports un socle d’activité structura et gage d’avenir. Elle remplace des structurespremière vague d’industrie lourde dans les pérennela ports. C’est l’histoire commune dans les années trenteintérieures plus anciennes souvent durement de Rotterdam, Anvers, Londres, Le Havre, Marseille, restructurées. Les apports massifs de matières Venise ou Gênes.Pour bien des ports, il s’agit depremières océaniques et la logistique de distribution l’instauration du socle pétrolier, souvent qualifié deles bases de leur efficacité économique. Laconstituent rente, se substituant parfois à la première basecrise des années 70 et 80 a réduit l’ambition des énergétique du charbon. gouvernants, mais sans nul doutel’industrie portuaire Les années cinquante vont voir l’explosion deest l’une des solutions pour le maintien de certaines l’industrialisation portuaire qui devient dans la décennieactivités en Europe. Pour les ports et leurs tutelles, les suivante un modèle commun à tous les pays investissements ont été colossaux en termes de développés. Les zones portua d’infrastructures et d’aménagement desires sont le lieu d’accueil construction d’aciéries, d’alumineries, d’ voiesusines automobiles, de maritimes. nouvelle vague de raffineries et complexes chimiques Encore récemment, les ports ont démontré qu’ils (pétrochimie, engrais).La sidérurgie sur l’eauserestaient des opportunités pour l’implantation des généralisa dans toutel’Europe de l’Ouest. industries comme dans le cas des biocarburants ou duDans le Range Nord, les ports municipauxs’engagèrent de clinkers pour le ciment. Tout naturellement, dans broyage une course industrielle d’où sortirent des pôles nouvelle industrie mécanique liée aux énergies lagéants : pétrolier à Rotterdam, chimique à Anvers, sidérurgique à marines (éoliennes, hydroliennes) trouve sa place dans Gand et Amsterdam (Ijmuiden). Pour les pays latins,les ports. Pour l’énergie, le tissu de sitesd’importation cette industrialisation portuaire fut aussi un moyen de de méthane sous la forme de GNL (regazéification, développement de l’économie méridionale pour la stockage) s’est élargi au fil des décennies. Il n’est pas France gaulliste comme pourl’Ital dit que le développement de charbon plus propre neie démocrate-chrétienne ou l’Espagne franquiste. pas naître dans plusieurs années de nouvelles fasse Les ports ont étédes objets de l’aménagement duunités thermiques portuaires. territoire à grande échelle avec la conquête des plaines Les ports ont été ainsiun des lieux de l’histoire alluviales ou des gains sur la mer dédiés à économique européenne, symboles méconnus des l’industrialisation portuaire et aux terminaux spécialisés. trente glorieuses, mais aussi de la résilience de la crise
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin