La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Partagez cette publication

Financement ambitieux de l’État en faveur de l’économie verte 
Le plan de relance de 26 milliards d’euros destiné à accompagner la reprise économique à travers la réalisation de 1 000 opérations lancées dans l’année a été l’occasion pour l’État d’accélérer les investissements prévus par le Grenelle. Sur les 14 d€ du plan pour 200 et 2010 ors mesures de soutien à la trésorerie des entreprises  d€ relevaient d’investissements du secteur du ministère du éveloppement durale soit   du total. insi l’étude indépendante du G a montré que parmi les grands partenaires économiques de la rance et au sein des grands pas industrialisés aucun plan de relance n’était autant orienté vers le verdissement des activités économiques que le nôtre. ar ailleurs le développement de l’économie verte et de ses filières à ort potentiel de croissance a trouvé une place importante dans le grand emprunt national.
Sur les  d€ de crédits alloués par la loi de finances rectificative pour 2010 au investissements d’avenir la recerce énéficie de 24 d€    sic aelorrgqnp s amme6 d1 vi Instituts thématiques d’excellence en matière d’énergies décarbonées1 d€Recherche dans le domaine aéronautique1 d€Nucléaire de demain1 d€ Démonstrateurs et plateformes technologiques en énergies renouvelables et décarbonées et chimie verte16 d€ etVéhicule du futur1 d€ portés par le ministère du éveloppement durale . L’oecti principal des programmes pilotés par le ministère du éveloppement durale est d’accélérer le développement des tec  nologies décaronées énergies renouvelales captage et stocage du 2 uture génération d’énergie nucléaire cimie verte recclage et des diérents modes de transport du utur routier erroviaire maritime et aéronautique pour répondre au défis de la réduction des émis  sions de ga à eet de serre et de l’épuisement à venir des ressources naturelles d’drocarures  14 milliards via les deu programmesPôles d’excellence   1 d€ etProets thématiques d’excellence0 d€ portés par le ministère de la ecerce  au sein de cette enveloppe dont les tématiques de recerce ne sont pas prédéfinies de nomreu proets portant sur le développement des connaissances et tecnologies nécessaires à ces filières vertes sont d’ores et déà en préparation. 
ar ailleurs et en deors des 24 d€ orientés vers la recerce    issua temenielpe lraduriscinsrul tes ll e aiv vol leirét snt dans les prio du ministère du éveloppement durale prévision initiale  4 d€   d’autres mesures financées par le Grand mprunt avorisent également l’économie verte dont les prêts verts onifiés et garantis pour les  mise en place par S enveloppe  0 d€. 
www.developpement-durable.gouv.fr
Commissariat général au Développement durable
Commissariat général dauu rDabélveeloppement Les filières stratégiques industrielles de l’économie verte
Novembre 2010u lendemain de la crise financière et économique qui a rappé les économies occidentales la nécessité de construire un nouveau modèle de développement économique eficace et qui respecte de grands équilires naturels et sociau est plus que amais d’actualité.
évelopper de nouveau modes de consommation et de production plus sores en ressources naturelles est devenu un oecti partagé par les gouvernements des pas développés et sur lequel de grands pas émergents comme la ine accélèrent également leurs inves  tissements. éà les plans de relance mis en place dès le déut de l’année 200 disposaient d’une composante verte marquée puisque les investissements en aveur du développement durale – pris dans son acception la plus large – représentaient 1  du montant total des dépenses des principales puissances économiques.
udelà des plans de relance conorter la place des acteurs rançais sur des marcés mondiau à ort potentiel suppose l’élaoration d’une politique industrielle orientée vers la montée en puissance des filières vertes c’estàdire sores en ressources naturelles et décaronées. ’est pourquoi il est apparu nécessaire d’identifier ces filières et de mettre en eergue celles pour lesquelles il était le plus prioritaire de concentrer les eorts et d’améliorer la snergie des moens pulics.
’est dans cette perspective que le ommissariat général au dévelop  pement durale G du ministère du éveloppement durale a réalisé un rapportes filières industrielles stratégiques de l’économie verte qui identifie les filières à conorter prioritairement et propose des aes de stratégie industrielle pour la participation de cacune d’elles au développement économique rançais.
Le rapport pulié en mars 2010 avait d’aord été soumis à consultation pulique le 20 novemre 200. rès de 400 réponses ont été ournies et intégrées dans le document final preuve de l’intérêt des proessionnels industriels et associations principalement – pour la démarce visant à structurer les filières de l’économie verte identifier leurs reins et renorcer leurs atouts. l est télécargeale à l’adresse suivante  www.developpement-durable.gouv.fr/spip.php?article15043
Ministère de l'Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement
www.developpement-durable.gouv.fr
L’oecti de la consultation était de susciter un déat sur les principales orientations que devait prendre le développement des diérentes filières de l’économie verte. l s’agissait de recueillir les avis les visions stratégiques les points de convergence et de divergence des acteurs afin d’arrêter une euille de route partagée claire et amitieuse pour caque filière industrielle stratégique de la croissance verte. L’intérêt de la métode est qu’elle a conduit à des interrogations utiles sur les stratégies concrètes à mettre en œuvre pour atteindre les oectis et à utiliser de manière plus eficace les moens notamment financiers à disposition des pouvoirs pulics.
Filières retenues dans le périmètre de l’étude
u total le rapport retient 1 filières prioritaires à ort potentiel de croissance qu’il a allu segmenter pour pouvoir proposer des coi industriels stratégiques opérationnels et pertinents.
armi ces 1 filières trois grands groupes apparaissent 
Les filières dont le développement est nécessaire pour réduire les émissions de gazà effet de serre dans le domaine de l’énergie :   selalssamoi gieréne caio enastrrureig néarines méolies  nener evuorenéseig potovoltaïque géotermie   captage stocage et valorisation du 2. Les filières qui participent à la lutte contre le changement climatique car elles réduisent notamment les besoins d’énergie ou améliorent sa gestion :  âtiment à aile impact environnemental   véicule décaroné   logistique et gestion de flu   réseau énergétiques intelligents « smart grids » stocage de l’énergieatteries.
Des filières, sans lien direct avec l’énergie ou très transversales, qui doivent être développées pour réduire nos consommations de ressources naturelles et de matières premières:  recclage et valorisation des décets   cimie verte   iomasse matériau   eau et assainissement   métrologie – instrumentation   optimisation des procédés industriels.
dAensa laycstee udress  frmaanrçcahiéss et des forces et faiblesses  
Le rapport s’est attacé à classer les filières en onction de leur degré de maturité  les secteurs maturescomme la gestion de l’eau l’assainissement la gestion et le recclage
des décets domaines pour lesquels la rance dispose du leadersip mondial grâce à eolia nvironnement et Sue nvironnement  sur lesmarchés en phase de décollageon trouve la cimie verte les véicules électriques le potovoltaïque 2G ou les io  carurants de deuième génération  enfin lessecteurs émergentscomprennent le potovoltaïque G le captage et le stocage de  les « smart grids » ou encore les iocarurants de troisième génération.2Selon leur classement les coi stratégiques sont plus ou moins ouverts les marcés en pase de décollage ou de maturité étant souvent déà entre les mains d’acteurs industriels au situations ien assises alors que les secteurs en émergence laissent souvent plus de place à la créativité des « startup » et à l’apparition possile de nouveau acteurs ou de
nouveau partenariats.  Chotix de stratégie industrielle par lière et conséuence en ermes de plan d’actions
Les conséquences en termes de « vision cile » du tissu industriel rançais à moen terme ont été évaluées ce qui permet   de distinguer les filières dans lesquelles on peut espérer voir des entreprises rançaises aire partie des campions mondiau  véicules électriques captage stocage et valorisation  daup plic2igrem sené éolien oarines  icorasoer 2des ntrauanet er stiiaetllemreed stém oloregiec rlac dgesed éeet cest e  générations tions sa à aute valeur aoutée   tntaoi nl ipmalsoutenirtérêt à ed reréper li es lan desèrqseu seln uollseons s avi inauss de grandes entreprises étrangères ou à nous associer avec elles  captage et stocage dsteo ca2métrologie satelilneo soer mae ritéau s «atilerioi ssamdénere lg iramtr sd» oé  eig ge  des  et  u deed srgna rlerôe  lreièlssit ud itcepsensdar see qua c icérp ed entreprises qui varie singulièrement selon les cas  d’étalir une euille de route coérente sur les oectis et les moens moilisales    par l’État et les diérents acteurs pour développer caque filière.
r és de mission paerc rultieèrmeent dune éuipe de chag
Suite au rapport filières une équipe de cargés de mission par filière a été constituée au sein du ministère du éveloppement durale afin de poursuivre et amplifier la dna mique engagée. our garantir la coérence de l’action de l’État dans cette démarce une équipe de correspondants par filières a également été mise en place au ministère de l’Économie au sein de la GS.
Leurs principales missions sont de déterminer finement les priorités opérationnelles pour cacune des filières de coordonner l’élaoration de plans d’action pour le développe  ment industriel de ces filières de aciliter et suivre leur mise en œuvre en proposant les austements éventuels nécessaires à leur pleine eficacité et en associant l’ensemle des acteurs de la filière à ces travau.