Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Le rôle déterminant des migrations dans le développement démographique des espaces de Provence-Alpes-Côte d'Azur

De
6 pages
Les migrations sont le moteur principal de la croissance démographique dans la plupart des espaces qui composent le territoire régional de Provence-Alpes-Côte d'Azur. Seuls l'espace Rhodanien et le Littoral connaissent une croissance naturelle importante. Les échanges de la région sont particulièrement nombreux et bénéficiaires avec l'Ile-de-France, ce qui conditionne le profil général des migrants. Les échanges sont intenses avec Languedoc- Roussillon, mais ils sont déficitaires. Au sein de la région, neuf déménagements sur dix concernent le Littoral, soit comme espace de départ, soit comme espace d'arrivée. Les migrations internes à la région se font au profit du Moyen Pays et de la Montagne, souvent dans une logique de périurbanisation.
Voir plus Voir moins
SUD INSEE N° 92  mai 2006 l'essentiel Le rôle déterminant des migrations dans le développement démographique des espaces de ProvenceAlpesCôte d'Azur
Les migrations sont le moteur prin cipal de la croissance démogra phique dans la plupart des espaces qui composent le territoire régional de ProvenceAlpesCôte d’Azur. Seuls l’espace Rhodanien et le Lit toral connaissent une croissance naturelle importante. Les échanges de la région sont particulièrement nombreux et bénéficiaires avec l’IledeFrance, ce qui conditionne le profil général des migrants. Les échanges sont intenses avec Lan guedocRoussillon, mais ils sont déficitaires. Au sein de la région, neuf déména gements sur dix concernent le Lit toral, soit comme espace de départ, soit comme espace d’ar rivée. Les migrations internes à la région se font au profit du Moyen Pays et de la Montagne, souvent dans une logique de périurbanisa tion.
La population de ProvenceAlpesCôte d’Azur était estimée à environ er 4 600 000 personnes au 1janvier 2002. Depuis 1990 elle s’était accrue de près de 366000 personnes. Les migrations
©Insee 2006
expliquent plus de deux tiers de l’ac croissement de population durant cette période.
Les migrations expliquent l’essentiel de la croissance démographique du Moyen Pays et de la Montagne
Entre 1990 et 2002, la population du Littoral (cf. encadré "Les cinq espaces") a augmenté de 203 000 personnes, celle du Moyen Pays de 143 000 et celle de la Montagne de 20 000. En 2002, le Litto ral compte environ 3 300 000 habitants, le Moyen Pays 1 100 000 et la Montagne 220 000.
Pour la période 19901999, la crois sance de la population a été la plus forte dans le Moyen Pays : le taux de crois sance annuel moyen de la population at teint 1,11% contre 0,75% pour la Montagne et 0,47% pour le Littoral. Pour tous les espaces, l’accroissement de la population repose majoritairement (1) sur un excédent migratoire. Ceci est particulièrement vrai pour la Montagne où l’excédent migratoire représente 97 %de l’augmentation de la popula tion et, dans une moindre mesure, pour le Moyen Pays (79 %). Au sein du Litto ral, la population est plus jeune et l’ex cédent naturel (naissances  décès) y est
(1) L’excédentmigratoire est la différence entre le nombre de personnes qui sont entrées sur le territoire et le nombre de personnes qui en sont sorties sur la période. Il inclut donc les échanges avec le reste du monde. Dans cette publication, l’analyse des caracté ristiques de migrants porte sur les flux interrégionaux et intrarégionaux. Elle exclut les mouvements avec le reste du monde.
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin