Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Les aérodromes de province au tournant du siècle.

De
24 pages

Dupaigne (J), Lalande (Jp). http://temis.documentation.developpement-durable.gouv.fr/document.xsp?id=Temis-0069269

Ajouté le : 21 décembre 2010
Lecture(s) : 0
Signaler un abus
46en première ligne Les aérodromes de province au tournant du siècle
parJacques Dupaigne etJean-Pierre Lalande,ingénieurs généraux honoraires des Ponts et Chaussées
Biturbopropulseur Beechcraft 99 de TAT à Lille-Lesquin, 1983. DGAC/STAC/Gilbert Nëel
Dupaigne et Jean-Pierre Lalande ont Après des carrières diversifiées, JacquesAménagement du rretioti eruorppa te RATAD lae  donsiulmpiaritolémaggerd nomb73, n 19vé elnnyesee on sdot  snot edlliaom eétse exercé à l’inspection générale du ministère des fonctions d’inspection des services chargés des bases aériennes etet aérodromesd’aérodromes aptes à recevoir des de ceux de l’aviation civile, jusqu’en 2007avions court-courrier (notamment des pour le premier, 2009 pour le second.biturbopropulseurs à partir des années 1975, multiplication des pistes pour80) et quelques unes, dans les zones Dans les pages qui suivent, serontles vols commerciauxtouristiques, d’aérodromes aptes à évoqués les principaux aspects de recevoir des avions à réaction pour les l’évolution du système aéroportuaire Comme l o  français entre 1975 et 2010. Toutefois, on e prév yait le schéma directeur voyages en charter, qui nécessitent une se limitera à la province métropolitaine. En effet, les aéroports de l’outre-mer, dont la naissance entre 1945 et 1960 a déjà été examinée dans le numéro 7 de «Pour mémoire», présentent des  spécificités telles qu’ils méritent une description à part. Les aéroports de Paris présentent, eux aussi, des particularités par rapport aux aéroports de province : on trouvera facilement dans les publications de l’organisme qui en a assuré la construction et l’exploitation tous les renseignements utiles pour la bonne connaissance de cette partie duduacheicRil STC//MACD©AG89.8,u1  àaPral ittoir L dA011 BME rearbmE patrimoine aéronautique.
n°9 hiver 2010 l« pour mémoire »
47
Des compagnies ont été encouragées quatre-vingts exploitants d’aéroports intérieures déficitaires ne pouvaient à créer des lignes intérieures : en de métropole, pour la plupart des plus être attribuées sans mise en application de mesures adoptées en chambres de commerce et d’industrie, concurrence préalable. Les collectivités comité interministériel d’aménagement étaient affiliés à l’union professionnelle locales qui subventionnaient ces lignes du territoire, une centaine de lignes correspondante (appelée alors UCCEGA, organisèrent la mise en concurrence ; radiales et transversales au départ aujourd’hui UAF). elles bénéficiaient à l’exploitation des aérodromes de province étaient aéroportuaire d’une aide de l’État grâce subventionnées au début des années 80 ;Années 80, la décentralisationà la constitution en 1995 d’un fonds les cinq principales compagnies opérantmanquée des aérodromes d’Étatde péréquation4 ; certaines lignes, en 1990 étaient Air Inter1, Touraine Air apparaissant trop coûteuses, n’ont pas Transport (TAT), Air Littoral2, Compagnie partis de gauche arrivés au pouvoir Les pérennisées. Plusieurs compagnies, été Corse Méditerranée et BritAir3. en 1981 avaient promis de transférer dites de 3e qui assuraient ces rang, aux collectivités locales de nombreux dessertes, se sont révélées d’une santé Bien des agglomérations dont le trafic équipements et services publics dont financière précaire, cette précarité se potentiel ne justifiait pas la création l’État avait jusque-là la responsabilité ; répercutant sur les aéroports desservis. d’une ligne régulière ont voulu miser la décentralisation des aérodromes D’autre part, les plus grands aéroports, sur le transport à la demande et autres que les aérodromes majeurs a disposant d’une clientèle suffisante l’aviation d’affaires, dont on espérait bien été envisagée dans les années 1983 pour multiplier les destinations qu’ils un développement rapide à l’instar de à 1986, à l’instar de celle des routes, desservaient, se sont développés au celui qu’il avait pris aux États-Unis : collèges, lycées ou ports maritimes que détriment de ceux des agglomérations disposer d’un aérodrome capable de Gaston Deferre a fait aboutir ; mais, en moins importantes de leur région, les accueillir était un argument pour ce qui concerne les aérodromes, aucune d’autant que l’amélioration du réseau attirer les industries (ou les conserver). solution n’a alors emporté d’adhésion autoroutier en facilitait l’accès : c’est Par exemple, le Loiret est trop proche suffisante pour donner lieu à un projet particulièrement le cas des aérodromes de l’aérodrome d’Orly pour justifier un de loi. de la région Midi-Pyrénées. aéroport ayant des lignes régulières, mais C’est seulement en 2006 et 2007, Quant aux aérodromes équipés pour les industries qui y étaient implantées comme on le verra plus loin, que seront l’aviation d’affaires, nombre d’entre eux réclamant la possibilité d’accueillir des transférés quelque cent cinquante n’ont pas eu le succès escompté. avions d’affaires, le conseil général aérodromes appartenant à l’État.1Qu exi lis res rè tdom sulped senrepares aples ils attilpio cela ev finança la construction en 1988 d’uneN ,e,eciou Tusloeirse,llv re saM tdrOylau déparntables esgnéserr piste revêtue d’environ 1 000 m deA partir de 1995, une exploitationStrasbo en-longueur à Saint-Denis de l’Hôtel, prèscommerciale aléatoireoctnerad éios ert n ca entiom al selues sleelà t antpre( leilnoptx, Mdeau Borurg, d’Orléans, où préexistait un aérodromeie let é de,iron dne trap  ticiatéloc lésptreim iantenait des lign18)98et, n  eedl ni sanegaémt du-menrito teriom à seart erdnr ou pcsobes le destiné aux aéro-clubs, et l’exploita à Après la libéralisation du transports2oupptrlteé  sparg el ess ecsotllectivit a es. t travers une société d’économie mixte aérien, Air Inter, mise en concurrenceMonté à tall ins6ne1 ei repllon D créée à cet effet. sur toutes ses lignes, s’est retrouvée3 Ce9tt7e.compagnie, après avoir créé en 1 En mettant à part la région Ile-de-France, dans l’impossibilité de dégager sur lesrds acco resgnlireièulég sed979ports bre-tons e snert eel séaoru cl 1en3 98s deoL terdna ,snoc la quasi-totalité des départements plus rentables les surplus nécessaires Air Inter, rd’affrètement de ses avi métropolitains disposait à la fin des à l’exploitation de celles qui ne l’étaientnaecr Air Frsuite ne sélevuonerpas on 4 f nosd ér eCpa8991ap ,uqsu nentme jé,ittali a années 80 d’un ou deux aérodromes pas : elle s’est donc dégagée de celles-ci.ap enu ed eitreved rlaou pceanvrci resre-set deinaucirc la talu noiiréaenneRS (A)TC à ; capables de recevoir du trafic court- Par ailleurs, en vertu des directives-enrvteminds x ar courrier (classés en catégorie C), voire européennes, les aides publiques auxiotporéa sel ruop nransle t et ortsei na réopit red1 99,9s uos le nom de fond du moyen et long-courrier ; plus de compagnies pour l’exploitation des lignesF(AIptrraseal  ),TAl  iu rap ennemip ét la taxeartie deaiitnoc dv i lei.leva
« pour mémoire »l n°9 hiver 2010
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin