Cet ouvrage et des milliers d'autres font partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour les lire en ligne
En savoir plus

Partagez cette publication

LE QUATRE PAGES
INSEE AQUITAINE
L’INTERCOMMUNALITÉ
A F ISCALITÉ P ROPRE
En Aquitaine, il existe 89 groupements
intercommunaux à fiscalité propre nautés de communes et communautés de les.vil En
er France, il existe plus de 19 000 groupements inter-au 1 janvier 1998.
ercommunaux au 1 janvier 1998. L’Aquitaine en
Ils concernent quatre communes sur dix,
compte environ 750. Les Sivu, du fait de leur ancien-
un Aquitain sur deux et recouvrent
neté, sont les plus nombreux ; ils représentent envi-
plus d’un tiers du teritoir re régional. ron les trois quarts des groupements.
L’intercommunalité se répartit inégalement.
Parmi toutes les formes de groupements intercom-
En termes de population, elle concerne
munaux, deux catégories se distinguent selon le
deux fois plus d’habitants de la Gironde régime fiscal adopté : d’un côté, les groupements
que de la Dordogne. sans fiscalité propre tels les syndicats intercommu-
naux, de l’autre, ceux à ficalis té propre qui com-Les groupements sont de tailles variables.
prennent les autres formes de groupement. Les
Ils peuvent rassembler de 2 à 30 communes
premiers perçoivent des contributions versées par
comme de 600 à plus de 600 000 habitants.les communes du groupement et ne disposent d’au-
La communauté urbaine de Bordeaux est lecune autonomie financière et fiscale. Les s econds,
groupement le plus important de la région. objets de la présente étude, sont, au contraire, auto-
nomes. Ils décident le montant des recettes fiscales
en votant les taux d’imposition des quatre taxes
locales (professionnelle, d’habitation, foncières bâti
et non bâti) et perçoivent les dotations de l’Etat :
Avec 36 600 communes, la France compte, à elledotation globale de fonctionnement, dotation glo-
seule, presque autant de communes que les autresbale d’équipement et fonds de compensation de la
pays d’Europe réunis. C’est dire l’importance du TVA... En outre, des premiers aux seconds, l’inter-
maillage communal du territoire français. Un tissu communalité de services s’est élargie vers une inter-
communal dense, certes, mais qui révèle un grand communalité de projet, de développement
nombre de communes faiblement peuplées pour économique et d’aménagement du teroire.rit
lesquelles il s’est avéré nécessaire de se regrouper
L’Aquitaine représente 5,6 %
pour gérer en commun les services, équipements ou
des EPCI nationaux
infrastructures indi spensables à la population tels le
erEn Aquitaine, au 1 janvier 1998, le nombre deramassage des ordures ménagères, l’assainissement,
groupements intercommunaux à fiscalité proprela voirie ...
s’élève à 89. Il se répartit en 73 communautés de
L’intercommunalité qui répond à ce besoin de ges-communes, 15 districts et 1 communauté urbaine,
tion commune n’est pas nouvelle. Le premier groucell- e de Bordeaux. Pour la France métropolitaine,
pement de communes a été créé en 1890 et prit lece chiffre atteint 1 576 et se décline en 1 237 com-
nom de syndicat. A partir de cette date s dévelop e munautés de communes, 313 districts, 12 commu-
pèrent les syndicats intercommunaux à vocation nautés urbaines, 9 syndicats d’agglomération
unique (Sivu). Au fil du temps d’autres formes de nouvelle et 5 comm unautés de viles. En Aquitl aine
groupements apparurent : Sivom, districts urbains, ces deux derniers types de groupements sont ab-
communautés urbaines, distrcts,i syndicats d’agglo sents. En termes d’établissements publics de coopé INSEE
AQUITAINE mération nouvelle (San) et enfin, en 1992, commu-ration intercommunale (EPCI) à fiscalité propre,
INSTITUT NATIONAL
DE LASTATISTIQUE
ETDESÉTUDES
ÉCONOMIQUESrespectivement 52 et 55 %. Si
La France intercommunale en 1998 l’Aquitaine est proche du taux natio-
EPCI à fiscalité propre nal, les autres régions de la façade
atlantique se situent largement au-
dessus avec plus de quatre cinquiè
NORD-
PAS-DE-CALAIS mes de leur population concernée
(Poitou-Charentes 94 %, Pays de la
PICARDIE
HAUTE- Loire 84 %, Bretagne 86 %). DeNORMANDIE
BASSE- même, dans la région voisine Midi-NORMANDIE LORRAINEILE-DE-FRANCE
CHAMPAGNE-
ALSACEARDENNE Pyrénées, l’intercommunalité inté-
BRETAGNE
resse plus de six habitants sur dix. En
revanche, les régions Limousin, Au-PAYS DE LA LOIRE CENTRE
BOURGOGNE FRANCHE-COMTÉ vergne et Centre sont très en des-
sous du taux national avec
POITOU- respectivement un cinquième, un
CHARENTES
LIMOUSIN quart et un tiers de leur population
AUVERGNE RHÔNE-ALPES
concernée. Ces trois régions ont,
entre autres, la particularité d’être
AQUITAINE toutes situées sur ce que le géogra-
PROVENCE-
MIDI-PYRÉNÉES phe André Brunet a appelé "l’axeALPES-COTE D'AZUR
LANGUEDOC- aride".ROUSSILLON
La population "intercommunalisée"
CORSE
© IGN 96 - INSEE 99 de l’Aquitaine représente près de
5 % de celle de France et ce poids
est quasiment identique à celui desCommunes appartenant à un groupement à fiscalité propre
régions voisines Poitou-Charentes et
Source : Direction Générale des Collectivités Locales
Midi-Pyrénées dont la population est
pourtant plus concernée par l’inter-
communalité.
l’Aquitaine représente 5,6 % de l’inter-contre 48 % des communes françaises
communalité nationale et se classe sep- et recouvre 37 % du territoire régionalQuel que soit le critère retenu concer-
tième sur les vingt deux régions contre 46 % duerri t toire nati onal. Bien nant l’intercommunalité nombre
françaises. Le premier rang esoccupét qu’en Aquitaine, la superficie "inter- d’EPCI, superficie, population lepoids
par R hône Alpes avec 10 % des EPCI àcommunalisée" soit plus faible, elle re- de l’Aquitaine dans la France la stue,i
fiscalité propre. présente 6 % de celle de France et globalement, dans le premier tiers des
classe la région au sixième rang selon régions. En outre, la place de l’Aqui-
Arc atlantique : forte intercommu-
ce critère. En termes de population, autxaine est comparable à celle obtenue
nalité, moindre en Aquitaine
échelles régionale et nationale, plus avec des critères plus classiques comme
Cette forme d’intercommunalité con- d’un habitant sur deux réside dans unela population, l’emploi ou les revenus
cerne 40 % des communes aquitaines, commune membre d’un groupement : des ménages.
erL’appartenance à un groupement à califisté propre au 1 janvier 1998
Communes de Population Sunombre perficie
groupements à
Effectif % Effectif % Hectares % fiscalité propre
Dordogne 134 24,06 117 455 3591 23,80 0,40 215 19
Gironde 131 24,17 754871 6866 25,09 2,21 250 12
Landes 174 52,57 146 643 4890 47,81 7,08 441 16
Lot et Garonne 165 52,05 176051 5865 49,03 7,54 262 18
Pyrénées Atlantiques 318 58,35 247 678 4185 48,95 2,81 374 24
Aquitaine 922 40,23 397 37,41 1 442545 698 51,60 1 89
France 203 46,46 696 48,41 846 262 117 529 17 4,25 82 1577
Source : Direction Générale des Collectivités Locales
LE Q U A T RE P A G E S N˚ 7 5
JUI N 1 9 9 9INSEE AQUITAINEer Répartition des groupements à fiscalité propre selon leur taille au 1 janvier 1998 centrer bien plus de population qu’un
Taille en nombre de communes regroupées autre qui en comporte une trentaine : à
Aquitaine % France
titre d’exemple, dans les Pyrénées At Moins de 5 16 18,0 14,8
De 5 à 9 31 34,8 39,1 lantiques, le dis ict dtr eBayon ne-Anglet-
De 10 à 14 22 24,7 21,5 Biarritz rassemble plus de 100 000
De 15 à 19 13 14,6 13,1
habitants alors que la communauté duDe 20 à 29 5 5,6 8,6
canton de Lembeye en Vic Bilh n’en30 ou plus 2 2,3 2,9
Total 89 100,0 100,0 compte que 5 000 avec s es 31 commu
nes, car 80 % de celles ci ont moins de
200 habitants. Tout comme le nombreTaille en nombre d’habitants dugroupement
de communes, la populationvarie d’ unAquitaine % France
Moins de 2 000 habitants 10 11,2 9,7 groupement à l’autre ; le plus petit, "le
De 2 000 à 4 999 habitants 35 39,3 24,8
Pays des Auvignons" en Lot-et-Ga-
De 5 000 à 9 999 habitants 22 24,7 28,5
ronne, a près de 600 habitants, la com-De 10 000 à 19 999 habitants 15 16,9 20,7
De 20 000 à 49 999 habitants 3 3,4 10,2 munauté de Bordeaux plus de 600 000.
De 50 000 à 99 999 habitants 2 2,3 3,1 Entre ces extrêmes, les troisquar ts des
100 000 habitants ou plus 2 2,3 3,0
groupements aquitains àiscal f ité propre
Total 89 100,0 100,0
rassemblent moins de dix mille habi-
Source : Direction Générale des Colleivités Localesct
tants contre 60 % pour la France. Selon
ce critère, huit régions afchenfi t des pro-
L’intercommunalité régionale possèdent le nombre le plus élevé
portions supérieures à celle de l’Aqui
inégalement répartie d’EPCI de l’Aquitaine, ont également taine, notamment les voisines
opté pour les districts (10 sur 24 EPCI).Le phénom ène intercommunal se répar- Midi Pyrénées et Limousin, et pour
Le plus important d’entre eux est letit inégalement et divise la région en l’Auvergne, ce taux atteint même 90 %.
district de Bayonne-Anglet Biarritz.deux parties, la premère ci omprenant La situation de ces deux dernières sur
Certains groupements de communesles Landes, le Lot-e Gart onne et les Py- "l’axe aride", où l’absence de villes
peuvent être à cheval sur plusieurs dé-rénées Atlantiques, la econs de les deux moyennes et la forte ruralité s’imposent,
partements ou régions. Deux commu-autres départements. En effet, les trois explique en partie ces taux élevés. A
nes des Pyrénées Atlantiques sont danspremiers s’inscrivent plutôt dans les ten- l’opposé, la Picardie sedist ingue à nou-
ce cas, elles sont membres d’une com-dances nationales, c’est à dire qu’ap veau avec seulement 40 % de groupe-
munauté de communes, celle du Paysproximativement une commune sur ments de moins de 10 000 habitants.
de Vic Montaner, qui s’étend largementdeux, un habitant sur deux et un kilo-
sur les Hautes Pyrénées. A l’échelon départemental, en Dordo-mètre carré sur deux sont touchés par
gne, près de neuf groupements inter-l’intercommunalité, alors que la Dordo Des groupements de tailles variables
communaux sur dix rassemblent moinsgne et la Gironde s’en éloignent. Toutes
de 10 000 habitants. Dans les Landes etLes groupements intercommunauxdeux ont seulement un quart de leurs
les Pyrénées Atlantiques, on en dénom aquitains à fiscalité propre sont de taillecommunes et un quart de leur superficie
bre huit sur dix de cette taille, une pro-concernés par ce phénomène. M ais une variable, mais comme pour l’ensemble
portion qui pourrait toutefois êtredifférence les distingue : trois habitants de la France, les trois quarts d’entre eux
réduite si Mont-de Marsan et Paurassemblent moins de 15 communes.de la Dordogne sur dix résident dans
étaient intégrées dans l’intercommuna-Toutefois l’Aquitaine compte deuxune commune membre d’un groupe
lité.communautés qui en regroupent unement contre six Girondins sur dix, du
fait du poids de la communauté urbaine trentaine alors que huit régions ne pos-L’intercommunalité rurale
de Bordeaux. sèdent aucun groupement de cette dans les limites du canton
taille. Les regroupements de nombreu-
Comme dans le reste de laFrance, les Dans la plupart des cas les communesses communes sont surtout le fait de la
communes aquitaines qui ont décidé de regroupées appartiennent toutes auPicardie.
se regrouper ont choisi en majorité les même canton, notamment en milieu
L’importance du nombre de communescommunautés de communes. Celles-ci rural. D’ailleurs, le terme canton se re-
d’un groupement n’est pas en rapportreprésentent plus de 80 % des EPCI, trouve fréquemment dans la dénomina-
voire 100 % dans le Lot et-Garonne. avec la population concernée. Un grou tion des EPCI aquitains ; néanmoins
Toutefois, les Pyrénées Atlantiques, qui pement de trois communes peut con- celui de "Pays" a également été utilisé :
N˚ 7 5 LE Q U A T RE P A G E S
JUIN 1 9 9 9 INSEE AQUITAINELE Q U A T RE P A G E S N˚ 7 5
J U I N 1999INSEE AQUITAINE
communauté de communes du canton communauté de communes du Haut cernant l’aménagement et le dévelop
de Mugron, du Pays de Coutr as, etc. En Entre-deux Mers et celle du Val de Ga-pement du territoire et devrait provoquer
revanche, les groupements s’affranchis- ronne en sont de bons exemples ; ellesla mise en place de nouvelles structures
sent souvent des limites cantonales lors - comprennent des communes issues intercommunales et en particulier de
qu’ils englobent des communes d’au moins cinq cantons différents. En communautés d’agglomérations.
appartenant à des unités urbaines (en outre, le chef lieu de canton est souvent
Aquitaine, 38 % des communes appar-commune membre d’un groupement.
tenant à une unité urbaine appartien- Mireille DALLA LONGA
nent à un groupement). Avec la Actuellement, l’intercommunalité
Geneviève PEDEZERTcommunauté urbaine de Bordeaux, la est au cœur de différents débats con
Les groupements à fiscalité propre peuvent POUR EN SAVOIR PLUS...
prendre diverses formes :
"L’intercommunalité dans la région Midi Pyrénées en 1995" Insee Midi Pyrénées -- le district, conçu par une ordonnance de
Les dossiers de l’Insee n° 91 Juillet 1998 (58 pages) 80 francs ; 12,3 ⁄. 1959 ; il esdoté t de compétences obligatoires
(gestion des services de logement et des cen-à fiscalité propre concerne quatre communes sur cinq" , "La
tres de secours contre l’incendie), coopération intercommunale de services" in "Espaces et équipements" Insee Pays de la
- la communauté urbaine,insti tuée en 1966 ;
Loire Référence n° 25 Mars 1999 (40 pages) - 30 francs ; ⁄4,.57
il existe 12 com munautés urbaines en France,
dont celle de Bordeaux, "Coopération intercommunale : concilier foisonnement et efficacité" Insee Nord Pas
- la communauté de communes ou de v les,il de Calais Profils n° 1 Janvier 1999 (4 pages) 15 francs ; 2,29 euros.
instituée par la loi Administration Territoriale
"Les enjeux de l’intercommunalité" Paris, La Documentation française Collectionde la République de 1992 ;comm la unauté de
Problèmes politiques et sociaux n°811 Novembre 1998 (84 pages).communes regroupe des communes en vue de
l’élaboration d’un projet commun de dévelop-
"Note de conjoncture régionale sur les finances locales" Direction régionale Aquitaine
pement et d’aménagement de l’espace. Elle
du Crédit local de France Dexia Notes de Juillet 1998 et Avril 1999 (6 pages chacune).
s’appelle communauté de villes si elle con-
cerne les communes d’une agglomération de
plus de 20 000 habi tants.
Directeur de la publication : Michel Schrantz - Rédacteur en chef : Paul Ahmed Michaux Secrétaire de fabricationDaniel :
Lepphaille - INSEE Aquitaine - 33, rue de Saget 33076 Bordeaux cedex.
Tél. 05 57 95 05 00 - Fax : 05 57 95 03 58 - Minitel : 3615 ou 3617 INSEE - Imprimé à l’Insee Aquitaine.
e© INSEE 1999 - n° ISSN 1246-3809 - Dépôt légal t 2rimestre 1999.
INSEE Code Sage IA7508
Prix : 13 FF 1,98( ⁄) - Abonnement :France : 1 2 numéros 120 FF (18,29⁄ ) - Étranger : 150 FF (22,87⁄ )AQUITAINE
Étranger par avion : 162 FF (24,70⁄ )

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin