Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Le textile en Midi-Pyrénées : une industrie en transition

De
6 pages
Traditionnellement présente dans le paysage économique régional, l'industrie textile est confrontée à une concurrence grandissante qui affaiblit sa production et ses emplois. Ainsi, en vingt-cinq ans, deux emplois sur trois ont disparu. Une transition s'amorce dans les années 1990. L'industrie textile se recentre sur l'innovation et la conception de produits nouveaux. Elle stabilise son emploi salarié dans le Pays d'Olmes, en Ariège.
Voir plus Voir moins

Numéro 50 : septembre 2001
Le textile en Midi-Pyrénées :
une industrie en transition
Indice base 100 au 31.12.1989
100
Evolution de l'emploi salarié dans le textile de 1989 à 1999
95
France
90
85
Tarn
80
Midi-Pyrénées
75
Ariège
70
65
1989 1990 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999
Source : Insee, Estimations annuelles d'emploi
Traditionnellement présente dans le paysage
INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE
ET DES ÉTUDES ÉCONOMIQUES
DIRECTION REGIONALEéconomique régional, l’industrie textile est confrontée
DE MIDI-PYRENEES
Téléphone : 05 61 36 61 36à une concurrence grandissante qui affaiblit
Télécopie : 05 61 36 62 00
Adresse : 36, rue des Trente-Six-Pontssa production et ses emplois. Ainsi, en vingt-cinq ans, 31054 TOULOUSE CEDEX 4
Directeur de la publication :deux emplois sur trois ont disparu. Benjamin Camus
Rédacteur en chef :Une transition s’amorce dans les années 1990. Bruno Mura
Maquettiste :
Isabelle DarlesL’industrie textile se recentre sur l’innovation
Imprimeur : Reprographie Moderne, 31770 Colomierset la conception de produits nouveaux. Dépôt légal : septembre 2001
ISSN : 1262-442X
CPPAP : 183ADElle stabilise son emploi salarié SAGE : SIPAG5076
dans le Pays d’Olmes, en Ariège. Prix : 2,29 - 15 F30 25 20 15 10 5 0 0 5 10 15 20 25 30
Le textile en Midi-Pyrénées :
une industrie en transition
epparues au XV siècle, les Pyrénées. La laine reste encore aujourd’hui certaine instabilité liée aux phénomènes
industries régionales du textile, la matière première principalement de mode. Aussi, de plus en plus, les en-A de l’habillement et du cuir font traitée par l’industrie régionale. Organisée treprises se tournent vers l’industrie et
partie intégrante du patrimoine écono- en filière, l’industrie textile régionale s’orientent vers la fabrication de
emique de Midi-Pyrénées. Au XIX siècle, intègre toutes les phases de son tissus pour l’automobile, l’aviation, les
avec la mécanisation et l’ouverture vers traitement (délainage, filature cardée, vêtements de protection, la santé et le
de nouveaux marchés, elles connaissent tissage, bonneterie) jusqu’à la produc- bâtiment.
un grand développement à l’origine des tion de tissus ou de pièces de bonneterie.
activités de négoce et de délainage à Un seul domaine est délaissé, celui du Touchée par le déclin de l’ensemble
Mazamet, mais aussi de l’extension de tissage et de la filature de laine peignée. du textile national, le secteur est
la tannerie et de la mégisserie autour de En termes de marché, les productions représenté dans la région par plus de
Millau et de Graulhet. A l’inverse des régionales de fils et de tissus trouvent 400 établissements qui font travailler,
régions du Nord, de la Lorraine et de encore la majorité de leurs débouchés fin 1999, près de 6 500 personnes, soit
la Franche-Comté, l’introduction du dans les industries de l’habillement. 0,8 % de l'emploi régional. Il se classe
ecoton n’a eu que peu d’impact en Midi- Elles sont donc encore soumises à une ainsi au 8 rang des employeurs indus-
triels de la région avec 4,5 % des
effectifs salariés. Il réalise en 1998 un
Le secteur textile chiffre d’affaires de plus de 6 milliards
de francs et dégage 1,7 milliard deLe textile recouvre la préparation et la fabrication des fibres naturelles (laine,
coton, soie, lin, jute...) et artificielles (synthétiques ou cellulosiques), la filature, le valeur ajoutée, soit 5,2 % du secteur
tissage et la fabrication d’étoffes à maille ainsi que de certains articles à maille en France et 4 % de la valeur ajoutée de
tricotés en forme (chaussettes, chandails). l’industrie régionale.
Il regroupe également la réalisation d’articles pour la maison (linge de maison,
Une activité importantetapis et moquettes) et l’ennoblissement qui apporte la touche finale à ces différents
en Ariègeproduits en aval ou en amont de la filière. Le secteur fabrique donc essen-
et dans le Tarntiellement des produits intermédiaires tels que des tissus pour l’habillement,
l’ameublement, des textiles à usage industriel et médical mais aussi quelques
Sur la base des effectifs employésproduits finis ou semi-finis.
en France (114 000 personnes), la
Poids des principales activités en 1999 Les dix plus gros employeurs
de Midi-Pyrénées en 2001(en part de l'emploi salarié)
Effectifs
Tissage Département salariés
Michel Thierry SA Ariège 370Fabrication d'articles
à maille Olivier Guille et Fils Tarn 310
Ennoblissement textile Avelana Ariège 280
Gout SA Tarn 220
Filature
De Cathalo Tarn 190
Autres industries Sotap Carol Ariège 190
textiles
Filature et Teinture de Lavelanet Ariège 180
Fabrication d'articles
CMT Finition Ariège 170textiles
Intertis Ariège 100Fabrication d'étoffes
France à maille Midi-Pyrénées Carreman Michel Thierry Tarn 90%%
Source : ASSEDIC 1999 Source : Insee, Sirène
2© Insee 2001 - IGN 1999
Localisation des principaux établissements Evolution des exportations
du textile en 1999 de 1994 à 2000
200 er Champ : établissements de plus de 50 salariés Indice base 100 au 1 trimestre1994
180
Lot
Midi-Pyrénées
160
Aveyron
Tarn-et-Garonne
Tarn
140
Gers
France
Haute-Garonne 120
Nombre de salariés
par établissement
300 100Hautes-Pyrénées
Ariège 80
50
80 er er er er er er er1 tr. 1 tr. 1 tr. 1 tr. 1 tr. 1 tr. 1 tr.
1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000
Source : Insee, Bridge 1999 Source : Direction Nationale des Statistiques du Commerce Extèrieur
région Nord-Pas-de-Calais avec 21 % encore, la filature, le tissage et l’ennoblis- Cependant, dans un environne-
du total exerce toujours une influence sement sont les premières activités indus- ment international de plus en plus
prépondérante sur l’activité textile. Elle trielles du Pays d’Olmes, autour de concurrentiel, l’activité de ces pôles
occupe notamment la première place Lavelanet. Le délainage, la filature et le traditionnels n’a cessé de décliner.
pour la production lainière. Midi- tissage cardé restent les activités caracté- Dans le Tarn, Castres et Mazamet ont
Pyrénées, spécialisée dans les produits ristiques du Tarn. ainsi vu disparaître ces dernières années
du cycle cardé, arrive en première posi- plusieurs fleurons de leurs
tion pour les activités de tissage et de Une localisation aussi marquée industries textiles. En revanche, en
production de fils cardés. L’industrie n’est pas sans conséquences sur le Ariège, après le démantèlement du
textile joue encore un rôle prépondérant développement local. D’existence groupe Roudière au début des années
dans les départements de l’Ariège et du ancienne, les centres textiles du Pays quatre-vingt-dix, la nature plus
Tarn. Ainsi, 70 % des unités de produc- d’Olmes et de Castres-Mazamet capitalistique des entreprises, les efforts
tion du secteur textile sont implantées concentrent encore respectivement de modernisation et d’innovation ainsi
dans ces deux départements et employent 27 % et 17 % des emplois salariés de que la réorientation des productions
plus de 90 % des salariés (58 % dans le l’industrie ariégeoise et de l’industrie vers d’autres marchés ont permis de
Tarn et 34 % en Ariège). Aujourd’hui tarnaise. mieux résister à la crise, d’où une
stabilisation des effectifs à la fin des
années 90. Depuis 1995, les effectifs
Spécialisation de l'industrie textile de Midi Pyrénées en 1998 salariés ont en particulier constamment
Champ : établissements de toutes tailles progressé.
Filature et Fabrication Fabrication Total dont
tissage d'étoffes et d'articles de produits Midi- Tarn Ariège Des entreprises
à maille textiles Pyrénées
régionales et fortement
Nombre d'établissements 254 83 130 467 243 82 exportatrices
Effectifs salariés 4 640 1 320 560 6 520 3 810 2 240
Chiffre d'affaires hors taxes* 5 195 656 479 6 330 3 197 2 769 La plupart des établissements textiles
Poids en France 9,0 3,7 1,1 5,5 2,8 2,4
implantés dans la région dépendent
Valeur ajoutée brute d'entreprises dont le siège social est
aux coûts des facteurs* 1 300 267 132 1 699 777 813 aussi en Midi-Pyrénées. Sur 460
Poids de la région en France 9,1 4,9 1,1 5,2 /// ///
établissements, une centaine travaillentTaux de valeur ajoutée 25,0 40,7 27,6 26,8 24,3 29,4
(en % du chiffre d'affaires) dans le tissage, une soixantaine dans
le délainage et une quarantaineInvestissements* 255 34 17 306 147 148
Taux d'investissement 19,6 12,7 12,9 18,0 18,9 18,2 dans la filature cardée. La taille des
(en % de la valeur ajoutée) établissements de l’industrie textile
* en millions de francs régionale est toujours inférieure à 500Source : Insee
3personnes. Il s’agit le plus souvent d’ordres et conditionnent l’activité Une production
d’entreprises familiales, plutôt petites. textile régionale. Nombre d'entrepri- en déclin
Les caractéristiques de taille sont très ses tirent leur épingle du jeu. Même
différentes entre l’Ariège, une trentaine si les performances d’ensemble du sec- En 1999, la production des indus-
de salariés par établissement en teur textile sont en deçà des moyen- tries textiles françaises poursuivait sa
moyenne, et le Tarn où les effectifs nes régionales de l’industrie, les ratios baisse avec une réduction de 2 % en
moyens sont presque deux fois de performances se situent légérement volume alors que la reprise de la crois-
inférieurs (17 personnes). Ainsi dans au dessus des ratios équivalent au ni- sance de l’industrie manufacturière est
le Tarn les deux tiers des établissements veau national. Des débouchés moins notable (+ 3 %). La fabrication de tissus
ont moins de 10 salariés alors que ce dépendants de la mode, plus tournés de laine et de fils cardés avait encore
n’est le cas que d’environ la moitié en aussi vers l’exportation, permettent de reculé de 9 % en 1999. Après avoir
Ariège. De même, le nombre de résister aux conditions de concurrence culminé à plus de 40 000 tonnes en 1980,
« grands établissements » (plus de 50 et aux aléas du marché. la production nationale de fils cardés
salariés) y est en proportion plus n’atteint plus que 11 000 tonnes
faible : 12 sur les 243 établissements Depuis deux décennies, plus du anviron en 1999. La production de
du département alors que l’Ariège en tiers de la production locale est exporté. laine peignée évolue dans le même sens :
compte 10 sur 82. Pour une quinzaine d’établissements du 40 000 tonnes produites en 1980 et
secteur, la part du chiffre d’affaires due un peu moins de 20 000 en 1999.
Travaillant souvent au sein de aux exportations dépasse même les 70 %.
groupes familiaux, les entreprises de Entre le début de l’année 1994 et la fin Cette chute de la production a
la filière textile sont positionnées sur des de 1999, le montant des exportations a touché, avec plus ou moins d’intensité,
segments différents. De cette structure augmenté de 70 % et représente mainte- toutes les régions productrices (Nord -
éclatée résultent de nombreux échan- nant 35 % du chiffre d’affaires de Pas-de-Calais, Picardie et Midi-
ges commerciaux et de sous-traitance l’industrie textile régionale. En 1999, Pyrénées). Ces dernières années, la
entre entreprises. A cet égard, deux le textile régional est à l’origine de 7,4 % décision de remboursement des aides
(1)domaines - délainage et tissage - des exportations de l’industrie, hors du Plan Borotra , les inondations de
sont essentiellement donneurs aéronautique, de Midi-Pyrénées. novembre 1999 dans le Tarn, la
Principaux ratios de performanceLa production de fils cardés de 1975 à 2000
milliers de tonnes dans l'industrie textile
50
40
France
France30 Midi-Pyrénées
Autres régions
20
Taux de marge
Midi-Pyrénées (en %)
10 Nord-Pas-de-Calais
Taux d'export 1,7 3,0et Picardie EBE*/VABCF**(en %)
35,8 25,8 (en %)0
1975 1977 1979 1981 1983 1985 1987 1989 1991 1993 1995 1997 1999 32,6 31,8
Source : Comité central de la laine et des fibres associés
Taux 15,4 232 Productivité
d'investissement du travail
Principaux pays producteurs de textile (en %) 11,8 245 (en milliers de francs)
de l'Union européenne en 1996
153 17,9
105 20,8Italie Taux de capacité Rentabilité économique18,6 21,4d'autofinancement (en %)
(en %)Allemagne
Taux de prélèvement
financier (en %)France
Royaume-Uni
* Excédent Brut d'Exploitation
Espagne ** Valeur Ajoutée Brute aux Coûts des Facteurs
Belgique
Portugal
Source : Insee, SUSE et DADS 19970 10 000 20 000 30 000 40 000 50 000 60 000 70 000
millions d'écusSource : Eurostat
4progression des importations et la chute
Une stratégie pour s’adapter au futurde la demande interne ont encore
accru les difficultés d’une industrie déjà Pour faire face à la crise, les professionnels déploient d’importants efforts
malmenée par la concurrence des pays d’adaptation. La filière régionale a ainsi su développer des produits nouveaux à
à faible coût de main-d’œuvre. La forte forte valeur ajoutée qui lui permettent de soutenir l’activité et de conserver des
reprise économique dans le monde en emplois dans les bassins de l’Ariège et du Tarn.
2000 et une certaine dépréciation de
Des mesures d’accompagnement sont aussi impulsées par l’Etat. En juillet 1999,l'euro par rapport au dollar ont permis
la Fédération des Industries Textiles du Sud (FITS) et le Secrétaiat d’Etatà l'industrie textile de regagner des parts
à la formation professionnelle ont signé un accord cadre territorial de déve-de marché.
loppement de la formation dans les secteurs du textile, de l’habillement et du
cuir pour les départements de l’Ariège et du Tarn. Cet accord baptiséPour enrayer cette chute de la
“STRATEX” doit répondre à deux objectifs : “inclure la notion de stra-
production, les industriels du secteur
tégie dans le développement des entreprises et définir un programme de
se sont orientés vers des produits à
formation global concernant l’ensemble du personnel, du dirigeant aux
plus forte valeur ajoutée. Au cours
opérateurs”. A ce jour, une quarantaine d’entreprises, représentant tous les
du temps, les productions régionales se
maillons de la filière textile, se sont déclarées volontaires pour suivre ce
sont ainsi modifiées : moins de fils programme d’actions spécifiques à moyen terme. La mise en place de pôles
cardés et de tissus destinés à l’habille- d’excellence technologiques et des positionnements leaders dans la grande
ment, plus de matières destinées à distribution constituent aussi de solides ressources pour l’avenir de cette industrie.
l’industrie ou à l’élaboration de tissus
La fabrication des tissus pour l’habillage intérieur des automobiles et letechniques.
développement des textiles innovants dits aussi “techniques”, principalement en
Ariège, sont des atouts importants. Les actions de soutien à l’investissement imma-En 1999, plus de 90 % des tissus
tériel (veille technologique, formation, marketing, communication, recherche...) ettechniques dans le domaine de la
la mise en place de “Systèmes Productifs Locaux” (SPL) viennent renforcer lelaine, 75 % de la production
dispositif. Ainsi début 2000, la DATAR a validé un SPL textile « Pays d’Olmesnationale de tissus d’habillement et
- Montagne Noire » qui concerne les bassins d’emploi de Lavelanet et de50 % de la production nationale
Castres - Mazamet. Le SPL mis en place vise trois objectifs pour le secteur
lainière de filature cardée ont été
textile-habillement :
produites dans la région. Midi-Pyrénées
- fournir un appui à l’ensemble des entreprises du textile et aussi à celles du secteur
tient encore une position de leader
de l’habillement ;
national pour le tissage de la laine
- structurer les relations donneurs d’ordres - sous-traitants dans ce domaine ;
(59 % de la production nationale). - aider au développement des textiles techniques.
Cette position est cependant à relati-vi-
ser. En effet, la France occupe, avec
40 millions de mètres produits, une
position très en deçà de l’Italie, Les textiles techniques
numéro un mondial avec 550 millions
eApparus au milieu du XX siècle, les textiles techniques représentent actuellementde mètres soit plus du tiers de la
la moitié de la production textile des pays industrialisés. Réalisés principalement àproduction européenne.
partir de fibres d’origine chimique (polypropylène, polyester...), ils se caractérisent
par une extrême légèreté, une grande solidité et des propriétés certaines dans lesErosion de l’emploi
domaines de la protection, de l’hygiène et de la santé. D’abord utilisés dans
l’agriculture, le bâtiment, le transport, les hôpitaux,... les tissus innovantsA la fin de la seconde guerre
gagnent les marchés grand public et intéressent de plus en plus les secteursmondiale, l’industrie textile en Midi-
du sport, des loisirs et du prêt-à-porter. Aujourd’hui, la France réalise 24 %
Pyrénées comptait plus de 20 000
de la production européenne de textiles techniques, derrière l’Allemagne (30 %).
salariés. Elle en employait encore
17 000 en 1975. Cependant, à partir Les tissus techniques fabriqués en Midi-Pyrénées sont des produits à base de
laine, spécifiquement conçus pour répondre à des normes techniques rigoureuses
exigées par les industries automobile, aéronautique et ferroviaire. Avec plus de(1) Le Plan Borotra concerne des aides publiques
8 600 tonnes produites en 1999, la région occupe le premier rang en Europe(allégements de charges sociales patronales)
consenties en 1996-1997 au secteur textile en pour les tissus dits de « carrosserie ». Certains industriels régionaux occupent
contrepartie d'engagements à maintenir l'emploi. aussi une position forte pour la fabrication de tissus techniques destinés à l’ameu-
La Commission européenne a jugé ces aides blement et à l’isolation.
illégales et en a imposé le remboursemment.
5
Répartition des salariés par qualification en Midi-Pyrénées
« L'industrie en Midi-Pyrénées ».
Insee et Drire Midi-Pyrénées,
%
60 Dossier n° 104, juillet 2001.
Textile
50 Ensemble de l'industrie « L'industrie française du textile ».
40 Secrétariat d'Etat à l'industrie,
Sessi, édition 2000.
30
« Statistiques de production ».20
L'industrie lainière française,
10
Comité central de la laine et des
0 fibres associées.
Ouvriers nonCadres et chefs Professions Employés Ouvriers qualifiés
qualifiésd'entreprises intermédiaires
« Evolution de l'emploi salarié ».
Source : Insee, Enquête Structure des Emplois 1997 Assedic Midi-Pyrénées.
25 % en Midi-Pyrénées. Depuis 1996, l’ensemble de l’industrie régionale, cede cette date, les effectifs n’ont cessé de
l’Ariège a connu un redressement de n’est le cas que de six salariés sur dix.diminuer. La chute s'accélère au début
l’emploi grâce à une réorientation de la La proportion d’ouvriers et d’employésdes années 90. Au cours de la dernière
production vers des marchés plus dans l’industrie textile est aussi plusdécennie, 2 500 emplois ont disparu.
porteurs (textile pour automobile, par élevée dans la région qu’au niveauAinsi, fin 1999, les entreprises textiles
exemple). Le département du Tarn ne national : 87 % contre 81 %. Lesrégionales n’emploient plus que 6 500
suit pas cette tendance. Au contraire, femmes représentent 39 % des salariéspersonnes. Au total, près de deux
la baisse de l’emploi textile s’accentue de ce secteur. Parmi les ouvriers, si lesemplois sur trois ont été supprimés
encore à partir de 1998. La répartition hommes sont plus nombreux (61 %), lesen vingt-cinq ans.
des emplois entre ces deux départements ouvrières occupent plus souvent des
s’est ainsi modifiée au cours du temps : postes non qualifiés : c’est le cas deCette érosion de l’emploi dans la
la part du Tarn est passée de 67 % en 69 % d’entre elles.région peut être comparée à celle qui
1975 à 59 % en 1999.affecte ce secteur au niveau national.
La région résiste cependant un peu
Les emplois de ce secteur sontmieux. En effet, entre 1989 et 1999,
souvent peu qualifiés : huit salariés sur33 % des postes de travail ont été
Bernard GUERINdix sont ouvriers ou employés. Danssupprimés en France et seulement
TEMP


Les tableaux économiques présentent un panorama des informations statistiques les2 0 0 0
plus significatives de Midi-Pyrénées. Ils facilitent l’analyse des données économiques et sociales
de la région, complexe par la diversité de ses espaces naturels, par une armature urbaine variée
mais aussi par des économies départementales contrastées.
Dégager les atouts de Midi-Pyrénées, comprendre les évolutions, les comparer au
Institut National de la statistique
et des Etudes Economiques niveau national, tels sont les objectifs de cette publication.
Prix : 12,04 € (79 F)
+ 3,05 € (20 F) de frais
de mise à disposition Insee Midi-Pyrénées – Service Etudes Diffusion – Bureau des ventes - Tél : 05 61 36 63 36
36 rue des Trente-Six-Ponts – 31054 TOULOUSE cedex 4
6
PLT
our commander cet ouvrage, s'adr esser ? :
?ency clop?die de poche de l ??conomie r?gionale
ableaux Economiques de Midi-Pyr?n?es 2000
TEMP 2000
Pour en savoir plus

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin