Cet ouvrage et des milliers d'autres font partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour les lire en ligne
En savoir plus

Partagez cette publication

ACTIVITÉS
Le rebond de l'activité industrielle
confirmé
plus de 3 % dans certains secteurs d'affaires,voisinede2%.L'orientationAprès une récession
(hors industries extractives et raffi- à la hausse de certaines matièressans précédent
nage). Comparativement aux autres premières affecte aussi ce secteur.
fin 2008 et début 2009,
régions du Grand Est, l'Alsace af-
l'industrie alsacienne fiche des performances sensible- Les biens d'équipement ont large-
s'est progressivement ment voisines. ment bénéficié de la reprise de la
En termes d'emploi, le bilan 2010 reste demande internationale et ont closredressée
plus mitigé : si le recul des effectifs in- l'exercice 2010 sur une hausse deet l'année 2010 affiche
dustriels est largement inférieur à celui près de 8,5 % de leur chiffre d'affai-
un rebond certain,
observé un an plus tôt, l'heure est tou- res. Une part conséquente des
même s'il est encore partiel. jours à un attentisme prudent, l'intérim volumes d'activité perdus en 2009 a
Sur l'ensemble de l'année, et la persistance des mesures de donc été retrouvée. La croissance
chômage partiel offrant une flexibili- des exportations la plus forte estle chiffre d'affaires
té suffisante pour faire face à la observée dans les équipementsa progressé
demande actuelle sans s'exposer à électriques : +17 %.tandis que
de nouvelles difficultés, dans l'éven-
dans le même temps, tualité d'un retournement temporaire Le secteur des matériels de trans-
le bilan de l'emploi de la demande. ports a bénéficié d'un excellent mil-
Avec la crise soudaine et brutale de lésime en 2010, grâce notammentreste mitigé.
2008, les projets d'investissements au dispositif de la prime à la casse
ont été mis en sommeil dans l'at- qui a soutenu l'automobile. Le chiffre
e chiffre d'affaires de l'industrie tente d'une meilleure visibilité. Le re- d'affaires du secteur progresse ainsiL alsacienne a progressé de cul prononcé de 2009 s'est donc de 12 %.
7,8 %, profitant du dynamisme des prolongé en 2010 avec une baisse
commandes à l'export, un des princi- généralisée des dépenses d'inves- Les "autres produits industriels"
paux moteurs de la croissance en tissement, de près de 19 % pour l'in- rebondissent après le fort recul de
2010. Le montant des exportations dustrie manufacturière. 2009 (+8 % après un repli de près
des entreprises alsaciennes qui ont de 15 %).À l'exception de l'industrie
répondu à l'enquête annuelle de la pharmaceutique, toutes les compo-L'amélioration de la conjoncture
Banque de France a augmenté de santes significatives de ce secteurbénéficie à tous les secteurs
9 %. Cette progression est toutefois à assez hétérogène ont connu une
nuancer en regard d'une hausse des Les industries agroalimentaires affi- croissance de leur chiffre d'affaires
prix à la production pouvant atteindre chent une progression de leur chiffre compriseentre7et10%.Lesoutien
Principales variations annuelles (en %)
Effectifs moyens
Chiffre d'affaires Exportations Investissement
(y compris intérimaires)Secteurs d'activité*
2009 2010 2009 2010 2009 2010 2009 2010
Industries agricoles et alimentaires -3,3 0,6 -9,1 2,2 -1,8 -0,6 -10,5 -23,1
Équipements électriques et électroniques, -7,0 -1,1 -15,7 8,5 -19,6 14,4 -28,6 -17,6
autres machines
Fabrication de matériels de transport -6,7 0,3 -16,2 12,0 -37,9 14,4 -51,9 -26,2
Fabrication d'autres produits industriels -5,5 -1,2 -14,5 8,3 -14,7 7,0 -22,4 -19,6
Ensemble Industrie -5,7 -0,7 -13,3 7,8 -14,6 9,1 -23,9 -18,820
* selon la nouvelle nomenclature (NAF rév.2)
Avertissement : il est rappelé que les échantillons ne sont pas constants sur la période examinée.
Chiffres pour l'Alsace · dossier n° 18 · L'année économique et sociale 2010 · juin 2011
Source : Banque de FranceACTIVITÉS
Principales évolutions et prévisions 2011 dans l'industrie
50
En %
40
30
20
de 5,5 %. Les entreprises devraient
10 privilégier la réduction du chômage
0 partiel là où il subsiste encore, le
recours au travail temporaire et l'opti--10
misation de leurs organisations pour
-20
faire face aux à-coups de production.
-30
Chiffre d'affaires Exportations Investissement
Les conditions particulièrement ac-2009 2010 Prévisions 2011
commodantes de l'accès au crédit
des commandes étrangères se commencé à réinvestir en 2010, puis- avec des taux historiquement bas,
limite aux circuits du luxe (textile, que leurs dépenses ont progressé de combinées à la remontée des taux
cuir et chaussures). 30 %. d'utilisation des capacités productives
ou à la nécessité de moderniser et
d'adapter l'outil productif, sont autantPoursuite du gel Vers une croissance consolidée
de facteurs favorables à la relancedes investissements en 2011, mais à un rythme
des investissements en 2011. Ainsi,
plus modéré
Globalement, les investissements l'ensemble des secteurs industriels
s'inscrivent une nouvelle fois en Dans l'industrie, la hausse des affichent leur volonté de rattraper le
baisse (-19 %), puisque l'attentisme chiffres d'affaires devrait se limiter à retard accumulé sur les deux an-
face à la reprise a prévalu tout au 3,5 % en 2011, en raison du ralen- nées précédentes. Les prévisions
long de l'année. tissement attendu des exportations. d'investissements font état d'une
Aucun secteur n'échappe à cette Le secteur des matériels de trans- progression des dépenses de plus
tendance, puisque la baisse des port devrait subir le contrecoup de de 37 % par rapport à 2010. La
dépenses s'étage entre -18 % pour la sortie du dispositif de la prime à hausse est particulièrement forte
les biens d'équipement et -26 % la casse, qui laisserait l'activité dans le matériel de transport où l'ar-
pour les fabricants de matériels de quasi étale par rapport à 2010. Pour rivée de nouveaux modèles de véhi-
transport. Néanmoins, quelques do- les biens d'équipement et les autres cules et l'ensemble des mesures
maines d'activité, comme la fabrication biens industriels, la progression de anti-pollution conduisent à doubler
d'appareils électroniques, la sous-trai- l'activité atteindrait 5 %. les dépenses de l'industrie automo-
tance automobile ou l'industrie chi- bile, après deux années marquées
mique affichent un redressement de Du côté de l'emploi, l'ensemble toutefois par de très forts reculs.
leur effort d'investissement en 2010. des secteurs industriels affiche
Une analyse par taille d'entreprise encore des prévisions d'effectifs
Élisabeth ESCHBACHmontre toutefois que les entrepri- en léger repli (-1 %), avec dans
Banque de Franceses de moins de 50 salariés ont l'industrie automobile une baisse
Prévisions d'évolution dans l'industrie pour 2011 (en %)
Effectifs moyens
Secteurs d'activité* Chiffre d'affaires Exportations Investissement
(y compris intérimaires)
Industries agricoles et alimentaires -0,4 1,9 3,2 34,4
Équipements électriques -0,3 5,0 4,8 34,9
et électroniques, autres machines
Fabrication de matériels de transport -5,5 0,8 -3,2 111,7
Fabrication d'autres produits industriels -0,4 4,3 2,4 48,1
-1,0 3,5 2,3 37,2Ensemble Industrie
* selon la nouvelle nomenclature (NAF rév.2)
Ces données sont extraites d'un document publié, chaque début d'année, sur le site internet de la Banque de France.
http://www.banque-france.fr/fr/statistiques/economie/economie-conjoncture/tendances_regionales/alsace.htm
Les résultats publiés pour l'industrie proviennent des réponses obtenues par l'enquête annuelle de la Banque de 21France auprès de 330 entreprises, représentant 70 % des effectifs industriels recensés par Pôle emploi au
31/12/2009.
Chiffres pour l'Alsace · dossier n° 18 · L'année économique et sociale 2010 · juin 2011
Source : Banque de France
Source : Banque de France

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin