Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Les inégalités écologiques en milieu urbain.

De
71 pages
Ce rapport porte sur l'état de la connaissance en matière d'inégalités écologiques en milieu urbain et sur l'évaluation des apports spécifiques des politiques environnementales pour lutter contre ces inégalités. Il tente de défricher la notion d'inégalités écologiques puis revient sur les objectifs des politiques environnementales et urbaines. Il propose enfin plusieurs préconisations afin de clarifier le champ de l'écologie urbaine, de fournir des outils méthodologiques et de renforcer le travail ministériel et interministériel.
Diebolt (C), Helias (A), Bidou (D), Crepey (G). Paris. http://temis.documentation.developpement-durable.gouv.fr/document.xsp?id=Temis-0076401
Voir plus Voir moins
IGE/04/022
27 avril 2005
Les inégalités écologiques en milieu urbain
par Wanda DIEBOLT Annick HELIAS membres de lInspection générale de lenvironnement Dominique BIDOU Georges CREPEY membres du Conseil général des ponts et chaussées
SOMMAIRE RESUME DU RAPPORT----------------------------------------------------------------------1TABLEAU DES PRINCIPALES PRECONISATIONS---------------------------------3OBJET DE LA MISSION ---------------------------------------------------------------------41.UN CONCEPT A CLARIFIER ------------------------------------------------------61.1 6Peu dapproches construites ----------------------------------------------------------------1.1.1Les approches spontanées --------------------------------------------------------------------------------- 61.1.1.1dans les enquêtes dopinion------------------------------------------------------------------------------------- 61.1.1.2dans les palmarès des villes------------------------------------------------------------------------------------- 71.1.2 ---------------------------------------------------------------------------Les références institutionnelles 8 1.1.2.1---------------------------------8--------anoiexuetnitanravtrxausansle----------------autairestcommund1.1.2.2 ------------------------------------------------------ 9dans la stratégie nationale du développement durable1.1.2.3--------------------9---------------------------------ecticolldesnes-s--acelsolivéttiqupolirbaiesudelsnas1.2Une tentative de clarification-------------------------------------------------------------- 101.2.1Une contribution bienvenue : les quatre approches du CSTB -------------------------------------- 111.2.2Le point de vue adopté par la mission ------------------------------------------------------------------ 112.UNE ABSENCE DE CROISEMENT ENTRE INEGALITES ECOLOGIQUES ET INEGALITES SOCIALES -------------------------------------- 132.1Les politiques environnementales peuvent aller à lencontre des politiques sociales ------------------------------------------------------------------------------------------------- 132.2Un essai danalyse des effets cumulatifs------------------------------------------------- 14.2.1Des mécanismes de cumul évidents qui restent à approfondir------------------------2 -------------- 14 2.2.2 15Quelques exemples ----------------------------------------------------------------------------------------2.2.2.1la pollution atmosphérique. ------------------------------------------------------------------------------------152.2.2.2 --------------------------------------------------------------------------------------------15lexposition au bruit.2.2.2.3--------------------------------poexlaontisiuqsirxu------se------------------1-6--------------------------------2.2.2.4les aspects paysagers du cadre de vie urbain. ---------------------------------------------------------------173.UN OBJECTIF INCONNU DES POLITIQUES ENVIRONNEMENTALES ET URBAINES--------------------------------------------- 193.1Une contribution implicite des politiques environnementales ---------------------- 193.1.1Mais des objectifs rarement formulés en termes dinégalités écologiques------------------------ 193.1.1.1pour laccès aux services publics de lenvironnement et à la nature : -----------------------------------203.1.1.2Pour lexposition des populations aux risques, pollutions et nuisances----------------------------------213.1.2 ------------------------------------------------------------------- 22Et donc des résultats non mesurés3.1.2.122------------------------------------------------nrecnoc-----seépopdesionsulatocnnaémnaeciassl--------3.1.2.2udinosspifit2--------------------2-------------------ire-stru----------------ceanssainncoednocàetseriuq3.1.2.3doù limpossibilité actuelle de définir des indicateurs fiables --------------------------------------------243.1.2.4L--s-e-a--e-x--s-e-d-r--f-é-l-e-x-i-o-n--d-e--l-a--D-4-E-etedlIEF-N--------------------------2-4----3.2nintègrent lenvironnement quà la marge --------- 26Des politiques urbaines qui 3.2.1 26Les enseignements des chartes urbaines pour lenvironnement ------------------------------------3.2.2 ------------------------------------------------------------ 28Les enseignements des politiques urbaines3.2.2.1--------emtn----nvironnendelepuccoitaetnoérpufnssafiuine28--------------------------------------------3.2.2.2des outils de connaissance des inégalités urbaines qui restent à compléter-----------------------------313.2.3instrument dintégration peu utilisé : lagenda 21------------------------------------------------Un  34
1
4.LES PRECONISATIONS ----------------------------------------------------------- 374.1clarifier  -- 38le champ de lécologie urbaine et le concept dinégalités écologiques4.2fournir des outils méthodologiques permettant de donner à ce concept un contenu opérationnel -------------------------------------------------------------------------------- 384.3travail ministériel et interministériel sur la thématique urbaine --- 39renforcer le 4.4promouvoir les « agendas 21 locaux » comme démarche intégratrice des politiques de lutte contre les inégalités urbaines, notamment écologiques ---------------- 41ANNEXES Annexe 1: Lettre de mission
Annexe 2: Liste des personnes rencontrées
Annexe 3: Références bibliographiques
Annexe 4: Analyse des quatre approches des inégalités écologiques daprès létude du CSTB
Annexe 5 de la contribution des politiques environnementales à la réduction des: Analyse
inégalités environnementales en milieu urbain
Annexe 6: Fondamentaux sur les constituants de la ville et développement durable
Annexe 7: Lagenda 21 local : la « marque » du développement durable
Annexe 8: Une carte dillu
stration des inégalités écologiques en milieu urbain
2
Résumé du rapport
Ce rapport sest efforcé de défricher le contenu de la notion dinégalités écologiques et de discerner si elle pouvait constituer une approche intéressante pour les politiques du MEDD. La pertinence du concept dinégalités écologiques apparaît demblée lorsquon lapplique à léchelle du monde : les disparités naturelles entre les territoires, les inégalités daccès aux ressources vitales (eau, air, sol, énergie) selon que lon se situe dans un hémisphère ou un autre, dans une partie de continent ou une autre, sont considérables et les travaux des instances internationales reprennent cette notion dinégalités écologiques pour appeler à leur réduction. En revanche, lintérêt de cette notion pour notre pays, et qui plus est en lappliquant uniquement aux disparités entre zones urbaines, nallait pas de soi. Labsence de définition construite hors la tentative du Centre scientifique et technique du bâtiment1, la difficulté pour nos interlocuteurs à percevoir la signification de cette expression, son inexistence comme objectif de laction publique, ne plaident pas en faveur de lutilisation de cette notion dans les politiques du MEDD. De plus, il est apparu clairement que cest par le biais de la réduction 2 des inégalités sociales que les pouvoirs publics français sefforcent avant tout de sattaquer aux inégalités de toute nature. Pour notre part, nous avons défini les inégalités écologiques en milieu urbain comme des inégalités de situation résultant des variations qualitatives de lenvironnement urbain, en limitant lacception de ce terme au champ daction du MEDD. Ainsi nous sommes-nous intéressés aux inégalités de situation des urbains face à laccès aux services publics de lenvironnement et à la nature, face à lexposition aux risques, aux nuisances et aux pollutions, et par rapport à lintégration plus ou moins grande des préoccupations environnementales dans les politiques urbaines. Nous avons ainsi pu démontrer que ce concept est intéressant à un double titre : il oblige à porter lattention sur les populations concernées par la différence de qualité des services publics environnementaux ou lexistence dun risque sur un territoire précis, alors que les données du système dinformation environnemental ne fournissent généralement pas de renseignement sur ces populations, il permet de développer la connaissance des impacts sociaux des politiques environnementales, peu développée jusquà présent, et ainsi de mesurer de façon plus adaptée leur efficacité en faveur des populations concernées.
Cest donc à une nouvelle approche des politiques environnementales, qui viendrait enrichir lapproche traditionnelle axée sur les ressources et milieux naturels, que lutilisation de ce concept invite, en mettant lhumain au centre de ces politiques et en sinscrivant résolument dans une perspective de développement durable.
1En réponse à un appel doffre du PUCA. 2Ce nest pas le cas dans un pays comme lAllemagne (Cf. travaux du CSTB).
1
Nous avons pu également constater la faible intégration des préoccupations environnementales dans les politiques de la ville dont lobjectif prioritaire reste ciblé sur la lutte contre les inégalités sociales : labsence dune approche opérationnelle des inégalités écologiques y contribue certainement. Cest pourtant par leur croisement que les mécanismes de cumul des inégalités urbaines peuvent être mis en évidence. Il nous est apparu en effet que la non prise en compte de la dimension environnementale joue un rôle important dans les processus de ségrégation spatiale. La réduction des inégalités écologiques, en contribuant à lamélioration de la qualité environnementale du cadre de vie urbain, constitue un volet incontournable de la politique de lutte contre les inégalités urbaines et représente un élément de réussite de lobjectif de mixité sociale et de cohésion nationale. La définition dun programme dintervention coordonné avec celui de la politique de la ville permettrait au MEDD datténuer sa relative marginalisation au sein de cette politique nationale majeure, dancrer celle-ci dans le développement durable, de faciliter au niveau des agglomérations la déclinaison de ses plans nationaux (climat, atmosphère, bruit, santé-environnement...) et danticiper lapplication dune future directive communautaire sur lenvironnement urbain.
2
Tableau des principales préconisations
N° Préconisations Services concernés 1 Clarifier le champ de lécologie urbaine et le concept dinégalités D4E, pilote en écologiques : liaison avec lIFEN - en leur donnant une « définition ministérielle » - en vulgarisant ces définitions auprès des acteurs de la ville 2 Fournir des outils méthodologiques permettant de donner à ce concep u t n contenu opérationnel : IFEN, pilote en - en mettant en place un programme dinventaire et danalyse des liaison avec inégalités écologiques (avec fixation dun échéancier par thème) lINSEE, la DIV, la - en établissant une grille officielle didentification des différentes FNAU et les OOE composantes de lenvironnement urbain (référentiel opérationnel) - en soutenant la création dobservatoires de lenvironnement urbain idem e leur mise en réseau avec les autres observatoires urbains t e istants x - en lançant un programme de recherches-actions sur les outils D4E dévaluation des impacts socio-économiques des politiques environnementales en milieu urbain - en accompagnant les premières études dincidences D4E environnementales des plans et programmes en milieu urbain 3 Renforcer le travail ministériel et interministériel sur la thématique urbaine ¾en interne : - reconnaître la lutte contre les inégalités écologiques en milieu Cabinet urbain comme un objectif stratégique du programme « soutien aux politiques EDD » - associer aux programmes dinventaire et de recherche (cf. § 2) les IFEN et D4E directions thématiques, ainsi que lADEME et les AE - proposer un cadre de cohérence pour la mise en uvre des DIDD politiques locales de lenvironnement en milieu urbain (déclinaison territoriale des plans nationaux dans les chartes urbaines pour lenvironnement) - définir un programme dinterventions coordonnées Cabinet et DIDD MEDD/agences, ciblé prioritairement sur les ZUS ¾en interministériel : - avec la DGHUC, la DIV et lANRU, coordonner les programmes DIDD dintervention (requalification de lenviro e ent urbain et nn m énovation urbaine) en mobilisant les services déconcentrés r - avec le MSSF, coordonner les démarches locales santé- DIDD environnement et promouvoir une culture de la « qualité de vie urbaine » ondée sur le bien-être des populations f - avec la DATAR, contribuer à identifier dans lobservatoire IFEN en liaison national des territoires, les inégalités écologiques entre les aires avec D4E urbaines 4 Promouvoir les agendas 21 locaux comme démarche intégratrice des DIDD po ques de lutte contre les inégalités urbaines, notamment écologiques : liti - en réalisant un guide « comment réaliser un agenda 21 local » - en invitant les collectivités urbaines bénéficiant de contrats avec lEtat ou les agences à sengager dans ces démarches - en formant les personnels des collectivités IFORE
3
Objet de la mission
La réduction de la double inégalité sociale et environnementale entre les territoires et entre les personnes constitue lun des volets de la stratégie nationale du développement durable adoptée par le gouvernement le 3 juin 2003. Cette double inégalité est particulièrement dramatique dans les pays en développement, mais elle est également présente en France, notamment dans les quartiers défavorisés.
Face à cette situation, le ministre a souhaité quune mission soit diligentée pour dresser létat de la connaissance en matières dinégalités écologiques en milieu urbain et évaluer les apports spécifiques des politiques environnementales pour lutter contre ces inégalités. A partir de ce bilan, la mission devait dégager des préconisations, en nombre limité, pour permettre à laction du gouvernement et du MEDD de mieux répondre aux principaux enjeux de la qualité de vie en milieu urbain.
Le sujet nécessitait en conséquence une équipe composée de membres de inspection générale de lenvironnement et du conseil général des ponts et chaussées, étant bien entendu quil ne sagissait pas dune mission conjointe, mais à destination du seul ministre de lécologie et du développement durable. La mission a été confiée à Wanda DIEBOLT et Annick HELIAS pour lIGE, à Dominique BIDOU et Georges CREPEY pour le CGPC. Toutefois, compte-tenu de la complexité de cette notion d« inégalités écologiques », il fut demandé à léquipe de conduire une mission exploratoire devant déboucher sur la rédaction dun cahier des charges. Ce denier a été approuvé en mars 2004, et la mission confirmée. Suite à la modification intervenue au sein du gouvernement, le cahier des charges a fait lobjet dun examen par le nouveau cabinet et a été légèrement complété par rapport à la version initiale. Le ministre a reconduit la mission par lettre du 24 mai 20043. La durée de la mission a largement excédé les prévisions. Dune part, linterruption liée au changement ministériel a fait que les membres de la mission se sont impliqués entre-temps dans dautres travaux. Dautre part, et cest la raison majeure, le sujet sest avéré très complexe du fait de langle dattaque retenu (« les inégalités écologiques en milieu urbain ») et de la difficulté à cerner un champ détude qui soit opérationnel pour le ministère. Dans ce souci, la mission a été conduite à traiter dun champ dinvestigation plus restreint que celui défini dans le cahier des charges, qui conduisait à traiter dans son ensemble la question très vaste et encore plus mal définie de « la qualité de la vie en ville ». Dans la méthode quelle a suivie, la mission a souhaité se démarquer dun travail de recherche, quelle navait ni les compétences, ni les moyens de mener, mais utiliser les travaux déjà menés dans ce domaine, au MEDD ou dans dautres organismes, pour en tirer les enseignements pratiques qui pourraient être utiles au ministre. Elle a fait une place importante aux recherches bibliographiques4, recherches facilitées par la présence dune stagiaire à ses côtés en début de mission, Wismika RANJA. 3Cf. lettre de mission en annexe 1. 4Cf. annexe 3.
4
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin