Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

L'observation de la terre : un enjeu pour l'environnement.

De
4 pages

http://temis.documentation.developpement-durable.gouv.fr/document.xsp?id=Temis-0068746

Ajouté le : 01 janvier 2004
Lecture(s) : 32
Signaler un abus

RECHERCHE
ENVIRONNEMENT
n ° 1 / 2 0 0 4

Janvier 2004

L'observation de la terre
à finalité environnemen-
tale s'appuie sur des
observations in situ, des
signaux captés par des
instruments embarqués
à bord de satellites, et
surtout des modèles.
Ces derniers permet-
tent d’assimiler toutes
ces données et de
construire des informa-
tions pertinentes sur l'é-
tat et le fonctionnement
des systèmes observés
(écosystèmes, système
océan-atmosphère, ou
même sociétés humai-
nes ...).

1

S O M M A I R E

LA LETTRE MENSUELLE DU SERVICE DE LA RECHERCHE ET DE LA PROSPECTIVE DE LA D4E

>L'observation de la terre :
un enjeu pour l'env ironnement
Les nombreuses interactions entre différents Environment and Security) dont la première
milieux et à différentes échelles doivent être phase s'achevait fin 2003. Une communication
abordées pour une réelle compréhension de de la commission devrait entériner une nou-
l’environnement terrestre. On sait par exemple velle phase ouvrant la voie à des systèmes d'ob-
que l'évolution du climat à moyen terme servation pérennes. Cette initiative a permis le
dépend entre autre de l'évolution des courants financement de nombreux programmes de
et des températures océaniques. On ne pourra recherche, dont les résultats démontrent l'im-
donc travailler sur le changement climatique portance d'actions d'observation coordonnées
sans une observation fine du compartiment mettant en commun des outils complémen-
océanique. Bien d'autres aspects de notre envi- taires.
ronnement, comme la qualité de l'air, celle des Au niveau mondial, le G8 de 2003 avait appelé
eaux continentales, les risques de crues, d'i- de ses vœux un renforcement de l'observation
nondations et d'incendie, les perturbations de de la terre. Les USA ont organisé fin juillet 2003
certains écosystèmes, etc., dépendent égale- un sommet de l'observation de la terre. Un
ment à la fois de conditions locales et d'un cer- groupe de travail intergouvernemental, GEO
tain nombre de variables globales. Les gestion- (Group for Earth Observation) a été créé, qui
naires de l'environnement et des risques ont doit remettre fin 2004 un plan à 10 ans pour la
donc tout intérêt à disposer d'observations mise en place d'un système de systèmes d'ob-
riches et d'informations en temps réel pour servations. Il s'agit bien de rendre compatibles
mener à bien leur mission. des systèmes d'observation existants ou futurs,
et non de créer un seul système global.
La recherche entretient une relation complexe
et forte avec l'observation de la terre. Ce sont Les enjeux stratégiques et économiques ne
les chercheurs qui développent les modèles de sont pas absents de la discussion, chaque bloc
compréhension des phénomènes aussi bien que souhaitant préserver une capacité autonome
les outils modernes d'observation et de mesure. d'observation et donner à ses acteurs
Ils sont également bénéficiaires de l'informa- économiques la possibilité de fournir des serv-
tion qui est précieuse pour leurs travaux. Il y a ices d'information. Il s'ajoute à cela un enjeu
cependant un enjeu fort à faire sortir l'obser- nord-sud : comment doter les pays en
vation du strict domaine de la recherche où développement de capacités d'accès à l'infor-
elle reste souvent confinée. De nombreuses mation et d'utilisation de ces informations pour
utilisations de cette observation nécessitent de leur développement ?
la pérenniser sur de longues périodes de temps,
ce qui n'est pas facilement compatible avec La France participe bien sûr activement à ces
l’innovation. Le défi à relever consiste à met- travaux, et les principaux organismes scien-
tre en place des systèmes d'observation tifiques concernés, IFREMER, Météo-France,
pérennes pour les gestionnaires, tout en main- CNES, etc., sont impliqués.
tenant à son maximum l'implication de la com-
munauté scientifique, qui reste indispensable.catnoCt:
eric.vindimian@environnement.gouv.fr
L'Union Européenne avait lancé en 2001 unePour en savoir pl
initiative appelée GMES (Global monitoring ofhttp://www.gmesu.isn:fo

L’OBSERVATION DE LA2POLITIQUES PUBLIQUES DU3POLLUTION AUX HYDROCAR-4UN NOUVEL APR : GESSOL 2
TERRE : PAYSAGE : évaluer leur effi- BURES : effets à long terme COLLOQUE PNETOX 2004
un enjeu pour l’environne- cacité RISQUE INDUSTRIEL ET TER-
ment APPEL A COMMUNICATIONS JOURNEES 2004 du RITOIRE
Programme CDE
DIRECTION DES ÉTUDES ÉCONOMIQUES ET DE L’ÉVALUATION ENVIRONNEMENTALE

1

2

PAYS AG E S

> leur efficacité évaluerPolitiques publiques du paysage :

Dans le cadre du programme de recherches “ Politiques publiques et paysages ”, piloté depuis 1998 par le
Ministère chargé de l'environnement, a été réalisée une étude portant sur l'évaluation de l'efficacité des poli-
tiques publiques en terme d’impacts sur le paysage. Nous en synthétisons ici les résultats.
Evaluer l'efficacité d'une politique demande de permet de dégager des caractéristiques paysa- ment, permet d'approcher une valeur sociale
s'appuyer sur un certain nombre de critères gères communes à l'ensemble des ventes dont des paysages départementaux.
objectifs, permettant de comparer les impacts le prix témoigne d'une plus-value inhérente au En parallèle, l'examen, mené à l’occasion de
visibles d'une politique, avec l'effet escompté. paysage. cette étude, des éléments ou des types de poli-
Concernant le paysage, la première difficulté, Quatre critères paysagers ressortent de cette tiques publiques influant sur l'organisation pay-
avant même de trouver ces critères d'efficaci- analyse. Le premier est la “dominance”, c'est- sagère, montre que la plus grande part des poli-
té, consiste à définir ce que l'on entend par à-dire la position dominante par rapport à l'ur- tiques ayant trait explicitement au paysage
impact positif d'une politique sur un paysage : banisme principal de la commune, qui montre sont orientées vers la protection ou la gestion
existe-t-il des éléments objectifs permettant le lien fait entre la qualité paysagère et l'ex- des sites remarquables: ZPPAUP, directive pay-
de décrire les formes de paysages appréciées pression sociale d'une position privlégiée. sage, chartes paysagères, labellisation….
par le plus grand nombre ? Si ces éléments exis- Sachant que les paysages valorisés économique-
tent, comment évaluer le degré d'atteinte desVmieenntt se lnessu itpleu lse rcehcahmerpc hdées viéstoann,t lcees uexn vqiruio nonffe--ment au sein du marché immobilier correspon-
objectifs affichés des politiques publiques rent une longueur de vue importante. dent à des ambiances paysagères de proximité
ayant trait aux paysages ? L'exposition constitue le troisième critère, les alliant des éléments naturels (la forêt, le relief)
Grâce à une méthode statistique appelée l'ana- à des préférences sociales (la dominance, l'or-
lyse des prix hédoniques, on parvient à décom-shaanbti tpaanrt s edxeesm rpélgei olenss emxépdoistiteirornasn éaeu nsnueds dvua lfoariit-ganisation de l'habitat), l'action locale sur les
poser le prix d'un bien, quel qu'il soit, en un cer- paysages devrait s'appuyer sur les procédures
tain nombre de caractéristiques : le prix d'une de facteurs météorologiques. de régulation de l'urbanisation, c'est-à-dire des
automobile est formé, à titre d'exemple, par la Enfin intervient l'occupation du sol : les situa- procédures non spécifiquement paysagères,
valeur du modèle de base à laquelle s'ajoute la tions "d'ambiance forestière", au sens d'un habi- mais répondant mieux à un besoin de gestion
valeur d'un certain nombre d'options répondant tat suffisamment diffus pour conserver un pay- locale des paysages de proximité (principale-
aux goûts de l'acheteur. sage forestier à proximité immédiate, sont ment les POS/PLU).
On peut supposer que s'il existe un bien pour valorisées. Il est possible, grâce à cette méthode, de for-
lequel les acquéreurs considèrent le paysage à Pour réaliser le travail présenté ici, ces quatre maliser tous les types de paysages, de carto-
proximité comme une option qui en augmente éléments, appliqués au marché immobilier des graphier et de caractériser les zones les plus
la valeur, l’observation du marché de ce bien Bouches du Rhône entre 1989 et 1999, ont été appréciées par les habitants, et d'apporter ainsi
peut permettre de déterminer ainsi la valeur intégrés à une régression hédonique, outil sta- un appui à la décision publique.
moyenne attribuée à " l'option paysage ". Detqisutei qcuees dcer itdèérceos mdpéotseirtimoinn ednets pernivxi.r Iol ne 1n ,r5e s%s odretCeci peut conduire par exemple à la protection
fait, le marché immobilier est caractéristique la valeur de vente moyenne d'une maison indi- paysagère de lieux non emblématiques, et non
de ce fonctionnement : les acheteurs de biens viduelle. protégés par les politiques de protection paysa-
immobiliers cherchent non seulement à se loger gère classiques. Les paysages d'interface entre
et à loger leur famille, mais également à s'ins- Même si le paysage n'est pas le premier élément ville et campagne, régions dans lesquelles le
taller en un lieu bénéficiant d'un environne- pris en compte par l'acheteur d'un logement (la seul jeu du marché immobilier tend à favoriser
ment qui leur convienne. Ils privilégient donc taille ou le nombre de pièces importent plus), l'urbanisation la plus dense et la moins organi-
les environnements jugés les plus agréables et ces résultats semblent donc signifier d'une part sée, détruisant les valeurs paysagères, peuvent
sont prêts s’ils en ont les moyens à payer un peu que le paysage, tel que décrit par les quatre cri- ainsi trouver une protection légitime.
plus pour cela. tères étudiés, entre bien en jeu dans les déci-
Lorsque l'on connaît précisé sions de localisation résidentielle des ménages,Contacts :
ment, sur un mar-negiva@xuainr.iongn,fra.
ché immobilier donné, la localisation et le mon- d'autre part que la valeur consentie pour le pay-anopdu.e@eecelnoef.fmagrr lac
tant d ue ments cquisition, rapportée à l'en-eb.enalr-rtinma
paysagee rcs hàa qpro xivmeinttée ,d le' ecxhaamceunn ed de'se nétlrée ellesssaegme bldea nds ecsh avqeunet eas immobilières du départe-vuf.rrad@euqviennnroenemgot.
> pour le colloque internationalAppel à communications

“ De la connaissance des paysages à l’action paysagère ”
Bordeaux, 2 au 4 décembre 2004
L'objectif de ce colloque, organisé par le publiques et les paysages, la place duDate limite de remise de
Ministère avec l'appui du Cemagref, est de paysage dans les politiques environnemen-30 mars 2003
rassembler, autour de la question des tales, la place du paysage dans les poli-
impacts des politiques sur les paysages, des tiques urbaines, et enfin la gouvernance etPlus de renseignements :
chercheurs venus de divers pays d'Europe, la participation de la société civile.//:p.wwwtth.frcemagref
pour faire le point sur les conceptions et Les communications pourront soit s'inscrireff.reegc@megauqpeyaascollo
méthodes scientifiques. dans l'une de ces thématiques, soit propo-t acntCo
Les présentations seront structurées sui- ser des analyses transversales.:
vant quatre thématiques : les politiquesad-nalreb.enitramir@envrque

s propositions :
r
onnement.gouv.fr

DIRECTION DES ETUDES ECONOMIQUES ET DE L’ÉVALUATION ENVIRONNEMENTALE

> et effets à long termePollution aux hydrocarbures : persistence

sur les écosystèmes

Si l'observation des impacts immédiats des marées noires sur les populations touchées est essentielle pour
calculer l’incidence d’une pollution aux hydrocarbures, les progrès réalisés dans la connaissance des
effets des expositions à de “faibles doses”1nous ont appris l'importance de tenir compte également d’ef-
fets potentiels à plus long terme.

Une nouvelle étude sur les réactions à long des œufs avec les sédiments durablement ravageur sur le maillon suivant de la
terme de l'écosystème de Prince William contaminés, et par ingestion de moules et chaîne trophique. Il en découle une durée
Sound (Alaska) aux pollutions engendrées de palourdes elles-mêmes contaminées. de récupération plus longue des écosys-
par le naufrage de l'Exxon Valdez en 1989, Cette double contamination était encore tèmes.
active en 1996-1998, d'après des mesures
aCc lefetasi,t droéncte munm deannt sl 'loab rjeetv udee Spcliuesniceeuon rirruop es rda, nsnclut à uteur coLa’. ntmee dchn“geuanértsi saur’tdi -n alsecécéé -oopeulq .seà c teetdfiegcmtpuaéreasour e” epfuxeaes Lis o
te étude, qui s'appuie sur 14 ans d'ob-cmeas risnésd iqmuie nctrse,u soenntt ,également été conta-toxicologues travaillant sur les risques liés
servations et de mesures réalisées par
divers laboratoires de recherche améri-pmoinpuélsa tjiuosnqsu 'ne'an v1ai9e9n9t atuo ujmoouirnss .p aAis nrsei,t rcoeus-laduexs seh fyeffdefrtoosr ctasd irrpbeoucruters s p e:at s isld eesr ’ acdgoei utlr at d s’teienurtleme neés tiàfui delare
cains et canadiens, montre la nécessité de eur
ne pas s'en tenir à l'observation des effets vé des courbes de croissance normales 10 prise en compte des effets de long terme
directs (pic de mortalité et impacts sur la ans après le naufrage, alors que les pro-
reproduction et la croissance) de la pollu- jections faites en 1989 prévoyaient une et des multiples interactions à l’oeuvre
tion sur les populations touchées. récupération bien plus rapide. dans les écosystèmes.
Plusieurs observations importantes ressor-
tent des conclusions de l'étude :Ld'eé tucdaes camdoenst rde' eéffgeatlse minednitr edctess pdrocessus)”iren namtuoipollune e d’term gnol à steffE“(02206/° nntmeneE vnrinoceehcreh1cf. R
e cette
La première est la persistance chronique exposition de longue durée à des doses
d’hydrocarbures dans les sédiments inter- non létales. Ces effets en cascade sontContact :
tidaux peu profonds, et l'exposition à long essentiellement dus aux relationsmenn.tneptairkcf.lammarion@enviro
terme des populations qui trouvent leur trophiques au sein de l'écosystème, selonvuogrf.
nourriture ou dont les oeufs éclosent dans le principe général suivant : la diminution
ces sédiments : poissons, loutres, canards. massive d'une espèce prédatrice a souventRéférence :
Cette exposition a entraîné une surmorta- pour conséquence d’entraîner une pro-Peterson, C. 2003. "Long-term ecosystem
lité pendant de nombreuses années après lifération de l'espèce dont elle se nourrit,response to the Exxon Valdez oil spill",
la pollution, à la fois due au contact direct ce qui produit par cascade un effetScience vol 302 pp. 2082 - 2085

Les Journées 2004 du programme “ Concertation, Décision et
>
Environnement ”
se tiendront à Montpellier (Agropolis) les 16 et 17 mars 2004
Le programme de recherche “Concertation, tales, pratiques et dispositifs émergents en première intervention s'intéressera à l’é-
Décision et Environnement” a pour objectif matière de concertation et de décision, et conomie politique de la négociation sur la
de comprendre le fonctionnement et les évolution du rôle des acteurs et de leurs protection de la biodiversité, la seconde aux
enjeux des nouveaux dispositifs de concer- relations. Le projet de rocade autoroutière conférences de consensus, et la troisième
tation et de décision en matière d’environ- L 2 dans le nord de Marseille, celui de con- aux avantages et aux limites de la concerta-
nement, d'analyser leurs évolutions, et de tournement autoroutier d’Arles et le débat tion. Cette dernière réflexion s’appuiera sur
tirer un bilan des expérimentations pour public relatif au projet de ligne THT dans le les modèles canadien et québécois.
mieux cerner les difficultés et les perspec- Parc Naturel du Verdon constituent les trois La dernière session sera consacrée à un
terrains d’enquête de la recherche illus- e
tpCirhvoaegqsr uademe alm’nean1ion des discussmsi eneneen eiteseJ mtaniln eodsen.l éeea dsrehccnhorietac ldueqsi llbeuepl utcasevitcepsrep’l mesnér àrinuebluduonreé sstinées , detrant le preimret èhem .uQnaaut prx a-
tiques et dispositifs émergents, ils seront rtation en environnement.
dmeest tpree rseonn cnoesm mquuin ye t sdoinstc uitmerp llieqsu eéréess ulptoautsrttrioaintsé sp oàr ttraanvt esrus r dleas geexsetimopnl,e ls e dset occoknacgeer tea-tCdhe alqa uceo snecsesion sera suivie d’un débat avec
des recherches, et ainsi contribuer à la capi- l’élimination des déchets. L’évolution des la salle.
talisation des acquis sans attendre la fin du rôles des acteurs sera abordée grâce à
programme. l'analyse de deux démarches de protection
et de gestion de milieux sensibles (littoral1Un neudd seocpmetr 20s a03ou Jéernéilété bup
dans Natures Sciences Sociétés n°11/2003.
Lséesa ncjoesu rtnhééems at2i0q0u4e s.seront organisées enlanguedocien, et Sud des Grands Causses).
La première journée sera consacrée aux Durant la seconde matinée, les interven-
thèmes suivants : prise en compte des tions porteront sur la rhétorique et lesContact :
préoccupations et des réactions des publics principes mobilisés pour la concertation eneue@vnrinoenemtn.ramer.bnetirqdan-la
concernés par les décisions environnemen- matière de décision environnementale. Lagouv.fr

DIRECTION DES ETUDES ECONOMIQUES ET DE L’ÉVALUATION ENVIRONNEMENTALE

3

I N F O S

>Un nouvel appelpropositions de recherches : GESSOL 2à
Le sol et ses fonctions environnementales disponibles au cours de l'année 2004. anthropiques, notamment des pratiques
apparaissent aujourd'hui comme de plus en Pour poursuivre cet effort dans la connais- agricoles et de leurs changements, sur la
plus menacés et doivent donc être mieux sance du sol et de ses fonctions, et mettre qualité des sols et des eaux naturelles, cet
connus pour être mieux protégés. Une en particulier l'accent sur la fonction de APR veut apporter des données et des ou-
Directive “ Sols ” en préparation, témoigne transfert d'eau et de soluté, un nouvel tils scientifiques mieux adaptés aux ges-

du souci qu'a la Communauté européenne appel à propositions de recherche, “ GES- tionnaires sur le terrain.
de légiférer dans ce domaine. SOL 2 ”, vient d’être lancé. L'améliorationContact :
Le Ministère chargé de l’environnement à court terme de la qualité de l'eau est ena-rend
avait, en 1999, lancé un appel à proposi- effet un objectif fixé aux Etats Membresrerbd.leandrneivam@semenronnuv.ft.go
tions de recherche (APR) intitulé “ GESSOL par la Directive “ Eau ” .
1 ”, sur les fonctions environnementales Par une meilleure connaissance des fonc-Date de clôture :
des sols. Les derniers résultats en seront tions des sols et des impacts des activités21 février 2004
>Le colloque PNETOX 2004 :
Apports de la recherche à la gestion des milieux

4

se tiendra les 29 et 30 mars 2004 à l' Institut Louis Lumière de Lyon
Les recherches financées depuis 1998 dans ces de l'Etat, agences, industriels, agricul- enrichir et diversifier, au cours de chaque
le cadre du programme de recherches PNE- teurs, associations … Bien sûr il s'adresse session, les approches du domaine de l'é-
TOX (Programme national d'écotoxicolo- également aux chercheurs travaillant sur cotoxicologie.
gie), piloté par le Ministère chargé de l'en- l’une ou plusieurs des thématiques La première session portera sur les activ-
vironnement, visent à mieux évaluer les impliquées. ités industrielles et leurs impacts écotoxi-
dangers et les risques liés à la présence de Au cours de chacune des trois sessions du cologiques sur les écosystèmes.
polluants dans l'eau, le sol et l'air, pour les colloque, les interventions auront donc La seconde s'intéressera à l'agriculture, et
organismes qui y vivent. pour objectif de répondre à deux questions la troisième aux eaux continentales, aux
Au cours des deux journées de ce colloque, essentielles : zônes cotières et estuariennes.
l'objectif sera de montrer en quoi et com- Comment les connaissances acquises et les Les trois conférences invitées porteront
ment les recherches financées dans le méthodes produites au cours de ces sur l'écotoxicologie tropicale, sur l'é-
cadre de ce programme peuvent permettre recherches, permettent-elles de mieux conomie et le coût de la gestion des
d'améliorer la gestion de l'environnement. gérer les milieux ? milieux, et sur l'écotoxicologie dans l'Union
La gestion s'entend ici dans un sens large, Quelles seraient les recherches à dévelop- européenne.
depuis la protection jusqu'à la restauration per dans le futur pour améliorer encore laContact :
des écosystèmes. gestion des milieux ?atherinecnev-arutsab.neit-nv@eonir
nement.gouv.fr
Ce colloque s'adresse par conséquent à En plus des présentations de résultats
tous ceux qui, à quelque titre que ce soit, obtenus dans le cadre du programme PNE-Renseignements et inscriptions :
sont impliqués dans cette gestion : servi- TOX, des conférences invitées viendrontppac@ofnimcoo.inuc

LE COIN DES LIVRES
Vient de paraîtreas et à ledrsoi nevtnp érà laive elat03 rlerutan te seudq'iéougtoeldh nseucs treesl quséirsopsnart ed xuaessmnibar-'u ls,rttsurc nol se etequesublins pctioà ,)al t 20illeju
domm
Risque industriel et territoire ennamed eddmiu nel 'ouvragment, Risistqèruee cinhdarugstér ideelle'te ntveirrroitnoniree ages. des- réparation
France et en Europe.en France et en Europeretrace d’abord l'é- Ce dossier synthétique, enrichi au fil du
volution de la réglementation et des pra- texte par les commentaires d'experts du
Coord. S. Vigneron, CERTU, 2003 des risques industriels, s'adresse en domainetiques en France et en Europe, une histoire
ponctuée par des accidents majeurs comme premier lieu aux acteurs du développement
Plusieu industriel et de l'aménagement du territoire.
celui der sl 'aucsciindee AntZsF ràécTeonutlso,useentre autrescelui de Seveso en 1976, ceux de Mexico etIl est destiné également à tous ceux qui sou-

combien la proximité de bâtim, eonntts dm'hoanbtirtéa-2d0e 0B1.hopal en 1984, et celui de Toulouse enhaitent disposer d'une vue d'ensemble sur les
tions était un facteur essentiel d'aggravation questions posées par le voisinage entre les
du risque industriel. La maîtrise de l'urbani-Ipl aprr léas ernetceh eerncshuei teet lepsa rplear srpéegclteimveesn toaftfieorntesindustries à risque et la ville.
sation est ainsi devenue peu à peu une com-
posante à part entière de la prévention destpeorurri tuoniee .m Seoilnlte uprries iens teéng rcaotimopn tde un roitsaqumem aeunt
risques technologiques majeurs.les possribilités offertes par la loi du 30Contact :
Réalisé en 2003 par le CERTU (centreysvleiv.gienorn@equipevm.efnrt.gou

DIRECTEUR DE LA PUBLICATION: Eric Vindimian
RÉDACTRICE EN CHEF: Magali Bardou
RÉALISATION ET MISE EN PAGE: Magali Bardou
DIRECTION DES ETUDES ECONOMIQUES ET DE L’ÉVALUATION ENVIRONNEMENTALE

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin