Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Le bilan énergétique de la France en 2011.

De
4 pages

Rouquette (C). Paris. http://temis.documentation.developpement-durable.gouv.fr/document.xsp?id=Temis-0076355

Ajouté le : 07 janvier 2012
Lecture(s) : 13
Signaler un abus
COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE
130 Juillet 2012
Le bilan énergétique de la France en 2011
2011 est marquée par la poursuite de la hausse des prix de lénergie. Elle alourdit la facture énergétique de la France, pèse sur lactivité des entreprises et le budget des ménages. Toutefois, leffet sur ces derniers a été limité par la douceur exceptionnelle du climat en 2011, qui a diminué les besoins en chauffage. Corrigée des variations climatiques, la consommation dénergie primaire augmente légèrement. Son niveau reste inférieur à ceux davant la crise économique. La consommation finale dénergie est stable, ce qui résulte dévolutions contrastées : diminution dans lindustrie, la construction et lagriculture, malgré la hausse des productions, hausse dans le tertiaire, le résidentiel, et les transports. La production nationale dénergie primaire a augmenté en 2011, établissant un nouveau record à près de 139 Mtep. Elle bénéficie de la bonne production électrique nucléaire et éolienne. En revanche, plusieurs productions renouvelables clés  hydraulique, bois-énergie, biocarburants  sont orientées à la baisse. E2n,110seluaàtneunitnoceuèsprar,teengmtaoietnrxnipirergiléndenauxten0201djéenanneéeparunàmarquéupedlsisapuve2En1,01lifaaullqélaviutnelde56joursdexoptrtaoisnpuorpeomclau;ernsopletnsnadsdiommelecextércerenirueattisérenchérissement. Le pétrole atteint en avril un pic à deuxième choc pétrolier, dans les années 1980. 123 dollars le baril ($/bl). En moyenne, sur lannée En effet, le mix énergétique primaire de la France, 2011, il sachète à 111 $/bl, soit 40 % de plus quen plutôt stable depuis le milieu des années 2000, 2010. Le gaz naturel et le charbon ne sont pas en repose pour moitié sur des énergies fossiles reste (respectivement + 39 % et + 33 %). importées (graphique 2) : le pétrole (31,0 %), le gaz Dans ce contexte, la facture énergétique de la (15,0 %) et le charbon (3,7 %). France salourdit de près dun tiers en 2011, pour atteindre 61,4 milliards deuros (Md). Elle dépassei ainsi le record précédemment établi en 2008, soitommaconsdétioneiqphraGR-2ueititrapéedno 59,2 Md (en euros constants -graphique 1) etla(données corrigéesndeersgvaripartiiomnasire concentre 88 % du déficit commercial de la France.climatiques (266,4 Mtep en 2011)) Graphique 1 - Facture énergétiqueEn % de la France Électricité prim aire non En milliards deuros -énergie Bois renouvelable %1,47,39 6  Hydraulique 60 Md de 2011renouvelable* 51,5 50 Md courants Biocarburants 0,9 Part de la f acture énergétique 40 dans le PIB (%) éche Déchets ( lle de droite)urbains 30renouvelables 0,5  Autres 201,3
10
0 1970
1975
1980
1985
4
3
2 1
0 1990 1995 2000 2005 2010
Source : SOeS, Bilan de lénergie 2011
étrole 31,0 Déchets urbains non renouvelables 0,5
EnR 7,9 Gaz 15,0 Charbon 3,7
Notes : - EnR : énergies renouvelables. * Hydraulique hors pompage. Source : SOeS, Bilan de lénergie 2011
Service de lobservation et des statistiques Service de lobservation et des statistiques
www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr